N. Vallaud-Belkacem met la réconciliation parents - Ecole au programme 

Astreinte à tenir la conférence de presse de rentrée quelques heures seulement après sa nomination, Najat Vallaud-Belkacem a réussi cette épreuve avec le brio de l'ancienne porte parole du gouvernement. Il fallait bien parfois quelques secondes pour retrouver la leçon apprise durant le week-end. Quelques réponses sentaient bon le bois tendre de l'ENA. Mais la ministre a su délivrer un discours qui impose sa marque sur l'Education nationale. Elle a promis de travailler à améliorer les relations parents - école. Cela passe par le maintien de la réforme de l'évaluation des élèves et par une meilleure adaptabilité des formations au marché de l'emploi.

 

Réconcilier l'Ecole  et les parents

 

"Je suis très heureuse de me mettre au service de la plus belle ambition". Attaquée avec une violence incroyable, Najat Vallaud-Belkacem (NVB) parle du plaisir qu'elle a à être ministre de l'éducation nationale. Dans les corvées de ce nouveau métier, la conférence de presse est une épreuve qui permet de savoir si le ministre connait ses dossiers. NVB n'en a bien sur qu'une connaissance superficielle. Mais elle a une grande habitude de cet exercice. Elle sait construire une réponse au carré pour camoufler une lacune. Elle a remarquablement retenu l'idée qu'un ministre doit marquer son territoire. A peine arrivée rue de Grenelle, la ministre donne déjà l'orientation de son ministère : réconcilier l'Ecole et les parents.

 

Pour la ministre, "la clé de la réussite des élèves ce sont des parents et des enseignants qui se comprennent. Il y a trop de parents qui se sont éloignés de l'Ecole. A ces parents je veux dire notre volonté de rétablir les liens. Concrètement, la ministre veut "faire en sorte que tous les matins les parents soient accueillis à l'école". Mieux, elle rencontrera chaque mois des "parents lambdas" pendant deux heures pour les entendre. Proche du peuple, la ministre de la République s'inspirera de ces rencontres démocratiques...

 

Pour autant NVB ne gomme pas la signature de B Hamon rue de Grenelle. La conférence nationale sur l'évaluation est maintenue. Mieux ses résultats sont déjà proclamés : il s'agit de promouvoir "une orientation qui stimule et encourage". La conférence aura bien lieu en décembre . L'appel d'offre pour composer le jury est lancé. La ministre promet ses décisions sur ce sujet pour début 2015.

 

Adapter l'Ecole au marché de l'emploi

 

La ministre s'est aussi fixé comme objectif de "réussir l'insertion professionnelle et sociale" des jeunes en ouvrant davantage l'école sur le monde professionnel. Pour elle il faut "une meilleure correspondance entre diplôme et marché du travail". Pour accompagner le parcours d'information, d'orientation et de découverte des métiers, la ministre a annoncé une Journée de découverte du monde professionnel dans chaque académie.

 

En attendant, c'est sur les rythmes que les médias attendaient la ministre. Elle a promis de la fermeté envers "la vingtaine" de maires qui s'opposent à l'application de la réforme. "Les maires sont dans l'obligation d'ouvrir les locaux scolaires. Ne pas les ouvrir c'est se mettre en infraction avec la loi. Les préfets seront mobilisés... L'obligation scolaire ne souffrira aucune exception".

 

Il ne reste plus à la ministre qu'à mentionner l'éducation prioritaire et rappeler les nombreuses consultations de cette année. Pour les enseignants du primaire et du collège, celle sur le socle et le programme de maternelle aura lieu du 21 septembre au 2 octobre. Une demi journée sera libérée pour répondre à un formulaire établi par le ministère. La réforme de l'évaluation ce sera après...

 

François Jarraud

 

 

 

Par fjarraud , le mardi 02 septembre 2014.

Commentaires

  • Viviane Micaud, le 02/09/2014 à 11:22
    Je n'avais jamais entendu l'expression "parents lambda" avant  de l'avoir utilisé dans une de mes contributions à la refondation de l'école en septembre 2012 (contribution disponible sur mon blog).Je suis parfaitement d'accord avec elle :
    - l'offre en formation professionnalisante (qui permet de travailler directement après le diplôme) doit correspondre au besoin du marché de l'emploi.
    - l'éducation nationale doit être très attentive à sa communication vers les parents qui ne connaissent pas les implicits du système scolaire. 
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces