Collège : Le ministère avance de nouvelles grilles horaires 

Il y a ceux que l'on a entendus : P. Hetzel, A. Genevard, G Geoffroy qui ont interpelé la ministre sur l'enseignement des langues anciennes ou la seconde langue vivante. Il y a aussi tous ceux que l'on n'a pas entendus parce qu'ils sont plus près de l'Elysée... Et puis il y a les syndicats qui depuis 2 semaines discutent avec le  ministère. Tous ont bien fait. Le ministère de l'Education nationale a refait ses comptes et propose de nouvelles grilles horaires. Il parle "d'avancée significative". Des réponses sont apportées aux critiques des défenseurs des langues anciennes et des langues vivantes deux.

 

De nouveaux horaires

 

Le ministère propose une nouvelle grille horaire qui répond en partie aux inquiétudes des partisans du latin et de l'allemand. La première mouture de la réforme du collège portait l'horaire total des 4 années du collège (de la 6ème à la 3ème) de 110,5 heures professeur à 113,5 heures. La seconde mouture fait un pas supplémentaire : le volume horaire passe à 114,5 heures. Ce n'est pas rien. Une heure de plus sur les 4 années du collège , cela représente 1 200 emplois à temps complet, souligne-t-on au ministère. Et cette avancée modifie la situation sur les points les plus chauds.

 

L'opposition s'est plainte du manque d'heures de français. Mais l'horaire est dorénavant supérieur d'une demi heure hebdomadaire à l'horaire actuel sur tout le cycle 4 (5ème à la 3ème). Les "marges heures profs"  qui servent pour l'accompagnement personnalisé ou les travaux en petits groupes sont considérablement augmentées par rapport aux horaires actuels, passant d'une demi heure hebdomadaire de la 5ème à la 3ème à 2 h 75. Cet horaire est amputé d'une demi-heure au total par rapport à la première mouture des horaires de la réforme. Le ministère a repris cette demi heure pour financer les changements apportés en langues.

 

De nouveaux horaires pour les langues anciennes

 

C'est en langues anciennes que les changements sont les plus importants. La Cnarela, qui regroupe des associations d'enseignants de langues anciennes, a lancé une pétition qui atteint 5 000 signatures. François Martin, son vice-président, souligne le fait que les langues anciennes n'apparaissent plus comme une discipline dans la grille horaire de la réforme. Elles ne sont plus qu'un des 8 enseignements interdisciplinaire (EPI), ce qui rend leur horaire dépendant des autres disciplines. Il réfute l'argument de l'élitisme en arguant que les langues anciennes sont présentes dans les établissements défavorisés. Pour lui, l'enseignement du latin pâtit des choix des chefs d'établissement qui refusent les ouvertures alors que la demande est là. La pétition demande "que les Langues et Cultures de l’Antiquité.. continuent d’être proposées à tous les collégiens sous la forme d’un enseignement annuel assuré par des professeurs spécialistes du latin et du grec ancien".

 

La nouvelle grille horaire restaure un enseignement des langues anciennes. Les langues anciennes restent proposées dans un EPI Langues et cultures de l'Antiquité. Mais à côté de cet EPI, est proposé aux élèves un "enseignement de complément" de langues anciennes à raison d'une heure en 5ème et 2 heures en 4ème et 3ème. "C'est moins que les horaires actuels", admet le ministère. "Mais les élèves pourront compléter avec un EPI". Le ministère souligne aussi que les langues anciennes seront prises en compte dans le programme de français comme constitutives de notre langue. Dans le socle une phrase marquera, à la demande du Snes, que les élèves sont "sensibilisés aux origines latines" de la langue. Pour le ministère, ces avancées permettent de répondre aux attentes des enseignants tout en luttant contre l'utilisation des langues anciennes dans les stratégies d'établissement en les offrant à tous.

 

Et en LV2

 

La réforme institue la langue vivante 2 dès la cinquième. L'horaire était jugé insuffisant , mobilisant de nombreux enseignants particulièrement en allemand. Marie Thérèse Clerc, présidente de l"ADEAF, l'association des professeurs d'allemand, veut lutter contre une réforme "qui met en danger ce qui a été construit depuis 10 ans pour stabiliser les effectifs de germanistes". Le ministère propose dorénavant de porter l'horaire de 2nde langue à 2,5 heures dès la 5ème. C'est une demi-heure de plus sur les trois années, c'est-à-dire une hausse d'une heure et demie, ce qui représente près de 2000 postes. Le ministère souligne que les élèves ayant fait allemand à l'école primaire pourront le poursuivre en seconde langue dès la 6ème. Mais les autres classes "bilangues", les sections européennes seront supprimées dès la rentrée 2016 au profit de cet enseignement généralisé renforcé de la Lv2.

 

Cela ne satisfait pas MT Clerc. Interrogée par le Café pédagogique elle estime que le maintien de l'option "bilangue" en 6è est indispensable à la stabilisation de l'allemand qui est exigée par les accords franco-allemands.

 

L'interdisciplinarité demeure

 

Les enseignements pratiques interdisciplinaires du cycle 4 (de la 5ème à la 3ème) restent "dispensés à tous les élèves en 5e, 4e et 3e" avec un volume horaire dédié. Les thèmes des EPI sont inchangés : Développement durable;  Sciences et société;  Corps, santé et sécurité;  Information, communication, citoyenneté;  Culture et création artistiques; Monde économique et professionnel;  Langues et cultures de l’Antiquité;  Langues et cultures régionales ou étrangères. Quatre heures leur sont consacrées dans les horaires profs chaque semaine. "Au moins deux thèmes sont travaillés par année par chaque élève. Au moins six des huit thèmes sont travaillés au cycle 4 par chaque élève. Les enseignements pratiques interdisciplinaires incluent une réalisation concrète, individuelle ou collective. Ils font l’objet d’une évaluation".

 

La répartition de cet horaire entre disciplines est précisée par le ministère. "La répartition du volume horaire qui leur est dédié entre les enseignements pratiques interdisciplinaires et l’accompagnement personnalisé (est fixée) dans les conditions ci-dessous :  au moins 1 heure hebdomadaire est consacrée à l’accompagnement personnalisé en 5e, 4e et 3e ;  la répartition du volume horaire est la même pour tous les élèves d’un même niveau de l’établissement". Le reste appartient à l'établissement. C'est le chef d'établissement qui décide sur avis du conseil pédagogique et vote du conseil d'administration. Le ministère veut ainsi apporter de la souplesse au collège et renforcer l'autonomie des établissements.

 

Les associations reçues au ministère

 

Au ministère on assure que le contact avec les associations professionnelles sont constants et qu'elle seront reçues. "Dans la période actuelle, c'est la moindre des choses". Il va lui falloir maintenant convaincre que ces avancées sont suffisantes pour maintenir les postes dans les établissements sur les disciplines les plus fragiles comme les langues anciennes et l'allemand.

 

François Jarraud

 

Nouvelle grille horaire

Nouvelle présentation de la réforme par le ministère

Nouvelle troisième fiche ministérielle

Dossier réforme du collège

Pétition latin

Pétition allemand

 

Par fjarraud , le jeudi 26 mars 2015.

Commentaires

  • Chris41, le 26/03/2015 à 12:43
    Mettre uniquement la responsabilité de la forme uniquement sur le ministère me paraît un peu simple.

    La réforme telle qu'elle est proposée engage, me semble-t-il une réflexion sur la manière d'enseigner. Les réactions que je lis sont très majoritairement sur la base d'une lecture de nombre d'heures pas discipline.

    Jusqu'à présent j'ai du mal à trouver dans les propos tenus des propositions quant à la manière d'enseigner. Chacun fait son compte, mesure en postes, défend son domaine...

    Finalement on reste comme on est.

    Je veux bien la comparaison avec le privé, mais dans ce cas quelle structure accepte de travailler avec un taux d'échec comme celui de notre système sans se remettre en cause en profondeur ?
    Le responsabilité ne relève pas du seul "ministère". Je suis particulièrement surpris que, par exemple, la loi d'orientation de 1989 ne soit toujours pas mise en oeuvre...

    Je ne suis pas spécialement révolutionnaire ou réactionnaire, je m'interroge, en revanche, sur notre capacité à évoluer, à accepter les décisions de la représentation nationale. A chaque proposition d'évolution, la réponse est le statu quo. Peut être faudra-t-il changer...
  • Franck059, le 26/03/2015 à 07:32
    Augmentation de l'horaire en Français, augmentation globale en sciences (Physique, SVT, Technologie) notamment sur le niveau 3ème pour la Physique et la SVT.

    Mais quid des Mathématiques : statu quo global .Et silence radio sur le café pédagogique, de la part de l'Inspection et des associations.

    Certes 1/2 h de plus en 6ème (est-ce utile, le programme de 6ème n'étant pratiquement qu'une vaste révision de celui du primaire, une belle perte de temps d'ailleurs) mais 1/2 heure de moins en 3ème !

    Ce qui généralise à 3,5 h l'enseignement disciplinaire de mathématique au cycle 4. C'est insuffisant, c'est évident. 4h était un minimum requis. 

    Faut-il rappeler le décrochage confirmé aux test PISA de la France en mathématiques ? Faut-il rappeler que seulement 1/3 des élèves de 3ème ont les compétences requises au DNB ?

    Mais c'est vrai, j'oubliais ! On ne parvient plus à recruter dans cette discipline,.. faute de salaire décent.
    • JP Gallerand, le 26/03/2015 à 11:14
      "Franck059", quelques remarques sur votre message. 
      - Il n'y a pas d'augmentation globale des heures en sciences, il y a le même nombre d'heures (1h gagnée en 6e et 1 perdue en 3e) avec comme l'a précisé "Flagy" une perte d'une 1/2 heure en technologie et un gain d'une 1/2 h en SPC (Sciences Physique et Chimie).
      - Il n'y a pas de modification pour LES SVT : ScienceS de la Vie et de la Terre (2 matières, biologie et géologie comme pour les SPC), c'est toujours 1h30.
      - Dans ce nouveau programme il est demandé aux enseignants de chacune de ces 3 matières d'enseigner les 2 autres en 6ème (un seul enseignant pour les 3 matières).
      "Flagy", je ne comprends pas votre phrase "voilà qu'arrive la  SVT sous prétexte que c'est scientifique et que l'on utilise la même pédagogie'. Les enseignants des 3 matières concernées sont dans le même bateau et nous ne connaissons pas le programme de cette nouvelle matière scientifique qui devrait contenir  DES SVT, DES SPC et de la Technologie comme c'est déjà le cas en EIST.



      • Flagy, le 27/03/2015 à 21:03
        Je voulais simplement dire que les programmes changent très souvent en technologie. Si je dois enseigner la svt dans l'eist, je ne me sens pas compétent ! c'est aussi le cas je pense pour les enseignants de SC et SVT pour enseigner la techno. 
        Je ne pense pas que les élèves seront gagnant avec l'eist ni les profs. 

        Pour les heures :
        Il y a 2h prof en 3ème et 2 h prof en 6ème. Dans la nouvelle grille, 1h30 prof en 3ème et 1h30 prof en 6ème, il y bien une perte d'une heure. (6ème + 3ème)
        En techno nous n'avons pas d'heure laboratoire, en SC et SVT si ! Vu les manipulations, les maquettes et la gestion du parc info, je pense que l'on la mérite aussi. 

        On est tous dans le même bateau
    • Flagy, le 26/03/2015 à 10:10

      Pour information,
      La technologie perd 0,5h en 3ème
      La technologie perd l'enseignement en groupe en 6ème, donc encore 0,5h
      La technologie perd aussi l'heure de laboratoire.

      Bref, on perd entre 20 à 30% des heures donc des postes !

      L'Eist va surement être généralisé en 6ème, les professeurs de technologie après s'être formés à l'architecture, la domotique,l'automatisme,... voilà qu'arrive la SVT sous prétexte que c'est scientifique et que l'on utilise la même pédagogie : la démarche scientifique comme la démarche d'investigation. Une même pédagogie ne justifie pas la fusion de deux matières éloignées. On pourrait fusionner les maths avec la techno et la physique. La LV1 et LV2...

      Le concret ne plus sa place dans l'enseignement général. Pour info, chez Google, tous les employés consacrent 20% de leur temps dans le"Garage" pour développer de nouveaux projets (Exactement ce que l'onfait en technologie)

      Le passage du concret à l'abstrait est un cheminement logique pour la construction du savoir, la technologie représente ce pallier au collège. Elle permet de comprendre son environnement et de pour certains amener des vocations pour des études scientifiques.

      Bref, on "tape" encore sur la technologie pour faire des économies. (Après la disparition des 3T, 4T, Dima, Insertion, DP6,des groupes, des fabrications...)

      Cordialement.

       
    • Chris41, le 26/03/2015 à 07:58
      Des heures toujours des heures. Ne serait-il pas temps de changer l'approche d'un enseignement reposant encore aujourd'hui uniquement sur un nombre d'heures hebdomadaires ?!

      Quant au salaire j'attends toujours la définition de ce qu'est un salaire "décent" !

      Certaines réactions me font réagir un peu violemment mais j'ai l'impression d'entendre toujours le même discours depuis trop longtemps...
      • kiddy, le 26/03/2015 à 10:27
        facile pour le salaire "décent"

        - peut être augmenter le salaire à l'entrée de la fonction (11% de plus que le SMIC après un bac+5)

        - mettre l'IMP au même niveau qu'une heure supplémentaire (et l'indexer sur le point d'indice, il augmentera bien un jour...) IMP=1250€ HSA=1274€ l'état est même pas capable de combler de 24€, ça c'est indécent!!!

        - avoir des heures supplémentaires au moins aussi bien payées que les heures statutaires

        - être payés pour les heures de vie de classe

        et on pourrait continuer...
      • kiddy, le 26/03/2015 à 10:21
        facile pour le salaire "décent"

        - peut être augmenter le salaire à l'entrée de la fonction (11% de plus que le SMIC après un bac+5)

        - mettre l'IMP au même niveau qu'une heure supplémentaire (et l'indexer sur le point d'indice, il augmentera bien un jour...) IMP=1250€ HSA=1274€ l'état est même pas capable de combler de 24€, ça c'est indécent!!!

        - avoir des heures supplémentaires au moins aussi bien payées que les heures statutaires

        - être payés pour les heures de vie de classe

        et on pourrait continuer...
      • thais8026, le 26/03/2015 à 10:09
        Définition d'un salaire décent : salaire permettant à des étudiants niveau bac+5 en mathématiques de considérer la carrière d'enseignant comme une alternative possible voir "attractive". Il y a 15 ans avec mon salaire de prof en tant que célibataire je pouvais m'acheter un appartement de 60 m² en banlieue parisienne avec un endettement du 15 ans et maintenant si j'arrive à louer un appartement de 50 m² c'est déjà extraordinaire. Un enseignant en mathématiques gagne 24 000 euros brut comme 33 000 euro brut (hors prime) en tant ingénieur dans le privé en début de carrière. Le différentiel est indécent surtout à une époque où tout le monde nous rabâche de l'égalité entre public-privé. 

        Moi ce que je trouve navrant c'est de parler de nombre d'heure avant de parler de contenu. 

        Mais vous qui trouvez le discours trop récurrent que proposez-vous??? Car mise à part votre "coup de gueule" je ne vois rien de constructif, je ne vois pas dans votre discours une alternative, je ne vois pas le début d'une argumentation valable démontant l'approche par le nombre d'heure, approche imposée par le ministère. Si ce discours est trop récurrent c'est aussi peut-être parce que personne n'en tient compte.

        De plus, le nombre d'heure affecté à une discipline par niveau impact directement sur la charge de travail de l'enseignant mais sans augmentation de salaire car quand on a 6 classes au lieu de 4 ou 5 ce n'est pas du tout le même volume de temps de préparation et de correction de copies.

      • Flagy, le 26/03/2015 à 10:27

        Les heures sont importantes, par exemple, tout le monde est d'accord, on enseigne les sciences en manipulant. En dix ans, les groupes ont disparus ! 
        J'ai commencé à enseigner il y a 18 ans avec 18 élèves en technologie et 5€ par élèves.
        Aujourd'hui, j'ai 30 élèves et 0,70€ par élèves !

        Mes cours sont effectivement moins "intéressants"aujourd'hui pour mes élèves, mais je sais pourquoi !

        Alors des heures, on en rêve tous.

        Pour les salaires, le concours est ouvert à tous mais les candidats ne se bousculent pas pour le passer, y-a-t-il une explication ?

        Cordialement


Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Brevet : De l'examen complexe à l'épreuve absurde...
- Alors que nos gouvernants se félicitent d'avoir obtenu les JO de 2024, l'EPS n'est plus qu'une matière négligeable. Ce que finalement conforte l'opinion que cette manifestation n'est qu'un grand capharnaüm financier. ...
Maths : Nouvelle écriture pour les algorithmes
- Moi j'dirai "Ce n'est pas une bonne idée. On doit revenir aux fondamentaux. ça ajoute de la complexité ce qui n'est pas nécessaire. Ptêtre même que ça va créer une polémique inutile"... De : Greg Barthelem Publié : mardi 17...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces