6ème Festival de l'histoire de l'art de Fontainebleau en juin 

La 6ème édition du Festival de l'histoire de l'art  aura lieu à Fontainebleau les 3, 4 et 5 juin avec pour thème « Rire ». Il comprendra une journée scolaire le 3 juin avec des visites thématiques et des ateliers. La programmation 2016, riche d’une centaine d’événements accessibles gratuitement, propose de nombreuses rencontres, des conférences, des tables rondes, des projections, des lectures, des visites thématiques, des ateliers pour les jeunes…Elle s’organise autour d’un thème, Rire, d’un pays invité, l’Espagne et d’un Forum de l’Actualité. Trois journées entièrement gratuites !

 

Rire !

 

C’est le Rire qui sera au cœur des échanges de cette nouvelle édition, la question du rire dans l’art. Des tables rondes et des conférences débattront de la caricature et de la satire, de l’histoire et de l’anthropologie du rire. Elles présenteront des œuvres d’art en lien avec ce thème, de l’Antiquité à nos jours. Toutes les formes du rire sont au rendez-vous. Le rire touche jusqu’au sacré. Il y a des degrés du rire, des pratiques culturelles, des fonctions sociales et politiques. Le rire du philosophe n’est pas celui de l’ivrogne, l’humour anglais et le warai japonais relèvent de spécificités nationales.

 

L’Espagne à l’honneur

 

Chaque année le festival invite un pays à comparer ses méthodes de recherche, de restauration, d’enseignement de l’histoire de l’art, avec celles de la France. En 2016, l’Espagne est à l’honneur, l’artiste Miquel Barcelo est le parrain de cette 6ème édition. Tables rondes et conférences feront le point sur l’actualité de la recherche en histoire de l’art, et  des documentaires seront projetés. La section cinéma du festival rendra hommage aux cinéastes espagnols et abordera les différents aspects du thème ainsi que les liens entre le cinéma et les autres arts.

 

Le Forum de l’actualité

 

Le Forum de l’actualité proposera de débattre des actualités de l’histoire de l’art dans le domaine de la recherche, de la politique muséale, de la conservation et de la valorisation des patrimoines, mais aussi du marché de l’art, de l’enseignement, de la transmission des savoirs et des pratiques de l’histoire de l’art. Des grands sujets comme la protection du patrimoine en situation de conflit armé seront également au programme.

 

Les rendez-vous pédagogiques du 3 juin

 

Le vendredi 3 juin est réservé aux groupes scolaires : des visites thématiques et des ateliers sont organisés à leur intention. Sept thèmes de visites guidées sont à leur disposition : « Le bestiaire royal » pour les écoliers du cycle 2, « Amusante Renaissance ! » pour les élèves du cycle 3, du collège et du lycée, « Le roi s’amuse », « Molière à Fontainebleau, l’intronisation du roi du rire » pour les écoliers du cycle 3 et les collégiens, « Fontainebleau et les grands d’Espagne », « L’Iliade et l’Odyssée », « Napoléon 1er empereur des Français »  pour les collégiens et les lycéens. La visite commentée « Fontainebleau et les grands d’Espagne » intéressera particulièrement les classes d’Espagnol, une petite révision utile de l’histoire de l’Espagne à travers le château ! Quant aux ateliers, le rire est particulièrement au rendez-vous ! « La comédie française à Fontainebleau » invite les collégiens et les lycéens à explorer les extraits comiques de Molière. « Les rires de Triboulet » fait découvrir aux écoliers du cycle 3 et aux collégiens,  le célèbre bouffon du roi François 1er. Les plus sportifs seront certainement tentés par …une initiation au jeu de paume, dans la salle historique des rois de France, « Amusons la galerie ! » les attend. Toutes ces activités devront être réservées, début mai, à la rentrée des vacances de printemps, auprès du service des réservations du château de Fontainebleau. 

 

La section cinéma

 

Art & Caméra, section cinématographique du Festival, va également à la rencontre du jeune public, et prévoit des séances scolaires. Le Prix Jeune Critique permet, quant à lui, à des lycéens de s’essayer au rôle de juré d’un prix cinématographique, sept courts métrages leur étant soumis, pour s’initier à l’analyse filmique.

 

L’exposition, « Le petit théâtre de cour »

 

Les visiteurs du Festival pourront aussi découvrir le travail de 300 élèves du CP à la seconde,  dans le fumoir de Napoléon III. Pendant toute l’année scolaire, 15 classes se sont mobilisées pour mettre en place la loge d’un amuseur royal, qui prêt à monter sur scène, aiguise ses derniers « trucs » de rire et dispose ses accessoires scéniques, avant d’aller dérider un roi qui « sans divertissement, est un homme pleins de misères » ! Un beau projet d’éducation artistique !

 

L’Université de printemps

 

Pour accompagner le développement de l’enseignement de l’histoire des arts, le Festival propose, chaque année, sur les deux premiers jours, des formations aux enseignants et aux cadres du système éducatif. Ce rendez-vous culturel, adossé au Festival, est l’occasion de nouer et d’approfondir un dialogue fécond entre les acteurs du monde éducatif, les historiens de l’art, les chercheurs, les professionnels de l’art et des musées, et les artistes. D’une durée de deux jours, le séminaire s’adresse à une soixantaine d’acteurs éducatifs qui accompagnent la mise en œuvre de l’enseignement de l’histoire des arts et son articulation avec le parcours d’éducation artistique et culturelle proposé à tous les élèves de l’école jusqu’au lycée.  Il est ouvert à tous ceux qu’intéresse l’enseignement de l’histoire de l’art, aux étudiants, aux enseignants et aux amateurs d’art. Il propose une journée scientifique et une journée didactique. Le thème de cette 6ème édition s’intitule « chronologies et autres figures du temps »

 

Béatrice Flammang

 

Le Festival de l’histoire de l’art

 

 

Par fjarraud , le jeudi 14 avril 2016.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces