Bien-être : Les élèves français moins angoissés mais trop peu liés à leur école 

On ne pourra plus dire que les élèves français sont les plus angoissés de l'OCDE. La livraison le 19 avril du tome III de Pisa 2015 relativise fortement l'angoisse ressentie par les jeunes Français. Elle montre aussi des jeunes heureux de vivre. Il reste des points noirs. Le plus grave est le très faible sentiment d'appartenance à leur établissement. Une situation qui retentit sur les résultats. Les jeunes Français sont aussi parmi les plus dépendants à Internet. Vous le saviez déjà?

 

Des élèves heureux

 

Sonder les coeurs et les âmes des jeunes de 15 ans c'est aussi ce que permet Pisa. Cette vaste enquête internationale concernant les jeunes âgés de 15 ans donne une photographie exceptionnelle du ressenti des jeunes Français et les compare aux 70 autres pays participant à Pisa.

 

Les jeunes Français se déclarent heureux de vivre dans une proportion supérieure à la moyenne de l'OCDE. 7% des jeunes âgés de 15 ans ne sont pas heureux de vivre. Un nombre trop élevé mais à comparer d'un coté aux 4% de Néerlandais mais aussi aux 22% de Coréens du Sud et 29% de Turcs. Nos voisins européens sont au dessus de 10% (Allemagne 11, Espagne 10, UK 16, Italie 15%).

 

Les jeunes français se sentent aussi soutenus par leur famille dans leurs travaux scolaires. Ils font partie des jeunes qui prennent le plus souvent leur diner en famille et cela a un effet sur leurs résultats scolaires (évalué à 22 points en général par l'OCDE).

 

Une Ecole qui n'accroche pas

 

L'anxiété à l'école qui était un point faible de l'école française est maintenant en dessous de la moyenne de l'OCDE. 47% des élèves français se déclarent anxieux même quand ils se sont préparés à un contrôle contre 56% pour l'OCDE. On est nettement en dessous des taux de nos voisins : RU à 72%, Espagne à 67% sauf l'Allemagne (42%).

 

C'est peut-être que les élèves français sont moins intéressés à bien faire. A la question "je veux faire de mon mieux", seulement 45% des jeunes Français se déclarent d'accord contre 59% dans l'OCDE , 85% des jeunes Américains, 76% des Britanniques.

 

Le point le plus sombre du tableau dressé par l'OOCDE est le très faible sentiment d'appartenance des élèves français à leur établissement. Seulement 41% des élèves français se sentent  comme chez eux dans l'établissement contre 73 % en moyenne dans l'OCDE. C'est le plus faible taux de tous les pays participants. Chez nos voisins cela concerne 87% des Espagnols, 76% des Américains, 68% des Britanniques, 75% des Allemands par exemple. C'est aussi en France que ce sentiment a le plus fortement reculé depuis 2003 après la Turquie. Or cette faible appartenance a un lien avec les résultats scolaires. En France les élèves qui se sentent étrangers à leur école accusent un retard de 30 points en sciences, soit presque une année scolaire. C'est beaucoup plus que chez nos voisins (moins de 5 points aux Etats Unis ou en Grande Bretagne par exemple. Ces élèves qui ne se sentent pas appartenir à leur établissement sont aussi beaucoup plus nombreux qu'ailleurs à faire le lien avec un comportement injuste de leur enseignant.

 

 

 

Le harcèlement déclaré par les élèves se situe en France dans la moyenne de l'OCDE. Par contre c'est en France que les effets scolaires sont les plus marqués après la Grèce. Les élèves victimes de harcèlement accusent un retard de plus de 40 points.

 

Ce que ça nous dit de l'Ecole

 

Que nous disent ces informations sur l'Ecole ? Les résultats montrent une certaine dureté de l'Ecole français par rapport à celles de nos voisins et un faible accord avec les objectifs de l'Ecole. On pourrait relier ces résultats à la forte indiscipline des écoliers français évaluée dans d'autres enquêtes de l'OCDE. Ou encore au faible soutien ressenti par les élèves et au sentiment d'injustice. Les élèves ne se retrouvent pas dans l'univers scolaire. De ce fait le harcèlement produit des effets beaucoup plus négatifs qu'ailleurs. La motivation scolaire est  faible. Et cela joue évidemment sur les résultats. Autrement dit les résultats de Pisa valident la nécessité d'une Ecole bienveillante pour être performante.

 

 

 

Ensuite Pisa montre aussi les forts écarts entre les établissements et l'impact des inégalités. Le pourcentage d'élèves qui se déclarent traités injustement est plus fort en France que dans l'OCDE (en moyenne10 points au dessus). Mais ce sentiment d'être traité de façon injuste par son enseignant est nettement plus ressenti chez les élèves défavorisés que favorisés en France : l'écart est trois fois supérieur à la moyenne OCDE (tableau III.7.16). PISA montre aussi que le climat scolaire est nettement plus dégradé dans les établissements où les enfants se sentent moins heureux que dans les autres , ce qui est aussi lié à la condition sociale. L'écart entre les écoles est presque 4 fois plus élevé en France que dans la moyenne de l'OCDE (tableau III.3.11).

 

Et aussi..

 

L'enquête Pisa montre que les jeunes français pratiquent moins de sport extra-scolaire que leurs camarades de l'OCDE : seulement 63% des élèves contre 70% dans l'OCDE ce qui n'est pas sans effet scolaire. Pisa montre un lien positif entre la pratique sportive et les résultats scolaires.

 

 

 

Une dernière observation concerne l'usage d'Internet. Les jeunes Français sont maintenant dans le peloton de tête des pays de l'OCDE pour l'équipement à la maison. Ils consacrent en moyenne 127 minutes par jour de classe à Internet en dehors de l'école et 191 durant le week end. Un volume horaire et une gestion qui semblent raisonnables par rapport à la moyenne de l'OCDE (146 et 184). Mais ne les privez pas d'Internet ! Après les Chinois et les Suédois ce sont ceux qui se déclarent le plus mal sans Internet.

 

François Jarrraud

 

Les résultats

 

 

Par fjarraud , le mercredi 19 avril 2017.

Commentaires

  • armand, le 21/09/2017 à 14:11
    L'anxiété est humaine, cela a toujours fait partie du jeu;
    les américains plus nombreux à vouloir faire de leur mieux , sont-ils meilleurs pour autant ?...

     Ils consacrent en moyenne 127 minutes par jour de classe à Internet en dehors de l'école et 191 durant le week end. Un volume horaire et une gestion qui semblent raisonnables par rapport à la moyenne de l'OCDE (146 et 184). Mais ne les privez pas d'Internet ! Après les Chinois et les Suédois ce sont ceux qui se déclarent le plus mal sans Internet.
     
    C'est sûr que c'est avec internet qu'on a le plus de chances de devenir "performant"...sans commentaire
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Accès à la classe exceptionnelle
- Et pendant ce temps, un bon nombre d'enseignants partent en retraite sans avoir accédé à la hors-classe ! C'est la France : donner toujours plus à ceux qui sont déjà bien servis. De : fjarraudPublié : vendredi 1 décembre 2017 07:22Objet : Accès à...
Lecture : Le niveau baisse encore
- Rien d'étonnant quand on voit les méthodes de lecture utilisées par certaines enseignantes de CP.Pourquoi choisir des supports vieillots, décriés par les chercheurs et n'ayant aucun sens alors que la littérature jeunesse est tellement riche et...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces