Jean-Michel Blanquer : Programme et premiers jours rue de Grenelle 

Jean-Michel Blanquer a été nommé ministre de l'éducation nationale le 17 mai. Il a immédiatement pris ses fonctions rue de Grenelle au terme d'une cérémonie de passation des pouvoirs émouvante. Le nouveau ministre a donné des indications sur ses actions dans les jours qui viennent.

 

L'Education nationale dégringole au 11ème rang

 

L'annonce a été faite par l'Elysée en début d'après midi le 17 mai. Le nouveau gouvernement comprend 22 membres dont 16 ministres en plus du Premier ministre. L'éducation nationale qui était au 3ème rang protocolaire recule à la 11ème place. Un rang qui permet de douter qu'elle soit vraiment une priorité dans l'action présidentielle. Le rang protocolaire renvoie aussi une image de l'importance de la fonction, par exemple quand il s'agit de faire des arbitrages budgétaires. L'éducation nationale passera dorénavant après la santé ou la culture par exemple.

 

Jean-Michel Blanquer est nommé ministre de l'éducation nationale. L'enseignement supérieur regagne son indépendance et constitue un autre ministère confié à Frédérique Vidal.

 

Les mises en garde de N Vallaud-Belkacem

 

Très émue, N Vallaud Belkacem a envoyé un dernier message aux parents, enseignants et aux élèves. "Je veux dire aux élèves qu'ils doivent avoir confiance en eux et rêver en très grand", a dit la ministre qui a combattu l'autocensure des jeunes lors de l'orientation.

 

S'adressant aux enseignants, elle a rappelé que "les relations sont compliquées" avec eux. "Je n'ai pas tout bien fait ni fini. Mais je suis heureuse d'avoir retiré des épines du pied (des enseignants)". La ministre a évoqué l'augmentation du nombre de professeurs, la revalorisation de leur rémunération et des carrières, des points qu'elle souhaite ne pas voir remis en question.

 

Elle s'est adressée à deux catégories de personnel. D'abord les psychologues de l'éducation nationale, marquant sa fierté d'avoir créé un nouveau corps. Parmi eux les Rased avaient été victimes des coupes budgétaires quand JM Blanquer était à la tête de la Dgesco avant 2012.

 

L'autre catégorie est plus inattendue. S'adressant aux professeurs de latin, la ministre dit que le nouveau ministère "voudra peut -être remettre en question ce qu'on a voulu faire : faire partager le latin à plus d'élèves" et créer ainsi un vivier. N Vallaud Belkacem avait été accusée de détruire cet enseignement.

 

Elle a aussi parlé des AVS "CDIsés" et des animateurs du périscolaire : "je leur souhaite de garder leur emploi", allusion à la réforme des rythmes annoncée par le président.

 

Première femme ministre de l'éducation nationale, N Vallaud Belkacem part sous les applaudissements du personnel du ministère. Elle avait été nommée ministre le 26 août 2014 et a gardé son poste dans trois gouvernements.

 

Blanquer : différencier les parcours des élèves

 

Jean Michel Blanquer a présenté son action en trois mots : République, excellence et bonheur. "Mon premier message sera pour les professeurs" dit-il. Il évoque "le respect du ministre et le respect que les familles et les élèves doivent avoir pour les professeurs". Il entend "élever le système vers le haut par la différenciation des parcours", assurant que "la république ce n'est pas l'uniformité".

 

Le nouveau ministre veut mettre "l'excellence à l'honneur" et "libérer les énergies". "Il n'y aura pas beaucoup de règles allant de bas en haut dans ce ministère. Il y aura surtout de la confiance" conclue-t-il.

 

L'école primaire du lire, écrire, compter

 

Interrogé par la presse, notamment le Café pédagogique, JM Blanquer éclaire sur ses premiers mois au ministère.

 

"Lire, écrire, compter , respecter autrui, c'est ce que notre école primaire doit permettre et nous le ferons", dit-il. "D'abord et avant tout les fondamentaux. La maternelle est l'école du langage. La première inégalité entre les enfants est l'inégalité de vocabulaire. On va beaucoup travailler cette question pour que tous les enfants entrent en CP avec du vocabulaire. On va travailler beaucoup au CP et dédoubler les classes en éducation prioritaire au CP pour que personne ne sorte du CP avec le handicap de savoir mal lire et écrire. On travaillera aussi en Cm2 pour qu'on ne voit plus à l'entrée au collège des enfants avec du retard", dit-il. Il ne veut pas pour autant changer les programmes même s'il a des "réserves sur certaines choses".

 

Dédoublements et rythmes

 

JM Blanquer va appliquer les engagements du président sur les dédoublements en CP de l'éducation prioritaire dès la rentrée 2017 ainsi que sur la révision des rythmes. "On sera dans une approche efficace en étant attaché à cet ancrage des fondamentaux". Le ministre promet qu'en fin 2017-2018 "il n'y aura aucun enfant qui sorte de CP avec des retards importants en lecture écriture calcul". "Notre capacité à avoir des rythmes scolaires mieux adaptés aux enfants et redonnant de la liberté aux acteurs est fondamentale", dit -il.

 

Collège :Langues anciennes et bilangues allemand

 

Sur le collège il promet "d'infléchir ce qui se passe de façon à ce que des matières aussi importantes que les langues anciennes, des langues importantes comme l'allemand soient valorisées avec le rétablissement des classes bilangues".

 

Le nouveau ministre a présenté sa méthode : "évaluer ce qui marche.. L'expérimentation aura un rôle décisif sous mon mandat", ajoute-il. "Il faut évaluer les dispositifs. C'est la démarche moderne que l'on doit avoir".

 

Autour de lui des têtes connues d'avant 2012. Le programme, la méthode et l'équipe de JM Blanquer ressemblent comme deux gouttes d'eau à son action au ministère avant 2012.

 

François Jarraud

 

 

 

 

Par fjarraud , le jeudi 18 mai 2017.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Baisse du niveau physique, une fatalité pour l’EPS ?
- « Proposer une EPS ne laissant aucun élève au bord du chemin » invite à prendre en compte ce qui se fait en direction des élèves en situation de handicap. La revue Contrepied, du Centre EPS et société, y a consacré des comptes rendus de pratique et...
Baisse du niveau physique, une fatalité pour l’EPS ?
- Comme bien souvent quand il s'agit d'EPS  ou de sport scolaire on a tendance à considérer que tout commence au collège. Je crois qu'on oublie  et qu'on néglige un peu trop l'EPS et le sport scolaire du premier degré. Les...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces