Le Mensuel : Rétrograde ou ouverture ?  

Ouverture. Comment ne pas voir l'importance du changement introduit à cette rentrée ? Le Café mensuel n°178 revient sur la rupture que JM Blanquer puis le gouvernement tout entier ont impulsé aussi bien pour l'organisation des enseignements à l'école comme au collège que pour la rémunération des enseignants. Mais le Mensuel est aussi le miroir des initiatives enseignantes. Pour chaque niveau, de la maternelle au lycée, et chaque discipline, il donne à voir des pratiques pédagogiques, des enseignants investis et innovants. C'est déjà la divergence entre la rue de Grenelle et le terrain. Car , comme toujours, la richesse du Mensuel, c'est vous !

 

Retour vers le futur rue de Grenelle ?

 

Commençons par la rentrée ministérielle. En quelques semaines , JM Blanquer a su habilement, et presque sans textes, donner une grande impulsion réactionnaire à la rue de Grenelle. Retour en arrière dans la parole ministérielle qui relance les thèmes populistes bien connus et déjà expérimentés avant 2012: la syllabique, les fondamentaux, le déchiffrage etc. Retour en arrière sur l'organisation des enseignements. Et surtout des ponts lancés vers les réformes de structure qui ont échoué avant 2012 : l'évaluation des enseignants par les chefs d'établissement, la paye au mérite en fonction des résultats des élèves etc.

 

Outre ce point de rentrée, il est beaucoup question du bien être dans ce numéro, notamment avec les travaux du Cnesco. Il est question d'enseigner avec tact, comme le recommande E Prairat dans un ouvrage récent.

 

Ouvertures sur le terrain

 

Mais le fil rouge de ce numéro, c'est aussi l'ouverture pédagogique. Ouverture en français, où JM Lebaut présente des projets qui "témoignent de la capacité de la discipline à s'ouvrir à de nouveaux supports (le jeu vidéo, les réseaux sociaux, la réalité augmentée...) pour élargir aussi les horizons de la classe (vers l'espace urbain, les pratiques numériques réelles des élèves, le monde économique, d'autres classes, d'autres niveaux...)".

 

Ouverture en sciences avec la classe inversée, en sciences avec l'importance reconnue au raisonnement et à la littératie pour la maitrise des disciplines scientifiques. Ouverture en SVT qui va à la découverte des escape games.

 

En langues, des articles sur l'aménagement de l'espace ou la gestuelle en cours ou encore la télécollaboration, montrent une discipline qui s'ouvre à de nouveaux espaces. Des démarches que l'on retrouve en sciences humaines avec l'uchronie en histoire, la collaboration entre enseignants ou la correction orale en SES par exemple.

 

Des mouvements divergents

 

Le bilan c'est la divergence apparente des évolutions ministérielle et enseignante. Le retour en arrière, à avant 2012, s'accélère rue de Grenelle quand les enseignants imaginent des pratiques innovantes. Le fossé s'ouvre déjà...

 

F Jarraud

 

Le sommaire

 

 

      

Par fjarraud , le vendredi 20 octobre 2017.

Commentaires

  • thais8026, le 25/10/2017 à 23:27
    pourquoi opposé les deux?
    Donc si on ne souhaite pas utiliser les serious games , on n'est pas ouvert, on est rétrograde
    La classe inversée pour faire du cours magistrale à la maison dans une capsule vidéo : génial comme approche. Et je ne dis pas qu'il n'y a pas des choses intéressantes dans la classe inversée mais comme le TBI qu'on nous a présenté comme l'outil de la pédagogie innovante et qui en fin de compte a coûté très cher pour une utilisation de cours magistral.
    Et non, je ne crois pas que votre vision des enseignants très SGEN soit la réalité
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces