Lycée : Une forte baisse des horaires d'enseignement annoncée 

L'Apmep, association des professeurs de maths, met en ligne le compte rendu de son audition par la mission Mathiot. Il donne d'intéressantes informations sur l'avenir du lycée. Selon l'Apmep  on passerait d'une seconde à peu près inchangée en 2018 à une spécialisation croissante dès la première (dès 2019). En première les élèves devraient suivre un enseignement de tronc commun et choisir 2 disciplines majeures où le smaths seraient présentes dans 4 des 9 choix possibles (maths physique, maths informatique, maths svt et maths ses) et deux disciplines mineures. Les horaires seraient de 15 h de tronc commun en première et 10 h de spécialisation. En terminale on passerait à 10 et 15 heures.

 

Cette évolution des horaires réduira les chances pour les petits établissements d'offrir les 9 combinaisons et donc une offre éducative égale sur le territoire.

 

Mais c'est aussi une nette baisse des horaires par rapport aux horaires actuels  : 27.5 h en moyenne en première dans l'enseignement général et 29 heures en terminale auxquels s'ajoutent souvent des options. En série technologique les horaires sont encore un peu plus élevés.

 

Ce "dégraissage " des horaires aura évidemment un impact direct sur les emplois qui devraient connaitre une chute sévère au lycée.

 

Selon l'Apmep les épreuves du bac devraient aussi être étalées sur l'année. Deux épreuves finales communes , la philosophie et le grand oral, auraient lieu en juin. Par contre les deux épreuves des disciplines majeures auront lieu au printemps. En clair on retire un trimestre de scolarité aux élèves . A partir d'avril ils ne feront plus que de la philosophie et préparer leur oral.

 

F Jarraud

 

Audition Apmep

 

 

Par fjarraud , le mercredi 13 décembre 2017.

Commentaires

  • Viviane Micaud, le 13/12/2017 à 17:44
    J'ai lu rapport de l'APMEP.

    La proposition est basée sur une analyse fausse. Je suis atterrée. Des analyses correctes existent depuis 2012.

    Aujourd'hui il y a tri sur le Français. 
    Avec trois niveaux : le niveau bac pro, le niveau bac technologique et le niveau bac général.

    Puis, pour garder le maximum de portes ouvertes possibles, la majorité des élèves choisissent la filière qu'ils peuvent réussir avec le plus haut niveau en maths.
    Si on ne permet pas de faire de l'économie et sociale avec le plus haut niveau d'exigence en maths. Les dysfonctionnements resteront.

    Par ailleurs, il est indispensables d'avoir au moins 2 niveaux en maths (celui de ES ou STI aujourd'hui et celui de S) si on veut avoir les moyens de gérer les changements qui se dessinent au niveau de l'organisation.

    Il existe depuis 2012, des analyses fonctionnelles  pertinentes du besoin du lycée et des mécanismes qui créent des dysfonctionnements. Pourquoi ce sont t-ils appuyés sur un consensus mou de personnes impliquées mais intrinsèquement incompétentes alors que cela ne marche jamais dans l'éducation nationale?
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.
En direct du forum
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Votre vigilance quotidienne, vos alertes, vos analyses nous sont indispensables. Leur"révolution copernicienne" n'est qu'au service du tout libéral et de la marchandisation de l'école. De : fjarraudPublié : vendredi 2 février 2018...
Paye au mérite, recrutement local : Le gouvernement va faire évoluer les statuts
- Un truc que je ne comprend pas. Ils veulent réduire les épreuves "égalitaires" au bac en mettant plus de contrôle continu (non égalitaire) et veulent rémunérer aux résultats. Moi je donnerai donc 18/20 à tous mes élèves.De : fjarraudPublié :...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces