Adresse Email :
Mot de Passe :
Mot de passe oublié? Pas encore inscrit?
 
Catégories
Il n'y a aucun élément dans la liste.
Le programme d'échange Voltaire permet à un lycéen français de partir six mois en Allemagne puis de recevoir pendant six mois son correspondant allemand. Yann, lycéen rochelais, tente l'expérience et nous raconte son aventure.
De retour en France

Bon je sais, j’ai deux semaines de retard sur cet article, mais j’avais oublié le câble de mon ordinateur en Allemagne (ça c’est de l’excuse). Et me voilà de retour en France après cinq mois d’absence et un voyage passant par la Hollande, la Belgique et une halte à Paris.

 

 En fin de compte ce voyage n’a pas duré très longtemps, en fait il est passé presque trop vite. Mais être en Allemagne ne vaut pas d’être à la maison, même si je me suis bien plu là-bas. Mais bon, mon correspondant arrivera dans un mois afin qu’il effectue son séjour en France et pour finir le programme d’échange, ce qui me redonnera un bout d’Allemagne.

 

Et voilà, c’était le dernier article de ce blog, je remercie tout ceux qui ont pris le temps de le lire, en espérant qu’il vous a plu.

Eté

Me voilà déjà à une semaine de mon retour en France, et je découvre avec l’été l’autre face d’ Hambourg. Depuis presque un mois le temps est plus que beau, avec des températures qui remettent largement en question la réputation pluvieuse et froide d’Hambourg. Cette ville est loin de celle que j’ai connue en arrivant en février. Comme à Altona par exemple, où les rues étaient couvertes de neige et désertes, se promènent maintenant des gens en nombre incroyable, et des groupes jouent de la musique dans les rues piétonnes. Sur les rives de l’Alster, le plus grand lac d’Hambourg qui était gelé en décembre se baignent maintenant de nombreuses personnes.

Coupe du monde

J’ai constaté au cours de ces deux dernières semaines, qu’être à l’étranger pendant une coupe de monde de foot est parfois étrange. En effet, quand on est le seul à supporter une équipe, c’est beaucoup moins drôle. J’ai aussi remarqué que les allemands, à Hambourg en tout cas, supportent beaucoup plus leur équipe nationale. Ici, à peu près une voiture sur cinq a un fanion accroché au toit, ou alors a des housses de rétroviseurs aux couleurs de l’Allemagne. Il y a aussi beaucoup plus de maisons ou de boutiques qui affichent le drapeau du pays. On peut peut être relier ce fait avec les résultats de l’équipe concernée.

Au tribunal

A l’époque où les drapeaux allemands commencent à fleurir les toits des voitures et les murs des maisons à l’approche de la coupe du monde, je me rends compte qu’il ne me reste plus qu’un peu moins d’un mois en Allemagne.

Nous sommes allés mercredi avec l’école au tribunal civil d’Hambourg, afin d’assister à quelques séances qui s’y tiennent. Après deux procès tenus en 3 bonnes heures anesthésiantes, je ne peux pas vous cacher que c’était ennuyeux. Le premier procès concernait un chauffeur de taxi qui avait renversé un jeune à la sortie d’une boîte de nuit, et le deuxième était le jugement d’une personne de 23 ans qui avait volé à l’étalage deux draps de lit. Les affaires ont été traitées sous un angle plutôt conciliateur, par rapport à l’idée que je me faisais des tribunaux. Par exemple, le chauffeur de taxi n’a obtenu aucune peine, ce qui est loin de ce que j’avais imaginé.  

Du pied gauche

J’ai aujourd’hui passé la journée la plus épuisante depuis que je suis parti. En effet, à l’étranger comme dans son pays d’origine, on garde ses défauts. C’est comme cela que je me suis retrouvé ce matin à traverser deux fois Hambourg avant d’aller en cours.

 

Nous devons aller dans le cadre du cours d’éducation civique voir une séance au tribunal de justice civile d’Hambourg mercredi prochain. Je me suis réveillé ce matin comme tous les matins, c’est-à-dire du pied gauche et me suis dit, c’est aujourd’hui que l’on va au tribunal. Je suis donc parti à la station la plus proche pour prendre le RER.

Arrivé devant le tribunal étonné de ne voir personne de ma classe, j’appelle la mère de mon correspondant pour savoir quand j’avais rendez-vous et c’est à ce moment là que je me suis rendu compte que j’avais une semaine d’avance. Enfin bref, tout ça pour dire que je voulais faire un article sur la justice Allemande, mais qu’il faudra patienter une semaine.

De retour de Berlin

Après un séjour d’une semaine à Berlin, et un voyage de quatre heures en bus, me voilà de retour à Hambourg, pour un dernier jour de vacances avant la reprise des cours, puis les dernières semaines avant les vacances d’été et mon retour en France. Au cours de cette semaine à Berlin, les visites touristiques ont été, sans surprises, de rigueur. Nous sommes allés au Bundestag, le parlement Allemand, à la célèbre porte de Brandebourg, à la Potsdamer Platz, à la tour de télévision, et au Kadewe (prononcez kadévé), le plus grand centre commercial d’Europe. A l’intérieur du Kadewe ne se trouvent que des magasins de luxe, tels LeNôtre, Calvin Klein, Dior, etc.….

Nous sommes également allés avec la cousine de mon correspondant, dans le cadre d’une visite moins officielle, dans une centrale de réception de messages provenant de satellites désaffectée depuis de nombreuses années, sur les murs de laquelle œuvrent de nombreux grapheurs depuis une bonne vingtaine d’années.

Absences

Après trois semaines agitées, j’ai à nouveau le temps d’écrire un article, après une panne d’ordinateur donc aussi d’internet de trois semaines, puis un voyage de classe en Mer du Nord et juste avant de passer une semaine à Berlin. Ce qui fait pas mal de choses en peu de temps. Pendant les trois premiers jours de cette semaine, j’ai connu le froid de la Mer du Nord, avec -3°C lundi soir, et beaucoup de vent et de pluie mercredi matin, ce qui n’était pas vraiment le temps idéal pour démonter des tentes.

 

Au cours de cette semaine, j’ai aussi profondément vexé mon correspondant en lui apprenant que dans la plupart des films, les allemands étaient les méchants. Ce qui est bizarre, c’est que l’on se rend compte quand on est à l’étranger que les habitants ne sont pas toujours au courant des préjugés que l’on a d’eux, comme par exemple le classique des films où de très méchants allemands veulent  s’emparer du monde. 

Trois mois

Quand on part à l’étranger sur une longue durée, le temps passe plus ou moins vite suivant les personnes. En effet, il y a des gens pour qui le temps passe plus que lentement et qui se demandent depuis leur départ, combien de temps je dois encore tenir avant de revoir ma maison? De mon coté, je trouve que le temps passe presque trop vite, je me suis rendu compte aujourd’hui, que cela fait presque trois mois que je suis parti, en d’autres mots qu’il ne me reste plus que deux mois en Allemagne.

Changement

Les autres élèves de ma classe étant en stage en entreprise, et vu que je n’ai pas eu le temps d’en trouver un, je suis donc passé dans la classe supérieure pour deux semaines, c'est-à-dire en 9ème, 3ème en France. J’ai remarqué que le changement de mentalité qui se fait en France au début de la seconde se fait en Allemagne en 9ème, ce qui me laisse penser, que je vais sûrement rester dans cette classe jusqu’à la fin de l’année.

 

Langues

Une des difficultés que j’ai rencontré en cours, c’est  l’apprentissage de l’anglais. A première vue on pourrait penser que c’est  la même chose que d’apprendre l’anglais en France, mais en fait, pas du tout. Par exemple, j’ai eu un contrôle d’anglais la semaine dernière, dans lequel se trouvait un exercice de traduction: je vois la phrase à traduire, et mon premier reflexe est de la traduire en français, et le problème est qu’après cela, je dois la retraduire en anglais, et là, c’est dur, je mélange l’allemand, l’anglais et le français dans la même phrase, ce qui donne un résultat très bizarre.

 

1 - 10 Suivant