CIEP


Le site du colloque avec les ressources.

 Fiches et contributions du colloque

 Le programme

L’éducation en Asie en 2014 : quels enjeux mondiaux ? > Messages > Alain Bouvier : Pourquoi ce colloque ?
Alain Bouvier : Pourquoi ce colloque ?

Rédacteur en chef de la Revue Internationale d'Éducation de Sèvres, organisatrice du colloque, Alain Bouvier est un expert reconnu des systèmes éducatifs. Que peut-il bien apprendre des modèles éducatifs asiatiques ?


Les systèmes éducatifs asiatiques ont une excellente réputation. On pense au Vietnam, un pays pauvre qui se classe en tête de peloton. Ou au Japon. Mais tous ont-ils de bons résultats ?


A. BouvierLe but de ce colloque est, d'une part, d'interroger la notion de résultats et, d'autre part, d'essayer de comprendre, pour un système éducatif, ce qui tient aux traditions, à la culture, à l'histoire, à la géographie, à l'économie, au développement, etc.


Beaucoup sont en développement économique rapide. Comment cela influe-t-il sur l école ? Cela aide-t-il par exemple à créer de la confiance ou l'école est-elle en concurrence avec la vie active ?


Ces questions seront abordées dans les ateliers, à partir de 24 études de cas très différentes, d'une quinzaine de pays. Les différences d'un pays à l'autre sont considérables.


Au delà des différences peut-on dire que la civilisation asiatique, si elle existe, est un appui à un modèle d'école ?


Sans doute faudrait-il plutôt parler des civilisations asiatiques tant les différences sont grandes entre l'Indonésie, l'Inde et la Chine par exemple. Un atelier particulier tentera de discerner s'il y a en germe des modèles d'école. Savoir s'ils peuvent inspirer d'autres continents sera l'objet de la table ronde finale où l'Asie sera interrogée par l'Afrique, l'Australie, l'Amérique du sud, l'Europe etc.


On pourrait avoir l impression que ce modèle d'école est immuable. Est-ce le cas ?


Le singulier n'a pas de sens, même s'ils ont en commun d'avoir de bons résultats selon les enquêtes internationales. Cela montre que des systèmes scolaires très différents, d'un point de vue historique et culturel, économique également, peuvent atteindre les mêmes hauts niveaux d'excellence. Pourquoi pas nous ?


Pourquoi un organisme français comme le CIEP s intéresse à ces modèles ? Quelles retombées peut-on en attendre pour notre Ecole ?


Notre école travaille souvent en ignorant le reste de la planète, sauf parfois pour lui donner des leçons inaudibles. La logique des comparaisons internationales c'est de penser que nous pouvons tous apprendre des autres et apprendre aux autres, à travers des échanges d'expériences. Ensuite, chaque pays, dans sa grande sagesse, en tire les leçons qui lui semblent pertinentes.


Propos recueillis par François Jarraud


Commentaires

Aucun commentaire sur ce message.