Adresse Email :
Mot de Passe :
Mot de passe oublié? Pas encore inscrit?
 
Catégories
Il n'y a aucun élément dans la liste.
Autres blogs
Il n'y a aucun élément dans la liste.
Forum de l'innovation éducative européenne, Berlin, mars 2010 > Messages > Les réseaux sociaux
Les réseaux sociaux
 

Qu’apporte le web 2.0 dans un environnement éducatif parfois plus centré sur l’enseignant que sur l’élève, où l’évaluation chiffrée conditionne le devenir des élèves ? Telle était la question abordée dans l’une des conférences du forum par Léonie Schlick et Florian Semle.

On est passé du texte écrit au texte numérique, plus souple, puis à l’hypertexte qui ouvre sur bien d’autres univers. On est aujourd’hui dans un système de navigation complexe, intégrant des ressources multimedia et des fonctionnalités interactives. Le web est un univers de liens qui met aussi en relation des personnes et qui oblige à redéfinir les notions de copyright et de droits d’auteurs.

 

Avec l’apparition des communautés, le web social ne se résume pas aux informations présentes dans Facebook, Twitter ou bien d’autres, c’est un aussi un vecteur de construction d’une culture commune. Il permet d’échanger les pratiques et les questions, d’acquérir une compétence multimedia, mais aussi et surtout d’accroître ses compétences professionnelles dans un dialogue entre pairs. Avec des outils comme YouTube, Ning, netvibes, Delicious, … tout un écosystème éducatif se met en place. Mais si le web social est bien porteur d’innovation, de par ses possibilités de collaboration et de mutualisation, l’innovation reste celle des enseignants !

 

Pour David Cordina, PRCE de lettres à l’université Lille 1, chargé des enseignements de FLE aux étudiants ERASMUS ou étrangers ou encore à d'autres groupes, par exemple préparant le DAEU (entrée à l'université), les échanges sur les réseaux sociaux comme Twitter constituent un mode de travail privilégié. Dans le projet qu’il présente ici, où il décrit notamment un tandem faisant correspondre ses étudiants chinois avec les élèves d’un LP de La Rochelle, il estime que ces outils développent énormément les compétences en écriture « même s’il faut être très vigilant par rapport à la qualité de l’expression ». De plus, l’aspect temps réel est très important pour le travail du groupe : « je leur fais écouter un document sonore et je leur demande de le commenter sur twitter. Les acquisitions sont tout de suite mutualisées ».

 

Les blogs rédigés par mes étudiants sur ces réseaux sont d’une grande visibilité et attirent parfois des visiteurs inattendus, affirme David Cordina. C’est ainsi que j’ai rencontré ma collègue de La Rochelle et que nous avons décidé de travailler ensemble. Ses élèves se sont sentis très valorisés de discuter avec des étudiants de master et de pouvoir approfondir en direct leurs connaissances sur la Chine. Cela aurait été beaucoup plus difficile à mettre en œuvre il y a 5 ans.

Les réseaux sociaux offrent également la possibilité d’un continuum relationnel. Ainsi, nous faisons échanger dans un même espace nos anciens étudiants, nos étudiants actuels et parfois même nos futurs étudiants. Les pages des blogs personnels, si elles sont bien guidées par l’enseignant, peuvent devenir  de véritables porte-folios pour les élèves qui y agrègent leurs différentes expériences. Les réseaux sociaux offrent un environnement idéal pour des projets ouverts, conclut David Cordina.

 

http://flecampus.ning.com/profile/DAvidCordina

 

 

 

Commentaires

Aucun commentaire sur ce message.