Adresse Email :
Mot de Passe :
Mot de passe oublié? Pas encore inscrit?
 
Catégories
Il n'y a aucun élément dans la liste.
Autres blogs
Il n'y a aucun élément dans la liste.
Forum de l'innovation éducative européenne, Berlin, mars 2010 > Messages > Un trou dans un mur : des enfants se saisissent d'un ordinateur
Un trou dans un mur : des enfants se saisissent d'un ordinateur
 

Pour se mettre dans le bain de l’innovation, la conférence Sugata Mitra, universitaire, professeur de physique.

Partant du constat qu’en 1999, les enfants indiens des quartiers riches étaient familiers avec les ordinateurs, alors que les enfants des quartiers pauvres ou des villages de campagne n’en disposaient pas, Sugata Mitra décida d’implanter dans un mur public d’un des quartiers très défavorisés de New Delhi un ordinateur relié à un modem. Une caméra placée au dessus de l’ordinateur enregistrait les approches et le chercheur s’aperçut rapidement que les principaux utilisateurs étaient des enfants de 6 à 12 ans qui, venant de familles pratiquement illettrées et sans connaissance de l’anglais, avaient réussi à maîtriser quelques instructions basiques et à utiliser le logiciel de dessin, les quelques jeux et le navigateur mis à disposition dans l’ordinateur.

 

Cette expérience, tout à fait originale en ce qu’elle révélait des capacités d’auto-apprentissage des enfants dans des situations quasiment sans adultes, fut répétée dans 23 localisations différentes au cours des années suivantes, en Inde, mais aussi au Cambodge et en Afrique. Sur 3 mois en moyenne, avec des performances grandissantes, les enfants montraient toujours qu’ils pouvaient maîtriser nombre des possibilités offertes par l’ordinateur, que ce soit dessin, musique, jeux ou Internet. Une des conditions clés de l’expérience était le positionnement de l’ordinateur dans un espace public, facilement associé au jeu et au temps libre, qui permettait la collaboration et les échanges entre les enfants. Toutes ces expériences ont abouti à un riche panorama des apports d’un ordinateur, placé en accès totalement libre et non tutoré pour des enfants, en termes d’acquisitions, de plaisir, de socialisation …

 

Dans une approche plus ambitieuse et plus immédiatement pédagogique, un ordinateur fur implanté à Hyderabad, muni d’un logiciel de reconnaissance vocale d’anglais, l’entraînement à la reconnaissance ayant été effectué par des locuteurs natifs. En quelques semaines, les enfants apprenaient à améliorer leur diction, de manière à faire reconnaître leurs phrases par l’ordinateur.

Grâce à une autre expérience, menée à Pondichéry, le professeur Mitra montra également qu’un groupe d’enfants pouvaient utiliser  un ordinateur pour se préparer à un examen dans une matière qu’ils ne connaissaient pas, ici la biotechnologie.

D’autres expériences furent menées en Angleterre, mettant les élèves en interactivité entre eux, pour évaluer les bénéfices de ce type de situation.

 

Qu’en conclut le professeur Mitra ? Qu’à l’école, il faut savoir préserver et promouvoir des temps d’auto-apprentissage organisés et disposer de médiateurs, à côté des enseignants. Qu’il faut aussi favoriser la part de questionnement dans les apprentisages. Qu’enfin, ce n’est pas une question de technologie, mais une question d’attitude qui pourra faire se construire l’école du futur.

 

http://www.projetsdedalus.net/carnets/tag/web-2-0/

 

Commentaires

Aucun commentaire sur ce message.