Adresse Email :
Mot de Passe :
Mot de passe oublié? Pas encore inscrit?
 
Autres blogs
Il n'y a aucun élément dans la liste.
Un seul monde > Messages > Des modèles éducatifs guidés par des contextes économiques
Des modèles éducatifs guidés par des contextes économiques

 

Du colonialisme à la globalisation

La scolarisation au Cameroun, comme dans une grande partie de l’Afrique, telle que décrite par Pierre-Marie Njiale, est d’abord liée à l’évangélisation et à la colonisation. Après lespremières  écoles baptistes du 19ème, le mandat français de début du 20ème siècle institue un système d’écoles laiques centralisées pour 80% de la population, tandis que 20% se retrouvent sous mandat anglais avec n système éducatif plus souple et plus adapté aux réalités locales. L’explosion scolaire des années 60 à 80 se réalise sous intervention d’organismes supranationaux comme la Banque mondiale, dont il faut accepter es objectifs de croissance d’élèves et d’élévation du niveau de formation. Comme l’école ne fait as l’objet d’un débt public, comment mettre en place une dialectique de continuité dans les ruptures, de culture mondiale face à une culture sociologique de terroirs locaux ? La coexistence de 2 modèles d’éducation, plutôt à l’honneur du modèle anglais, ne manque pas d’éveiller l’intérêt des experts présents dans la salle, qui voient dans cet aspect du Cameroun la possibilité de disposer « d’un laboratoire en vraie grandeur ».

 

Au Japon, explique Jun Oba, au modèle centralisé de l’après 1945 construit pour assurer l’égalité des chances, a succédé en 1985 un modèle beaucoup plus décentralisé avec une carte scolaire assouplie et des modes diversifiés de certification des enseignants. En 2002, une réforme a réduit le temps disciplinaire au profit d’un temps d’apprentissage intégré. Le système éducatif se place aujourd’hui dans une logique de marché et de compétition. Environ 14% des communes proposent aux parents le choix de leur école, primaire ou secondaire.Un système de conseillers d’écoles a été mis en place et une grande marge de manœuvre est donnée aux départements pour la gestion des enseignants. Chaque école dispose d’un comité de pilotage local, qui donne des avis sur la gestion de l’école et les activités pédagogiques. En 2006, la révision de la loi sur l’éducation s’est accompagnée d’un plan d’implication de la société tout entière, car la logique libérale pose de ombreux problèmes par rapport à des objectifs d’égalité des chances ou de qualité d’activités pédagogiques. La question se pose maintenant d’un retour à un contrôle plus fort de l’Etat et d’une redéfinition, nécessaire, du rôle de tous les acteurs (Etat, collectivités, parents, partenaires sociaux …).

 

Contributions des intervenants accessibles sur

http://www.ciep.fr/ries/colloque-2009/atelier-A.php

 

Commentaires

مشاوره کنکور انسانی

avijedanesh à 05/05/2020 14:30

خبرگزاری نسل تدبیر

avijedanesh à 14/05/2020 13:40