"Réel" : quand les profs font réseau… 

Par François Jarraud



Mis en place dans un collège zep du Nord-Pas-de-Calais, le projet Réel favorise l'interdisciplinarité et l'engagement des élèves. C'est ce qui lui a vau d'être reconnu par le Prix de l'innovation éducative et par le Forum des enseignants innovants.



C’est quoi, Réel ?


Réel est l’acronyme de « Réseau d’éducation en ligne ». C’est un projet éducatif mené dans le cadre de l’éducation prioritaire et qui concerne, pour l’instant, les élèves (et les futurs élèves) du collège Victor Hugo de Harnes dans le Pas-de-Calais. Il a néanmoins l’ambition de ne pas se limiter à ceux-ci, mais de mettre en relation (en réseau) les divers acteurs du monde de l’éducation : les élèves au premier chef, mais aussi leurs parents, les enseignants et, plus généralement, toutes les personnes intéressées par ce domaine.


Réseau d’éducation…


Réel fédère depuis 2004 un ensemble d’actions pédagogiques à travers lesquelles les enseignants cherchent à promouvoir des pédagogies donnant du sens aux apprentissages, ayant prise avec le réel (d’où le nom du projet). Situées dans un environnement complexe, elles favorisent l’interdisciplinarité et la coopération, tant des élèves que des enseignants.


… en ligne


Ces actions aboutissent le plus souvent à des productions qui utilisent le volet communication des TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement) et sont médiatisées sous deux formes : celle d’un objet concret, un CD distribué gratuitement à chaque contributeur, et celle d’un site web dont l‘adresse est : http://projet-reel.net. Ces deux médias rassemblent l’ensemble des productions réalisées depuis le premier jour.


Quelques éléments chronologiques et structurants


Réel est né à la suite de l’analyse d’un projet précédent (GéoWeb) qui a connu ses grandes heures au début du siècle (le XXIe !) et dont l’objet était la réalisation d’un hypertexte de géométrie plane. Ce projet associait des élèves de collège (et dans une version antérieure des élèves du primaire) et des enseignants de diverses disciplines : professeurs de mathématiques, de français, de technologie et professeur-documentaliste. Ce projet est détaillé dans un certain nombre d’écrits (rapports de recherche, actes de colloque ou de conférence universitaire, articles de revue) qui peuvent toujours être consultés : cf. http://didactice.net > JM > textes.


La mise en place de ce projet a permis de dégager 3 axes directeurs :


– un axe pédagogique centré sur les élèves, qui se partage entre les acquisitions disciplinaires, la réflexion métacognitive et le développement socio-éducatif,


– un axe de production et de médiatisation qui rassemble les productions des élèves (leurs « chefs-d’œuvre »), les documents pédagogiques réalisés par les enseignants et les écrits qui relatent l’action,


– un axe de formation des enseignants qui prend la forme d’auto- ou de coformation induite par les contingences des pédagogies mises en œuvre et par les échanges de pratique entre collègues, en particulier dans le domaine des TICE.


Ces 3 axes ont été repris et sous-tendent les actions présentées dans Réel.


Réel en 2008


En 2008, ces actions sont au nombre de huit et sont organisées sous forme de dossiers composés chacun :

– d’une fiche descriptive synthétique qui en donne les grandes lignes,

– d’un commentaire, éventuellement accompagné de documents utilisés lors de la mise en place de l’action,

– d’une ou plusieurs productions d'élèves pouvant prendre différentes formes : exposition, compte-rendu, reportage, hypertexte ou autres documents.


Les huit actions présentées sont variées et concernent des publics divers :

– Bien, itinéraire de découverte (IDD) avec des élèves de 4e qui partent à la découverte des concepts et des outils mathématiques depuis les tout premiers tel le fameux bâton d’Ishango jusqu’aux plus récents qui peuplent notre univers numérique ;

– le défi-math qui associe (et non pas qui oppose) élèves de CM et de sixième dans la résolution de défi-mathématiques, en fonction d’objectifs définis conjointement par les enseignants du primaire et du secondaire ;

– GéoWeb, qui poursuit son petit bonhomme de chemin, années après années ;

– Profs-Juniors, où des élèves de 3e apprennent, le temps de quelques expériences, à montrer leurs talents de pédagogues à des élèves du primaire ;

– Le Renouveau Lensois, magnifique livre-photos réalisé par des élèves de 3e SEGPA avec l’aide d’un photographe professionnel dans le cadre du Plan d’Éducation aux Images soutenu par le Conseil Général du Pas-de-Calais ;

– La Rome antique, livre électronique mis en page par des élèves de 4e sur la vie quotidienne des romains de l’Antiquité ;

– Sondages et statistiques, recueil de données et d’analyses statistiques rassemblées par des élèves de 4e sur le thème de la pratique du sport et de l’utilisation des structures de la commune de Harnes, à nouveau dans le cadre des IDD ;

– Trivial Justice, une action à destination des élèves de trois classes de 5e (dont une classe de 5e SEGPA) sur les droits et devoirs des élèves – et néanmoins citoyens –, qui s’est conclue par la réalisation d’un jeu à destination des autres élèves.


Comment le projet a-t-il été accueilli par les collègues, l’institution ?


Tous les collègues participant à une action présentée dans Réel sont évidemment volontaires et ne comptent pas leur temps. Le suivi des actions et leur intégration dans Réel se fait au travers d’un comité de pilotage qui se réunit très régulièrement et qui regroupe les représentants de chaque action. Des mini-stages de coformation aux TICE sont organisés en interne en fonction des demandes.


Depuis, la naissance de Réel, trois chefs d’établissement se sont succédés et ont apporté leur soutien au projet. Ils s’appuient (ainsi que les enseignants !) sur le projet d’établissement dont les deux objectifs prioritaires sont :

– d’améliorer collectivement la prise en charge pédagogique et éducative des élèves tels qu’ils sont,

– d’aider les élèves à construire du sens et à les rendre progressivement autonomes.


Les actions menées dans le cadre de Réel s’inscrivent dans cet état d’esprit et même le revendiquent : En ces temps où des moyens institutionnels importants sont accordés ou projetés pour le soutien ou l’aide aux devoirs, il nous paraît important de faire vivre les pédagogies en relation avec le monde réel. Pour certains, la pédagogie est l’art du « rabâchage ». D’autres, dont nous sommes, veulent montrer à travers le projet Réel un autre aspect de la pédagogie, autrement plus riche, qui entraînent élèves et enseignants dans un projet commun, émancipateur.


Qu’a-t-il changé dans la classe ?


La classe, telle qu’on l’entend habituellement, n’est pas la structure de la majorité des actions présentées dans Réel.


Certaines, telles Profs Juniors ou La Rome Antique regroupent des élèves volontaires en dehors de leur emploi du temps.


D’autres, telles Bien, GéoWeb ou Sondages et statistiques, associent dans le cadre des itinéraires de découverte des élèves provenant de différentes classes de 5e ou de 4e ayant, autant que faire se peut, choisi leur IDD.


D’autres encore, telles Profs Juniors ou le défi-math, font se rencontrer des élèves de cycles différents (école élémentaire et collège) autour d’un enjeu commun.


Nous sommes loin de la vision d’une classe enfermée et repliée sur elle-même « entre les murs » !


Qu’en pensent les élèves et les parents ?


L’un des objectifs de Réel est de rendre à tout élève sa dignité « d’apprenant », terme tellement galvaudé et moqué ces dernières années par quelques pédagrognons.


Apprendre nécessite d’essayer, de prendre des risques, de se tromper. En bref, d’avoir une activité différente de celle trop souvent pratiquée lors de séquences pédagogiques (mais dans ce cas, cet adjectif convient-il vraiment ?) où le maître fait face aux élèves.


Dans les actions « labellisées » Réel, les enseignants, à travers un cadre précis et réfléchi, accompagnent les élèves dans leurs recherches et leurs apprentissages. Les situations complexes d’apprentissage, le plus souvent interdisciplinaires, provoque des prises de conscience (des « découvertes » ?) à la fois des élèves et des enseignants. Les élèves, quelles que soient leur compétences, arrivent à un résultat positif même s’il est modeste pour un certain nombre d’entre eux. Ceci n’est pas forcément le cas dans les séquences d’enseignement plus formelles où certains résultats traduits sous forme chiffrée ne sont pas franchement encourageants…


Ainsi, les parents peuvent constater les connaissances et les compétences acquises par leurs enfants autrement qu’à travers un bulletin de notes.


Ils appuient nos actions. La preuve en est que, lors des conseils d’administration, leurs représentants ont apporté clairement leur soutien au maintien des itinéraires de découverte, contrairement à ce qui se passe dans une majorité d’établissements.


Lors du dernier conseil d’administration (celui du 10 novembre 2008), les parents ont particulièrement apprécié que de nombreux enseignants s’investissent au travers des 27 (vingt-sept) projets présentés.


Nous avons bon espoir qu’un certain nombre d’entre eux alimenteront Réel 2009 !


Et pourquoi pas d’autres, si cela vous dit…


Jean-Michel Chevalier


Propos recueillis par François Jarraud


Le site de Réel

http://projet-reel.net


Sur le site du Café
Par fjarraud , le lundi 15 décembre 2008.
En direct du forum
La crise : point de vue d'une enseignant en philosophie
- Nous avons traité ce sujet lors d'un café- philo, dans le petit village de Cucuron, Luberon Voir : Spéculations philosophiques sur la crise financière, a propos de la pièce de Frédéric Lordon, d'un retournement, l'autre ...
Numéro 107 : La Rubrique juridique
- Bonjour,   actuellement en Congé Longue maladie, je souhaiterai savoir s'il m'est permis de quitter le département voire même de me rendre à l'étranger durant les périodes de vacances scolaires (et autres en génral)..... et si oui est-ce...
Le Forum "La classe"

Partenaires

Nos annonces