Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

L'éducation mobile, un moyen de dépasser la crise de l'école ? 

Par François Jarraud



L'éducation mobile va-t-elle permettre d'alphabétiser le monde entier et rendre les sociétés humaines plus égalitaires et moins machistes ? C'est l'idée qui se dégage des nombreuses expériences présentées les 24 et 25 février à la Semaine de l'apprentissage mobile organisée par l'Unesco et UN Women à Paris. Le mobile apparait come un outil pour contourner les obstacles à l'instruction des jeunes et particulièrement à l'instruction des  filles. Le paradoxe c'est que cette capacité révolutionnaire est financée très souvent par des initiatives publiques. Mais suivons trois exemples...


Des nombreuses expériences présentées les 24 et 25 février à l'occasion de la Semaine de l'apprentissage mobile, trois projets mettent en évidence des tendances repérées  cette année.


Au Bangla Desh, le projet BRAC propose à des jeunes femmes d'apprendre l'anglais sur leur téléphone portable. La maitrise de l'anglais est indispensable pour les emplois publics et en général ceux des villes. Or l'accès à l'école reste inégalitaire dans un pays où les femmes sont souvent retenues par les travaux domestiques et connaissent des restrictions de circulation. Par contre le  pays dispose d'une bonne couverture de téléphone mobile. Dans cette situation le téléphone apparait comme un moyen d'apporter l'école à la maison à des femmes qui ont peu d'autonomie. C'est l'école quand on veut, quand on peut et chez soi et ce simple constat en soi est émancipateur.


Concrètement le projet propose 17 unités de 5 leçons utilisables sur un simple téléphone mobile pour un prix très bas puisque les leçons sont vendues à l'unité. La pédagogie est simple. Il s'agit de répéter des phrases types. Un système de reconnaissance vocale (IVR) permet d'évaluer et de recadrer. Après chaque leçon un quiz par SMS consolide les acquisitions. Le programme organise aussi des rencontres locales entre ses abonnées. Là il envoie du matériel plus ludique : jeux de rôle par exemple. En fin de formation les femmes reçoivent un diplôme du British Council. Car derrière ce programme on retrouve l'alliance mondiale GSM (le GSMA d'origine franco-allemande), un fournisseur local de téléphone , ROBI, l'ONG BRAC et le British Council.


Talking Stories est porté par Kathie Mc Cabe, une femme extrêmement engagée et convaincante, avec le soutien de l'éditeur Macmillan. En Afrique du Sud, elle a construit un parcours de 64 histoires de difficulté graduée pour apprendre à lire dans trois langues locales (dont l'anglais). Les histoires sont localisées. Elles sont accompagnées d'exercices simples avec reconnaissance vocale (IVR). Le projet est déjà installé dans 500 écoles sur des ordinateurs souvent très anciens. Talking Stories se porte maintenant sur tablettes et téléphones mobiles. Selon K Mc Cabe, le programme aurait un impact sur le niveau scolaire mesuré par rapport à un groupe témoin. Mais l'essentiel est ailleurs. Dans un pays où les classes sont surchargées, le programme est conçu pour pallier les insuffisances du système éducatif en utilisant des outils présents partout comme le téléphone personnel.


Le dernier exemple s'adresse prioritairement aux jeunes filles. Love Matters est installé en Inde, en Chine, en Egypte à travers des sites webs et des services de SMS. Love Matters parle d'un sujet tabou : la sexualité. Il répond à des questions simples. Par exemple en Inde sur la masturbation ou les violences sur les femmes. En hindi il n'y a pas de mot pour désigner la masturbation féminine. En Égypte, Love Matters a publié un simple dessin anatomique qui montrait un clitoris. Catarina Gomes, qui présente le projet à la semaine, explique que le téléphone portable est le seul moyen dont dispose les filles pour recevoir une information en toute discrétion ou poser une question personnelle. Ainsi Love Matters compte un million et demi de followers et 70% des consultations des sites se fait sur mobile. "L'internet mobile donne la possibilité de faire passer l'information au creux de la main", explique-t-elle.  Love Matters est en train de changer la société là aussi en contournant avec la technologie les obstacles. Or c'est un projet de la radio publique néerlandaise.


Ces trois projets montrent que le mobile peut être un moyen de faire bouger des sociétés. "Les outils sont dans les mains des personnes", explique K Mc Cabe. "On ne peut pas changer les systèmes éducatifs", dit-elle. "Mais on peut trouver d'autres chemins".  Mark Lamont, un australien, expert international très connu et fondateur de World Mosaic, a conçu le concept "d'apprentissage informel structuré". Ce nouveau mode d'apprentissage est en train de faire plus que remédier à la crise des systèmes éducatifs. Il est peut-être en train de les dépasser.


François Jarraud


Le projet BRAC

http://www.gsma.com/mobilefordevelopment/gsma-mwomen-awards-innovat[...]

Projet sud africain

http://www.radicallearning.co.za/talkingstories/

Love Matters Inde

https://lovematters.in/en




Que sait-on vraiment de l'apprentissage mobile ? Est-il capable de répondre aux problématiques éducatives du 21ème siècle, à savoir permettre l'éducation pour tous y compris les filles ? L'Unesco et UN Women organisent à Paris du 23 au 27 février la Semaine de l'apprentissage mobile. Durant 5 jours des centaines d'enseignants, cadres du système éducatif, responsables politiques, venus du monde entier échangent des informations, des pratiques, des réflexions. A commencer par une réflexion sur les usages du mobile. Et si finalement ce n'était pas un outil pédagogique intéressant ?


La première compétence du siècle reste savoir lire


"La première compétence du XXIème siècle c'est savoir lire", rappelle Anthony Boone, représentant de mEducation Alliance, une association qui réunit de grands partenaires pour le développement de l'éducation mobile. Or on compte 781 millions d'illettrés adultes auxquels s'ajoutent 126 millions de jeunes. Parmi eux, les deux tiers sont des femmes. Pour l'Unesco aussi, le principal défi éducatif est associé à celui de la parité.


Chaque année, la Semaine de l'apprentissage mobile émet un esprit particulier. Ainsi en 2013, la Semaine bruissait d'exemples, de projets, de la volonté de convaincre que le mobile pouvait être un outil éducatif. En 2014 la Semaine invitait à la persévérance et au courage politique. Cette année, les décideurs interrogent dès le premier jour la question de l'efficacité des usages du mobile.


Toucher les filles


Pourtant les portables sont partout. Près de 6 milliards de personnes ont accès à Internet et 2 milliards le font depuis leur smartphone. Mais là aussi l'écart entre les hommes et les femmes existe : il y a 300 millions de plus d'hommes que de femmes à disposer d'un téléphone mobile.


Malgré tout, le mobile est un moyen efficace de toucher les filles qui restent en dehors du mouvement vers l'éducation pour tous. Puisqu'elles n'ont pas accès à la culture, le mobile permet de l'apporter à domicile. C'est ce que permet par exemple la Rehan School pakistanaise dont les programmes se téléchargent sur les mémoires des vieux téléphones portables. Le 23 février, mEducation Alliance montrait ainsi des projets développés avec des partenaires.


Quelle efficacité pour l'éducation mobile ?


Mais la grande interrogation porte sur l'efficacité de l'éducation mobile. Sur 44 projets développés par mEducation Alliance un seul dispose de moyens d'évaluation rigoureux. Seulement un sur dix permet d'avoir une idée de l'impact selon le genre.


Pour Anthony Bloome, les études sont rares sur l'efficacité de l'éducation mobile. Elles montrent une efficacité plus grande en numératie qu'en littératie et aux Etats-Unis que dans les pays en voie de développement.


Alors comment améliorer et évaluer l'efficacité ? mEducation Alliance organisait un atelier pratique sur les conditions d'implantation d'un projet. Elle identifiait un facteur clé : la formation des enseignants et le support qui leur est apporté.


Pour Emily Todd, de l'association Heart, "la technologie seule ne peut pas améliorer l'enseignement. Il faut aussi prendre en compte comment les enseignants sont soutenus". Pour Heart c'est le premier pas vers un projet efficace. Le second c'est l'évaluation du projet qui doit être implantée dès le début. L'association rappelle volontiers que de larges déploiements d'ordinateurs n'ont pas fait évoluer les pratiques et proté de fruits. "Les projets d'éducation numérique doivent mettre l'accent sur le changement pédagogique et non la technologie", estime Heart. "Le programme doit soutenir les enseignants et chercher à évaluer els changements dans les pratiques et les résultats ".


Pour Heart, comme pour les autres ONG présentes, comme mEducation Alliance, la notion de "Value for Money" est posée. Les projets doivent rendre des comptes et l'évaluation de leur efficacité est le souci premier. Alors que les entreprises mettaient en valeur dans des salles adjacentes leurs produits, chez les ONG le doute déjà s'installait dans la Semaine de l'éducation mobile.


François Jarraud


La semaine de l'apprentissage mobile

http://www.unesco.org/new/fr/mlw

mEducation Alliance

http://www.meducationalliance.org/

Mobile Reading Research

http://www.meducationalliance.org/content/mobiles-reading-landscape-[...]

Mobile education for numeracy research

http://www.giz.de/expertise/downloads/bmzgiz2014-en-landscape-review-m[...]



Sur le site du Café


Par fjarraud , le samedi 21 février 2015.
En direct du forum
La crise : point de vue d'une enseignant en philosophie
- Nous avons traité ce sujet lors d'un café- philo, dans le petit village de Cucuron, Luberon Voir : Spéculations philosophiques sur la crise financière, a propos de la pièce de Frédéric Lordon, d'un retournement, l'autre ...
Numéro 107 : La Rubrique juridique
- Bonjour,   actuellement en Congé Longue maladie, je souhaiterai savoir s'il m'est permis de quitter le département voire même de me rendre à l'étranger durant les périodes de vacances scolaires (et autres en génral)..... et si oui est-ce...
Le Forum "La classe"

Partenaires

Nos annonces