Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

- (Se) former par les situations-problèmes. Des déstabilisations contructives. Alain Dalongeville 

Voilà un ouvrage qu'on aurait envie de recommander à notre cher ministre, dont la dernière "Lettre" n'a pas manqué de faire sourir ceux qui, comme ses auteurs, pensent qu'il ne suffit pas d'expliquer pour que l'élève comprenne (ça se saurait !)

Il est des "situations-problèmes" comme de "l'enfant au centre" : un concept qui s'est répandu, mais beaucoup galvaudé. Alain Dalongeville et Michel Huber, qui furent parmi les premiers à y faire référence, tentent de (re)faire le point , au delà des "modes" et des approximations fort répandues dans la vulgate pédagogique.

La lecture de l'ouvrage confirme : le propos est maîtrisé. Les auteurs commencent par un exercice salutaire : définir ce dont ils parlent, leurs références théoriques et la genèse du concept. Rien qui ne surprendra les lecteurs rompus à Giordan, De Vecchi ou Bachelard, mais ces quelques pages seront un rappel formateur à ceux qui entreraient dans la problématique.

La bonne surprise du livre est que ses auteurs ne se contentent pas de clamer que les "situations problèmes" seraient la panacée pédagogique universelle qui devrait modeler chaque cours pour que les difficultés de l'élève disparaissent par magie. Huber et Dalongeville s'attachent au contraire à décliner (en détail et avec des exemples concrets) sept modalités de "mise en oeuvre" permettant d'envisager nombre de dispositifs pédagogiques : du simple cours magistral "en situation" à la "pédagogie de projet", en passant par le "débat de preuve" ou l'atelier d'écriture".

L'autre intérêt de ce livre est qu'on pourra, selon ses attentes, y entrer par de multiples portes, suivant son niveau d'enseignement ou son expérience : "Pourquoi y-a-t-il des saisons ?" vous fera toucher du doigt ce qu'est une "rupture conceptuelle", la démarche du "Sosie" fera peut-être germer quelques idées de situation pertinentes en formation professionnelle d'adultes, et la qualité des textes poétiques inventés pour parler de personnages historiques donnera quelques idées de projets interdisciplinaires.

Ne dédaignant pas le paradoxe ("Un bon enseignant est celui qui sait se rendre inutile, p. 41), les auteurs posent en fin d'ouvrage une bonne question sur l'utilisation des nouvelles technologies, sans prétendre pouvoir y répondre, mais en espérant de nouvelles recherches sur le sujet : comment faire pour que les nouvelles technologies, au lieu de se contenter de privilégier les connaissances factuelles, prennent toute leur place pour devenir de nouveaux outils permettant de rendre plus percutants les concepts-clés mis en lumière par le constructivisme : utilisation des
représentations, situations problèmes, conflits congitifs Un joli pari ?

Patrick Picard

Alain Dalongeville, Michel Huber, (Se) former par les situations-problèmes Des déstabilisations contructives, Editions "Chronique Sociale" (collection Pédagogie-Formation)

Partenaires

Nos annonces