L'école face au défi de l'inclusion 

Par François Jarraud 


Les faits sont là : dans Pisa 2009, la France est 33ème sur 34 sur le critère des inégalités scolaires. De même l'enquête PIRLS montre que les élèves français sont surreprésentés dans le niveau le plus faible. L'école française est une école qui exclut alors même que c'est elle qui définit les conditions de l'inclusion sociale. Forte de cette évidence, la revue de l'AFAE, Administration & Education, propose avec son numéro 4 une riche réflexion sur le thème de l'école inclusive avec des articles qui font date.

 

Marie Duru-Bellat marque particulièrement ce numéro avec un article où elle relève "la tension inévitable entre la vocation d'intégration de l'école et son rôle de classement", un rôle que la massification a renforcé. C'est par la compétition que se fait l'intégration. Et elle dénonce la préférence des élites pour l'égalité des chances plutôt que l'égalité. "Plus on croit à l'école, plus on juge normal que les titres qu'elle délivre aient une forte emprise sur les destinées sociales, mais plus l'emprise des diplômes est forte, plus les inégalités sociales face à l'école sont marquées". Pour elle il faut "veiller à ce que le mérite ne joue pas contre la justice", "défendre l'inclusion mais se méfier d'une inclusion disqualifiante". C'est sur cette réflexion sur la diversité qu'elle conclue.

 

Mais comment rendre l'école inclusive ? Anne Armand fait un bilan assez négatif sur l'expérience pédagogique des zep. Elle insiste sur la nécessité d'une formation des enseignants à la diversité et à l'interdisciplinarité. "Le temps de travail d'un enseignant d'un établissement favorisé n'est pas le même que celui d'un enseignant en éducation prioritaire. Le temps collectif hors enseignement, hors préparation individuelle d'un cours... est nécessairement plus important". Mais comment le faire reconnaître ?  La revue jette encore bien des regards sur le terrain. Celui de Marc Bablet, IAA de Seine-Saint-Denis, ou celui de Guy Soudjian, ancien responsable de Zep à Evreux par exemple.

 

On trouvera dans ce numéro bien d'autres plumes de qualité (Françoise Lorcerie, Jean-Pierre Liégeois, Annie Porcher, Philippe Naudy, Jacqueline Costa-Lascoux par exemple). C'est une véritable réflexion sur l'école inclusive que permet ce numéro. Il en cache pas que la route sera longue pour l'école française.

L'école au défi de l'inclusion, revue Administration & Education, AFAE, 2011, n°4.

Le sommaire

http://www.afae.fr/IMG/pdf/sommaire_132.pdf



Sur le site du Café

Par fjarraud , le dimanche 22 janvier 2012.

Partenaires

Nos annonces