La leçon d'adieu d'André Giordan  

Par François Jarraud



Il la donne sur le site de J. Nimier avec une synthèse de ces travaux, de ses échecs et de ses espoirs. "Je souhaitais au début de ma carrière contribuer à faire évoluer l'école. Elle a régressé, notamment le Cycle à Genève ou le Collège en France… Mon modèle de l'apprendre est connu certes… mais surtout à l'étranger ! J'ai peu réussi à le faire partager en Europe et… il faut que j'avoue quelques insuffisances… encore".

 

Il s'interroge beaucoup sur la régression de l'école. "Au cours de ces trente années, nous avons vu l'école régresser. Non pas en termes de résultats scolaires ; à part l'orthographe, les résultats ne sont pas moins bons. Ce sont surtout les "retours en arrière" qu'il est possible de constater. A Genève, ils sont symbolisés par le retour des notes et les éternels débats sur la place du latin. Certes, par nos "anciens", nous avons réussi à faire passer quelques idées dans le PER , mais beaucoup d'enseignants n'y croient plus. Ils sont actuellement découragés et les responsables de l'instruction désespérés. En France, une multitude de réformes non pensées, mises en place dans l'urgence par les ministres successifs, non préparées, non suivies, non accompagnées, non évaluées ont bloqué totalement le système, en accablant les professeurs. Actuellement ce n'est pas seulement de cours de didactique dont les enseignants ont besoin, mais plutôt d'accompagnement personnel".

Sur Pedagopsy

http://www.pedagopsy.eu/giordan2.htm

Les savoirs aujourd’hui essentiels ne sont pas à l’école

http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2010/AGiordanSavoirs.aspx



Sur le site du Café

Par fjarraud , le dimanche 22 janvier 2012.

Partenaires

Nos annonces