Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

- Au lycée 

Plaidoyer pour l'éducation sexuelle
"Il y a urgence, quand on parle des violences sexistes et des difficultés que rencontrent les filles dans certains quartiers. L'éducation à la sexualité ne porte pas que sur la biologie, ou la prévention des maladies sexuellement transmissibles". Selon l'AFP, le Groupe national d'information et d'éducation sexuelle (GNIES) déplore le manque de volonté politique du ministère en matière d'éducation à la sexualité. Le GNIES relève l'absence de cette éducation dans la circulaire de rentrée.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_040302122143.o0z3464n.html

Aimés et incompris, les profs
On peut à la fois être aimé et incompris. C'est d'ailleurs le cas des profs, donne à penser un sondage réalisé par le CREDOC pour le mensuel Okapi auprès de collégiens. 92% des élèves sont intéressés en général par leurs profs et 69% se sentent responsables de l'ambiance en classe. Ils reconnaissent les franchissements de ligne : trois sur quatre bavardent en classe, un sur cinq garde son portable allumé en classe et ils savent que c'est un manque de respect. Mais plus d'un sur deux ne comprend pas toujours les punitions et deux sur cinq ne se sentent pas respectés par leurs professeurs.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_040224230126.x9nta88y.html
http://www.okapi.bayardpresse.fr/okapi/article/article.jsp?docId=1363637&rubId=15047

Recul de la violence scolaire en 2003
Selon les chiffres de l'enquête officielle Signa, 72.000 incidents ont eu lieu en 2002-2003. La plupart sont des insultes et des violences sans arme. Les chefs d'établissement sont particulièrement visés. Les enseignants sont victimes d'un acte sur dix.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dpd/ni0404.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/readstep2.html

Opération musclée dans un lycée d'Angers
Descente de police, fouilles, chiens policiers : selon Le Monde, les lycéens du lycée horticole de Sainte-Gemmes sur Loire ont été victimes d'une opération assez traumatisante montée avec la complicité du substitut du procureur de la République. Nous avions rendu compte en novembre 2001 d'une opération similaire dans un lycée privé de Chaumont. Elle avait été dénoncée par des membres de l'équipe éducative déçus de voir le travail de prévention mené dans l'établissement ruiné. Pour eux, sans respect, la prévention est vaine.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-352148,0.html
http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/2001/actu_11_accueil.aspx

Un TPE sur l'ethnicisation de l'école
Quatre élèves du lycée Gaston Bachelard de Chelles se sont attelés à une véritable enquête de sociologie de l'éducation en s'attaquant à la question des inégalités ethniques à l'école. Un travail approfondi, où l'on sent l'engagement des lycéens. Inspirés par les travaux de G. Felouzis, ils jettent un regard critique sur les établissements de leur secteur. " Nous avons découvert que deux collèges sur les quatre étudiés révélaient des résultats étonnants quant à la répartition des élèves d'origine étrangère. Nous nous sommes également rendus compte que les statistiques étaient divergentes selon les sources (les établissements), ce qui aurait pu par exemple nous amener à penser que les personnes d'origine étrangère redoublaient plus que les autres, ce qui n'est pas fondé, comme nous le démontre le collège de l'Europe. Nous avons constaté que ces statistiques sont le reflet d'une politique de ségrégation scolaire justifiant les éventuels mauvais résultats des élèves d'origine étrangère. Il est enfin intéressant d'observer que les établissements pratiquant cette politique sont ceux dont les résultats au brevet sont les moins probants. Ne faudrait-il pas revoir les principes de la sectorisation et de la carte scolaire, ceci dans le but d'aller vers plus de mixité et donc vers l'égalité de tous devant l'éducation ? Toujours dans ce souci d'équité, il serait intéressant de se demander si la suppression des dérogations ne serait pas favorable à l'annihilation du cercle vicieux ? Enfin dans une moindre mesure, rendre les collèges plus attractifs (plus d'équipements, plus de professeurs...) ne serait-il pas un premier pas vers l'égalité des chances ?"
http://membres.lycos.fr/equipetpe/

Partenaires

Nos annonces