Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

- L'école 

Le projet de loi sur la laïcité déposé à l'Assemblée
" Art. L. 141-5-1.- Dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit". . C'est finalement ce libellé qui a été retenu en conseil des ministres ce matin pour le projet de loi sur le voile. Il a été déposé à l'Assemblée nationale. J. Chirac estime ce texte nécessaire pour lutter contre le communautarisme : "Ce texte est nécessaire. Il protège notre école contre le communautarisme. L'école doit rester le lieu privilégié de la transmission des principes républicains et le creuset de l'égalité des chances. Le choix d'interdire les signes ostensibles à l'école est un choix respectueux de notre histoire, de nos usages et de nos valeurs. Ne rien faire serait irresponsable. Ce serait une faute. Ce serait laisser les enseignants et les chefs d'établissements seuls face à des difficultés croissantes. Et ce serait laisser ouverte la voie dangereuse du communautarisme".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_040128150909.i0ng44dj.html
http://www.assemblee-nationale.fr/12/projets/pl1378.asp

La FCPE ne veut pas de la police au collège
Suite à un incident le ministre de l'intérieur envisage l'installation à demeure d'un policier dans les locaux du collège Monet à Villeneuve-la-Garenne (92). Pour la FCPE, " en tant que parents d'élèves nous ne pouvons accepter que la logique de l'Etat policier se substitue à une logique éducative (formation, prévention, sanction, coéducation)". Pour l'association de parents d'élèves, mieux vaudrait renforcer les personnels éducatifs et mettre en place un comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté.
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id=336

Prix des jeunes lecteurs
La PEEP organise cette année la 20ème édition du "grand prix des jeunes lecteurs". Ce concours , ouvert aux écoliers et collégiens de 6ème, vise à encourager la lecture. Il bénéficie du soutien du ministère de l'éducation nationale.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/4/MENE0302893X.htm

La FCPE mobilise à Paris
"La FCPE-Paris ne saurait fermer les yeux ni sur les fermetures de classes d'adaptation réservées aux enfants non francophones, ni sur le démantèlement programmé des réseaux d'aide. Sans parler de l'insuffisance d'accueil des enfants handicapés qui déshonore ceux qui ont pour mission d'assurer le service public d'éducation. Dans le 2nd degré, 250 postes d'enseignants sont supprimés... La FCPE-Paris ne saurait se satisfaire de demi-mesures qui permettraient aux chefs d'établissement d'assurer les seuls enseignements obligatoires, rejetant ainsi les élèves hors norme, en difficulté ou brillants, privés de soutien, de matières à option, de cours de langue, de classes dédoublées, d'itinéraires de découverte, de travaux personnels encadrés". L'association de parents d'élèves appelle à deux manifestations les 11 et 12 février.
http://www.fcpe75.org

Les effectifs élèves en 2004
La baisse des effectifs scolarisés en 2003 atteint environ 20.000 élèves (-0,5%) selon une étude ministérielle. Elle touche principalement les collèges avec près de 1% de collégiens en moins. Seules les troisièmes préparatoires à la voie professionnelle progressent : +10% en un an ! Par contre l'enseignement professionnel progresse (+1,1%) grâce au développement des CAP (+6,8%) et des bacs pros (+2,6%). L'effectif en BEP continue à baisser à l'exception des filières BEP en un an.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dpd/ni0359.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/readstep2.html

La violence scolaire s'endurcit
Le Monde du 30 janvier rend compte d'une enquête de victimation menée par Eric Debarbieux (Bordeaux II) pour le ministère de l'éducation nationale. Elle établit qu'un élève sur cinq vit l'école comme un lieu d'insécurité grave. Un élève sur dix se déclare victime de plusieurs formes de violence ce qui affecte leur scolarité et les rapports avec les adultes et les camarades. Un taux similaire à celui des victimes "d'intimidation" au Québec, présenté dans un récent numéro de La vie pédagogique. L'étude française montre une forte inégalité sociale face à la violence. Alors que 5% des jeunes des collèges ordinaires se déclarent victimes de racket, ce taux monte à 8% en ZEP et à 9% en établissement "sensible". Le sentiment d'insécurité a d'ailleurs progressé en collège passant de 18% à 21% de 1995 à 2001. Par contre la situation s'est nettement améliorée dans le primaire où le nombre d'élèves se déclarant comme participants à des bagarres a été divisé par deux.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-351086,0.html
http://www.viepedagogique.gouv.qc.ca/numeros/129/numero129.asp
http://nces.ed.gov/pubsearch/pubsinfo.asp?pubid=2004314

Semaine de la Coopération à l'Ecole
Du 22 au 27 mars 2004, l'OCCE (Office Central de la Coopération à l'Ecole) et le GNC (Groupement National de la Coopération) organisent la deuxième "Semaine de la Coopération à l'Ecole". La Semaine a pour objet de donner un coup de projecteur sur la coopération au sein des lycées, collèges et écoles élémentaires. Cette mise à l'honneur passe par le développement de l'apprentissage de la coopération au sein des 51 000 coopératives scolaires. La coopération est également un projet social et économique.
http://www.semaine.coop

Le machisme des cités entre à l'école
"Tous les témoignages convergent. Dans les quartiers difficiles, particulièrement au collège et dans les lycées professionnels, la situation est inquiétante. "Les garçons font subir de fortes pressions aux filles. Mais eux-mêmes en subissent. Des attentes de comportement identitaire pèsent sur eux. Pour être un homme, il faut être machiste". Le Monde du 4 février évoque le tabou du machisme à l'école et dans les cités. L'article cite le combat d'enseignants qui affrontent les préjugés et tentent d'améliorer les relations entre garçons et filles.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-351547,0.html
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-351548,0.html

4500 postes en moins aux concours
Dans un communiqué publié le 23 janvier, le ministère a annoncé le nombre de postes mis aux concours de recrutement des enseignants. Dans le primaire, 13.250 postes sont ouverts , ce qui représente un millier de postes supplémentaires. Dans le secondaire, le niveau de recrutement aux concours externes est en baisse avec 12.500 postes contre 18.000 annoncés en 2003. Le niveau des concours internes du secondaire est "consolidé" avec 2450 postes aux concours internes, 1000 aux concours réservés et 650 pour l'examen professionnel. Le ministre justifie ces baisses par l'évolution démographique du nombre d'élèves. Une inconnue demeure : la répartition par discipline du nombre de postes. Plusieurs centaines d'enseignants ont déjà manifesté à Brest contre la suppression de nombreuses options.
http://www.education.gouv.fr/actu/element.php?itemID=20041231627
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_040124185451.e72ina3c.html

Enquête sur le lycée Montaigne
On se souvient du calvaire vécu par un jeune élève de sixième du lycée Montaigne, molesté par des camarades parce que juif. La Ligue des droits de l'Homme annonce à l'AFP sa décision d'enquêter sur cet incident : " les informations portées à sa connaissance l'amènent à s'interroger sur la réalité d'une partie des faits rendus publics, sur les procédures suivies à l'encontre des élèves exclus, sur l'attitude de l'administration de l'établissement et du rectorat, sur les prises de position de certaines associations et sur le traitement médiatique des faits".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_040126102647.ne8n7exd.html

Partenaires

Nos annonces