Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

- Vie des établissements 

Un guide pour entrer en 6ème
Pour aider les parents à accompagner leur enfant, l'Onisep diffuse "L'entrée en 6ème, le guide des parents". Il devrait être distribué dans les collèges à la rentrée. Il apporte des informations sur les enjeux de la 6ème : comment s'adapter au collège, à qui s'adresser, comment suivre la scolarité, quelles orientations au collège.
http://www.onisep.fr/national/espace_EE/telechargements/PDF/Guide%206e%202005-2006.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/readstep2.html

L'élève humilié
"A la maison, les parents expliquent les sanctions et négocient davantage avec leurs enfants. Devenus élèves, ces enfants comprennent mal que, dans la classe, l'adulte règne sans partage. Le sentiment d'injustice n'en est que plus grand". Sous le titre "Ces profs peau de vache" Le Point rend compte du dernier ouvrage de Pierre Merle sur les blessures infligées par l'Ecole. Ce sont les punitions inutiles et interdites, les insultes, les vexations distribuées par des enseignants plus ou moins consciemment sadiques. Selon une enquête datant de 1992, citée par P. Merle, la moitié des collégiens et lycéens se sont sentis humiliés à l'Ecole. Un chiffre corroboré par PISA qui établit que la moitié des élèves se sentent mal à l'Ecole. Pourtant une circulaire de 2000 établit que "les punitions infligées doivent respecter la personne de l'élève et sa dignité : sont proscrites en conséquence toutes les formes de violence physique ou verbale, toute attitude humiliante, vexatoire ou dégradante à l'égard des élèves".
http://www.lepoint.fr/societe/document.html?did=167010
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/r2005/
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2005/04/index080405.aspx

Elèves handicapés
Une circulaire,publiée au B.O. du 1er septembre, rappelle les dispositions de la loi du 11 février 2005. Elle demande notamment des rencontres avec les associations de parents et rappelle que "l'inscription d'un enfant handicapé dans l'école de son secteur est de droit"... même si les capacités d'accueil sont insuffisantes.
http://www.education.gouv.fr/bo/2005/31/MENE0501834C.htm

Le marché aux élèves
" Tout a commencé le lundi 20 juin dans les sous-sols du rectorat, avenue Gambetta. C'est là, dans quatre salles, que les proviseurs des 75 lycées publics parisiens viennent faire leur marché parmi les 11 900 élèves de 3e admis à passer en seconde. Deux sont absents : ceux d'Henri-IV et Louis-le-Grand, qui, trois jours plus tôt, ont fait leur marché en avant-première" .Dans Libération du 2 juillet, Emmanuel Davidenkoff décrit la procédure d'inscription des élèves de 3ème en lycée, ou , si l'on veut, le "marché aux élèves" parisien.
http://www.liberation.fr/page.php?Article=308407

Ordonnance sur l'accueil des mineurs
Le J.O. du 2 septembre publie une ordonnance sur l'accueil des mineurs hors du domicile parental, par exemple dans des centres de vacances. Le texte vise à apporter davantage de sécurité.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=MJSX0500174R

Ouvrez la fenêtre !
Selon une étude du Réseau Recherche Santé Environnement Intérieur, l'air qu'on respire dans les écoles est généralement très pollué. Le confinement des salles de classe, les hauts taux de dioxyde de carbone entraînent des manifestations allergiques et affectent les résultats scolaires. Ainsi les tests de lecture seraient améliorés quand le volume d'air est multiplié par deux. Une considération qui devrait intéresser au premier chef les décideurs locaux.
http://rsein.ineris.fr/
http://rsein.ineris.fr/bullinfo/bulletinpdf/RSEIN_6.pdf
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--francais--ftmms--emploieducation/050704161433.ozoxfgd2.html

Un écolier sur trois rentre en avance
Un écolier sur trois devrait rentrer avant le 2 septembre. Le mouvement a commencé en Haute-Saône le 22 août et va gagner mardi et mercredi des écoles primaires dans une trentaine de départements. Pour G. de Robien "les avantages d'un tel allègement de la semaine l'emportent sur les inconvénients". Les spécialistes ne sont pas forcément de cet avis. Ainsi pour Odile Rohmer, interrogée par Fenêtres sur cours, "on s'est aperçu que les organisations où l'enfant se sentait le mieux, c'était les semaines qui s'étalaient le plus : les écoles avec un projet contrat éducatif local (CEL), où les enfants avaient école du lundi matin au vendredi soir (avec classe le mercredi matin), et celles de 6 jours avec école du lundi au samedi. C'était les semaines où les enfants manifestaient le meilleur mieux-être et c'est sans doute dû au fait que quand ils ont école régulièrement toute la semaine ils se couchent à la même heure tous les soirs. Il n'y a pas de variation de forme comme on en trouve par exemple en semaine à 4 jours".
http://actu.voila.fr/Depeche/ext--francais--ftmms--emploieducation/050822140819.pys4daan.html
http://www.snuipp.fr/article2436.html
http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/leleve/Pages/2005/parents_63_accueil.aspx

Partenaires

Nos annonces