Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

L'égalité filles - garçons, c'est bon pour les garçons 

La mode médiatique serait plutôt au retour des écoles non mixtes et à la séparation entre filles et garçons. Pourtant, en dehors de ses vertus sociales et politiques, la mixité a tendance à améliorer les résultats scolaires et particulièrement ceux des garçons.

 

On pourrait croire que dans l'école républicaine, totalement soumise à des programmes nationaux et des corps d'inspection et d'enseignement nationaux, la mixité règne de façon identique dans les cours d'école. Il n'en est rien comme le révèle une publication de l'Insee basée sur des statistiques régionales.

L'Insee a eu l'idée de montrer les écarts entre garçons et filles selon les régions pour l'accès au diplômes d'études supérieurs la réussite au bac général, la scolarisation à 18 ans, l'inscription en bac professionnel et la lecture efficace à 17 ans.  

On sait globalement que les filles réussissent mieux leur scolarité que les garçons mais que les garçons sont surreprésentés dans les filières les plus sélectives et en lycée professionnel. Ces tendances se retrouvent partout. Mais les écarts entre les sexes varient énormément d'une région à l'autre.

L'Insee montre particulièrement la situation en Bretagne et dans les Pays de la Loire. Voilà deux régions qui ont les meilleurs résultats du pays. Par exemple, rappelle l'Insee, le taux de réussite au bac général est 95% pour les filles et 94% pour les garçons contre 93 et 91 pour la France. Or c'est en Bretagne que les écarts entre filles et garçons en terme de réussite scolaire sont les plus faibles. Comme le dit l'Insee, "les bonnes performances scolaires semblent aller de pair avec de faibles inégalités entre les sexes, les garçons réussissant mieux relativement à ceux des autres régions".

Mais d'autres arguments poussent à la mixité. Ainsi le travail de Mieke Van Houtte sur 12 000 élèves du secondaire en Flandres belges. M Van Houtte montre l'impact des cultures jeunes sur les résultats scolaires.

Pour elle, les mauvais résultats des garçons s'expliquent par leur culture macho. "La culture des garçons est moins orientée vers l'école" souligne-t-elle. Elle montre même que dans l'enseignement professionnel, la culture des garçons se heurte à celle de l'Ecole. Les garçons seraient plus sensibles à l'image qu'ils donnent dans le groupe des pairs. Or "la culture scolaire n'attire pas".

Or observant les résultats des filles et des garçons dans des classes mixtes et non mixtes, elle établit que "plus la proportion de filles dans une classe est élevée, plus les garçons progressent". Les garçons seraient donc sensibles à la culture des filles et pas seulement à leur propre groupe. L'étude montre l'impact des cultures adolescentes sur les résultats scolaires. Dans ce ca selle se fait au bénéfice des garçons. Ce sont bien eux qui ont besoin de la mixité.

 

François Jarraud

 

Insee Première

http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1585/ip1585.pdf

Coup de pouce pour les filles

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/12/17122014Article635544002994397455.aspx

 

 

Intégrer l'égalité filles - garçons dans les disciplines

Travailler pour l'égalité filles et garçons dans sa discipline c'est possible. C'ets ce que montre le site "Outils d'égalité filles-garçons" ouvert par Canopé. Le site propose des ressources pour agir dans la classe. Par exemple , en géographie en 5ème, " au travers d’une étude de cas, il est possible de mettre en exergue les inégalités homme/femme devant l’alphabétisation, particulièrement dans les pays du Sud, et leurs conséquences. Montrer les liens étroits qui existent entre le niveau d’éducation des femmes et le développement d’un pays". Au même niveau, en lettres, un travail peut montrer l'importance de la question du mariage dans l'oeuvre de Molière.

http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2016/03/08032016Article635930147186003093.aspx

 

Orientation : L'Onisep mobilisé pour l'égalité filles - garçons

Les garçons sont-ils meilleurs que les filles en mathématiques ? Qu’est-ce qu’un maïeuticien ? A la naissance des enfants, les pères ont-ils droit à un congé ? Depuis quand le masculin l’emporte-t-il sur le féminin dans la grammaire française… ? 20 questions font ainsi l’objet d’un quiz figurant dans la nouvelle rubrique « Egalité », située en page d’accueil de www.onisep.fr  et destinée aux élèves et aux parents.

http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2016/03/08032016Article635930147146690337.aspx



Sur le site du Café

Par fjarraud , le lundi 28 mars 2016.

Partenaires

Nos annonces