Dossier Roller Football : préparez-vous, il arrive ! 

 

Par François Jarraud

 

Le RollerFootBall, c’est le nom d’un concept ludique né en Segpa et qui pourrait bien rapidement gagner les établissements. Car plus qu'un sport, le RollerFootBall est un concept citoyen qui fait jouer les enfants pour leur apprendre à vivre ensemble.

 

 

Entretien avec Olivier Bichet, conseiller pédagogique de l'association RollerFootBall

Si on veut chercher l'antithèse du RollerFootBall on n'a qu'à se  rappeler l'incident de la bannière déployée au PSG. Le RFB ce n'est pas un sport ?

 Le RollerFootBall® se rapproche davantage du mot « Desport » qui en vieux français veut dire « amusement », « jeu ». Il s’agit d’un concept ludique créé en 2004, année européenne de l’éducation par le sport. Celui-ci sert de support socio-éducatif transdisciplinaire pour construire des contenus d’enseignement dans diverses disciplines afin de lutter contre le décrochage scolaire.

Ce nouveau jeu collectif revendique, par sa philosophie et ses règles spécifiques, comme objectif essentiel l’accès aux valeurs sociétales : Respect ; Citoyenneté ; Mixité ; Non-violence ; Communication ; Partage …

 

Par exemple les équipes de RFB peuvent être mixtes ?

Au RollerFootBall®, les équipes sont obligatoirement mixtes !

 

Comment expliquer que la violence qui est possible au foot  disparaisse avec le RFB ?

Non-violence et Respect font partie des valeurs indissociables de la pratique du jeu RollerFootBall®. Chaque rencontre (et non pas match) est systématiquement précédée par la lecture à haute voix du Serment de Bonne Conduite par le médiateur d’équipe (le capitaine) entouré de ses partenaires et du référent. Ce dernier est un « arbitre » extérieur puisque les joueurs sont en situation d'auto-arbitrage. Ce moment constitue un engagement moral fort et symbolique.

Les contacts sont interdits et tout écart de langage est assimilé à une faute (suppression de la violence verbale). En fait de rencontre le score final est obtenu en additionnant le résultat de jeu et le bilan comportemental.

 

Dans quelle mesure le prof d'EPS peut-il se retrouver dans ce "sport" ?

Les dérives malheureusement trop nombreuses du sport moderne (et leur sur-médiatisation !!) l’éloignent de ses vertus éducatives…Le RFB se présente comme une alternative socio-éducative qui prône l’aspect ludique (et non compétitif) pour accéder concrètement aux valeurs citoyennes tout en utilisant les fondamentaux des sports collectifs. L’auto-arbitrage constitue un appui pédagogique important et permet des feed-backs permanents avec l’engagement donné en début de rencontre (Serment de bonne conduite)

 

Et d'autres profs ?

Le jeu RollerFootBall® et son appellation ne sont qu’une porte d’entrée, qu’un prétexte pour accéder aux valeurs inhérentes à ce projet. L’utilisation transdisciplinaire de ce concept ludique a démontré son potentiel pédagogique tant pour les enseignants (travail d’équipe original et innovant) que pour les élèves (remotivant et porteur de sens pour les apprentissages). Les valeurs développées et le jeu lui même servent d’inspiration pour construire des contenus d’enseignement dans chaque discipline investie (Français ; Mathématiques ; Technologie ; Arts Plastiques ; Anglais ; Education Civique ; EPS ; etc…)

 

Le RFB est né en SEGPA. Ce dispositif a été une aide ou un handicap pour le projet ?

Nous avons fait le choix des SEGPA en raison de la liberté pédagogique qui existe avec ce type d’élèves. Leurs caractéristiques imposent sans cesse la création de contenus originaux afin de traduire et d’adapter les exigences des programmes de collège grâce à l’expérimentation et l’innovation pédagogique.

De plus, ces élèves en décrochage scolaire trouvent, via ce projet, un moyen d’être revalorisé. Ils reprennent confiance en eux et l’implication de plusieurs enseignants sur un même projet donne du SENS à leurs apprentissages.

 

Aujourd'hui il y a une fédération du RFB. Comment se développe-t-il ? S'agit-il d'un sport scolaire ou est-il en train d'échapper à l'éducation nationale ?

Ce projet socio-éducatif (et non ce sport) est une marque déposée portée par l’Association Fédération Française de RollerFootBall®. Il ne s’agit pas d’une fédération sportive. Celle-ci est affiliée à la Ligue de l’Enseignement.

Cette action, née en milieu scolaire, connaît depuis de nombreuses déclinaisons et demandes en tout genre mais toujours avec les mêmes valeurs :

« Jeunesse et Sport » : formation nationale pour les éducateurs de quartiers afin de les doter d’un nouvel outil d’insertion par le sport.

« Politique de la Ville » : organisation de journées « Respect » et de rencontres inter-quartiers via le projet RollerFootBall®.

« Ministère de la défense » : BPDJ (Brigade Prévention Délinquance Juvénile)

« Ministère intérieur » : Brigade Rollers (Police nationale)

« Ministère Justice » : magistras pour enfants

« Fondations d’entreprises »

En un mot, ce projet socio-éducatif est transposable !!

 

Qu'est ce qui freine aujourd'hui son développement ?

Tout simplement, les moyens. Ces derniers sont inversement proportionnels aux nombreuses demandes d’utilisation de ce support éducatif et aux, non moins nombreuses, lettres d’encouragement qui les accompagnent.

Un décret d’approbation interministériel a été publié au JO en août 2007 afin d’autoriser un enseignant à occuper la fonction de « directeur de développement » et ainsi développer cette action socio-éducative au niveau national…mais personne ne veut payer ce détachement !!!!

Les manifestations d’intérêt continuent d’augmenter et par là même d’alimenter le paradoxe administratif que connaît ce projet en adéquation totale avec les orientations politiques actuelles…

 

Le site du RollerFootBall

http://www.rollerfootball.fr/

 

 

RollerFootBall : un bel imbroglio administratif

Créé en 2000 par Christian Lefèvre, le RollerFootBall est resté plusieurs années comme un pratique d'école et de quartier. C'est à partir de 2005 qu'il est testé officiellement au lycée Voltaire à Paris et utilisé dans un projet pluridisciplinaire au collège Eluard à Bonneuil.

A partir de ce moment, le RFB est repéré comme un outil pour les éducateurs de rue. Il intéresse à côté de l'éducation nationale les services de la Ville et l'Agence de cohésion sociale (Acsé).

En 2006 le RFB entre dans le catalogue officiel des AS de l'Ufolep. Le 18 juillet 2007 un arrêté interministériel, publié au J.O. du 4 août 2007, décide du détachement d'un directeur de développement pour donner une dimension nationale au RFB.

 

Depuis silence radio ! L'association RFB a beau avoir été invitée à l'Elysée pour accompagner le discours présidentiel sur le plan banlieue, une fois les caméras parties aucune aide concrète n'est apportée à l'association. Si elle a été dotée par décret d'un détachement, aucun ministère ne semble avoir envie de financer ce détachement.

Le développement du RFB se poursuit malgré tout, rendant un peu plus impossible la vie de ses animateurs bénévoles… En mars 2008, ils étaient invités à Rennes, au 1er Forum des enseignants innovants.

 

 

Sur le site du Café
Par fsolliec , le .
En direct du forum
A la une
- Bonjour Mr Maurice, J'ai attentivement lu votre article sur la progression proposée pour le cycle 3 en EPS par notre ministère. Je suis d'accord avec vous en ce qui concerne le manque de concertation et les quelques erreurs qui se sont...
Dossier : Le plaisir en EPS
- Publié : dimanche 18 janvier 2009 19:15Objet : Dossier : Le plaisir en EPSBonjour, Je souhaite juste apporter une petite correction qui doit être une faute de frappe, "L'EP n'est pas jouée" de P Liotard date de 1997 et 1987. Merci...
Le Forum "Éducation physique"

Partenaires

Nos annonces