A LA UNE : LES JOURNEES GALLO-ROMAINES 

Par Robert Delord et Cécile Mathieu



La biennale européenne au musée de Saint-Romain-en-Gal / Vienne

Les organisateurs de cette biennale ont longtemps redouté que le ciel ne leur tombe sur la tête à l’occasion de ce week-end de la fin du mois de mai ! Mais de belles éclaircies ont accueilli ces 31/05 et 01/06 les quelque 5000 visiteurs venus vivre à l’heure gallo-romaine du côté de Vienne.

Organisées depuis 2001, ces deux journées sont dédiées aussi bien à un public familial qu’à des amateurs éclairés. Très nombreux étaient aussi les groupes scolaires venus admirer des scènes saisissantes de réalité animées par 280 « reconstituteurs » venus de toute l’Europe. Ce sont des passionnés d’antiquité de tous âges, de toutes professions, réunis sur le magnifique site du musée de Saint-Romain-en-Gal pour restituer la vie quotidienne des Gallo-Romains et nous permettre d’imaginer la vie des camps et les nombreuses batailles à l’origine de l’hégémonie de Rome. Cette diversité et la qualité des reconstitutions en font à l’heure actuelle la plus grande animation de ce type en Europe. Nous avons été particulièrement touchés par l’esprit bon enfant qui régnait sur ces animations ainsi que par le désir de partage avec le public et entre participants eux-mêmes. Certes les yeux contemplaient des Romains, des Celtes et même des Grecs mais c’était un véritable échange européen qui transparaissait derrière tous ces magnifiques costumes.

 

Trois pistes s’offraient au visiteur plongé par magie dans l’antiquité : la vie quotidienne du citoyen, la vie de camp que nous verrons dans ce numéro et enfin les manœuvres militaires que nous vous réservons pour le prochain numéro.

 

1°) La vie quotidienne

Tout un village gallo-romain s’était installé au beau milieu des vestiges d’un quartier de la ville romaine de Vienne (début de l’Empire). Afin de plonger davantage dans l’antiquité, parents et enfants pouvaient en premier lieu se draper dans de splendides vêtements gallo-romains élaborés par « l’archéostyliste » Christiane Casanova.

C’était l’occasion de faire le point sur les matières utilisées et les aspects techniques (tissage, couture…) des parures. Amusement assuré pour petits et grands ! D’autant plus que dans la file d’attente menant aux « cabines » l’on pouvait assister aux essayages des autres visiteurs et prendre ainsi conscience de la variété des costumes. Pour se remettre de toutes ces émotions, un triclinium géant attendait les jeunes participants à côté du stand ! Pour les plus téméraires, filles et garçons avaient la possibilité de manipuler une panoplie de légionnaire (attention au poids !) ou de s’initier aux techniques de combat gaulois dans l’après-midi. Les dames pouvaient compléter leur tenue en prenant conseil sur la cosmétique et les bijoux à la romaine.

Une fois paré, restait au visiteur la découverte des stands d’artisanat. Loin de tout amateurisme, on pouvait assister à une véritable démarche d’archéologie expérimentale. C’était le cas avec la dégustation de vin antique dans une « taberna » bien fréquentée. Michel bouvier, historien du vin, et P. Gaillard, viticulteur, ont produit un vin enrichi de racines d’iris, de fenugrec et d’herbe à chameau qui était loin d’être désagréable, sans qu’on ait même à le couper d’eau ! Le résultat était réellement satisfaisant pour le palais. Mais ne vous précipitez pas chez votre caviste habituel : ce crû est réservé aux manifestations du musée… Du contenu au contenant, le visiteur pouvait avoir tous les renseignements souhaités auprès d’Armand Desbat, archéologue au CNRS sur la cuisson de céramiques gallo-romaines dans des fours reconstitués sur le site.

C’est par ce type de démarches que les archéologues finissent par mieux percevoir le rôle des tessons retrouvés sur les différents lieux de fouille. A cet effet deux guides très pédagogiques, l’un pour les adultes, l’autre pour les enfants, permettaient de bien comprendre tout le processus de fabrication.

Enfin pour se délasser en buvant son vin antique, le visiteur pouvait écouter les explications et les mélodies de Christian Girbal, facteur d’instruments de musique antique celte.

Si vous aviez un petit creux, rien ne vous empêchait de déguster des spécialités romaines ou celtes. Si vous vouliez savoir ce que vous veniez de déguster, un stand vous présentait les principaux ingrédients utilisés en cuisine. Mais avouons-le : nous n’avons pas été spécialement tentés par la bouillie celte préparée en direct sur un feu de bois…

D’autres stands tout aussi accueillants vous initiaient aux secrets du tissage, de la teinture. Le stand de fabrication de bijoux gallo-romains et celtes rencontrait un beau succès.

Mais le clou du spectacle était sans nul doute les défilés et combats de troupes ! D’autant plus que vous aviez pu assister auparavant à la fabrication d’armes offensives ou de boucliers chez le forgeron, de cottes de maille, de caligae chez le cordonnier – qui en l’occurrence était une cordonnière fort sympathique, etc…

- Le site officiel des Musées Gallo-Romains de Saint-Romain-en-Gal et Lyon – Fourvières :

http://www.musees-gallo-romains.com

- Une galerie de photos prises aux Journées Gallo-Romaines 2008 sur le thème de la vie quotidienne à l’époque gallo-romaine :

http://www.ac-grenoble.fr/lycee/diois/Latin/ico/Journees-Gallo-[...]

2°) La vie de camp

Quelle réussite ces journées Gallo-romaines ! Quel plaisir, sur le chemin, de se faire doubler par des troupes de petites têtes blondes qui ont semé leurs parents et se dirigent avec enthousiasme vers un Musée en acclamant leurs favoris : « les Romains, les Romains ! », « les Gaulois, les Gaulois ! »

« Immersion » Voilà le mot qui pourrait résumer l’impression ressentie une fois parvenu sur l’esplanade centrale du magnifique site et musée archéologique de Saint-Romain-en-Gal.

Le visiteur se retrouve en effet au beau milieu d’un camp romain, et l’émerveillement se lit alors dans les yeux des petits comme des grands. Conformément à la réputation de rigueur et d’organisation de l’armée romaine les tentes sont bien alignées, et dans la matinée, chacun vaque à ses occupations : les officiers mettent au point une nouvelle stratégie, les soldats rangent leur tente, coupent du bois et préparent le repas ou encore leur matériel.

Le visiteur peut également passer en revue toute la panoplie d’armes et d’équipements militaires romains. Les incontournables boucliers (scutum) et lances (pilum), mais également la groma, instrument de mesure qui permettait d’établir un nouveau camp, les enseignes et faisceaux de chaque légion, le tuba, trompette militaire romaine, les impedimenta, ou bagages de chaque soldat, ou encore, une pièce d’artillerie légère comme la chiro-baliste, ou « baliste à main », dénommée ainsi parce qu’elle pouvait être transportée par un seul homme. César, comme on peut le lire dans la Guerre des Gaules, appréciait tout particulièrement cette arme. On regrettera simplement de n’avoir pu la voir en action lors de ce week-end. Elle pouvait, paraît-il décocher des traits à une vitesse de 180 km/h et une portée de 350 m.

 

Au détour d’une tente, nous avons croisé un officier romain en charmante compagnie. Nous n’avons cependant pas osé demander au gradé si la jeune femme qui l’accompagnait était son épouse ou simplement une courtisane tout droit sortie des maisons closes parfois installées à l’intérieur même des camps romains.


Enfin, chose rare, le visiteur peut pénétrer dans la tente qui servait d’autel aux soldats du camp. Généralement installée au centre du camp, derrière les tentes des officiers, cette « chapelle de toile » abritait les statues et représentations des divinités auxquelles on venait faire des offrandes avant la prochaine bataille.

- Une galerie de photos prises aux Journées Gallo-Romaines 2008 sur le thème de la vie de camp des armées romaines.

http://www.ac-grenoble.fr/lycee/diois/Latin/ico/Journees-Gallo[...]

- Des galeries thématiques de photos prises aux Journées Gallo-Romaines 2008 sur des thèmes variés (photographes : Mathieu – Delord) :

http://www.ac-grenoble.fr/lycee/diois/Latin/JourneesGallo-Ro[...]

Les Grecs

http://www.ac-grenoble.fr/lycee/diois/Latin/ico/Journees-Ga[...]

Les Romains

http://www.ac-grenoble.fr/lycee/diois/Latin/ico/Journees-Gal[...]

Les Gaulois

http://www.ac-grenoble.fr/lycee/diois/Latin/ico/Journees-Gallo-[...]

Armes et équipements

http://www.ac-grenoble.fr/lycee/diois/Latin/ico/Journees-Gal[...]

Cavalerie romaine

http://www.ac-grenoble.fr/lycee/diois/Latin/ico/Journees-Gal[...]

Vous retrouverez, dans quelques semaines, de nombreuses vidéos de l’événement sur le site Latine Loquere :

http://www.ac-grenoble.fr/lycee/diois/Latin/index.html



Par fgiroud , le dimanche 15 juin 2008.

Partenaires

Nos annonces