Un enjeu politique ? 

Brigitte Gonthier-Maurin : "reprendre la main sur les missions de l'Ecole"

En charge des questions éducatives pour le groupe communiste, républicain et citoyen au Sénat, la sénatrice Brigitte Gauthier-Maurin a été invitée à préciser la démarche politique qui a conduit à proposer la loi de la scolarité obligatoire à 3 ans, et rend compte des échanges particulièrement vifs qu'elle a suscité au Sénat,
avec notamment l'invocation de l'article 40, selon lequel il est impossible de discuter un texte qui engagerait des dépenses non budgétées... "Notre texte visait la pérennisation de l'école maternelle, notamment en garantissant un droit d'accueil dès l'âge de 3 ans, et dès 2 ans si les parents en font la demande, en garnatissant les moyens financiers matériels, humains pour y parvenir, mais aussi un volet sur la formation initiale et continue des enseignants, spécifique aux enseignants de la maternelle, le refus de la primarisation de la maternelle et la remise en cause du Livret Personnel de Compétences".

Pour elle, il est temps que "nous puissions reprendre la main sur ces questions", après des années difficiles marquées par les nouveaux programmes, la suppression du samedi matin, les suppressions de postes, la réduction de l'accueil des plus petits, la formation... "Il faut pousser le débat dans l'opinion, sur les missions de l'Ecole et les ambitions qui lui sont assignées". Ayant participé aux ateliers du matin, Brigitte Gonthier-Maurin n'oublie pas de remercier l'assemblée parce que pour elle « ces moments d'échange, de respiration sont importants pour son travail de parlementaire. »

Sur le site du Café
Sur le Web
Par MBrun , le lundi 30 janvier 2012.

Partenaires

Nos annonces