À la Une : Contact avec l’ISS 

Par Eric Castanet



Être en direct avec la Station spatiale Internationale, oui c’est possible. Jean-Francois Le Saux l’a fait avec ses élèves. Venez découvrir cette magnifique aventure.


Jean-Francois Le Saux a accepté de nous répondre et de partager son expérience.

 

Pouvez-vous nous parler de vous en quelques mots?

Je suis professeur de physique-chimie au lycée Descartes à Montigny Le Bretonneux (78) ; j’y anime un club d’astronomie depuis deux ans.


Être en direct avec l’ISS, c’est fantastique, comment est-ce que l’aventure a commencé ?

Par hasard, j’ai découvert une vidéo présentant un contact sur internet. J’ai rencontré le radio club de la ville en juin 2010 pour leur proposer l’idée; dès lors le compte à rebours était lancé : dépôt de la candidature en octobre et acceptation par la NASA dès décembre !


Comment le projet s’est-il articulé au cours de l’année ?

Il s’est articulé au lycée sur deux ans. Un premier groupe d’élèves volontaires a commencé à travailler dès la rentrée 2010 : étude de la station, des expériences qui y sont menées, découverte du monde des radioamateurs, photographies de la station avec le télescope du lycée. L’atelier s’est poursuivi en 2011, et des collègues d’anglais et de français ont intégré ce projet dans leur enseignement ; nous avons également proposé à tous ceux qui le souhaitaient de proposer leur question.


Parlez-nous un peu du rôle d’opérateur radio.

Plus de vingt radioamateurs étaient présents lors des deux répétitions générales. Conception et fabrication de l’antenne, préparation, installation…ce fut un gros travail parfaitement orchestré. Les opérateurs radio avaient pour rôle de faire en sorte que la technique «s’efface » pendant le contact : personne n’a su que l’on avait changé trois fois de fréquence du fait de l’effet Doppler…J’ajoute que pour la première fois en France, c’est un élève du lycée, Jeoffray Vidalot,  qui a posé les questions à l’astronaute : il avait passé à temps le certificat d’opérateur radio, grâce à la formation délivrée par le radio club!


Comment s’est déroulé le contact radio ?

Comme dans un rêve, et exactement comme prévu : M. Eyharts, spationaute français qui nous avait fait l’honneur d’être parmi nous, a précisé que le son était meilleur que là-haut ! Les dix minutes magiques ont été cependant précédées d’un grand suspense, lorsqu’au début de l’appel, l’astronaute ne répondait pas !


 Comment avez-vous préparé les questions de l’interview?

La préparation s’est faite en collaboration avec les professeurs d’anglais ; nous avons retenu une sélection de 20 questions parmi celles proposées par l’ensemble du lycée.


Pouvez-vous nous donner quelques exemples de questions posées?

Je peux en citer quatre, qui montrent qu’elles sont très variées :

How do you cope with cultural differences between astronauts?

Was becoming an astronaut a child’s dream?    Did someone inspire you, like a role model?

Have you already got the first results of the Alpha Magnetic Spectrometer experiment?

Have you already experienced extravehicular activity?


Quelles compétences avez-vous réussi le plus à développer chez les élèves participant au projet ?

Elles sont variables. Des compétences techniques pour ceux qui ont participé à l’utilisation du télescope puis au traitement des images, et pour d’autres une meilleure confiance en eux : je pense à des élèves réservés et pas forcément brillants qui se sont révélé dans cette aventure.

J’ajouterais  que pour le professeur, il a fallu développer une compétence : la gestion de projet !


Pensez-vous avoir suscité des vocations ?

L’avenir le dira ; deux d’entre eux m’ont parlé de leur volonté de poursuivre leurs études dans ce domaine.


Qu’auriez-vous à dire aux enseignants qui hésitant à se lancer dans de tels projets ?

C’est une aventure humaine extraordinaire pour l’enseignant, qui peut ainsi découvrir de nouveaux horizons; il doit être épaulé par le radio club, et un ou deux collègues : on n’est donc pas seul !


Avez-vous envie de poursuivre ce projet, ou êtes-vous déjà parti sur d’autres idées?

Si le coût n’est pas trop élevé, j’envisage de poursuivre ce projet en amenant quelques élèves assister à un décollage à Kourou…Quoi qu’il en soit l’atelier d’astronomie continuera d’exister avec d’autres projets, notamment grâce au soutien de « sciences à l’école ».


http://www.youtube.com/watch?v=_6PQu0E2AJk[...]


Sur le site du Café
Par ecastanet , le mardi 20 mars 2012.

Partenaires

Nos annonces