Le mensuel n° 100  / Evaluation : le système éducatif à un tournant  Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

 Sommaire - Par François Jarraud

Evaluation : le système éducatif à un tournant


Le système éducatif français est-il gouvernable ? Coup sur coup, en un mois, les querelles sur l'évaluation de l'Ecole ont pris une ampleur telle qu'elles interrogent profondément le système éducatif. Elles sont pour beaucoup dans les blocages constatés dans l'enseignement scolaire. Et on voit que la même querelle agite maintenant aussi l'enseignement supérieur.


Restons-en au premier. Il y a d'abord eu la forte opposition spontanée des professeurs des écoles à l'évaluation de CM2 élaborée par la Direction de l'enseignement scolaire du ministère (Dgesco). Maintenue dans un profond secret, dévoilée au dernier moment, alors que les relations étaient déjà exécrables entre le ministre et les enseignants du primaire, elle a été tout de suite perçue comme un instrument politique et non comme un outil de gouvernance du système éducatif.


Il y a eu ensuite une évaluation de la Depp, réalisée en CM2, montrant une sérieuse baisse des performances. Le politique était là aussi de la partie : le ministère en retenait, semble-t-il, la publication depuis des mois…


Dans les deux cas, ces enquêtes sont accueillies avec suspicion. Du coté des enseignants, si tous reconnaissent que les évaluations sont nécessaires, y compris pour le professeur de base, nombreux sont ceux qui les reçoivent comme une menace. Quelle utilisation va en faire le ministre ? Comment seront-elles exploitées dans l'opinion ? Du coté des évaluateurs eux-mêmes, on sent une forte tension pour savoir quel service en établira les protocoles et avec quelle liberté.


La querelle de l'évaluation pose évidemment la question de la recherche de l'efficacité du système éducatif. Pourquoi mesurer l'efficacité d'un service d'enseignement ? Comment le faire ? Qui décidera des suites données aux évaluations ?


Mais constatons-le. L'évaluation est aussi un enjeu de pouvoir à l'intérieur de l'Ecole. Les enseignants sont mis devant la perspective d'une nouvelle forme de gouvernance : le pilotage par l'évaluation. Leur réponse est de plaider la liberté pédagogique. Pourra-t-elle s'opposer au raz de marée qui s'annonce ?


Pour éclairer les enjeux de cette évolution, le Café a interrogé les meilleurs spécialistes et de grands acteurs.


CM2 : L'étude cachée du ministère
Denis Meuret : La baisse des performances scolaires des jeunes français : deux hypothèses
Bruno Suchaut : "Le recours à un organisme indépendant permettrait certainement de lever les doutes sur des intentions politiques des outils d’évaluation"
Jean-Claude Emin : les responsables politiques ne retiennent des résultats des évaluations que ce qui peut servir leur politique
Sylvain Grandserre : Baisse des performances : " quel rapport une société, jamais à satiété, de consommation entretient-elle avec des apprentissages complexes ?"
Xavier Pons : La « culture d'évaluation » est moins une réalité institutionnelle qu'un discours politique
L'Inspection générale face au problème
En direct du forum
La circulaire de rentrée annonce le début d'un commencement de changement
- Faut croire! Mais plus sérieusement, je pense que les remplacements ont toujours été un problème et le seront toujours, tant que personne ne voudra s'y intéresser un peu plus sérieusement. Des mesures sont annoncées, et puis après, on en fait ce...
La circulaire de rentrée annonce le début d'un commencement de changement
- La création de 1000 postes de remplaçant correspond à un réel besoin. Mais je m'interroge sur l'organisation des remplacements. Je suis étonnée de l'indifférence et de l'absence de concertation avec le personnel administratif...
Le Forum "Le système"

Partenaires

Nos annonces