Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

- Le système éducatif 

Quels effectifs pour le second degré ?
La Note d'information 01.51 apporte des chiffres précis sur l'évolution des effectifs dans le second degré. Ils sont encore à la baisse cette année : -17.000. On sait que cela résulte à la fois du développement de l'apprentissage et de l'évolution démographique. Plus intéressante est la répartition des élèves. La chute du collège est impressionnante particulièrement dans les classes générales : - 15.166. En lycée, le second cycle professionnel perd quatre mille élèves, le lycée technologique près de vingt mille. Mais les élèves continuent d'augmenter en lycée général. L'enquête permet également une approche géographique : ce sont les académies méditerranéennes qui augmentent rapidement.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dpd/ni0151.pdf

Rapport du Sénat
Le Sénat publie son rapport sur le budget de l'Education nationale sous la plume de M. Adrien Gouteyron. Et cette année encore il est bien sévère. Le rapporteur rappelle que le budget de l'enseignement scolaire a augmenté de 8,3 milliards d'euros (soit plus de 54 milliards de francs) entre 1997 et 2001, et que le projet de loi de finances pour 2002 propose de l'augmenter de 2,1 milliards d'euros supplémentaires. Il met en parallèle l'évolution du nombre d'élèves : il
s'est réduit de plus de 300.000, de sorte que le coût annuel d'un élève s'est accru de 18 % à prix constants. Or pour le rapporteur "la progression du budget de l'Education nationale ne peut s'expliquer par l'amélioration de la qualité du service rendu... On peut s'inquiéter de la " déscolarisation " croissante d'élèves de plus en plus en plus jeunes,.. de l'augmentation préoccupante du nombre d'établissements minés par la violence et les incivilités.. enfin, de la persistance des inégalités".
http://www.senat.fr/rap/l01-087-315/l01-087-3151.html
http://www.senat.fr/rap/l01-087-315/l01-087-315.html

Rapport du Haut Conseil de l'évaluation de l'école
Créé en octobre 2000, le haut conseil dresse son premier rapport d'activité. C'est l'occasion de synthétiser ses travaux annuels. Ainsi en octobre 2001, le conseil a travaillé sur "les forces et les faiblesses de l'évaluation du système éducatif français". Il souligne le faible usage de ces évaluations : ainsi l'évaluation des enseignants par l'inspection a peu d'incidence sur leur carrière; les indicateurs de performance des lycées n'amènent pas d'amélioration dans le fonctionnement des établissements. Finalement le conseil recommande... la multiplication des travaux d'évaluation.
http://cisad.adc.education.fr/hcee/public/publication/publication.htm

Plan de relance de la recherche en éducation
Le ministre annonce le lancement d'un plan de recherche en éducation. Ce programme s'appuie sur le rapport d'Antoine Prost. Celui-ci souligne l'absence de coordination de la recherche en ce domaine. Le ministre y remédie en créant le PIREF. A. Prost propose de mener les recherches sur 4 priorités : les apprentissages à l'école élémentaire, la violence, les effets des mesures de décentralisation, enfin la formation des maîtres. Le ministre a également affirmé son intention de réorganiser et refonder l'INRP qui sera totalement installé à Lyon en 2004.
http://www.education.gouv.fr/discours/2001/discprost.htm
http://www.education.gouv.fr/discours/2001/dprost.htm

Partenaires

Nos annonces