Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

- Vie scolaire 

Elections des représentants des parents d'élèves
Le B.O. confirme la semaine du 13 au 18 octobre pour l'élection des représentants des parents. La "semaine des parents à l'école" devrait être une occasion de dialogue entre parents et enseignants.
http://www.education.gouv.fr/bo/2003/32/MENE0301669N.htm

Un calendrier pour la réforme
Le ministre a annoncé, lundi 1er septembre, le calendrier de la réforme du système éducatif. Estimant que "la situation appelle un vrai débat sur les missions de l'école, missions dont les contours ne sont plus toujours perceptibles, dont le sens se brouille et n'est plus toujours partagé", Luc Ferry souhaite le mener en deux phases. De la rentrée au printemps 2004, il fera rédiger un diagnostic de la crise de l'école par le Haut conseil de l'évaluation de l'école. Une commission nationale animera le débat national qui se déroulera jusqu'en janvier dans les établissements scolaires, mais aussi dans des réunions publiques locales. A l'issue du débat, le gouvernement déposera un projet de loi d'orientation de l'école, remplaçant celle de 1989. Elle pourrait être votée à l'automne 2004.
http://www.education.gouv.fr/actu/element.php?itemID=200391954

La FCPE condamne l'école à deux vitesses
" Luc Ferry a tenu des propos démagogiques à l'égard des enseignants et exposé sa vision rétrograde et réactionnaire de l'éducation, qui va dans le sens du poil des enseignants, en jouant l'exclusion des parents" Pour Georges Dupon-Lahitte, président de la FCPE, " son projet de rendre les itinéraires de découverte facultatifs introduit encore plus une notion d'école à deux vitesses". La fédération de parents d'élèves entend lutter pour maintenir l'enfant au centre du système scolaire. De son côté, le ministre a annoncé que la commission nationale de débat sur l'école sera nommée le 15 septembre.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_030909135300.f69mtljp.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_030909181310.g2gahzat.html

La FCPE dénonce les vues du ministre
"Hésitant à supprimer brutalement les itinéraires de découverte au collège, Luc Ferry donne la souplesse nécessaire permettant de ne pas les mettre en œuvre... Se dissimulerait-il derrière l'alibi démocratique du "grand débat" pour mettre en oeuvre -en catimini- sa conception rétrograde du système éducatif ?" La FCPE carint une réforme conservatrice qui rejetterait les parents de l'école. Par exemple, la FCPE entend défendre la place des parents dans les conseils de discipline.
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id=303

La PEEP a peur des grèves
" Les menaces qui pèsent à l'approche de la prochaine rentrée provoquent une nouvelle fois notre inquiétude, inquiétude face à la probabilité de plus en plus grande de nouveaux mouvements de grève... Autre sujet d'inquiétude : la participation au débat national sur l'avenir de l'école est subordonnée au paiement de jours de grève ! Est-ce acceptable ?" La PEEP dénonce le corporatisme des enseignants.
http://www.peep.asso.fr/Flash03/flash28.htm

La PEEP enquête sur les cantines
La PEEP lance une enquête nationale sur la restauration scolaire. Elle intervient au moment où certaines municipalités restreignent l'accès aux restaurants scolaires.
http://www.peep.asso.fr/Flash03/flash31.htm

Déclin des STS, progrès des CPGE
Une étude ministérielle se penche sur les prévisions d'effectifs dans l'enseignement supérieur. Elle révèle le déclin des IUT et STS (-2 et -0,7%) en 2002 et l'attirance des CPGE, des IUFM et des écoles d'ingénieurs. La progression du nombre total d'étudiants devrait continuer en 2003 malgré la baisse démographique, du fait du développement des licences professionnelles.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dpd/ni0350.pdf
http://www.adobe.com/Acrobat/readstep.html

Ségrégation ethnique à l'école
C'est Le Monde du 8 septembre qui lève le voile. La Revue française de sociologie de septembre devrait publier une étude de Georges Felouzis (Bordeaux II), Françoise Liot et Joëlle Pérroton (Cadis / Lapsac) mettant en évidence des processus de ségrégation dans le système scolaire français. Le phénomène est connu mais l'enquête, menée à partir des prénoms des élèves, montre "une relégation scolaire (qui) s'ajoute aux inégalités sociales et urbaines dont sont victimes les élèves issus de l'immigration". Ainsi dans l'académie de Bordeaux, 10% des collèges scolarisent 40% des élèves ayant un prénom d'origine maghrébine, africaine ou turque. Cette situation résulte de la ségrégation urbaine et des stratégies des familles qui contournent la carte scolaire, aggravant la ségrégation.
http://www.lemonde.fr/article/0,5987,3226--333096-,00.html

Le Bac 2004
EduScol met en ligne les modifications apportées à l'organisation et au déroulement du bac en 2004. Des pages qui rendront service aux enseignants, aux élèves et à leurs parents.
http://www.eduscol.education.fr/D0056/actualitesessionexamen.htm

Les prépas, dernier château-fort des "héritiers" ?
Selon une dépêche AFP, les classes préparatoires "de proximité" crées dans les lycées de banlieue ont toujours du mal à recruter. "Les bons élèves de milieu modeste ou de quartiers défavorisés osent encore trop peu s'inscrire en classes préparatoires, y compris celles qui sont créées depuis peu en ZEP (zone d'éducation prioritaire), faute d'information mais surtout d'encouragement des enseignants". Car l'avis des professeurs reste déterminant pour les jeunes. Et ils tendent soit à détourner les lycéens des couches populaires des prépas soit à les diriger vers les lycées de centre-ville.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_030902112356.bwauxfj0.html

Primaire : "Pas touche à ma maternelle"
Selon une dépêche AFP, les syndicats enseignants et la FCPE se sont associés pour lancer une campagne d'information sur la maternelle. Ils entendent défendre le droit des familles à envoyer leur enfant à l'école maternelle. Cette campagne intervient au moment où de nombreux parents ont du mal à trouver une place en maternelle du fait de la croissance démographique.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_030903111513.abld5zxr.html

Maternelle : La maternelle condamnée par une psychanalyste
"M. Darcos a raison de trouver que son fils de 2 ans et demi, qui "ne sait pas encore s'habiller seul, connaît à peine son âge et n'est pas capable d'avoir "une conversation scolaire"", n'est pas mûr pour l'école maternelle.
Scolariser les enfants de 2 ans comme ceux qui ont un an de plus, c'est comme si on les plongeait dans une piscine olympique au lieu d'une pataugeoire".
Pour Danielle Dalloz, psychanalyste, l'entrée en maternelle est un événement traumatisant qui déstructure l'enfant et a des " conséquences de violence sans fin. Sous prétexte de "faciliter son développement", on meurtrit l'enfant pour la vie".
http://www.liberation.fr/page.php?Article=135036

Appel au débat
La FCPE, la Ligue de l'enseignement et Education & Devenir appellent à multiplier les débats locaux et ouverts dans chaque département sur l'avenir de l'école. Pour ces associations, il s'agit " de donner un élan à la construction d'une Ecole démocratique qui, des classes de maternelle à l'université, soit tournée vers la réussite de chaque jeune".
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id=305

Leçon de budget
Dans Libération du 8 septembre, Emmanuel Davidenkoff décrypte le budget de l'éducation nationale. En 2004, le nombre de postes d'enseignants devrait rester stable entre des créations dans le primaire (+1500) et un nombre équivalent de suppressions dans le secondaire. La hausse de 2,8% du budget correspond à la hausse automatique des salaires. Cette stabilité n'est que comptable. E. Davidenkoff montre la difficulté simplement à avoir un prof dans chaque classe pour une administration énorme, empêtrée dans ses règlements. Le strict maintien du nombre de postes pourrait se traduire par un manque réel de quelques milliers d'enseignants.
http://www.liberation.fr/page.php?Article=135418

La mixité menacée
"La non-mixité aide certains à mieux s'épanouir, d'où une chance supplémentaire d'obtenir de meilleurs résultats. Cela permet également de protéger les filles de quolibets, les préserver d'agressions réelles" Dans le Parisien du 8 septembre, le sociologue Michel Fize, critique la mixité à l'école au nom de la liberté et de l'égalité. "Séparer les garçons des filles permet le plus souvent une expression plus libre". Le retour à l'école de la IIIème République est présenté comme un progrès.
http://www.leparisien.com/home/info/faitjour/article.htm?articleid=206097866
http://www.leparisien.com/home/info/faitjour/article.htm?articleid=206097215

Le ministre défend la mixité
"Je ne souhaite absolument pas aller dans cette direction.. Le principe est très mauvais, ce serait à la limite de l'épuration ethnique. Ce serait une démission de la République devant le communautarisme" Luc Ferry a manifesté son désaccord avec la remise en question de la mixité. "Je suis tout à fait contre (le fait de séparer les filles et les garçons, . Je pense que la République doit régler ses problèmes et ce n'est pas en faisant de l'épuration ethnique" qu'elle y parviendra.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_030914175104.6h2l57tp.html

Primaire : Génération non-fumeur
Les 17.000 écoliers de CM2 parisiens vont recevoir un agenda scolaire anti-tabac réalisé avec l'aide de la Ligue contre le cancer. Alors qu'un collégien sur trois fume, l'agenda veut sensibiliser les jeunes aux dangers du tabac à l'aide d'informations, de jeux et de slogans. Parce que "La cigarette c'est trop bête" .
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_030910171552.irafwi67.html

Accueil des collégiens en entreprise
Le JO du 29 août, publie un décret relatif à l'accueil des mineurs de moins de 16 ans en entreprise. Il concerne les visites en entreprise des élèves de 4ème et 3ème et les stages pour ceux qui suivent le nouvel enseignement alterné. Durant ces stages les élèves peuvent notamment utiliser les machines de l'entreprise.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=MENE0301448D

Des portables pour le 13
Ce sont tous les collégiens de quatrième des Bouches-du-Rhône, soit 27.000 jeunes, qui recevront d'ici fin octobre un ordinateur portable prêté par le conseil général accompagné de logiciels et d'un accès internet totalement gratuit. Pour le conseil, il s'agit d'offrir "à chaque enfant la même opportunité de s'approprier l'outil informatique". Les Bouches-du-Rhône reproduisent à grande échelle l'opération qui a déjà eu lieu, avec un certain succès, dans les Landes. Elle illustre l'investissement des acteurs locaux dans l'éducation. L'année prochaine , le conseil général a prévu d'étendre l'expérience aux collégiens de 3ème.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_030915145024.2102tn0r.html

Partenaires

Nos annonces