Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

- Afrique 

Nigéria : Comment détourner les fonds de l'éducation
"Une bonne partie des fonds dévolus à l'éducation sont actuellement siphonnés par les hauts fonctionnaires, leurs amis, leurs clients grâce aux fausses factures, aux bakchich, ou au graissage de pattes". Devant l'université de Lagos, accompagné par une troupe d'étudiants en théâtre qui décrivent à leur façon la crise du système scolaire, Attahiru Jega, professeur à l'université de Kano, dénonce publiquement la corruption qui mine le système éducatif de son pays. Elle serait responsable du déclin du nombre d'établissements et d'élèves : 37% de scolarisés (12,7 millions) en 1990 contre 50% (13,8 millions) en 1980. C'est le développement économique du pays qui est menacé.
http://allafrica.com/stories/200310230744.html

Sénégal : Un nouveau programme pour l'enseignement de base
Le Sénégal testera cette année un nouveau programme pour l'éducation de base. L'enjeu est essentiel pour le pays qui souffre jusqu'à maintenant de programmes inadaptés aux réalités sociales et économiques. Ce nouveau programme sera construit avec les enseignants et les parents.
http://www.lesoleil.sn/archives/article.CFM?articles__id=31901&index__edition=10029.

Libéria : L'Unicef ramène 750.000 enfants à l'école
Après 14 ans de guerre civile, 81% des enfants libériens ignorent ce qu'est une école. L'Unicef lance une campagne d'aide au Libéria avec comme objectif la scolarisation de 750.000 écoliers dans des locaux dotés d'eau courante. Pour cela il faut former 20.000 enseignants et réhabiliter 3700 écoles.
http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=8756&Cr=liberia&Cr1=

Mozambique : Réforme de l'école
Le gouvernement du Mozambique, un des états les plus pauvres d'Afrique (170ème IDH sur 173 en 2000), annonce une importante réforme éducative avec la mise en place de l'enseignement en langue locale. Pour le ministre Alcido Nguenha, "les enfants auront le droit d'être éduqués dans leur langue maternelle afin d'appliquer les principes pédagogiques et de respecter leur identité". L'enseignement sera donné en langue maternelle à l'école primaire, le portugais sera enseigné comme une langue étrangère. Actuellement un écolier sur 3 échoue ou quitte l'école et seulement 40% des enfants sont scolarisés. La réforme a réveillé l'opposition entre les deux partis de la guerre civile. Elle est conforme aux résolutions de l'Unesco.
http://allafrica.com/stories/200310220689.html

Partenaires

Nos annonces