Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

Vie scolaire 

La violence scolaire s'endurcit
Le Monde du 30 janvier rend compte d'une enquête de victimation menée par Eric Debarbieux (Bordeaux II) pour le ministère de l'éducation nationale. Elle établit qu'un élève sur cinq vit l'école comme un lieu d'insécurité grave. Un élève sur dix se déclare victime de plusieurs formes de violence ce qui affecte leur scolarité et les rapports avec les adultes et les camarades. Un taux similaire à celui des victimes "d'intimidation" au Québec, présenté dans un récent numéro de La vie pédagogique. L'étude française montre une forte inégalité sociale face à la violence. Alors que 5% des jeunes des collèges ordinaires se déclarent victimes de racket, ce taux monte à 8% en ZEP et à 9% en établissement "sensible". Le sentiment d'insécurité a d'ailleurs progressé en collège passant de 18% à 21% de 1995 à 2001. Par contre la situation s'est nettement améliorée dans le primaire où le nombre d'élèves se déclarant comme participants à des bagarres a été divisé par deux.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-351086,0.html
http://www.viepedagogique.gouv.qc.ca/numeros/129/numero129.asp
http://nces.ed.gov/pubsearch/pubsinfo.asp?pubid=2004314

Semaine de la Coopération à l'Ecole
Du 22 au 27 mars 2004, l'OCCE (Office Central de la Coopération à l'Ecole) et le GNC (Groupement National de la Coopération) organisent la deuxième "Semaine de la Coopération à l'Ecole". La Semaine a pour objet de donner un coup de projecteur sur la coopération au sein des lycées, collèges et écoles élémentaires. Cette mise à l'honneur passe par le développement de l'apprentissage de la coopération au sein des 51 000 coopératives scolaires. La coopération est également un projet social et économique.
http://www.semaine.coop

Le Clémi à la recherche de l'amour
"Le collège est fait pour travailler, il n 'est pas fait pour s'aimer". Cette opinion d'un CPE est reprise d'un des 3000 journaux lycéens analysés par le Clémi pour son enquête sur l'amour vue par les collégiens et les lycéens. Les articles sont "joyeux, tristes, passionnés.. ils disent des paroles fortes". Une douce plongée dans l'univers sentimental des ados, dans leurs peurs aussi devant le sida.
http://www.clemi.org/medias_scolaires/ou tils/RP03/03RPamour1.pdf
http://www.clemi.org/medias_scolaires/outils/RP03/03RPamour2.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/readstep2.html

Le machisme des cités entre à l'école
"Tous les témoignages convergent. Dans les quartiers difficiles, particulièrement au collège et dans les lycées professionnels, la situation est inquiétante. "Les garçons font subir de fortes pressions aux filles. Mais eux-mêmes en subissent. Des attentes de comportement identitaire pèsent sur eux. Pour être un homme, il faut être machiste". Le Monde du 4 février évoque le tabou du machisme à l'école et dans les cités. L'article cite le combat d'enseignants qui affrontent les préjugés et tentent d'améliorer les relations entre garçons et filles.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-351547,0.html
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-351548,0.html

Envie d'Agir 2004
Le ministère lance le concours Envie d'Agir 2004. Il s'agit toujours de récompenser des actions d'engagement menées par les jeunes dans le cadre d'un dispositif soutenu par le ministère de l'éducation nationale. Cette année, le concours encourage l'ouverture à l'Europe : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Luxembourg, la Pologne, la République tchèque s'y associent.
http://www.education.gouv.fr/actu/element.php?itemID=20041281217

Envie d'agir sur M6
M6 relaiera le concours "Envie d'agir" du ministère de l'éducation nationale sous forme de programmes courts le soir. Envie d'agir récompense les projets humanitaires ou citoyens des lycéens.
http://www.education.gouv.fr/actu/element.php?itemID=20041301221

Les jeunes boivent moins
La consommation d'alcool continue son déclin chez les jeunes : la proportion de consommateurs est passée de 67 à 55% chez les 13-20 ans de 1996 à 2001. Cependant un jeune sur cinq est un "consommateur fréquent", un taux qui monte à 30% chez les garçons. A 19 ans, un jeune sur 10 boit trois verres par jour en moyenne.
http://www.credes.fr/Publications/Bulletins/QuestEco/pdf/qesnum79.pdf

Partenaires

Nos annonces