Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

Vie scolaire 

Les aides-éducateurs et la transformation de l'école
C'est presque un hommage posthume. Le numéro 1 de 2004 de la revue "Les sciences de l''éducation" est consacré aux aides-éducateurs. Plusieurs articles montrent leur place particulière dans les établissements et leur rôle, à la fois de révélateur des problèmes de l'école et d'expérimentateurs. A noter un entretien entre Bernard Charlot et Thierry Piot sur les problématiques actuelles de l'école.
http://www.unicaen.fr/mrsh/cerse/

Plaidoyer pour l'éducation sexuelle
"Il y a urgence, quand on parle des violences sexistes et des difficultés que rencontrent les filles dans certains quartiers. L'éducation à la sexualité ne porte pas que sur la biologie, ou la prévention des maladies sexuellement transmissibles". Selon l'AFP, le Groupe national d'information et d'éducation sexuelle (GNIES) déplore le manque de volonté politique du ministère en matière d'éducation à la sexualité. Le GNIES relève l'absence de cette éducation dans la circulaire de rentrée.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040302122143.o0z3464n.html

Une brochure contre l'homophobie
"Toujours les mêmes remarques sans arrêt...On me dit que je suis efféminé. Je suis moralement fatigué...Je ne sais plus où j'en suis... C'est marrant, mes études me plaisent, mais si c'est pour être rejeté et vivre caché !". Un fait divers récent montre qu'il y a encore fort à faire pour lutter contre l'homophobie. La Ligue Azur a réalisé, avec le soutien du ministère et d'organisations (SNES, FCPE, etc.), une brochure d'information destinée aux enseignants. Partant de cas précis elle montre comment réagir face aux insultes et aux détresses.
http://www.ligneazur.org/rubrique.php3?i d_rubrique=3

Rendez-vous européens
Les enseignants sont invités à proposer et organiser des opérations de présentation de l'élargissement de l'Union européenne.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/9/M ENE0400293C.htm

Recul de la violence scolaire en 2003
Selon les chiffres de l'enquête officielle Signa, 72.000 incidents ont eu lieu en 2002-2003. La plupart sont des insultes et des violences sans arme. Les chefs d'établissement sont particulièrement visés. Les enseignants sont victimes d'un acte sur dix.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0404.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Une circulaire généralise les chartes Internet
Les "expressos" précédents s'en étaient faits l'écho. Le BO du 18 février publie une circulaire sur "la protection des mineurs" dans l'utilisation des mineurs. Elle appelle les établissements à mettre en place des dispositifs de contrôle de la consultation des sites, crée une "chaîne d'alerte" pour faire connaître les sites à interdire et impose la rédaction d'une charte annexée au règlement intérieur dans chaque établissement. Une charte d'utilisation de l'internet destinée aux personnels de l'éducation nationale est prévue. Le document invite également "à la mise en place effective du B2i".
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/9/M ENT0400337C.htm

Indemnités journalières des assistants d'éducation
Comment gérer les indemnités journalières des assistants d'éducation ?
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/9/M ENF0400319N.htm

Les repas sans porc reviennent à Marignane
Selon une dépêche AFP, le tribunal administratif a annulé la délibération du conseil municipal de Marignane (Bouches-du-Rhône) qui avait supprimé les repas sans porc dans les cantines scolaires.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040206210629.0xh644lq.html

Opération musclée dans un lycée d'Angers
Descente de police, fouilles, chiens policiers : selon Le Monde, les lycéens du lycée horticole de Sainte-Gemmes sur Loire ont été victimes d'une opération assez traumatisante montée avec la complicité du substitut du procureur de la République. Nous avions rendu compte en novembre 2001 d'une opération similaire dans un lycée privé de Chaumont. Elle avait été dénoncée par des membres de l'équipe éducative déçus de voir le travail de prévention mené dans l'établissement ruiné. Pour eux, sans respect, la prévention est vaine.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@ 2-3226,36-352148,0.html
http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/2004/actu_11_accueil.aspx

Sarkozy implante un "correspondant absentéisme" à Strasbourg
"L'absentéisme, c'est la première étape vers la délinquance". Selon l'AFP, N. Sarkozy a décidé d'installer un "correspondant absentéisme", chargé de prévenir les familles des élèves absentéistes et éventuellement la police et le procureur, dans deux collèges de Strasbourg. Cette décision est doublement surprenante. D'une part on est en droit de s'étonner des immixtions répétées du ministre de l'intérieur dans les établissements, et les dossiers, de l'éducation nationale. D'autre part elle se fait alors qu'une loi récente défend une autre philosophie. La FCPE s'en prend d'ailleurs à ces initiatives dénonçant "des interventions à caractère prétendument éducatif " et soulignant l'incohérence des attitudes : "ce sont les mêmes qui parlent de sanctuarisation de l'école et qui n'hésitent pas à ouvrir grandes ses portes, pour y laisser entrer des substituts à leur incompétence éducative".
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040209170350.hbxnpl0t.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040209165713.dqojv6hl.html
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id= 341

Absentéisme : Ferry et les syndicats contre Sarkozy
En termes diplomatiques, Luc Ferry a réagi à l'annonce de N. Sarkozy de déployer des "correspondants absentéisme" dans les collèges difficiles. Selon l'AFP, le ministre a estimé que les chefs d'établissement étaient "capables de faire le travail". Le SGEN, la FSU, le SE-UNSA ont réagi à la décision de N. Sarkozy en critiquant son efficacité face à un phénomène qui résulte de facteurs très divers et en dénonçant "une conception de l'éducation contraire à la notre"..
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040210114923.rnzg3ql5.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040210083627.d95opn24.html

Un décret organise la lutte contre l'absentéisme
"Le contrôle de l'assiduité scolaire s'appuie sur un dialogue suivi entre les personnes responsables de l'enfant et celles qui sont chargées de ce contrôle". Aider et convaincre plutôt que sanctionner. C'est la philosophie du décret, paru au J.O. du 20 février, qui organise dans chaque département la lutte contre l'absentéisme. Elle s'oppose nettement à l'esprit des récentes initiatives en ce domaine du ministre de l'intérieur, qui n'est d'ailleurs pas signataire du texte. Le décret prévoit trois niveaux de dialogue. D'abord entre les parents et le chef d'établissement, tenu d'enregistrer les absences et de convoquer les parents en cas de répétitions. En cas d'échec, l'inspecteur d'académie tente le contact avec la famille et peut leur proposer un "module de soutien à la responsabilité parentale". Si l'assiduité scolaire ne s'améliore pas, il peut saisir le procureur de la République. Les parents pourraient alors être sanctionnés d'une amende.
http://www.education.gouv.fr/actu/elemen t.php?itemID=20042201256
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnT exteDeJorf?numjo=MENE0400161D

Les filles, la peur au ventre
"Les garçons ne sont pas habitués à ce qu'on leur dise non. Ils disent eux-mêmes qu'à la maison ils sont les rois... Dans ces quartiers, le drame c'est qu'ils ont pris le rôle du père, lui-même souvent au chômage et plus vraiment respecté. Alors les gars mettent les filles au pas, pour se rassurer et pour ne pas qu'elles évoluent, pour ne pas qu'elles leur échappe". L'AFP donne la parole à Marie-José Beaune, une infirmière chargée d'éducation à la sexualité qui raconte le machisme ordinaire mais violent dans un lycée de Vitry (94).
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emp loi_040210174518.rby0tdtr.html

Les enfants pauvres en France
Un million ; c'est généralement le nombre mis en avant par les médias dans leur compte-rendu du rapport du CERC sur "Les enfants pauvres en France". D'autres aspects méritent d'être cités. Plus que par le nombre, la France se caractérise par une forte ethnicisation de la pauvreté : un enfant pauvre sur quatre appartient à une famille non ressortissante d'un pays de l'Union européenne. Le rapport se penche aussi sur le devenir scolaire des enfants pauvres. A 17 ans, un enfant pauvre sur cinq a déjà arrêté ses études, la majorité a accumulé un retard scolaire. Il est vrai que déjà à 11 ans, 44% étaient en retard.
http://lesrapports.ladocumentationfranca ise.fr/BRP/044000076/0000.pdf
http://www.adobe.fr/products/acrobat/rea dstep2.html

Partenaires

Nos annonces