Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

- Le système éducatif 

L'état de l'Ecole 2004
Publication annuelle, L'état de l'Ecole reste le recueil statistique de référence sur le système éducatif. S'il fait le point chaque année sur l'évolution budgétaire de l'éducation, il met l'accent en 2004 sur ses performances. Ainsi, s'il souligne que "l'Ecole a assuré une élévation considérable des niveaux de formation et de qualification", il rappelle que 7% des élèves sortent sans qualification, c'est-à-dire sans atteindre une classe de seconde, de CAP ou de BEP. Près de 100.000 partent sans aucun diplôme. Ces inégalités de réussite "comportent une dimension sociale forte". L'ouvrage rend compte de travaux récents sur les points faibles du système éducatif. Ainsi l'enquête réalisée lors de la Journée d'appel de la défense montre que près d'un jeune sur dix a des difficultés de lecture. L'état de l'Ecole rappelle également que 15% des élèves du premier degré sont en grande difficulté, proportion qu'on retrouve en fin de collège. Il décrit deux évolutions récentes : la reprise démographique, déjà sensible dans le primaire, et la dégradation des conditions d'insertion pour les jeunes peu ou pas diplômés.
L'Etat de l'école
http://www.education.gouv.fr/stateval/etat/etat.htm
L'ouvrage intégral en pdf
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dpd/etat14/etat.pdf

La rentrée de la déscolarisation
" Je suis fatigué d'aller mendier pour que les gamins puissent aller à l'école; je suis fatigué que l'on mente au gosse en lui disant: "Quand tu auras ton BEP, tu iras plus loin". Libération du 4 octobre interroge un animateur d'association qui recueille les jeunes déscolarisés dans une commune de banlieue. Cette année ils seraient particulièrement nombreux à être restés sans affectation scolaire affirme le quotidien, évoquant 2000 cas en Seine-Saint-Denis., " Comme un bras d'honneur que l'institution aurait autoadministré à tous ses discours sur l'équité du système, des élèves le plus souvent issus de catégories défavorisées et qui s'étaient vu reconnaître le niveau pour entrer au lycée ont été contraints au redoublement, faute de places, essentiellement en lycée professionnel". Au total, la déscolarisation toucherait environ 32.000 jeunes chaque année, soit un élève sur cent. Des jeunes venus de tous les milieux.
http://www.liberation.fr/page.php?Article=243316#
http://www.liberation.fr/page.php?Article=243318

Carton rouge au gouvernement
Pour protester contre le budget 2005 de l’Education nationale, la FAEN, la FCPE, la FERC-CGT, la FIDL, la FSU, le SGEN-CFDT, l’UNL et l’UNSA-Education ont décidé ensemble d’une journée d'actions le 6 octobre. Ce jour, elles ont recueilli des signatures sur des "cartons rouges" envoyés au gouvernement pour appuyer la demande d'un meilleur budget. Ainsi à Paris, les organisations signataires dénoncent la suppression de 2000 heures d'enseignement hebdomadaires dans le secondaire et le nombre insuffisant de maîtres au primaire.
http://www.fcpe.asso.fr/article.aspx?id=381
http://www.fcpe75.org

L'Assemblée s'informe sur les savoirs scolaires
Selon l'AFP, la commission des affaires sociales et culturelles de l'Assemblée nationale crée une mission d'information sur les savoirs enseignés à l'école.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_041005122020.8hg71ws7.html

Règlement de comptes à l'inspection
Sous le titre "Rififi à l'inspection générale", Le Monde rend publique une affaire de déstabilisation programmée lancée par deux inspecteurs généraux contre une de leurs collègues.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3208,36-381732,0.html

Des patrons et l'école
" Il n'apparaît pas totalement iconoclaste d'associer, sous une forme ou sous une autre, les chefs d'entreprise à la définition des programmes scolaires, trop axés sur les connaissances académiques". C'est ce que demande, dans Le Figaro du 11 octobre, et pour favoriser l'emploi des jeunes, le député UMP E. Courtial.
Tribune du Figaro
http://www.lefigaro.fr/debats/20041011.FIG0371.html

Partenaires

Nos annonces