Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

- Vie professionnelle 

Les profs du secondaire
Début d'année : c'est l'époque des photos de groupe. Le ministère tire le portrait des professeurs du secondaire. Ils étaient 399.470 en 2003-2004, soit 0,6% de moins que l'année précédente. L'étude confirme les tendances des années antérieures : forte féminisation, mais qui varie selon la catégorie et la discipline enseignée, vieillissement (un tiers des profs a plus de 50 ans contre 15% de moins de 30 ans), disparition programmée de certaines catégories (PEGC, AECE). Elle met en évidence l'héliotropisme des profs : les jeunes sont au nord, les plus âgés au sud. Plus originale, l'étude fait la géographie des heures supplémentaires (HSA) : Versailles, Créteil, Aix-Marseille se situent en tête à la fois pour l'importance et la généralisation.
Note d'information 04.26 (en pdf)
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dpd/ni0426.pdf

Le mouvement au B.O.
Le numéro spécial B.O. du 4 novembre est totalement consacré au mouvement des personnels enseignants et des personnels d'éducation et d'orientation. Il fixe le calendrier : " Pour la phase interacadémique, la saisie des demandes de première affectation, de réintégration et de mutation débutera le 26 novembre 2004 à zéro heure et se terminera le 10 décembre 2004 à minuit. Pour la phase intra-académique, la saisie des demandes débutera le 31 mars 2005 et s'achèvera entre le 14 et le 20 avril 2005". Un second texte définit les règles et procédures du mouvement national, y compris le classement des demandes.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/special11/default.htm

Postes à l'étranger
Le B.O. du 21 octobre publie une circulaire qui modifie la procédure de candidature à des postes dans les établissements français à l'étranger de l'A.E.F.E. Elle précise les conditions de recrutement et les dépôts de candidature, avant le 18 novembre.
Au B.O.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/38/MENP0402313N.htm

Capes Capet : postes aux concours
Le J.O. du 3 novembre publie le nombre de postes mis aux concours : 7785 à l'externe, 1250 à l'interne, 120 au 3ème concours, 490 au réservé. Pour le Capet : 650, 105, 10 et 70. Le J.O. publie également la répartition par discipline : 1364 postes à l'externe en lettres modernes, 1310 en maths, 1040 en histoire-géographie, 1020 en anglais, 830 en physique-chimie par exemple.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=MENP0402232A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=MENP0402240A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=MENP0402241A

Agrégation : postes aux concours
1940 postes sont mis au concours externe de l'agrégation en 2005 et 950 à l'interne, annonce le J.O. du 3 novembre. Le même numéro publie la répartition par discipline : 388 en maths, 155 en lettres modernes, 180 en physique, 128 en histoire par exemple à l'externe, contre 138, 125, 65 et 106 à l'interne.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=MENP0402231A
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=MENP0402239A

Certifications complémentaires
Le B.O. du 28 octobre publie une note précisant les modalités d'organisation des examens pour l'attribution de certaines certifications complémentaires dans le premier et le second degré.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/39/MENP0402363N.htm

Capsais et enseignement adapté
Le B.O. du 28 octobre publie une note sur l'organisation en 2005 des examens pour les unités 1 et 2 du Capsais. Le même numéro publie une circulaire sur les modules de formation d'initiative nationale pour l'enseignement adapté.
Au B.O.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/39/MENE0402223N.htm
Au B.O.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/39/MENE0402222A.htm
Au B.O.
http://www.education.gouv.fr/bo/2004/39/MENE0402332C.htm

L'Inspection générale demande une réforme de la formation des maîtres
Le rapport annuel de l'Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale appelle à une réforme de la formation initiale des maîtres. L'IGAEN souhaite que la formation soit hissée au niveau du master, soit bac + 5, avec un pré-recrutement au niveau licence. La formation professionnelle durerait deux ans et évaluerait de façon égale la formation disciplinaire et la préparation au métier d'enseignant. L'IGAEN a également analysé les dispositifs de mutation des enseignants et se déclare globalement satisfaite des évolutions. Le taux de satisfaction des enseignants aurait doublé depuis 1998. S'agissant des remplacements, l'IGAEN recommande d'y intéresser les chefs d'établissements en leur donnant des moyens pour faire face localement aux absences.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/brp/notices/044000141.shtml

L'Assemblée et la formation des maîtres
" Après quinze années de fonctionnement, la création de ces nouvelles structures ne doit pas être remise en cause, mais l'évolution rapide du métier d'enseignant et la complexification des conditions d'exercice rendent nécessaire une évolution qualitative des contenus et des méthodes de la formation dispensée aux futurs enseignants... pour faire face aux nouveaux défis que rencontre le système éducatif". Rapportant le budget de l'enseignement scolaire, Nadine Morano (UMP) est allée au-delà de sa tache pour fixer des objectifs au ministre. Estimant que " l'étendue des moyens financiers consacrés à l'école exige en retour des résultats et des performances sans lesquels cet effort perdrait tout son sens", elle s'est attachée à deux chantiers. D'une part les TIC où elle souligne l'importance du B2i : " il y a tout lieu d'approuver la généralisation du passage du brevet informatique et internet (B2i) pour tous les élèves du collège" mais semble croire à sa généralisation, ce qui paraît actuellement exclu. Les TIC devraient prendre davantage de place dans la formation des maîtres et accompagner, grâce aux espaces numériques de travail, une formation continue "sinistrée". D'autre part elle demande une refonte des IUFM qui s'appuie sur les réflexions de Philippe Meirieu. " Il est regrettable que les enseignants stagiaires du secondaire ne reçoivent pas une formation intensive à la conduite de la classe, à l'autorité, à la différenciation pédagogique, aux méthodes d'acquisition de la langue française, aux relations avec les parents, au travail en équipe etc. Ces besoins restent présents lors de la première année d'exercice en qualité de titulaire et nécessiteraient un suivi des néo-titulaires sur plusieurs années". Aussi demande-t-elle après la licence et le concours d'entrée, " deux années de vraie formation professionnelle en alternance et rémunérée, (qui) conduiraient à l'obtention d'un master (bac + 5), diplôme validé au niveau européen. L'obtention du master, qui intégrerait l'évaluation des qualités pédagogiques, serait la condition de la titularisation".
http://www.assemblee-nationale.fr/12/budget/plf2005/a1864-08.asp

Surveillances
Deux dépêche Afp évoquent les problèmes de surveillance. D'une part, le parquet a requis contre un instituteur dont une élève était tombée par la fenêtre en 1996 en évoquant une faute de surveillance. D'autre part, dans l'affaire de l'école maternelle d'Altkirch, l'inspection académique, selon l'AFP, aurait décidé d'isoler les enfants de 5 ans responsables des coups portés sur une fillette.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_041028154254.q1qut7h7.html
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_041028115504.ctk4y3vp.html

Revalorisation des retraites des profs du privé
Les retraites des enseignants du privé sous contrat seront hissées au niveau de celles du public. Selon l'AFP, un accord a été conclu entre le ministère et les syndicats de l'enseignement privé pour créer un régime additionnel de retraite.
http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_emploi_041110115204.yrktc5vo.html
http://www.fep-cfdt.fr/actu/dossiers/statut%20de%20droit%20public/relevedeconc.pdf

Profs de cité
"La prof, elle est reubeu !" Le Parisien du 9 novembre consacre un intéressant dossier à un phénomène passé jusque là inaperçu : l'arrivée en ZEP de profs issus des cités. Ainsi, selon Jean-Louis Auduc, directeur adjoint de l'IUFM de Créteil, 20% des nouveaux enseignants de cette académie auraient grandi dans les cités. Des professeurs qui s'érigent parfois en grands frères : "je veux enseigner en ZEP parce que les élèves ne sont pas plus terribles qu'ailleurs, il y trop de préjugés sur les cités" affirme l'un d'eux.
http://www.leparisien.com/home/info/vivremieux/article.htm?articleid=241186381
http://www.leparisien.com/home/info/vivremieux/article.htm?articleid=241186391
http://www.leparisien.com/home/info/vivremieux/article.htm?articleid=241186388

Partenaires

Nos annonces