Le mensuel Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

- Suisse 

L'école genevoise en débat
Une guerre scolaire traverse le Canton de Genève : faut-il des notes à l'école ? L'Association Refaire L'Ecole (ARLE) milite pour l'école traditionnelle : elle veut "donner à l'enseignement comme mission première, avant toute autre considération, la transmission des connaissances rationnelles.... défendre le statut des maîtres, par la reconnaissance de ... leur autorité et de leur liberté pédagogique". L'ARLE s'oppose au projet du Conseil d'Etat genevois qui a profondément réformé l'enseignement primaire en s'appuyant sur les apports des sciences de l'éducation et en introduisant des cycles et une évaluation formative. Les élèves sont suivis à travers un portfolio et un nouveau livret scolaire qui évalue les compétences de chacun. Ainsi en cycle élémentaire, "durant les deux premières années, l'évaluation donne lieu à des entretiens semestriels avec les parents. Dès la troisième année, la/le titulaire inscrit chaque semestre dans le livret scolaire la progression de l'élève dans les apprentissages des disciplines suivantes : français, mathématiques, écriture graphisme, environnement, éducation artistique, éducation physique. La/le titulaire y inscrit également la progression dans les apprentissages de la vie scolaire.. La/le titulaire évalue les différentes disciplines et les apprentissages de la vie scolaire en termes de progression. La population devra prochainement trancher entre la réforme et la tradition.
http://www.ge.ch/dip/rentree2003.html
http://www.ge.ch/dip/debat160604.html
ftp://ftp.geneve.ch/dip/epbroch2003ch2.pdf

Il faut sauver le(s) romanche(s)
La guerre des langues traverse le vieux canton des Grisons. Comment sauver le romanche ? Pour le gouvernement, en enseignant à l'école le rumantsch grischun, une langue écrite unifiant les dialectes locaux. Dès 2010 elle sera seule enseignée. C'est ce que contestent plusieurs communes attachées à leur dialecte et qui militent pour que soit maintenu l'enseignement du sursilvan, du sutsilvan, du surmiran, du puter et du vallader, quel que soit le nombre de locuteurs.
http://www.edicom.ch/news/suisse/040613120339.su.shtml


Partenaires

Nos annonces