La circulaire de rentrée confirme la globalisation et l'orientation précoce 

Cet énorme texte de 16 pages comprend peu de mesures concrètes. Mais il organise la globalisation et l'orientation précoce au collège et l'alternance en lycée professionnel.


Plus qu'un texte préparatoire de la rentrée, la nouvelle circulaire publiée au B.O. du 29 mars, relève d'abord des textes idéologiques. La plus grande partie du texte est consacrée à la défense des idées fortes du ministère et certaines font sourire. Ainsi quand le texte évoque  "l'amélioration du niveau de français des élèves de CE1" attestée par des évaluations nationales dont le sérieux est mis en doute, quand il affirme que "l'assouplissement de la carte scolaire contribue à l'égalité des chances" ou que "par le compagnonnage et l'alternance, le professeur en devenir est initié à une approche concrète du métier". On touche l'onirique avec l'idée que "chaque élève doit pouvoir participer à un séjour à l'étranger au cours de sa scolarité" alors qu'aucun encouragement financier est annoncé.


On bascule dans la bataille idéologique quand le ministère s'acharne à nouveau sur les S.E.S. " Afin de donner aux élèves une culture économique indispensable à la compréhension du monde actuel et de renforcer le caractère non déterminant du choix opéré pour l'un des deux enseignements proposés dans ce domaine, l'offre, à titre expérimental, d'un enseignement à caractère économique mettant en jeu les éléments relevant à la fois des « sciences économiques et sociales » et des « principes fondamentaux de l'économie et de la gestion, peut être envisagée". Mais les rares mesures annoncées confirment les choix de gestion des années précédentes et mettent en pratique les idées du programme de l'UMP.


Au primaire, là où les efforts devraient être portés, concrètement le texte ne décide que la mise en place du livret scolaire numérique "expérimenté par els écoles candidates". Il propose un programme d'aide pour les élèves de grande section qui est très critiqué (voir plus bas).


Au collège, la circulaire met en place  la globalisation des horaires de langues. " À la rentrée, la globalisation des horaires de langues vivantes sera expérimentée dans 10 % des collèges. Dans le cadre de cette expérimentation, chaque élève dispose de 684 heures de langues vivantes sur l'ensemble de sa scolarité au collège. Cette globalisation vise à encourager la mise en place de modalités nouvelles d'enseignement adaptées au contexte de chaque établissement, notamment les groupes de compétences. Les établissements veilleront toutefois à garantir aux élèves un volume horaire global d'apprentissage suffisant dans les deux langues pour permettre à chacun de parvenir aux niveaux de compétences fixés par les programmes du collège", écrit le ministère. La dernière phrase est la plus importante. Elle signe la fin des horaires officiels. Les collèges globalisés adapteront leur offre de langues aux postes existants. Le ministère pourra ainsi récupérer quelques emplois supplémentaires aux dépens de la formation en langues des élèves.


Mais c'est surtout l'orientation précoce qui est annoncée au collège. Ainsi les 3èmes DP6 deviennent officiellement "des classes préparatoires aux formations professionnelles". Surtout, "les nouvelles formes variées d'alternance proposées dès la classe de quatrième donnent aux établissements toute la souplesse nécessaire pour répondre aux besoins de certains de leurs élèves et ainsi personnaliser leurs parcours". Avec la généralisation d'une évaluation de fin de 5ème portant sur le français et les maths, la circulaire prépare le rétablissement d'un palier en fin de 5ème.


Au lycée, la chasse aux moyens reprend avec la mise en place des "réseaux de lycée" qui permettront de jouer sur la carte des formations pour économiser des postes. La mise en place de ces réseaux en zone rurale sera particulièrement à surveiller. D'ailleurs le texte précise par exemple que le déploiement de l'option "droit et grands enjeux du monde contemporain" ne sera déployée que "dans au moins un quart des lycées d'enseignement général et technologique qui abritent aujourd'hui une ou plusieurs divisions littéraires".


En lycée professionnel, la circulaire instaure l'alternance selon les voeux du candidat UMP. "Le développement de l'alternance en terminale professionnelle - soit en apprentissage, soit en regroupant une partie des périodes de formation en entreprise - sera encouragé."

La circulaire

http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel[...]



Sur le site du Café

Par fjarraud , le samedi 21 avril 2012.

Partenaires

Nos annonces