Primaire : Chatel et les nouveaux outils de prévention en maternelle 

Le nouveau programme "d'aide" aux élèves de grande section présenté dans la circulaire de rentrée mobilise les syndicats contre lui et entraîne les réactions des chercheurs.


"Le ministère veut proposer des outils d’observation et de renforcement pour les élèves de grande section. Premier projet : des activités de phonologie peu adaptées, très mécaniques et uniquement inspirées de l’approche médicale", dénonce le Snuipp. Selon Mireille Brigaudiot, spécialiste du langage, cela va entrainer de la confusion chez les enfants, notamment les plus fragiles. Pour le SNUipp-FSU elle explique : "on leur fait croire qu’écrit et dessin fonctionnent dans le même registre : couper un mot en deux ou couper un dessin en deux c’est pareil ; on a à chaque fois deux morceaux de quelque chose. Or, c’est faux ! surtout pour l’écriture du français qui contient par exemple des semi-voyelles ne permettant pas de « couper-séparer » les lettres. Dans le mot « moyen », la lettre Y appartient à la fois à la première syllabe qui est [mwa] et la seconde qui est [jî]". POur le Se-Unsa, "l’outil proposé, composé uniquement d’exercices d’entraînement systématiques sans aucun contexte signifiant ou motivant, est conçu uniquement par des médecins : pas d’enseignants, de pédagogues, de spécialistes de la lecture... Imposer des apprentissages de plus en plus précoces conduit à l’augmentation artificielle des échecs et bloque l’accès à la compréhension des élèves les plus fragiles. Cette démarche est contreproductive et tous les enseignants de maternelle le savent."


La condamnation de Roland Goigoux


Dans un article long et argumenté publié par le Café le 19 avril, Roland Goigoux, professeur à l' université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, analyse le programme. Pour lui, "l’intention est bonne mais sa réalisation est déraisonnable". Si les outils ont un fondement médical, leur intégration en clase est strictement impossible et non souhaitable, explique-t-il.


" La plus grande des faiblesses du dispositif proposé est sans doute d’isoler les tâches phonologiques des autres tâches d’enseignement de la langue écrite qui lui donnent sens et force. Les élèves de grande section de maternelle ont besoin de découvrir la nature de la langue écrite, double codage du sens et du son, et de comprendre les relations qu’elle entretient avec la langue orale. Ils doivent ainsi prendre conscience que l’écrit dérive de l’oral dont il constitue un prolongement et découvrir le principe alphabétique qui permet de noter de manière homogène la face sonore de tous les mots. Or le principe alphabétique, qui constituait à juste titre la clé de voûte des programmes précédents, est passé sous silence dans le document ministériel dont l’approche phonologique est conduite sans référence claire aux tâches d’encodage, notamment dans les ateliers d’écriture", explique R Goigoux.


"L’avantage d’un test comme celui qui est proposé en phonologie est d’aider les enseignants à prendre toute la mesure des difficultés de certains élèves, de ne pas rester indifférents à leurs différences et de ne pas différer une différenciation pédagogique intensive et déterminée", poursuit-il. "L’intention est bonne mais sa réalisation est déraisonnable. Les deux dispositifs de renforcement proposés exigent chacun trente séances de travail de trente minutes par groupe de cinq élèves ayant des besoins proches. Même s’il ne retenait qu’un seul outil, un enseignant respectueux des directives ministérielles devrait consacrer à chaque groupe d’élèves en difficulté trois ateliers hebdomadaires pendant tout le deuxième trimestre de grande section et il devrait suivre scrupuleusement l’ordre des trente séances, « sans en retirer ou en intervertir ». Bref, il consacrerait une heure et demie par semaine à cinq élèves, seulement pour la phonologie. Puis il devrait procéder de la même manière pour les neuf autres priorités ministérielles. En d’autres termes, il devrait passer tout son temps à enseigner en petits groupes de niveau, négligeant les autres facettes de son enseignement collectif et les contenus jugés non prioritaires : motricité, arts plastiques, découverte du monde, musique, etc. Personne ne peut soutenir une telle dérive, ce qui montre bien que la proposition actuelle n’est pas très aboutie".


Lisez l'article complet

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/04[...]

Communiqué Snuipp

http://www.snuipp.fr/le-ministere-hors-sujet

Communiqué Se-Unsa

http://www.se-unsa.org/spip.php?article4437



Les évaluations phonologiques de maternelle rejetées aussi en Angleterre

Qui inspire qui ? Entre gouvernements conservateurs français et anglais le courant passe plus vite qu'un Eurostar. Le gouvernement anglais vient d'annoncer de nouvelles évaluations phonologiques en grande section de maternelle pour le mois de juin. Officiellement il s'agit, comme en France, d'aider les enfants en, difficulté. Et comme en France, un syndicat, le NUT, s'oppose à ces tests. Le NUT estime que ces tests n'apprendront rien aux enseignants. Surtout ils craignent la publication des résultats et un classement des écoles maternelles. Dernier argument : 5 ans n'est ce pas un peu tôt pour commencer à échouer à un examen scolaire ?

Article BBC News

http://www.bbc.co.uk/news/education-17651107


Privé : Contingents de promotion dans le primaire

Selon un arrêté publié au J.O. du 4 avril, le nombre de maîtres du privé pouvant accéder à l'échelle de rémunération de professeurs des écoles en 2012-2013 est fixé à 350 dont 40 en premier concours interne  et 310 en liste d'aptitude.

Au J.O.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=J[...]

Répartition entre départements

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=J[...]

Répartition entre départements

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=J[...]


Evaluations nationales : Des classes témoins

Selon le Snuipp, les évaluations nationales de CE1 et CM2 seront surveillées dans 540 classes témoins. Des conseillers pédagogiques surveilleront la passation et la correction pour contrôler le respect des consignes. "Le ministère douterait-il lui-même de la validité de ses outils" demande le Snuipp. Il rappelle le rapport du HCE évoquant des résultats "trompeurs"...

Communiqué

http://www.snuipp.fr/Des-classes-temoin-pour-les

Le HCE dénonce des évaluations trompeuses

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/0[...]

Sur le site du Café

Par fjarraud , le samedi 21 avril 2012.

Partenaires

Nos annonces