Bac - Philosophie 

- F Jarraud -

L'épreuve des bacs généraux


La définition de l'épreuve

C'est une note de service de 2001 qui a défini l'épreuve actuelle au bac, qui s'inscrit dans  une tradition qui remonte, au minimum, à Anatole de Monzie en 1925. Les nouveaux programmes sont valides depuis 2004.

Au bac général l'épreuve écrite dure 4 heures. Elle est coefficientée 7 en L, 4 en ES et 3 en S.


Trois sujets sont proposés aux choix des candidats. Les sujets portent sur toutes les parties du programme de chacune des séries. L'un des trois sujets de chaque série est constitué par un texte philosophique. Dans toutes les séries, ce texte est emprunté à un auteur qui figure dans la liste du programme.


Pour l'épreuve orale de contrôle :

Le candidat présente à l'examinateur la liste des œuvres philosophiques dont l'étude est obligatoire. Cette obligation s'impose à tous les candidats, qu'ils soient élèves d'un établissement ou candidats libres. L'épreuve orale porte obligatoirement sur l'une des œuvres présentées, dont un bref fragment doit être expliqué. Au cours de l'entretien, toute notion du programme peut faire l'objet d'une interrogation distincte ou, si possible, en liaison avec l'étude du texte.


Au cas où le candidat, en contravention avec les dispositions réglementaires, ne présente aucune liste, ou présente une liste qui n'est pas conforme au programme, il est recommandé de fournir au candidat deux ou trois œuvres, le candidat choisit l'une d'entre elles, dont il lui est demandé d'expliquer un bref fragment. Compte tenu des obligations fixées par le programme et des présentes instructions, l'interrogation devra essentiellement permettre au candidat de tirer parti de sa culture, de ses qualités de réflexion, des lectures qu'il a pu faire au cours de l'année.


Dans toutes les séries, l'interrogation dure vingt minutes environ afin de permettre au candidat de montrer ses possibilités ; il dispose de vingt minutes environ pour la préparer.

http://espaceeducatif.ac-rennes.fr/jahia/Jahia/site/espace[...]


Mémo Bac

Les textes réglementaires, sur l'écrit et l'oral du bac, les textes régissant l'harmonisation des notes : les correcteurs de l'épreuve de philosophie trouveront sur le site de Rennes tous les documents utiles. Y compris les instructions d'Anatole de Monzie, qui fonda les principes de cet enseignement. C'était en 1925.

Réflexion sur la notation au bac

http://espaceeducatif.ac-rennes.fr/jahia/Jahia/sit[...]  

Rapport igen 1999

http://espaceeducatif.ac-rennes.fr/jahia/Jahia/site/espace[...]  

Le texte d'A de Monzie

http://espaceeducatif.ac-rennes.fr/jahia/Jahia/site/espac[...]  


L'évaluation

Comment corriger les devoirs de philosophie ? Des conseils sont donnés aux correcteurs.

http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/philosophie/evaluation.htm  



L'épreuve des séries technologiques

 

Une note publiée au B.O. du 8 juin définit les épreuves de philosophie des bacs technologiques à compter de la session 2007. Peu de changement : une épreuve écrite (trois sujets : deux dissertations, une explication de texte) de 4 heures, (coeff 2 ou 3), une épreuve orale de contrôle (durée 20 minutes, coeff 2). L'épreuve dure 4 heures. Les coefficients : ST2S, STG, STI, STL, hôtellerie : coefficient 2. Série TMD : coefficient 3.

Pour toutes les séries, trois sujets sont proposés aux candidats ; deux de ces sujets sont des sujets de dissertation ; le troisième est constitué par une explication de texte philosophique.

Pour le troisième sujet, il faut que le texte, emprunté à un auteur qui figure dans la liste du programme, se rapporte à une ou plusieurs notions du programme.

Le texte choisi sera accompagné de questions qui en guideront l’étude.

Des sujets particuliers sont élaborés pour les candidats de la série TMD. Pour toutes les autres séries et spécialités, les sujets sont communs.

http://www.education.gouv.fr/bo/2006/23/MENE0601210N.htm   


L'épreuve orale de contrôle des séries SMS, STG, STI, STL, hôtellerie dure 20 minutes et a un coefficient 2. En TMD c'est un coefficient 3. Le candidat présente à l’examinateur la liste des textes étudiés, empruntés ou non à une même œuvre, parmi les œuvres des auteurs inscrits au programme. Le candidat se présente à l’épreuve avec un exemplaire des textes de sa liste. L’épreuve orale porte sur l’un des textes présentés ou, à défaut, sur un bref texte proposé par l’examinateur, en liaison avec les notions du programme. L’interrogation doit permettre au candidat de faire preuve de connaissances élémentaires (vocabulaire, problèmes fondamentaux...), de tirer parti de ses qualités de réflexion et d’expression, ainsi que des lectures qu’il a pu faire au cours de l’année.


Un "nouveau" programme

" Dispensé durant une seule année, à la fin du cycle secondaire, et sanctionné par les épreuves d’un examen national, l’enseignement de la philosophie en classes terminales présente un caractère élémentaire qui exclut par principe une visée encyclopédique. Il ne saurait être question d’examiner dans l’espace d’une année scolaire tous les problèmes philosophiques que l’on peut légitimement poser, ou qui se posent de quelque manière à chaque homme sur lui-même, sur le monde, sur la société, etc. Il ne peut pas non plus s’agir de parcourir toutes les étapes de l’histoire de la philosophie, ni de répertorier toutes les orientations doctrinales qui s’y sont élaborées. Il convient donc d’indiquer clairement à la fois les thèmes sur lesquels porte l’enseignement et les compétences que les élèves doivent acquérir pour maîtriser et exploiter ce qu’ils ont appris. Le programme délimite ainsi le champ d’étude commun aux élèves des séries technologiques". Après d'âpres discussions, le nouveau programme des séries technologiques est entré en application à la rentrée 2006. Il se compose d'une liste de notions et d'auteurs.

Le programme

http://espaceeducatif.ac-rennes.fr/jahia/Jahia/site/espac[...]

Les épreuves

http://espaceeducatif.ac-rennes.fr/jahia/Jahia/site/espaceed[...]

Recommandations pédagogiques

http://espaceeducatif3.ac-rennes.fr/jahia/webdav/site/esp[...]


Le site de Grenoble

Le site offre également une approche des notions aux programmes des bacs STT, STI, STL, SMS et STI arts appliqués.       

http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/ 


STG : Un texte d'Epictète

L'académie de Nantes propose l'analyse d'un Entretien d'Epictète : "Croire en l'indépendance, n'est-ce pas faire preuve d'égarement ?

http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/1188938149328/0/fiche___[...]



Réviser


Les notions

Sur le site académique de Grenoble, Pierre Hidalgo aborde les notions aux programmes des terminales générales et technologiques. Une mine d'information pour découvrir le programme.

http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/  


Les auteurs au programme

Une sélection de sites Internet pour étudier chaque auteur au programme.

http://espaceeducatif.ac-rennes.fr/jahia/Jahia/site/espaceed[...]


La philo par la vidéo

Sur le site académique de Nantes, Stéphane Vendé publie de nombreuses vidéos autour des notions du programme. Ainsi JoËL Gaubert intervient sur le mal totalitaire, Jacques Ricot sur le crime contre l'humanité ou le bonheur, François Dagognet sur l'art. Une démarche intéressante pour amener les élèves au raisonnement philosophique.

http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/84440468/0/fiche___pageli[...]  


Penseurs de notre temps

"Quelle est la part du vif dans une réflexion qui vise l'universel" s'interroge Dominique Bollinger dans le livret pédagogique du nouveau DVD  "Penseurs de notre temps".


Le DVD réunit des séquences vidéos qui permettent de voir et d'entendre les  philosophes français de la fin du 20ème siècle. On écoute ainsi Bourdieu, Gauchet, Castoriadis, Coppens, Morin, de Fontenay, Ricoeur, Vernant etc. On accèdes aux séquences par auteur ou par thème: culture /nature, consciences / inconscient / objet, histoire /temps, religion, état / politique / société / individu, sciences / déterminisme / liberté, philosophie. Le livret pédagogique présente chaque auteur et ouvre des  pistes bibliographiques et webographiques.


L'intérêt de ce DVD c'est sans doute de faciliter l'accès à la réflexion et à une pensée. Le Café a d'ailleurs eu l'occasion de signaler d'autres collections vidéos qui abordent également des notions du programme (par exemple surle site académique nantais).  "Que chacun ait le loisir de s'interroger" écrit D. Bollinger. L'objectif pourrait être atteint.

Penseurs de notre temps. Perspectives philosophiques. DVD, Cndp 2007.

Présentation

http://www.cndp.fr/Produits/DetailSimp.asp?ID=84673  

Sur le Café : la vidéo en philosophie

http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/01042007_BB_[...]  


Les révisions du bac en podcast !

Réviser le bac philo dans le bus en allant au lycée. C'est ce qu'ont proposé en 2006 les éditions Hatier. Il est probable que l'expérience sera renouvelée en 2007.  Méthodologie, définitions, problématiques, sujets de bac problématisés : pendant les semaines qui précèdent le bac, 22 programmes audio permettront de réviser tout le programme des séries générales et technologiques (notions communes).


Hatier, qui édite également les Annabac, publie "Livre & Clic", une collection de supports de révision pour les bacs philosophie et français associant un livre avec un site Internet sonorisé.

http://www.livreetclic.com/ 



S'entraîner


Réfléchir

Sur le site d'Amiens, C. Prompsy propose de petits exercices de réflexion : QCM sur quelques repères, exercices de logique etc. A Nantes, S. Vendé publie des exercices et QCM sur des citations philosophiques. 

http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/philosophie/experiences.htm

http://www.ac-nantes.fr/peda/disc/philo/citations_philosophiques.zip  


La dissertation

"Disserter, c’est philosopher. Il s’agit donc de s’inquiéter pour éviter l’illusion. Il faut poser un problème. Repérer la difficulté à résoudre, et se donner une méthode pour y parvenir (procéder par étapes). Ensuite, il faut chercher à répondre par soi-même à l’inquiétude. Exercer sa raison par un libre examen.  Exclure la doxographie. Les auteurs et leurs doctrines ne doivent être que des moyens mis au service de la réflexion. Évidemment, l’usage que je fais de ces doctrines dans mon cours est, à cet égard, déterminant. Enfin, il s’agit de faire l’épreuve de sa pensée sur l’entendement d’autrui". Pour Jean-Marie Frey la dissertation n'est pas une technique. On découvrira son texte sur le site nantais.

http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/83188906/0/fiche___page[...]  

http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/79652062/0/fiche___pagelib[...]  


Explications de textes

" A la fin du premier trimestre, trois réunions départementales se sont tenues dans notre académie. Elles avaient pour vocation de susciter une réflexion commune sur l’explication de texte, sa nature et sa place dans notre enseignement. A l’issue de ces trois rencontres, nous étions convenus de consigner les conclusions de ces discussions et de les communiquer à tous afin qu’elles jouent un rôle régulateur dans la conduite de notre enseignement et dans nos pratiques d’évaluation, notamment lors des épreuves du baccalauréat". Le travail de ces rencontres picardes est mis en ligne par M. Francis Foreaux, IPR, Jocelyne Breton, M. Arnaud Desjardin et Pierre-André Huglo. Ils évoquent l'épreuve écrite, l'oral et l'organisation de l'épreuve.

http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/philosophie/philoofficiel/co[...]  


Le site versaillais publie des exemples d'explication de textes philosophiques : A. Saint-Pol et L. Dechezleprêtre travaillent sur des extraits d'une lettre de Descartes, E. Ostier sur un texte de Bergson. A Grenoble, P. Hidalgo nous livre son analyse d'un texte de Proust sur l'art.

http://www.philosophie.ac-versailles.fr/enseignement/Ex-B[...]  

http://www.philosophie.ac-versailles.fr/enseignement/ex-d[...]  

http://www.philosophie.ac-versailles.fr/enseignement/ex-des[...]  

http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/articles.php?lng=fr[...]  


Les annales

3 000 sujets de dissertation, 1117 textes philosophiques et encore 3302 sujets de dissertation etc. : ca vous tente ? L'académie d'Amiens offre ses liens spécialisés, y compris des sujets des années 1930 et 1940 !

http://pedagogie.ac-amiens.fr/philosophie/sujetsbac.htm

Faut-il aimer autrui pour le respecter ? (ES, 2007) Le désir peut-il se satisfaire de la réalité ? (S, 2007) Les sujets tombés au bac depuis 2004 sont ici.

http://pedagogie.ac-amiens.fr/philosophie/sujetsbac.htm#2006

Les sujets de tous les bacs de 2007

http://pedagogie.ac-montpellier.fr/Disciplines/philosophie/a[...]



Se préparer


Pour bien se préparer : Livre & clic

C'est un ouvrage original que nous propose Hatier puisqu'il associe un livre classique à un site Internet interactif.           

Livre & Clic c'est d'abord un ouvrage papier qui apporte un support de cours et de révision pour l'ensemble du programme de philosophie de l'enseignement général. Le livre est sobre mais s'appuie, pour chaque thème, sur les réponses apportées par deux ou trois philosophes.

Mais le principal apport de Livre & Clic est du coté du Clic. L'achat de l'ouvrage donne accès gratuitement à un site Internet interactif séduisant. Chaque notion y est abordée avec de nombreuses ressources. Ainsi "l'histoire" (accessible en test sur le site) associe au texte du cours des schémas sonorisés et des mots croisés. Autant d'occasion d'exercer différemment sa mémoire pour acquérir les notions. On appréciera également les recueils de citations. Enfin Livre & Clic apprend à traiter des sujets. D'une part grâce à un sujet interactif où il est décortiqué et la démarche du lycéen corrigée. D'autre part grâce à une banque de sujets expliqués.

Avec "Livre & Clic" Hatier lance un nouveau concept. Il imagine une solution au financement de sites pédagogiques interactifs. Il apporte ainsi un outil moderne pour faciliter l'apprentissage d'une discipline traditionnelle. Un outil à découvrir !

François Jourde (dir.), Livre & Clic, Philosophie Bac terminale L, ES, S, Hatier, 2004, 256 p.       

http://www.livreetclic.com/ 


SOS Philo

Un autre site de Hatier. SOS Philo offre d'abord la correction gratuite de vos copies par un enseignant. Toujours gratuitement, sur SOS Philo on accède à 500 sujets, des dossiers complets sur les notions du programme, des extraits d'œuvres, un forum de questions animé toute l'année par un enseignant, des conseils méthodologiques. L'abonnement permet la consultation des corrigés (600 sujets), de fiches de cours et des modules de révision. Sos Philo édite aussi Philopass, une lettre électronique bimensuelle qui diffuse des synthèses et des conseils.

http://www.sosphilo.com 



Etre aidé


Le forum de Grenoble

"J'ai eu un prof cette année qui a essayé de nous montrer pourquoi Socrate est un sophiste, mais le blocage de ma FAC a réduit la durée du semestre et il n'a pas eu le temps d'aller jusqu'au bout... Je vais essayer de résumer ce sur quoi s'articule, selon moi, l'argumentation faisant de Socrate un sophiste, car je suis curieux de voir ce que vous en pensez. Il s'agit aussi du point où en est ma compréhension de Platon - je n'arrive pas à le rendre plus cohérent autrement que avec cette explication." Le forum du site académique grenoblois offre ainsi des moments de réflexion philosophique portés par des élèves. Une vraie préparation au bac où on pourra échanger sur un plan ou trouver de l'aide.

http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/



Blogs et podcats : de nouvelles voies pour la révision


Le blog comme une source. Rencontre avec Jean-Christophe Blondel alias Harry Staut…

Le blog est-il adapté à l'enseignement de la philosophie ? Celui d'"Harry Staut"  le donne à penser qui offre un cadre agréable et ouvre des pistes qui ne peuvent qu'allécher les élèves.


Ce qui frappe en arrivant sur votre blog, outre sa qualité graphique, c'est le choix des sujets. Tous semblent repousser le domaine scolaire traditionnel : le désir, l'ignorance, Nietzsche mais en fin de vie... Qu'est ce qui justifie ces thèmes ?


Effectivement, en ce moment, quand on arrive sur le blog, on peut avoir l'impression que le propos général de celui-ci se place en décalage par rapport au strict domaine scolaire. C'est une impression juste si on conçoit le domaine scolaire comme un programme fermé, dont, par exemple, la fin de vie de Nietzsche ne fait pas officiellement partie. Néanmoins, il ne me semble pas que des sujets tels que le désir, l'ignorance, soient extérieurs au domaine scolaire. Tout d'abord, le désir est inscrit au programme de philosophie de terminale. De la même manière, la réflexion sur la vérité, qui est aussi au programme, permet (et même, commande) de s'intéresser à ce qu'est l'ignorance, même si celle-ci ne fait pas partie des valeurs que promeut l'éducation nationale. Justement, travailler sur ces évidences qui orientent la scolarité permet à donner à celle-ci un sens, particulièrement en cette dernière année de cycle, qui est censée conclure le cursus des élèves dans le secondaire.


Mais au delà de cette justification, il me semble que choisir des sujets qui peuvent sembler 'gratuits' permet de revenir vers une conception plus fondamentale de l'école, liée au loisir antique, qui était entre autres cet usage non productif de la réflexion, la pratique d'une recherche spirituelle n'ayant pas à être utile, et j'essaie de consacrer ces derniers mois de gratuité scolaire qu'est la classe de terminale à ces questions qui relèvent du véritable loisir.

 


Quel était le projet du blog à son départ ? Comment a t il évolué ?


J'enseigne la philosophie depuis douze ans, dont dix en tant que titulaire sur zone de remplacement, en Aquitaine. Ce caractère itinérant de mon travail a, lui aussi, généré ce blog : il permettait de poursuivre, pour certains élèves plus intéressés que la moyenne, l'enseignement au delà de l'année scolaire, qui est de toutes façons insuffisante. Depuis deux ans, je suis en poste fixe dans la région parisienne, sur un lycée en ZEP. Depuis les premières années, la question de la manière d'enseigner cette discipline, sans la réduire à de simples contenus, et sans la rendre inaccessible, constitue la plus grosse part de ma réflexion professionnelle. Ce blog est un des moyens que je mets en oeuvre, bien qu'il soit, comme le reste de mes dispositifs pédagogiques, imparfait. Sans doute son caractère parfois non conventionnel est il aussi en partie du au cursus peu académique qui fut le mien, n'ayant eu qu'un court parcours universitaire, et ayant été un peu tôt propulsé sur l'estrade, ce qui eut au moins pour bénéfice de me faire aborder ce terrain avec fort peu de certitudes.


Au début, le projet fut provoqué par des considérations très matérielles : je trouve intéressant de montrer aux élèves ce à quoi peut ressembler le traitement des sujets auxquels je leur demande de réfléchir. Pour échapper au risque que ces propositions puissent leur sembler être LA correction qu'ils cherchent tant, et dans la mesure où j'ai du mal à 'faire court', j'ai été vite confronté à une quantité de photocopies que certains des lycées qui m'employaient ont trouvée un peu excessive. Aussi ai-je commencé, il y a quelques années, à mettre en ligne ces documents pour mes élèves, ce qui les rendait aussi accessibles à tout internaute. Le choix du blog s'est imposé naturellement, permettant de ne pas s'encombrer avec le côté plus technique de la mise en place d'un véritable site, et correspondant bien à ma volonté de ne pas figer la réflexion dans une architecture de site qui serait l'équivalent d'un livre de cours, avec ses chapitres, ses leçons définitives. D'où le choix, aussi, d'orienter le blog davantage vers le traitement de sujets, et de ne plus proposer de cours, au sens strict du terme.

 

L'évolution des techniques mises à disposition des rédacteurs de blogs a aussi permis d'ouvrir de nouvelles perspectives, en proposant des nouveaux contenus, audio et vidéo, permettant de faire découvrir aux élèves des documents qu'il ne connaît que trop rarement.

 

Ajoutons, même si cela peut paraître accessoire, que la gratuité des contenus fait partie intégrante du blog, et que c'est important.

 

 

Le blog reprend les cours. Mais comment articulez vous le blog avec la classe ? Comment jugez vous de son utilité scolaire ?


A vrai dire, je crois que l'idée d'un blog reprenant le cours, au charme de laquelle j'ai succombé pendant un temps, est peu pertinente scolairement. Le cours, c'est la réflexion qui a lieu en classe, et dont ni un compte rendu écrit, ni une leçon telle qu'on en trouve dans les manuels ne peuvent être l'équivalent. Au mieux, les leçons que j'ai pu proposer dans le blog n'étaient la trace que des éléments de culture philosophique qui sont mis en jeu dans le cours, mais ils n'allaient pas au-delà, car ils ne rendaient pas compte du dialogue qui a lieu avec les élèves.


C'est pour cette raison que j'essaie d'orienter le blog davantage vers trois objectifs : proposer des traitements de sujets qui ne soient pas de simples corrigés de dissertation (travail qui s'effectue plutôt en cours, et sur les copies elles-mêmes) - Jeter des coups de projecteurs sur des sources de culture qui ne sont pas nécessairement de l'ordre de la culture philosophique officielle - Informer les élèves des sources de réflexion auxquelles ils peuvent s'abreuver, qu'il s'agisse de manifestations culturelles, de spectacles, d'expositions, d'émissions ou même d'expériences qui peuvent susciter un étonnement et une réflexion philosophiques.


L'image qui me vient le plus spontanément à l'esprit, pour désigner l'esprit de ce projet, c'est celui d'une source. C'est ce qui me manquait le plus lorsque j'étais élève : un lieu permettant de m'abreuver, et où je pourrais trouver du contenu complétant ce que le temps limité de l'école et les bornes des programmes ne permettaient pas d'aborder. Internet permet de proposer ce genre de source. J'oriente plus particulièrement ce blog vers mes élèves; ainsi les articles accompagnent-ils les problématiques abordées en classe, mais je ne m'interdis pas d'explorer d'autres domaines, en marque du travail scolaire, en ayant cependant pour projet général de connecter ces éléments aux divers champs qu'explore le cours.


L'utilité scolaire est difficile à évaluer. Il est même probable que l'esprit général de ce blog soit en partie liée à l'idée d'inutilité. Pour mes élèves, il n'a rien d'obligatoire, aucune évaluation ne se fait sur son contenu. Je ne sais même pas s'ils le consultent. En dernier ressort, si je veux trouver un argument en faveur de l'utilité de ce blog, je dirais qu'il me motive, ce qui n'est pas sans intérêt !

 

Cependant, certains élèves témoignent parfois de leur lecture, en me questionnant sur tel ou tel article. Pour ceux qui ont le plus de difficulté de compréhension avec le cours, certains articles permettent en quelque sorte de leur tendre la main, en faisant référence à des éléments de culture jugés assez populaires pour leur sembler accessibles (Fight-Club, par exemple, que j'ai déjà exploité, mais je pense aussi aux films de Roméro, qui permettent d'aborder certaines questions politiques). Pour ceux qui ont davantage de facilité avec le cours, j'essaie de proposer dans le blog un complément, des sortes de parenthèses et d'approfondissements qu'on n'aurait pas le temps de développer en cours.


On pourrait donc affirmer que ces articles s'adressent en premier lieu aux élèves qui font la démarche de ne pas se contenter du cours, qu'ils soient en difficulté ou non.

 


Cette démarche n'est pas fréquente dans votre discipline; Comment est-elle perçue par les collègues ?


Je ne suis pas sûr que cette démarche soit particulièrement rare dans cette discipline. Internet propose un grand nombre de contenus philosophiques, parfois gratuits, et de plus en plus payants. Les collègues de mon établissement, dans ma discipline, connaissent peu mon blog. Ce sont plutôt ceux qui enseignent d'autres matières qui s'y intéressent.

Le blog d'Harry Staut

http://www.harrystaut.fr/


Le Labyrinthe

Le site de Jérôme Coudurier-Abaléa s'adresse tout d'abord à ses élèves; Or il suit des classes variées : Terminale scientifique mais aussi terminale STL et enfin une classe de première initiée à la philosophie. Chacune dispose de son cahier de textes en ligne et des corrigés de ses devoirs.


Le grand intérêt de ce site est donc dans son objectif qui vise à faciliter l'accès à la philosophie par les élèves. Pour cela, Jérôme Coudurier-Abaléa n'hésite pas à mettre ses cours, des conseils méthodologiques, des sujets de devoirs en ligne.

http://lelabyrinthe.over-blog.net/


Blogs philosophiques

Pour préparer le bac , faire ses devoir,réviser, le site d'Amiens fait connaître des blogs philosophiques tenus par des enseignants. Bientôt 30 blogs !

http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/philosophie/liens0.html#blog  



Une vie après la philo ?

"L’enseignement de la philosophie en classe terminale suscite bien souvent l’enthousiasme : voici enfin une discipline qui depuis plus de deux mille ans aborde les questions essentielles de l’existence… Pourtant beaucoup hésitent à s’engager dans une licence de philosophie : le principe de réalité conduit à s’interroger sur les débouchés possibles après une licence de philosophie. On entend souvent l’objection légitime : « Tout cela c’est très bien, mais comment vas-tu gagner ta vie ? Tu ferais mieux de te donner une formation technique courte qui te donnera une compétence sur le marché du travail ! »" Le site académique de Caen apporte une réponse à cette objection.


Il publie un guide réalisé par l'université de Caen  "pour s'orienter et préparer son insertion professionnelle". Elle montre clairement les issues possibles après deux années de licence et après la licence. Les futurs étudiants disposent ainsi de pistes professionnelles (journalisme, fprmations professionnelles etc.).

Le guide

http://www.discip.ac-caen.fr/philosophie/article.php3?id_[...]  


Par fjarraud , le mardi 01 avril 2008.

Partenaires

Nos annonces