Avant-Propos - Remerciements - Introduction 

Ludovic Peugeot


Avant-propos


Ce dossier est le résultat d’un stage de recherche de deux mois effectué au sein du Café Pédagogique auprès de François Jarraud, son rédacteur en chef. Son expérience, ses relations et ses interventions m’ont été fortement utiles pour recadrer une étude dont le champ est très vaste.

Ayant déjà une expérience dans le domaine des Technologies de l’Information et de la Communication dans l’Education (TICE) (sur un plan commercial) qui, je dois le dire, est passionnant, je me suis redirigé vers ce domaine pour effectuer le travail de recherche inclus dans ma formation à l’Ecole Nationale Supérieure de Techniques Avancées (ENSTA). A la recherche d’un sujet d’actualité et encore peu exploré, je me suis logiquement adressé au Café Pédagogique reconnu pour ses études objectives et pertinentes.

Le choix du sujet est en effet directement issu de l’actualité récente avec l’annonce faite par le Ministre de l’Education Nationale Xavier Darcos en mai 2008 à l’issue de la mission e-educ de rendre le cahier de texte électronique obligatoire dans les établissements scolaires d’ici 2010.

A la lecture de cette annonce il y a quelques mois, j’avais été interpelé par le peu de précisions concernant cette généralisation : comment ? Pourquoi ? Pour et avec qui ? Autant de questions laissées en suspens par le Ministre bien que primordiales et qui justifient cette étude.

Remerciements


Je souhaiterais avant toute chose remercier les personnes sans qui cette étude ne serait pas, en commençant par François Jarraud pour sa disponibilité et son aide précieuse et éclairante sur un monde que je suis encore loin de maîtriser. Outre ses recadrages lorsque je m’égarais dans le vaste monde des TICE, ses nombreux contacts m’ont permis de joindre des interlocuteurs pertinents et de qualité. Je tiens également à remercier ces personnes pour leur disponibilité et leur envie de participer à cette étude qui m’a marquée. A l’heure où la motivation retombe, mes discussions avec ces passionnés de l’Education et des TICE ont su me redonner l’envie d’aller plus loin.

Plus en amont, je remercie Rachel-Marie Pradeilles-Duval, ma directrice de la formation à l’ENSTA qui m’a permis de me lancer dans cette étude sur un domaine rarement exploré par les étudiants, les sciences humaines. Son écoute et son ouverture d’esprit sont incontestables.

Introduction

Qu’est-ce que le cahier de texte ?

A l’origine, le cahier de texte a été conçu afin de permettre aux inspecteurs de contrôler l’avancement du programme par l’enseignant, de permettre à un éventuel remplaçant de savoir où en était la classe et pour les élèves absents ou ayant mal noté leurs devoirs d’avoir le travail à faire pour le prochain cours.

Aujourd’hui s’est ajoutée la consultation par les parents DANS l’établissement.

Il prend en général la forme d’un grand cahier relié séparé en sections correspondant à chaque matière. L’enseignant y inscrit à la main ou colle un polycopié pour résumer le contenu de la séance et le travail à faire pour la séance suivante. Dans les faits, certains enseignants ne le remplissent pas, ou le remplissement une fois pour toute chaque début de trimestre par exemple.

Depuis quelques années sont apparus des cahiers de texte sous forme électronique, soit au sein d’ENT, soit sur des pages web personnelles d’enseignants.



L’annonce de sa généralisation d’ici 2010

Le 23 janvier 2008, le Ministre de l’Education nationale Xavier Darcos a confié au Syntec informatique la mission de faire des propositions pour favoriser le déploiement de ressources numériques adaptées aux besoins de la communauté éducative française.

A la remise de ce rapport, le Ministre a annoncé qu’il retenait d’ores et déjà 5 mesures à effet immédiat parmi celles proposées. L’une d’entre elle concerne la mise en place obligatoire d’ici 2010 d’un cahier de texte électronique dans l’ensemble des établissements scolaires.



Pistes de reflexion

Cette étude propose de dresser des propositions de mise en œuvre de cette généralisation.

Afin de bien comprendre les raisons de cette annonce, la première partie de l’étude fera un rapide panorama des TICE en France qui a incité la convocation de cette mission et de le comparer aux « modèles » britanniques et américains. Le rôle que Xavier Darcos semble souhaiter donner aux familles et le futur que son annonce semble inciter seront traités ensuite afin de pouvoir donner une explication au pourquoi de cette annonce.

La volonté de Xavier Darcos de généraliser le cahier de texte électronique s’inscrit explicitement dans sa politique de promotion des ENT. Néanmoins, le ministre s’abstient de préciser deux points primordiaux que cette étude propose d’approfondir :

-      Qu’est-ce que le cahier de texte électronique ? Question anodine apparemment mais on est en droit de se demander si le cahier de texte électronique est différent du cahier de texte en ligne ? La deuxième partie de ce rapport traitera ce point, en partant des différentes initiatives déjà en place à des niveaux locaux, puis en étudiant les possibilités que les TICE offrent au cahier de texte, tout en étudiant la possibilité que l’ENT ne soit que la première brique de l’ENT.

-      Comment généraliser le cahier de texte électronique ? Suite à l’échec de la généralisation des ENT (initialement prévue pour 2008), le ministre semble revenir en arrière en adoptant une démarche beaucoup moins exhaustive. Nous étudierons donc dans la troisième partie de ce document tout d’abord lesfreins sociologiques que le cahier de texte électronique va devoir surmonter, les moyens nécessaires à mettre en place en terme de formation, puis le bienfondé éventuel d’un schéma directeur du cahier de texte électronique (en prenant l’exemple du SDET). La dernière étape sera de lister de proposer une distribution des rôles entre tous les acteurs des TICE afin de permettre une généralisation aussi facile que possible.



Méthodologie adoptée pour l’étude

Mon travail en amont de l’écriture de ce rapport se décompose en trois phases.

La première phase a été de chercher à approfondir le sujet du cahier de texte électronique ce qui m’a poussé  à me documenter sur l’état des lieux général des TICE en France et à l’étranger de manière plus générale.

La seconde phase était plus focalisée sur le cahier de texte électronique, en relevant un panel représentatif des cahiers de textes électroniques déjà en place actuellement à la suite d’initiatives personnelles d’enseignants, d’établissements, de groupes d’établissements ou de régions.

La troisième phase était l’entrée en contact avec les différents interlocuteurs du monde éducatif français et futurs potentiels acteurs du cahier de texte électronique : ministère, Inspection Générale, CNDP, SDTICE, chefs d’établissements, conseillers TICE, enseignants et créateurs de plates-formes de cahier de texte.

 

 

Par fgiroud , le jeudi 02 octobre 2008.

Partenaires

Nos annonces