Les bacs professionnels 

Par François Jarraud



Les épreuves

Les bacs professionnels sont très nombreux. Cette page présente les formations et les épreuves.

http://www.education.gouv.fr/cid2552/le-baccalaureat-professionnel.html   

http://www.siec.education.fr/index.php?rub=1&srub=14  


Deux types d'épreuves :

Les candidats ayant préparé le baccalauréat par la voie scolaire ou la voie de l'apprentissage présentent obligatoirement l'examen sous sa forme globale : ils subissent l'ensemble des épreuves au cours d'une même session, en fin de formation. Le diplôme leur est délivré s'ils ont obtenu une moyenne générale égale ou supérieure à 10 sur 20.


Les candidats issus de la formation professionnelle continue, de l'enseignement à distance et ceux qui se présentent au titre de leur expérience professionnelle, ont le choix entre passer l'examen sous la forme globale ou choisir la forme progressive de l'examen par unité de valeur.


Le calendrier

Pour la métropole, la Réunion et Mayotte, les épreuves écrites de l’examen du baccalauréat professionnel sont fixées aux lundi 23, mardi 24, mercredi 25, jeudi 26 et vendredi 27 juin 2008 matin.

Pour la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et la Polynésie française, elles se dérouleront les vendredi 20, lundi 23, mardi 24, mercredi 25, jeudi 26 et vendredi 27 juin 2008.

http://www.education.gouv.fr/bo/2007/46/MENE0701860N.htm


Des sujets

Tous les sujets des bacs professionnels sont mis en ligne par le Crdp de Montpellier.

http://www.crdp-montpellier.fr/ressources/examens/consultation/



Analyse : Le déclassement des bacheliers professionnels

"Les individus interrogés n'hésitent pas à se déclarer sous-payés ; ils ne se déclarent pourtant jamais sous-employés, ni même occupés à des activités sous-qualifiées. Ils recourent dans ces cas à la fameuse expression de "petit boulot" qui marque la différence d'avec le "métier". C'est dans un tout autre registre que se dit quelque chose de la distorsion qu'ils éprouvent entre la formation et l'emploi : dans celui du leurre qu'a pu constituer un diplôme dont l'issue sur le marché du travail s'avère déconcertante". Dans une étude publiée par le Céreq, Henri Eckert (Céreq) analyse le sentiment de déclassement des bacheliers professionnels du secteur industriel.


Leur insertion professionnelle se caractérise par le fait qu'ils commencent le plus souvent leur métier sur des postes d'ouvriers ce qui dévalue à leurs yeux leur diplôme. "Cette relation à l'institution scolaire est marquée par la difficulté du parcours qu'ils y ont accompli : scolarité médiocre à l'école primaire puis au collège ; orientation précoce vers l'enseignement professionnel, le plus souvent imposée et, par conséquent, subie ; parcours au lycée professionnel souvent plus flatteur mais, du fait de l'échec qui y a mené, désenchanté ; ouverture - presque - inespérée vers le baccalauréat ; obtention du titre lui-même, au coût moyen sinon au moindre effort et, ultime désillusion, impossibilité de poursuivre au-delà en vue de préparer un BTS… Parcours qui tendent à enfermer dans une destinée ouvrière". L'ouverture des BTS aux élèves de bac pro pourrait apporter une réponse à ce sentiment de déclassement.

http://www.cereq.fr/pdf/Net-Doc-19.pdf    



Par fjarraud , le mardi 01 avril 2008.
En direct du forum
Bac-Brevet 2013
- Publié : vendredi 10 mai 2013 09:13Objet : Bac-Brevet 2013Bonjour, Je suis enseignant en Sciences de l'Ingénieur. J'interviens principalement en Première et Terminale série S - Sciences de l'Ingénieur. Une fois de plus, je constate que...
Le guide du web 2013 du Café pédagogique : Maternelle
-
Le Forum "Les dossiers"

Partenaires

Nos annonces