Sur les traces des élèves déportés du lycée Jacques Decour (Paris IXe) 

Par Dominique Dufourmantelle et Nicole Mullier



Travail de Mémoire : un exemple de réalisation de travail d’écriture mené par Dominique Dufourmantelle, professeur de lettres, dans une classe de seconde au lycée Jacques Decour. Ce travail, à partir des traces administratives laissées par les familles, peut être effectué en classe de 3ème, de seconde ou de première.





1 Etude de Dora Bruder, un roman de Patrick Modiano, une œuvre au programme de français.


2 Visite des lieux de mémoire : le mémorial de la Shoah, le Mémorial des enfants, Drancy, Auschwitz

- le Mémorial de la Shoah : http://www.memorialdelashoah.org/

Le Mémorial des enfants.

Les élèves sont allés au Mémorial des enfants faire une visite autour de Dora Bruder. Ils ont regardé une photo de Dora Bruder et de ses parents. Ils ont découvert son nom sur le Mur des noms. C’est là qu’ils ont saisi que ce n’était pas un personnage de fiction. Elle a réellement existé. Il y a eu une prise de conscience de la réalité des faits. Un conférencier peut expliquer aux élèves l’histoire des noms et un témoin vient raconter son vécu.

- Drancy : visite de l’emplacement du camp avec la classe entière, le musée, le wagon.

- Voyage à Auschwitz-Birkenau et rencontre sur les lieux de l’extermination entre les élèves qui ont participé au projet et deux anciennes déportées, Ida Grinspan pour 2009 et Yvette Lévy qui s’occupait d’enfants à l'époque, pour 2010.

http://www.iledefrance.fr/jeunes/les-dossiers/transport[...]


3 Recherches de documents

- les archives du lycée, les bulletins scolaires, les fiches d’inscription des élèves.

- au CDJC, les fiches de la préfecture de police sur microfilms, les fiches individuelles, les fiches familiales.

- les archives sur les camps de Pithiviers, Beaune-la-Rolande.

- des photos et des documents privés : reçus et conseillés par Serge et Beate Klarsfeld, les élèves ont pu se procurer des photos au CDJC.

Serge Klarsfeld a fait la liste des 11 400 enfants nés juifs, déportés de France entre 1942 et 1944 et pour leur donner une identité, un visage, une histoire, il a collecté des photos, des informations.


A partir de la liste des enfants déportés du lycée Jacques Decour, Dominique Dufourmantelle et ses élèves font des recherches sur 27 élèves juifs de leur lycée, à partir des bulletins scolaires des enfants où on a les noms, les fiches d’inscription scolaire avec les noms et prénoms des parents, leur profession... La signature des parents est souvent la seule marque matérielle qui reste d’eux. Au Mémorial des enfants, les livres de Klarsfeld peuvent être consultés. Les élèves, à partir des noms, ont recherché les fiches de déportation, une photo des enfants.



4 Rencontres avec des témoins

André Elkouby, un ancien enfant caché faisant des recherches sur sa famille, a croisé le chemin des élèves. Il a deux photos de ses parents. Il a raconté aux élèves ses difficultés à retrouver leur histoire. Combler cette disparition demande beaucoup de travail. Cela donne du sens aux recherches pour les élèves et leur montre l’importance de redonner vie à ces disparus dans la mémoire.


Un ancien élève du lycée pendant la guerre et Saby Soulam, l’ancien président de l’AMEJD du IXe, sont venus parler aux élèves. Les élèves ont rédigé des textes à partir des témoignages recueillis.



5 Cérémonie de pose de plaque avec les noms des enfants

Les élèves ont participé activement à la cérémonie organisée par l’AMEJD du IXe.

Des photos de plusieurs des enfants juifs déportés ont été exposées lors du dévoilement de la plaque portant les noms de tous ces enfants. Des élèves ont lu leurs noms alors que des élèves de sixième qui avaient écouté le témoignage d’Arlette Testyler, enfant internée et enfant cachée, ont lâché des ballons blancs avec des étiquettes à leur mémoire.



6 Un travail d’écriture sur plusieurs années

Le travail est effectué par des élèves volontaires de classes de seconde du lycée, dans le cadre d’un atelier d’écriture de la Mémoire, d’une heure par semaine, en dehors des cours. Les élèves ont fait un panneau-photos pour la Région qui a invité les élèves à Auschwitz, pour l’exposition 2010 : « Vision lycéenne du camp d'Auschwitz-Birkenau»

http://www.memorialdelashoah.org/upload/minisites/voy[...]


Ce travail permet de passer le relais chaque année et de le poursuivre avec de nouveaux élèves de seconde pour reconstituer l’histoire familiale des enfants.


Le CDJC a donné aux élèves les coordonnées des personnes qui avaient remis des photos au Mémorial. Les élèves leur ont écrit. Le lycée était autrefois un lycée de garçons. Les élèves étendent leurs recherches aux sœurs des enfants qui pouvaient être au lycée Lamartine ou dans les écoles primaires du quartier, en consultant les noms sur les plaques. Ces noms sont une concrétisation de la déportation.


Ils font aussi un reportage photos des endroits à partir des adresses, « ici habitait… », à la manière du film de Daniel et Pascal Cling « Il faudra raconter ». Il est envisagé de faire un recueil avec les documents réunis.


Rechercher un déporté de persécution :

http://mms.pegasis.fr/jsp/core/MmsGlobalSearch.jsp

Le Service International de Recherches (ITS, International Tracing Service) Bad Arolsen reproduit des documents administratifs utilisés pendant la guerre :

http://www.its-arolsen.org/fr/page_daccueil/index.html


Bibliographie :

Modiano Patrick, Dora Bruder, Gallimard, Collection Folio, 252 p.

Laloum Jean, Les Juifs dans la banlieue parisienne des années 20 aux années 50, Paris, CNRS Éditions, 1998

Petit cahier du Cercle d’étude sur une conférence avec Jean Laloum, sur la façon de redonner un nom, une adresse, une année de naissance, un métier, aux disparus en utilisant les archives : à paraître mars 2010

http://www.cercleshoah.org/

A partir du site le grenier de Sarah, on peut avoir accès par mot de passe aux noms des enfants déportés : http://www.grenierdesarah.org/enfants-deportes/index.php

Si on tape Dora Bruder, il y a sa photo avec ses parents, une courte histoire, son nom dans la fiche du convoi, l’article du journal signalant sa disparition, point de départ du roman de Patrick Modiano. Dora Bruder faisait partie du convoi n° 34 du 18 septembre 1942 pour Auschwitz.


Des vidéos réalisées au retour d’un voyage à Auschwitz organisé par le Mémorial et le Conseil général avec le soutien de la Fondation :

http://www.memorialdelashoah.org/upload/minisites/voyages[...]

Il faudra raconter, Daniel et Pascal CLING coproduit par Iskra et Arte France, 2004, 57 min.

http://www.cndp.fr/tice/teledoc/mire/mire_ilfaudra.htm

Our préparer une visite du camp d’internement de Drancy :

http://www.camp-de-drancy.asso.fr/


Travail effectué avec le soutien du CDJC (Centre de documentation juive)-Mémorial de la Shoah, de l’UDA (Union des déportés d’Auschwitz), du Cercle d’étude de la déportation-Amicale d’Auschwitz, de la FFDJF (Les Fils et Filles des Déportés Juifs de France) de Serge Klarsfeld, l’AMEJD (Association pour la Mémoire des Enfants Juifs Déportés).


Sur le site du Café


Par fjarraud , le mardi 26 janvier 2010.
En direct du forum
Bac-Brevet 2013
- Publié : vendredi 10 mai 2013 09:13Objet : Bac-Brevet 2013Bonjour, Je suis enseignant en Sciences de l'Ingénieur. J'interviens principalement en Première et Terminale série S - Sciences de l'Ingénieur. Une fois de plus, je constate que...
Le guide du web 2013 du Café pédagogique : Maternelle
-
Le Forum "Les dossiers"

Partenaires

Nos annonces