Verbatim 

Tous les enseignants et sondés


Quelle autre mesure souhaitez-vous pour le système éducatif ?


"laisser les équipes enseignantes travaillées sereinement.. Arrêter le renforcement hièrarchique."


"Il est urgent : - de clarifier les objectifs que l'on donne à l'école - de mettre en cohérence les moyens et les objectifs"


"ce serait bien d'apprendre aux profs à être en relation avec les élèves, à gérer un groupe classe... ajouter l'apprentissage du travail d'équipe et de la remise en question personnelle. à côté de ça, valoriser la fonction par la paye."


"Les nouveaux programmes intègrent de plus en plus les nouvelles technologies. Cela implique un équipement rapide et massif de tous les établissements en matériel numérique. Cela ne peut se faire qu'en prévoyant le recrutement également massif de personnels qualifiés pour l'installation et la maintenance de ces matériels. L'Education Nationale ne peut pas se contenter de payer une ou deux heures par semaine un enseignant non formé. La réforme du statut des enseignants et la prise en compte de l'ensemble de leurs tâches doit passer par une annualisation du temps de travail."


"Sortir de la définition du service enseignant et parler des "missions". Former véritablement des enseignants avant de les recruter (peu importe le nom du lieu de formation). Arrêter de former dans une discipline pendant 5 ans et "oublier" les compétences professionnelles des enseignants. L'évaluation actuelle des enseignants et des établissements est une "farce" qu'il faut changer de manière urgente ! Enfin, quitter le petit lycée pour fonder une véritable école fondamentale avec de la modularité pour les enseignements. Sortir du cadre : un enseignant, une discipline, une classe, une heure !."


"IL faut que cela change..


"L'aide personnalisée n'a pas l'efficacité attendue. Il vaut mieux limiter le nombre d'élèves par classe afin que l'enseignant puisse s'occuper de tous les élèves en fonction des besoins, au sein du groupe classe. Cela revient à augmenter le nombre d'enseignants."


"Dans le secondaire : -Favoriser les apprentissages par des projets transdisciplinaires et décloisonner ainsi les enseignements sur un tiers au moins du temps scolaire : pour travailler sur les savoirs fondamentaux. -Prévoir de vrais temps de concertations rémunérés (2 * 1 heure /semaine) au sein des équipes pédagogiques pour monter les projets, suivre les élèves, rencontrer les parents Formation des enseignants : - en finir avec les stagiaires à plein temps et revenir à une vraie formation initiale avec apports théoriques et pratiques, partages d'expériences. S'en tenir au maximum à des mi-temps pour les stagiaires. -augmenter le nombre d'inspecteurs pour renforcer l'axe accompagnement pédagogique du corps d'inspection et développer les formations à contenus pédagogiques et/ou didactique Orientation de l'éducation nationale : faire vivre la démocratie participative -mettre en oeuvre, à l'échelon national, une réflexion de type "panel de citoyens" pour travailler sur le devenir de l'éducation nationale (les enseignants seraient exclus du panel de citoyens") -mettre en oeuvre une concertation des personnels de l'éducation, par catégorie et trans-catégoriel, pour définir le cahier des charges du "panel" ci-dessus et lui faire des propositions dans les différents secteurs de l'éducation nationale".


"Je souhaite que les programmes soient revus pour être plus adaptés aux enfants. La grande section est devenu un CP avant l'heure et il faudrait revoir cela. De même certains enseignements (surtout en découverte du monde ou en sciences et histoire/géo) se font trop tôt et sont trop souvent présentés comme des connaissances à apprendre par cœur (gavage) sans qu'il y ait de réflexion préalable pour que les enfants s'emparent de la notion abordée. De plus ces notions sont revues au collège et sans approfondissement supplémentaire. Il faudrait vraiment se baser sur le principe d'enseignement type "main à la pâte" pour ces matières, car c'est ici plus la démarche de réflexion qui importe en primaire que les connaissances à engranger (qui d'ailleurs sont très vite oubliées car pas assimilées). Il faudrait aussi supprimer toutes les évaluations bilans avant le CP et vraiment appliquer les cycles pour que chaque enfant puisse apprendre à son rythme. Coté enseignant, je n'ai jamais compris pourquoi les enseignants du primaire ont plus d'heures devant élèves que les enseignants du secondaire, donc il faudrait aussi revoir cela. Il manque aussi un accompagnement bienveillant des enseignants qui le souhaiteraient par des conseillers pédagogiques. Un AVSco dans chaque classe serait vraiment utile."


"Avec leurs conneries de regroupement d'écoles primaires en milieu rural (6 villages répartis sur 3 écoles), pour économiser des postes et des structures, mon fils de 4 ans se retrouve dans le village d'à côté pour la maternelle (il sera en CP-CE1 dans notre village et CE2-CM1-CM2 dans un 3eme village). Et pourtant l’effectif ne manque pas : 55 enfants dans chacune des 3 écoles. Du coup (dans notre cas), ils prennent le bus à 8h25, rentrent à 12h20, retournent à 13h20 pour revenir le soir à 17h20 ! Quelles vies pour des petits, pire qu'à l'usine : des journées de 9h avec à peine 1h pour déjeuner (et là je ne parle pas du fait que je le dépose chez la nounou à 7h !). Et là que fait SARKO, HOLLANDE & Co ??"


"Le monde enseignant autour de moi ( jeunes et anciens) est fatigué de toutes ces pressions que nous venons de subir ces dernières années et de la politique de dénigrement dont nous sommes la cible ! Qui peut croire que nous ne sommes que des fainéants toujours en vacances, en grève, immobiles !! Jaloux ou pervers... Nos élèves subissent en contre-coup des pressions eux aussi qui sont insupportables à regarder ! Où sont les rêves de mes débuts ? Freinet et compagnie (mes modèles ) doivent se retourner sur leurs tombes. Pourquoi ne pas inventer une école plus tranquille, protégée, où est l'urgence ? de 3ans à 25ans minimum, n'a-t-on pas le droit de les laisser progresser à leur rythme, choisir leur voie calmement ? Combien ont choisi les études selon leur vrai désir ? Même les meilleurs qui vont dans les écoles prestigieuses, finalement combien d'entre eux poursuivent dans la voie toute tracée... aucun chiffre, aucune étude mais combien de témoignages !!"


"Ce n'est pas une mesure, ce serait un changement d'état d'esprit. Que cesse le mépris affiché à notre égard par nos gouvernants depuis dix ans. revaloriser le métier passe par une revalorisation de l'image."


"Il me semble que la priorité est de consulter la base ! Il y a un hiatus dramatique entre ce que nous savons/voyons de l'élève aujourd'hui et ce que les penseurs de l'éducation préconisent. Rien de bon ne se fera sans les individus qui sont sur le terrain."


"Je suis tout à fait pour une remise à plat de l'organisation de l'école dans sa globalité : formation, horaires, programmes, évaluations... Il est grand temps qu'un débat national avec des enjeux politiques clairement explicités voit le jour pour que tous les partenaires de l'école en perçoivent la cohérence et la finalité."



Professeurs des écoles


"Quelle autre mesure vous parait prioritaire ?"


"limiter le nombre d'élèves par classe "

" la refonte des rythmes scoalaires en tenant compte de l'enfant "


"Revoir les programmes Revoir les rythmes scolaires Revoir la carte de l'Éducation prioritaire Former les enseignants"


"réduire les effectifs des classes, mettre des co-enseignants dans chaque classe."


"le retour aux programmes de 2002"


"augmenter le nombre d'enseignants par école (plus de maîtres que de classes) "

 

"traiter la question informatique et équitable dans toutes les écoles"


"Revenir à un temps de scolarité de l'enfant de 27 heures par semaine et non de 24 heures actuellement : calendrier à 4 jours et demi par semaine. - Alléger les programmes et les penser davantage en compétences à construire plutôt que connaissances à retenir, notamment en histoire, géographie, sciences. - Fixer le nombre maximum d'élèves par classe à 25, permettant ainsi un suivi individualisé, notamment dans la gestion de l'hétérogénéité et de la difficulté. - Instaurer à nouveau de vrais réseaux d'aide, et revenir à un nombre de postes suffisant pour permettre le suivi des élèves en difficulté. - Mettre en place des niveaux "passerelle" ou permettre aux enfants en grande difficulté de bénéficier davantage de temps pour atteindre les compétences attendues en fin de cycle. S'il ne faut pas faire redoubler un élève pour ne pas qu'il refasse la même chose, alors il faut lui offrir une structure qui tienne compte de son rythme d'apprentissage. - Redonner des moyens pour la mise en œuvre de projets, véritable outil pédagogique, porteur de sens, dans la construction de savoirs par l'élève".


"Il faut être vigilant au nombre d'élèves par classe qui est le moyen le plus sûr pour apporter une aide adaptée aux élèves en difficulté."


"Limiter les effectifs de classe à des quantités raisonnables : en maternelle, comme en primaire, au delà de 25 élèves (au delà de 20 en CP), difficile de faire un vrai suivi individuel, des remédiations efficaces... surtout dans des classes à multi-niveaux !"


"Rendre à tous les élèves les 2h que Darcos leur a pris. Créer des postes en suffisance pour travailler et varier les approches, remplacer, former. (Re)créer une véritable formation initiale et continue. Abandonner le livret de compétences."


"Nous laisser travailler tranquillement, sans pression d'évaluations, projet, port folio, directives ministérielles successives sans évaluation... 2 retrouver une formation continue de qualité et initiale. 3 Nous revaloriser et pas juste rattraper la baisse du pouvoir d'achat de ces 15 dernières années ! 4 Laisser aux élèves le temps d'apprendre à leur rythme, à quoi sert la pression : au chômage, plus ou moins vite... 5 Valoriser les efforts des élèves plutôt que sanctionner par diplôme, brimade, évaluations, voie de garage... et les laisser choisir leur orientation quoiqu'il advienne avec un soutien adapté évidemment".



Professeurs de collège


"Quelle autre mesure vous parait prioritaire ?"


Mettre l'offre de formation au service des élèves, en tenant compte de leurs compétences et de leurs centres d'intérêts


Fonctionner en groupe de besoin et de progression dans toutes les matières et dès la 6ème. Donner plus d'espace à l'expression créative.


diminuer le nombre d'enseignants par classe Réfléchir sur le concept de classe


 Diminuer les effectifs par classe


Davantage d'options


Donner de vrais moyens pour mettre en place les nouvelles réformes (socle commun, histoire des arts,...)


Se centrer sur les fondamentaux. lecture, expression, calcul. Continuer sur la forme histoire des arts (travail en commun, décloisonner, donner du sens, du concret). Limiter les effectifs par classe (25).


 Classe moins chargées


 mesures sur l'orientation


avoir plus de temps pour l'écoute des élèves - le temps de les considérer comme des personnes, et pas seulement comme des membres d'une classe


ce n'est pas supprimer le lpc mais modifier la façon de le remplir et la façon dont il est mis en place. Le travail sur les compétence est en lui-même trés interessant! modifier le rythme scolaire/ favoriser les cointerventions dans les classes(disciplinaires ou interdisciplinaire)/décloisonner/ revoir les statuts des enseignants pour notifier clairement que l'éducatif est fondamentale ainsi que les relations avec les parents/ favoriser le travail d'équipe (heure de concertations...) 


  Instaurer du véritable soutien en très petits groupe en français et en mathématiques pour les élèves les plus faibles (comme option, comme d'autres élèves font du latin par exemple)


  suppression de la note de vie scolaire suppression de l'épreuve d'histoire des arts fin de la DP6 et autre DIMA Sciences physiques dès la 6ème 


  Former les enseignants à l'aide individualisée en classe, et permettre d'aider les élèves en difficulté (ou pas) en leur proposant des préparations aux contrôles, en petits groupes.



Professeurs de lycée


"Quelle autre mesure vous parait prioritaire ?"


réformer le contenu des enseignements technologiques afin de revenir à un enseignement plus concret et utile 


  Donner un sens aux apprentissages en arrêtant de morceler l'enseignement via par exemple de micro compétences.  


  Accorder des moyens supplémentaires aux établissements en difficultés


  Rétablir des horaires et des programmes réellement susceptibles de former et d'instruire


  Réduire les effectifs Revaloriser les traitements (condition pour commencer à redéfinir nos missions)


  développer l'autonomie des élèves (travaux type TPE) pour préparer l'enseignement supérieur


  prendre le temps de donner des vraies méthodes de travail aux élèves qui arrivent du collège en reconnaissant n'avoir jamais vraiment travaillé. Étant conseillère d'orientation, je passe la moitié de mes entretiens à parler de méthodes avant d'aborder les poursuites d'études.


  Réduire le nombre d'élèves par classe.


  la révision des programmes 


  redonnez les moyens pour permettre aux élèves d'avoir les moyens de progresser (1/2 groupe, classe moins chargée). 'accompagnement personnalisé doit être repensé comme une aide indivicualisée le volume horaire élève ne peut donc pas être imposé par contre des moyens horaires prof doivent être dégagés pour qu'il soit efficace. 


  rétablir des enseignements en groupes restreints (moins de 20 élèves) dans toutes les matières , donc ecrire cette obligation dans les textes des programmes et revenir sur les 10h30 accordées aux groupes en 2nde, et faire de même dans les autres niveaux.


  revoir de fond en comble la réforme du lycée : redonner une place importante aux fondamentaux; supprimer l'émiettement actuel, pour renforcer les horaires disciplinaires, et intégrer dans des horaires renforcés les fonctions d'accompagnement/ approfondissement / travaux personnels/ interdisciplinarité/ évaluation, de façon à diminuer le nb de prof d'un élève...et le nombre d'élèves d'un prof!



Professeurs de lycée professionnel


"Quelle autre mesure vous parait prioritaire ?"


allègement des effectifs de classe.


  une vrai orientation en LP a partir de la 3ème


  Revenir au Bac Pro 4 ans


  plus de moyens 


  Pour la question ci-dessus, je suis pour une alternance sous statut scolaire, pour l'établissement reste pilote de la formation du jeune. Le rythme de l’alternance pourrait être différent. Mesure prioritaire en LP : Une expérience professionnelle en entreprise pour TOUS les PLP, y compris l'enseignement général.


  Dédoubler les cours d'enseignements généraux et professionnels pour limiter le nombre d'élèves à 16 en face à face. 


  Réduction des effectifs en classe pour pouvoir proposer une autre pédagogie que celle rencontrée jusque là.


  proposer davantage de CAP. Tous les élèves ne peuvent pas suivre en Bac pro et les choix pour ces élèves en difficultés sont très réduits.


  Renforcer la liaison école entreprise dans les domaines professionnels


  Plus de possibilités pour dédoubler les classes



Par fjarraud , le vendredi 16 mars 2012.

Partenaires

Nos annonces