Une association sportive et son site internet 

Souvent il arrive que l’on croise de véritables pépites sur la toile. En voici une, tant le site est d’une fonctionnalité impressionnante et surtout, il est révélateur de l’incroyable travail des collègues, et de la dynamique qu’il peut se créer autour d’une association sportive. Le nom du vainqueur est connu, ce sont les élèves !


Pouvez-vous nous décrire l’association sportive du collège Charles Péguy au Chesnay ?


Nous avons un peu plus de 200 licenciés sur environ 800 élèves. Nous avons une équipe hyper dynamique avec de nombreuses activités en loisir et en compétition. En général, on gère une AS principale compétition (2h) et une AS loisir sur une heure pour répondre à la demande. C’est difficile car nous avons une ville très sportive avec la concurrence des clubs sur nos créneaux du mercredi après midi, mais nous commençons à avoir une culture de l’AS et avec la communication (site AS, rencontre parents dès la rentrée où l’on donne les fiches d’inscriptions avant le forum sur le sport des clubs et la publicité de notre chef d’établissement qui nous soutient à 100%) nous réussissons à avoir pas mal d’élèves. De plus, les stages font partie maintenant des attentes des élèves et aussi des parents.


Comment et pourquoi l’idée d’un site internet de l’association sportive ?


Pour être honnête, fin juin 2007, je souhaitais pouvoir communiquer avec les élèves (donner des infos, avoir un affichage consultable en dehors du collège, pour qu’ils puissent me dire s’ils seraient présents à la compétition même en cas d’absence). Alors, j’ai décidé de créer un site internet. Comme je n’avais aucune connaissance, pendant toutes les vacances d’été, j’ai farfouillé sur le web, et j’ai trouvé un site génial (lesiteduzéro.com) avec lequel j’ai appris les bases des différents langages, les normes…enfin, je crois surtout que je n’ai pas trop dormi jusqu’au mois de septembre.


J’ai réussi  à faire un truc pas trop mal, mais statique. Il fallait que je fasse tout, mise en page, effacer les anciens messages, recadrer, etc. Le site était fonctionnel, sauf que j’avais oublié un détail important : l’hébergement web. Il était impossible de me faire héberger par l’académie… : Motif, il n’existe pas de site du collège. Du coup, tant pis, j’ai pris à ma charge un hébergeur, et c’est comme ça que naquit le site. Cependant, cela restait très contraignant car personne ne pouvait intervenir sur le site, excepté le webmaster. Alors en 2008, nous avons fait un stage académique (avec l’ensemble des collègues), pour construire le site du collège et se familiariser avec Spip et par la suite construire un nouveau site pour l’association sportive.  Depuis 2009, tous les collègues EPS s’en servent pour leurs articles, photos… Nous avons même lancé de nouveaux maillots AS comprenant l’adresse du site afin de le faire connaître davantage à nos élèves. C’est notamment avec les stages APPN que nous avons fait recette auprès des parents. En effet, ils peuvent suivre au jour le jour les aventures sportives de leurs enfants grâce à des articles amusants. C’est  ainsi devenu un réel engouement. Les parents, en conseil de classe,  ou à la sortie des cours, nous parlent des anecdotes qui y sont relatées.


Votre site ne se limite pas aux informations générales concernant l’organisation des activités sportives. Vous intégrez une partie « jeunes reporters ». Pouvez-vous nous en parler ?


Au début, nous avons commencé par laisser l’accès libre au site à nos élèves pour répondre aux articles, donner leur avis. Puis nous avons eu des soucis avec des sites d’amorçage sur le web qui nous ont pollué le site. Nous avons donc malheureusement bloqué les forums. Comme tout webmaster, il est difficile d’être omniprésent sur un site, c’est pourquoi l’idée de faire écrire des articles par les élèves est née. Plus sérieusement, nous voulions que le site renvoie les dires des élèves. De plus, nous avions vu plusieurs projets réalisés par l’UNSS, sur des jeunes reporters qui suivaient les grandes compétitions. Connaissant également un ami qui avait dans son académie fait un blog sur le même objectif, nous avons décidé de voir comment se lancer dans l’aventure. Nous avions laissé toute liberté aux élèves qui écrivaient sur tous les sports, mais cela perdait un peu l’âme du site. Du coup cette année, nous reprenons avec l’idée de faire des posts uniquement sur la vie de l’AS, avec un véritable travail de « journalisme » comme suivre les compétitions et entrainements As, prendre des photos, vidéos…


On se rend compte qu’à côté des collègues EPS, plusieurs autres personnes prennent part à la vie de l’association sportive. L’AS ne pourrait-elle pas être justement un lieu privilégié pour le travail transdisciplinaire ?


L’an passé, l’ouverture de l’AS danse fut l’occasion d’un réel travail transdisciplinaire, qui à l’heure d’aujourd’hui a pris son envol. Dans le cadre de la labellisation « éco-collège », l’atelier danse a proposé un spectacle de fin d’année ayant pour thème, la naissance de la conscience écologique. Grâce à l’intervention d’un professeur de lettres, aux échanges avec le professeur d’EPS et le professeur en charge de l’atelier éco-collège, grâce à des vécus différents dans l’activité et à l’investissement de 43 danseurs ; le projet a pu aboutir.  Ainsi, cette activité artistique pratiquée en association sportive a multiplié ses possibles grâce à un travail transdisciplinaire et proposé quatre tableaux : « La révolution industrielle », « L’essor de la société de consommation », « Le temps des catastrophes écologiques », et enfin un « message d’espoir ». Le succès fut tel, que notre projet a vu plus large…


Ainsi pour cette année scolaire, l’atelier théâtre, l’atelier arts plastiques, l’AS cirque ainsi que l’AS danse travaillent conjointement dans l’optique d’un spectacle de fin d’année autour d’une pièce théâtrale. Ce projet associe six professeurs d’horizons diverses : SVT, technologie, espagnol, arts plastiques,  EPS… Regroupant, pas moins de 70 élèves, ce projet produira un spectacle avec des pièces jouées et dansées devant des décors réalisés par les élèves de l’atelier arts plastiques. L’engouement de la part des professeurs et des élèves est tel, que personne ne rechigne à la tâche. Au contraire, ces échanges constituent une réelle source de richesses à exploiter. L’AS s’est ainsi ouverte aux autres disciplines du collège. Elle a permis de s’impliquer dans des projets haletants en attirant un nombre conséquent de participants. On ne souhaite qu’une chose : que de nouveaux projets transdisciplinaires naissent à l’avenir…


Fer de lance de votre association sportive, vous proposez deux stages : l’un en hiver, l’autre en été ! De quoi s’agit-il, et surtout comment les rendre possibles ?


Initialement, le projet était de proposer aux élèves des activités de pleine nature que nous n’enseignions pas au collège faute d’installations. Nous aurions pu choisir d’en faire un projet EPS en emmenant des classes mais nous avons préféré en faire un temps fort de l’AS pour contribuer à la développer avec une vraie identité. Le premier stage en été a été un tel succès tant du point de vue des élèves que de celui des professeurs que nous avons lancé l’idée d’en organiser un deuxième, au ski cette fois ci. C’est ainsi que nous nous trouvons maintenant avec l’organisation de deux stages qui sont, en plus d’être de vrais moments d’apprentissage et de convivialité, une source de motivation pour venir s’inscrire à l’AS !


Actuellement, nous suivons l’idée de proposer un stage de ski chaque année et, alternativement d’une année sur l’autre, un stage d’été en montagne et un stage d’été de voile. Pour les rendre possibles, nous bénéficions en premier lieu du soutien de notre chef d’établissement, président de l’AS, qui nous a toujours encouragé dans nos projets. D’autre part, nous essayons d’en finaliser l’organisation le plus tôt possible afin d’en assurer la promotion auprès des élèves et de leurs parents le plus efficacement. Le site de l’AS est là encore, un formidable outil pour communiquer autour de ces stages, avant, mais aussi pendant qu’ils ont lieu. Chaque soir nous publions des articles racontant les péripéties du jour avec photos à l’appui. Les parents sont contents et pour certains rassurés d’avoir ainsi une petite fenêtre ouverte sur ce qui se passe pendant le séjour.


Nous assurons le « service après vente » de nos séjours en organisant une soirée à la rentrée avec projection des photos et vidéos, ce qui nous permet aussi de communiquer sur ce que nous faisons à l’AS auprès de la communauté éducative toute entière. Il nous reste sans doute à réfléchir aux moyens de faire baisser le coût de ces stages pour les familles afin de permettre au plus grand nombre de pouvoir y participer.


Propos recueillis par Antoine Maurice



Le site de l’association sportive du collège Charles Péguy le chesnay

http://www.siteaspeguy.fr/?lang=fr




Sur le site du Café
Par antoinemaurice , le jeudi 20 septembre 2012.

Partenaires

Nos annonces