Bac 2012 : EPS 

Par Antoine Maurice


Nous vous proposons ici un dossier concernant le diplôme national du Baccalauréat en EPS. Pour la session 2012, il y a  peu de changement sauf concernant les baccalauréats professionnels, toutefois, nous prendrons un peu d’avance en vous présentant également les nouveautés pour la session 2013. Bonne lecture.

 

Les bacs généraux et technologiques

 

Définir l’épreuve

L'épreuve d'EPS au bac est une épreuve de contrôle en cours de formation (contrôle continu si l'on préfère). Le programme est paru en 2001.

L'enseignement de l'EPS en classe de Terminale est dispensé aux élèves de terminale à raison de 2 heures par semaine. Il est obligatoire et permet l'établissement de la note d'EPS au baccalauréat.

Dans certains lycées, d'autres séances d'EPS peuvent être suivies par les élèves de Terminale ; ces séances peuvent donner lieu à d'autres notations prises en compte pour le baccalauréat. C'est l'enseignement de complément avec horaire renforcé et l'enseignement de l'option facultative à raison de 3 heures qui s'ajoutent à l'horaire obligatoire. La note d'épreuve facultative est alors établie dans ce cadre pour les élèves suivant cet enseignement.

Les types de contrôle

Il existe deux types de contrôle pour l'Education Physique et Sportive au baccalauréat
Le contrôle en cours de formation : Il a lieu à plusieurs reprises au cours de l'année scolaire ; il est organisé dans le cadre du lycée  s'il agit d'un établissement public, privé sous contrat ou relevant de l'enseignement agricole.
Le contrôle ponctuel terminal : Il est effectué dans les cas où le contrôle en cours de formation ne peut être effectué,c'est-à-dire candidat non scolarisé ou candidat scolarisé dans un établissement privé hors contrat. Il se déroule en fin d'année scolaire et est organisé par les services de l'Education Nationale.

Les notes et les épreuves d’Education Physique au baccalauréat

Trois notes distinctes peuvent être établies pour l'EPS au Baccalauréat :
*  la note de l'épreuve obligatoire (pour tous les candidats)
*  la note de l'épreuve facultative (pour tous les candidats qui en font la demande lors de l'inscription au baccalauréat)
*  la note de l'enseignement complémentaire (uniquement pour les candidats recevant cet enseignement)

L'épreuve obligatoire
Elle concerne tous les candidats. Elle permet d'établir une note sur 20, affectée du coefficient 2, et porte selon les cas sur 2 ou 3 activités physiques et sportives.

En cas de difficulté d'ordre médical, une épreuve adaptée est mise en place. Seuls des élèves pour lesquels aucune adaptation n'est possible peuvent être déclarés inaptes et être alors dispensés de note d'EPS au baccalauréat.

La note est établie par un contrôle en cours de formation pour tous les candidats scolarisés dans un établissement public ou privé sous contrat, par un contrôle ponctuel en fin d'année pour tous les autres. L'épreuve obligatoire en CCF est composée de 3 épreuves, deux tirées de la liste nationale (BO n° 31 du 6 septembre 2007- Note de service 2007-137 du 2 août 2007) et une tirée de la liste de l'académie. (par exemple pour Clermont-Ferrand le choix est entre saut en longueur – saut de cheval –  step-aérobic et lutte à titre dérogatoire.)

L'épreuve de complément
Elle concerne les candidats suivant l'enseignement de complément et constitue pour eux une deuxième épreuve. Elle donne lieu à une notation portant sur 2 activités physiques et sportives et inclut un entretien à partir d'un dossier. Cette seconde note est affectée du coefficient 2.

L'épreuve facultative ou option
Elle est subie par les candidats volontaires
Lors d'un contrôle en cours de formation dans le cadre de l'enseignement optionnel facultatif lorsque le lycée propose cet enseignement
Lors d'un contrôle ponctuel terminal organisé par les services des examens pour tous les autres candidats. 
L'épreuve comprend une prestation physique notée sur 15 points et un entretien avec le jury noté sur 5 points. Seuls les points obtenus au dessus de 10 sont pris en compte et s'ajoutent au total des notes de toutes les épreuves du baccalauréat.

L'épreuve ponctuelle terminale
Ensemble de 2 épreuves représentant un couple indissociable parmi la liste nationale (BO n° 29 du 26 juillet 2007 – Note de service 2007-116 du 16 juillet 2007) à savoir : demi-fond – badminton simple; demi-fond – tennis de table simple; sauvetage – tennis de table simple ;sauvetage – basket-ball; gymnastique – basket-ball.
Pour plus d'informations


La liste des épreuves nationales en 2012 
Le Bulletin officiel de l'éducation nationale, n°40 de octobre 2008, a arrêté la liste des épreuves pour le bac 2009 et 2010, la liste est reconduite pour la session 2012
Les différentes fiches, toujours en vigueur sont consultables au Bulletin officiel de l’éducation nationale n°31

Les référentiels

Référentiel EPS Bac général et technologique Session 2012
Voici les référentiels pour la session 2012 pour le baccalauréat général et technologique

Des ressources

Fiches d’aide à l’évaluation de l’Acrosport pour le Baccalauréat
L’académie de Créteil a mis en ligne différentes fiches permettant une meilleure lisibilité des référentiels bac Acrosport.
Vous trouverez la grille du bac réorganisée pour une meilleure compréhension, ainsi qu’une fiche élève pour l’évaluation.

L’évaluation en Handball en classe de terminale
Dans le cadre de la FPC de l’académie de Reims, Pascale Dugeay présente une approche pour l’évaluation du handball en classe de terminale. Dans un premier temps, la démarche part d’images vidéo, d’un rappel de la notion d’évaluation et du protocole imposé par le référentiel national, pour, ensuite, une mise en situation avec une classe de terminale.

Fiche BAC Volley et Rugby
A. Avenel, E. Billi, E. Kerinec et F. Roussey (académie de Nice) nous proposent un document destiné à aider les enseignants et les élèves à comprendre les fiches Bac. Un document très bien construit qui permet en cliquant sur la partie souhaitée d’accéder à plus de précisions. De plus des grilles de notations sont téléchargeables.


Pour la session 2013

Arrêté du 21 décembre 2011 relatif aux modalités d'organisation du contrôle en cours de formation et de l'examen ponctuel terminal pour l'EPS des baccalauréats général et technologique.

Nouveaux textes concernant l'évaluation au BAC

Quelques précisions…
Concernant le CCF de l'enseignement commun
Il sera organisé en un ensemble certificatif de 3 épreuves donc 2 au moins seront obligatoirement issues de la liste nationale
Les 3 épreuves doivent obligatoirement concerner 3 compétences propres à l'EPS distinctes
Co-évaluation, calendrier arrêté par l'établissement et les notes seront attribuées en référence au niveau 4 des programmes

Concernant le CCF de l'enseignement de complément
Première partie
La pratique de 3 APSA relevant de 3 compétences propres distinctes (2 au moins issues de la liste nationale)
La note sera attribuée en référence au niveau 5 des programmes
Deuxième partie
Deux productions seront réalisées par le candidat, l'une individuelle, l'autre collective.

Concernant le CCF de l'enseignement facultatif
Première partie
Pratique de 2 APSA provenant de 2 compétences propres différentes
Note en référence au niveau 5 des programmes
Deuxième partie
Entretien permettant d'apprécier les connaissances scientifiques et techniques et la capacité de réflexion du candidat au regard des APSA support

L'arrêté
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=J[...]

 

Les diplômes professionnels

 

Les baccalauréats professionnels

Il s'agit d'une épreuve en contrôle continu (CCF) composée de 3 épreuves relevant obligatoirement de 3 compétences propres à l’EPS différentes.  (BO n° 42 du 12 novembre 2009).
Le programme

Référentiels
L'académie de Lyon propose un document d’une grande clarté et pertinence concernant les référentiels EPS de la filière professionnelle pour la session 2012

Les BEP et CAP

Il s'agit là aussi d'une épreuve en contrôle continu composée de trois épreuves dont une tirée d'une liste nationale et une d'une liste académique.

Référentiels pour les BEP CAP

L'évaluation est rénovée depuis 2006
Le Journal Officiel du 21 juillet 2005 avait publié un arrêté fixant l'organisation du contrôle en cours de formation pour le bac professionnel, les CAP et les BEP (application session 2006). Le B.O. 42 publie ce texte et lui adjoint une note qui précise les modalités d'évaluation à compter de la session 2006. Elle concerne le contrôle en cours de formation, l'examen terminal et le contrôle adapté. Figurent en annexes la liste nationale des épreuves et le référentiel national de l'EPS aux CAP et BEP. Des documents à télécharger !

Proposition de contrôle adapté aux examens de la voie professionnelle

L’académie de Versailles nous propose ici plusieurs exemples d’adaptation des épreuves de contrôle en cours de formation pour les CAP, BEP et BAC PRO. Ces exemples s’appuient sur les compétences attendues des programmes. Au regard du nouveau texte sur l’évaluation au Baccalauréat général et technologique, ces exemples seront d’une grande utilité pour les équipes EPS !


Réflexions… La « place » des filles en EPS

 
Sauvons les filles ! C’est ainsi que nous avions intitulé notre dossier lors du mensuel n°107 en novembre dernier, car en effet, si on regarde l’écart de notes entre les filles et les garçons aux différentes évaluations (bacs, bep, cap) le constat est évident !

L’EPS fait réussir les garçons au détriment des filles ! Le dossier qui suit tente modestement de faire le point sur la situation des filles en EPS, et d’apporter différents outils d’analyses pour essayer de faire évoluer les pratiques et la situation actuelle.


Constat : Résultats des filles et des garçons en EPS !

 

Filles et garçons au bac : Le rapport de la commission nationale d’évaluation

Cette année encore, le rapport annuel, qui étudie les résultats aux examens (cap – bep – bacs) en EPS, met l’accent sur les inégalités entre filles et garçons. « Dans l’attente d’une réorganisation significative de l’offre de formation prenant mieux en compte les attentes et les appétences des filles, la commission nationale invite les commissions académiques à mettre tout en œuvre pour réduire l’écart entre les filles et les garçons ».
C’est que pour tous les examens l’écart entre les sexes est de 1 point de moyenne au détriment des filles. Le javelot, le pentabond, le volley, le tennis de table, le basket et le handball sont particulièrement négatifs pour les filles. Or justement, les épreuves les plus répandues sont le badminton, le volley, le demi-fond et le tennis de table.
La commission préconise donc une nouvelle liste d’épreuves : « la commission nationale préconise que la liste nationale subisse un renouvellement et soit composée des cinq binômes suivants : demi fond et badminton, demi fond et tennis de table, tennis de table et sauvetage, basket-ball et gymnastique, basket-ball et sauvetage ».
Le rapport
Dans la même lignée, l’académie de Créteil s’interroge sur les possibilités pour assurer les mêmes chances de réussite aux filles et aux garçons au Bac.


Réflexions

 

La construction des inégalités de réussite en EPS au baccalauréat entre filles et garçons, thèse de Cécile Vigneron en ligne

L’objet de cette recherche est donc d’examiner les écarts de réussite en EPS au baccalauréat, contradictoires avec les bons résultats scolaires des filles décrits par ailleurs. Il s’agit notamment d’analyser les mécanismes scolaires qui conduisent les filles et les garçons à ne pas développer un même type de motricité ou qui limitent les filles dans l’exploitation de leurs réelles possibilités physiques". La thèse de Cécile Vigneron s'attaque avec efficacité à un tabou de l'éducation nationale : l'absence de parité et, au-delà sa participation à la fabrication des genres.
S'appuyant sur une enquête auprès de plus de 1000 élèves, elle montre précisément comment les pratiques scolaires pénalisent les filles en EPS. " Par les choix de contenus enseignés en EPS, conçus à partir d’une analyse asexuée des techniques sportives, par les effets d’attente et les représentations spécifiques des enseignants à l’égard des élèves des deux sexes, l’école accentue les écarts de résultats entre garçons et filles initialement constitués par les effets de la socialisation familiale et de l’environnement culturel". Par exemple, dans les apprentissages l'accent est mis toujours sur l'attaque, les apprentissages techniques sont relégués, les filles confinées sur le terrain dans des espaces périphériques, le rôle des défenseurs dévalorisé etc.
Ce qui amène C. Vigneron à poser la question d'une éducation sportive équitable. " L’EPS doit-elle se construire à partir des pratiques sportives, majoritairement masculines, marquées par la compétition et l’affrontement sous couvert de leur universalité en n’ignorant pas que derrière la mondialisation des pratiques sportives se dresse aussi une commercialisation des pratiques masculines ou doit-elle souscrire aux aspirations spécifiques des filles et édulcorer les pratiques culturelles pour préserver les filles de la compétition, de l’agressivité voire même s’en tenir à l’enseignement d’activités sportives typiquement féminines ? Une troisième voie est proposée ici qui s’intéresse réellement au sujet qui apprend, qui cherche à extraire des pratiques sociales de référence des éléments essentiels mais surtout diversifiés. Ne pas prendre en compte les différences génétiques et culturelles des filles au nom d’une égalité affirmée c’est en définitive appuyer et encourager une inégalité de fait. Construire une équité dans le cadre de la mixité c’est transformer les représentations et la motricité de tous, sans mettre en place un enseignement à deux vitesses. C’est aussi concevoir que des savoirs différents puissent être d’égale valeur même s’ils ne prennent pas la même expression".

Ecarts de notation : Quelques hypothèses !

Francis Bergé fait ici une analyse des écarts de notation entre garçons et filles dans la Loire. Loin des explications classiques qui voudraient que les filles soient moins sportives, moins présentes dans les clubs et moins motivées. Il propose une analyse mettant en avant la nécessité de prendre en compte les différences génétiques et culturelles des populations filles et garçons, pour une plus grande équité. Deux hypothèses sont proposées : la différence des notes garçons/filles ne dépend pas des élèves mais des enseignants qui établissent ces notes ; l’écart des moyennes de notes des garçons et des filles dépend du degré de féminisation de l’équipe pédagogique.
Dans la même ligné, voici un autre article de Francis Bergé : « les filles et les garçons, c’est différent ? »


Une EPS pour les garçons !

Au sein de cet article, Geneviève Cogérino présente une analyse surprenante au premier abord! En effet, il est évident de penser, que la réussite des élèves est différente selon la connotation masculine ou féminine d’une activité. A travers, ceci on peut logiquement présenter l’EPS comme masculine en raison de son lien étroit avec le sport, à travers ses valeurs d’affrontements, de défi, d’effort, de dépense énergétique. Et pourtant, nous proposons une multitude d’activités physiques avec des connotations différenciées, la gymnastique, le badminton, la danse, le football, la musculation, le volley-ball, la lutte, etc. Le paradoxe est alors frappant car les APS présentent une diversité de connotations et ainsi le traitement semble être favorisé et pourtant ce n’est pas le cas !
L’auteur présente alors différentes explications : la première montre que la grande majorité des situations proposées aux élèves, et ceci quelle que soit l’APS, met davantage l’accent sur un engagement « masculin » ; la deuxième montre que les interactions verbales et comportementales entre enseignants et élèves sont en faveur et/ou en direction des garçons ; enfin la dernière explication pointe le fait que les situations sont souvent très proches et ainsi « affiche » aux yeux de chacun les différences et le sentiment d’être moins compétent.
L’analyse se déporte du seul sujet pour mettre en avant que l’enseignant a également un rôle dans les inégalités de réussite des filles en EPS. Et Geneviève Cogérino de conclure « Pourquoi autant de différences entre l’EPS des filles et celle des garçons ? Mais : pourquoi si peu de différences dans l’enseignement de l’EPS occasionnent-elles autant de différences de réussite entre filles et garçons ? »

Bibliographie :
Cogérino G. « Quelle place pour les filles dans une EPS pour les garçons ? » Les cahiers pédagogiques n°441 (2006)
Cogérino G. (coord.) « Filles et garçons en EPS », Paris, Edition EPS (2005)

Les inégalités inter sexes en EPS : sont-elles perçues injustes chez les élèves de second degré ?

Vanessa Lentillon présente son étude, à travers la nécessité dans un premier temps de caractériser comment les élèves ressentent les inégalités objectives en EPS. L’objectif est alors de se centrer sur les différences inter sexes d’attitudes, d’injustices perçues en fonction de leurs schémas de soi lié au genre.
Les résultats montrent que les inégalités concernant la notation sont plus accentuées en EPS alors que les injustices inter sexe perçues au niveau du comportement de l’enseignant sont rares.

L’EPS des filles

Voici le compte rendu d’une table ronde ayant eut lieu en 2005 dans l’académie de Créteil. De nombreux participants, d’une grande qualité, interviennent (Davisse, Volondat, Leblanc…) sur la différence de notation entre les filles et les garçons au Baccalauréat. Un document très intéressant !

Les filles, les garçons, la mixité

Cathy Patinet nous propose un cadre théorique à travers 6 points :
Pourquoi interroger l’enseignement de l’EPS en prenant en compte le sexe des élèves ?
Que disent les programmes de la discipline EPS concernant la mixité ?
Difficultés et enjeux d’un enseignement en mixité
Sexe, genre, féminité, virilité. En quoi garçons et filles sont ils différents ?
Que disent les innovations et recherches sur l’EPS et la mixité ?
Quels indicateurs pour prendre conscience du problème ?

Réfléchir à la mixité en EPS un défi professionnel à relever

Dans la continuité de la réflexion précédente, Cathy Patinet (groupe académique de réflexion sur les filles, les garçons, la mixité de l’académie d’Amiens) questionne le pourquoi d’une réflexion sur la mixité, et pourquoi peut on parler d’un défi professionnel à relever ?

« Elles papotent, ils gigotent » Annick Davisse

L’incontournable article d’Annick Davisse, à découvrir ou à redécouvrir !
En effet, l’auteur met en avant la nécessité de prendre en compte les différences, et ainsi faire le deuil de l’égalitarisme pour tendre vers l’équité !

Intervention de Annick Davisse

Voici une intervention d’Annick Davisse intitulée « prise en compte de la diversité des publics dans un groupe mixte d’EPS : quels apprentissages possibles ? »


Des propositions 

 

Perspectives pour un changement ? Des exemples en sports collectifs

Cécile Vigneron présente une réflexion visant à percevoir quels sont les contenus proposés aux élèves lors des sports collectifs. Elle tente ainsi de vérifier se ces éléments prenaient en compte de manière équivalente les ressources des élèves des deux sexes ou s’ils s’appuyaient plutôt sur une analyse des conduites rencontrées chez les garçons. Ainsi, les situations proposées confinent les filles dans des rôles subalternes.
L’objectif est alors de proposer des contenus en sports collectifs qui transforment la motricité des filles, ainsi plusieurs pistes sont évoquées, notamment à travers la réappropriation des grandes fonctions motrices, le travail du duel, la maîtrise des gestes techniques ambitieux, le travail de la défense, du dribble…
Un document, pertinent et indispensable pour prendre en compte la place des filles en EPS à travers les sports collectifs !


Vers des pratiques innovantes

Le groupe académique de l’académie d’Amiens, nous propose une série articles proposant des traitements didactiques
Rendre nos pratiques plus justes avec les filles de LP
Equité et Acrosport
Les filles de LP et le futsall

La mixité en Danse au collège

Comment allons nous vivre ensemble cette activité dans nos singularités, nos différences ?
Françoise Poulteau, nous propose différents axes de réflexion et des propositions, autour de la prise en compte de la mixité au collège en Danse.

Mixité, coéducation en activités d’opposition

La mixité un enjeu social dans le vivre ensemble, et un enjeu d’équité dans la prise en compte différenciée des ressources. Oui, mais dans les activités d’opposition ?


Outils TICE pour l’évaluation

 

Ressources pour la construction de barèmes

Créer automatiquement des barèmes
Fabrice Bruchon (GREIDEPS Créteil) nous propose ici de créer automatiquement un barème, adapté aux différents groupes. En effet, dans le cadre de l’enseignement de l’éducation physique, l’enseignant utilise fréquemment différents barèmes, ainsi cette fiche Excel permettra de répondre à ce besoin en permettant un gain de temps considérable.


Ressources pour les APSA en général

Valider des acquisitions en saut
Une fois de plus l’académie de Nantes nous propose un outil d’une grande utilité pour valider les différentes acquisitions en saut en longueur ou en triple saut. A partir de plusieurs renseignements, la trajectoire du saut, le pied d’appel, la zone d’impulsion, l’élève pourra ainsi avoir des informations sur sa ou ses productions.

Evaluer quantitativement et qualitativement en sport collectif
Pascal Delas et l’académie de Nantes propose un fichier interactif sous flash, pour l’élève et l’enseignant qui permet d’évaluer le niveau d’appropriation des règles d’action relevant d’une compétence attendue en sport collectif.

Evaluer avec Excel, l’APSA Judo
Comment évaluer l’APSA Judo ? L’académie de Limoges nous propose un tableur excel permettant d’évaluer son APSA académique Judo. Ainsi à partir d’une saisie en temps réel lors de la séance de données simplifiées, il en résulte un calcul automatique des notes.


Ressources pour les BEP, CAP et Bac Pro

Feuilles de calcul pour épreuves à barème – CAP-BEP en CCF
Voici, une série de feuilles de calcul au format .xls et au format .ods (Open Office) pour les épreuves à barème des CAP et BEP en CCF en vigueur à partir de la session 2011.

Feuille Excel
Bernard Lefort, qu’on ne présente plus, nous propose ses derniers documents excel, réajustés par rapport aux nouveaux référentiels professionnels. Notamment en Natation de vitesse, Pentabond, Javelot, Badminton, Tennis de table, Volley, etc.

Outils TICE pour l’évaluation au CAP et BEP
L’académie de Lyon propose différents outils notamment des feuilles de calcul pour le CAP et BEP EPS, en rapport avec un niveau 3 de pratique, en demi fond, penta bond et poids.


Ressources pour le baccalauréat général et technologique

Cette fois les outils TICE se destinent à l’évaluation au Baccalauréat général et technologique et Professionnel
L’académie de Lyon dans la continuité des propositions pour le CAP et BEP nous propose également une feuille de calcul en poids. La production est réalisée par François Bonnier, vous trouverez également plusieurs autres ressources TICE pour l’évaluation en EPS au lycée.

Evaluer les connaissances de la CP5 par l’ENT
Comment vérifier l’état des connaissances des élèves d’une façon ludique? Le numérique à travers peut être une solution comme nous le montre l’académie de Nantes, à travers un quizz sur la localisation des muscles, leur action principale, les différents modes de contraction, etc. A vous de tester vos connaissances !

Simuler une évaluation pour l’élève ou l’enseignant en Natation longue
Qui n’a jamais voulu permettre à l’élève de pouvoir simuler son évaluation ? Ce fichier interactif va permettre à l’élève d’avoir un retour direct sur sa production et son niveau. Le fichier est réalisé dans le cadre d’un nager longtemps sur 6 minutes, avec un maximum de longueur en crawl.


Témoignage…

 
Eric Ruiz à propos du cahier d’entrainement numérique
Par Antoine Maurice

A la suite du forum des enseignants innovants de Dax, nous vous proposons une rencontre avec Eric Ruiz, professeur d’EPS au lycée Bigon de Mortagne au Perche qui nous présente son « cahier d’entrainement numérique » permettant de travailler individuellement sur la progression des élèves.

Qu’est-ce que ce cahier d’entrainement numérique ?
Le cahier d’entrainement numérique est un fichier construit à partir du tableur Excel composé de 3 feuilles, présentant différentes rubriques. L’élève le reçoit par mail. Il le rempli au fur et a mesure des séances et des évaluations. La première feuille concerne le curriculum de l’élève, c’est à dire, qui il est et ce qu’il a acquis. La deuxième page concerne les objectifs qu’il se fixe dans son apprentissage. Enfin la troisième page concerne les connaissances informationnelles, issues de ses recherches sur l’activité. La première page est remplie tout au long de l’année scolaire. La deuxième est dupliquée dès que les objectifs sont atteints. La troisième est remplie tout au long de l’année, aussi (chaque trimestre l’élève rempli 2 connaissances par rubrique).
A la fin de chaque trimestre chacun m'envoie son fichier Excel par mail pour validation.

Comment l’idée a-t-elle vu le jour ?
Premièrement, avec mes classes d’option lycée; j'en avais un peu « assez » d’accumuler les fiches individuelles de mes élèves, d’entasser les fiches d’évaluations. D’archiver des masses de papiers dans mes tiroirs.
Deuxièmement, le fort engouement de mes élèves pour les TICE, m’a mis sur la voie de l’outil. C’est quand j’ai vu que cela pouvait valider des items du B2i que j’ai pensé à Excel, tableur convivial, facilement modélisable et à l’envoi par mail.
Troisièmement, la motivation personnelle de les voir plus autonome et concerné par leur formation ; d’être moins consommateurs d’activités ; de passer moins par moi pour connaitre ou se rappeler leurs résultats ou les objectifs qu’ils devaient suivre. De plus, je souhaitais avoir, tout comme eux, une trace de leur passage en option. D’où l’idée d’un curriculum (1ère page) qui fournirait un aperçu rapide et fidèle de l’investissement de l’élève.

Souvent on questionne l’intérêt de l’outil TICE dans le cadre de l’EPS. Quelles sont les plus-values de cette démarche ?
L’intérêt d’un tel outil est multiple. L’autonomie d’abord, car l’élève a accès quand il le veut et où il veut, à son cahier. Il a juste besoin d’un ordinateur, ce qui est de moins en moins un problème aujourd’hui. Je leur demande aussi de ne pas trop attendre après une évaluation pour rédiger, car les critères sont encore frais dans la mémoire. En cas d’oubli, ils peuvent de toute manière, récupérer les référentiels en ligne, sur un blog et un site, créé pour cela. Ils planifient de cette manière leur entrainement. J’ai déjà observé une meilleure attention, un meilleur suivi personnalisé de leurs apprentissages.
Un autre avantage non négligeable est la conservation permanente de la connaissance des résultats. Eux comme moi, nous avons un accès facile à l’historique de formation. Ce qui n’est pas sans effet positif sur leur motivation ou leur remotivation. Ainsi le cahier valorise leur investissement, leurs progrès et leurs acquis. De plus, je dispose d’un document actualisé, qui me fait gagner du temps lors des conseils de classe, par exemple.

En pratique, avec les élèves ça donne quoi ?
Au début de l’année scolaire, je récupère toutes les adresses mails. Je leur envoie le fichier Excel (ou open office) ; ils me retournent un message de bonne réception. Lors des séances d’évaluations, je fais référence à la page, à la rubrique et au référentiel concerné. Je leur laisse le plus possible le pouvoir de décision concernant leurs compétences à acquérir et celles acquises, comme pour les connaissances à trouver. Je préfère que chacun s’appui sur un observateur élève (choisi par eux) pour se conforter sur la décision à prendre. Je suis là en dernier recours. Dans un second temps, je leur donne des exercices d’entrainement adaptés à leur projet. A la fin du trimestre, ils ont connaissance d’une date butoir et chacun me renvoi son cahier, par mail. A ce moment, je leur reprécise souvent ce que j’attends d’y trouver ; et la motivation est à son comble, car je valide le cahier pour 1/3 de la note trimestrielle.

Chaque outil est souvent amené à évoluer, quelles sont les perspectives pour le cahier numérique?
Tout d'abord, j'ai été surpris de constater son officialisation au mois d'avril 2010 au BO (bulletin officiel) lors des nouveaux programmes EPS de secondes. Le texte incite l'enseignement facultatif EPS, au suivi personnalisé, à travers une version informatisée d’un carnet. Etrange non ? J’ai du avoir le nez fin !
Pour ma part j'entrevois une évolution avec la généralisation des espaces numériques de travail (ENT) en général et du cahier de texte en ligne en particulier. Quand son utilisation sera  habituelle et quotidienne, certains lycéens seront sans doute, moins oublieux des directives de rédaction, ou des dates d'envoi du cahier par mail.
De là à avoir avec ses affaires de sport, une tablette numérique ! Il n’y a qu’un pas qui pourrait être franchit dans l’avenir. On pourrait alors permettre aux élèves de rentrer leurs données numériques à la fin d’un cours par exemple. On gagnerait à coup sur, beaucoup de temps.

Vous êtes à l’origine également de deux sites sur le canoë et le badminton. Pouvez-vous nous en parler ?
Le premier a été crée à l’occasion d’un travail d’optionnaires autour de l’organisation d’une manche de la coupe de France slalom de canoë-kayak. Par la suite il a servi à valoriser les résultats UNSS ou l’investissement pendant les stages. Je l’ai utilisé après, pour y intégrer des connaissances sur l’activité, utiles pour la préparation des optionnaires à leur oral certificative de l’année de terminale. Le blog sur le badminton a été créé bien après et pour les mêmes buts que le premier.
Mais, avec le temps, la majorité des élèves s’est lassée et n’y surfait que rarement, juste pour aller bachoter la dernière année. Avec le cahier numérique, les choses évoluent. Le besoin est là ! Les optionnaires y vont beaucoup plus fréquemment. Je n’hésite pas non plus, à les y envoyer pour trouver les réponses à leurs questions.

Question ouverte : on connaît les difficultés d’intégrer les TICE à l’école et encore plus en EPS, comment ressentez-vous cela ? Y a-t-il eu une évolution ?
Je pense que les TICE ne doivent pas être un objectif en EPS, mais un moyen supplémentaire pour motiver nos élèves ou les rendre plus autonomes, tout en proposant un outil attirant.
Surtout que les logiciels sont de plus en plus à porté des débutants. En quelques clics on peut maintenant alléger son travail et son sac de cours.
Pour ce qui est du cahier numérique, un novice en informatique peut s’en servir. On peut l’adapter facilement aux caractéristiques de ses élèves et de son enseignement, en remplaçant le nom des critères et ceux des rubriques. Rien de plus simple aussi que de remplacer les activités canoë-kayak et badminton, par d’autres APSA.
Dans la pratique, il suffit de connaître quelques rudiments de mise en page, comme bouger les colonnes et les lignes, transformer les formats de cellules par un clic droit ou envoyer et recevoir un mail. Cela demande quelques minutes d’explication ; et surtout pas besoin d’un stage de formation pour cela ! Un collègue un peu connaisseur fera amplement l’affaire.
Le blog d’explication du cahier d’entrainement est de la même teneur. Quelques minutes pour comprendre, tellement les outils sont intuitifs et connus. J’ai du mettre deux heures pour le mettre en fonction complète. Vous avez une adresse mail, c’est suffisant pour commencer. Alors allez-y ! Lancez-vous !


Le blog
Le blog sur le badminton au lycée
Le blog sur le canoë-kayak
Le reportage de Monique Royer du café pédagogique lors du forum des enseignants innovants à Dax


Sur le site du Café


Par antoinemaurice , le jeudi 26 avril 2012.
En direct du forum
Bac-Brevet 2013
- Publié : vendredi 10 mai 2013 09:13Objet : Bac-Brevet 2013Bonjour, Je suis enseignant en Sciences de l'Ingénieur. J'interviens principalement en Première et Terminale série S - Sciences de l'Ingénieur. Une fois de plus, je constate que...
Le guide du web 2013 du Café pédagogique : Maternelle
-
Le Forum "Les dossiers"

Partenaires

Nos annonces