Afficher : 
Démarré : 20/04/2017 07:22 par fjarraud
Education nationale, Terre d'inégalités...
(sans texte)
Education nationale, Terre d'inégalités...
Modifié : 22/04/2017 10:20 par fjarraud
Des articles tjrs aussi pertinents dont je fais mon miel tous les matins... 2 ou 3 précisions ou réactions sur celui-ci cependant...
- attention au sens des mots : dire qu'un salaire vaut 80 ou 100 ou 120% du PIB n'a aucun sens ! Le PIB français est de plus de 2000 milliards d'euros... il s'agit peut-être du PIB/hbt ?
- dans les écarts de salaires entre enseignant du primaire et du secondaire, il y sans doute un effet de structure dont il est rarement question ; les femmes étant moins payées que les hommes et sur-représentées dans les enseignants du primaire, l'écart primaire/secondaire est aussi un écart lié au genre... cela ne justifie rien bien entendu mais c'est aussi un facteur à prendre en compte. C'est sans doute aussi pour cela que les choses ont été pdt (trop) longtemps acceptées...
- et aujourd'hui, les écarts, comme mentionné dans l'article, sont plus importants entre certifiés et agrégés ou chaire supérieure qu'entre professeurs des écoles et certifiés et pourtant plus contestés dans le second cas que dans le premier...
- faut-il les abolir ? Car le sous-entendu de tous ces articles sur le sujet c'est qu'il faudrait payer tous les enseignants de la maternelle à l'université de la même façon, c'est en tout cas ce que veulent nombre de syndicats. Alors il faut changer les concours. En terme de difficultés intellectuelles, une agrégation est bien plus difficile à obtenir qu'un Capes et un Capes, plus difficile que le Professorat des écoles. Donc limiter les inégalités oui, mais les abolir, non. Ou alors il faut un concours unique avec des enseignants prêts à enseigner de la maternelle à l'université... chiche ?


De : fjarraud
Publié : jeudi 20 avril 2017 07:22
Objet : Education nationale, Terre d'inégalités...

Partenaires

Nos annonces