L'Expresso du 9 Mai 2007 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Les syndicats l'arme au pied après l'élection

ÉDITORIAL

Evaluer les enseignants selon les résultats : juste politique ou chimère ?

LE SYSTÈME

Nomination de la commission d'évaluation de la formation des maîtres | Meirieu : l'école caporalisée ?    | Le Crap demande de l'ambition pour l'école  | Le Snuipp prépare son congrès  |  RESF continue  | Sénégal : le mouvement se durcit

L’ÉLÈVE

L'UNL vigilante face au risque d'expulsions | 7ème Assises de la radio scolaire du Val d'Oise

LA CLASSE

Noé TV à Besançon  |  Tête de profs

LA RECHERCHE

Les enfants d'immigrés éprouvent un sentiment d'injustice à l'Ecole

CITOYENNETE

Qui a voté quoi au second tour ? | Qu'attendent les Français ? | L'élection sur Google Earth

LES DISCIPLINES

Primaire : Des écoliers de Champigny au Louvre | Primaire : Le congrès Freinet

 

 

Les syndicats l'arme au pied après l'élection de N. Sarkozy

L'élection de N. Sarkozy ne peut "que décevoir profondément et inquiéter tous ceux qui luttent pour une rupture réelle avec les politiques conduites ces dernières années et pour de vraies alternatives" estime le Snes. Le syndicat rappelle que le candidat Sarkozy "a pris un certain nombre d’engagements revenant sur les mesures prises par Gilles de Robien (décrets sur les ORS, méthodes pédagogiques imposées, apprentissage junior…)… La FSU demande que le président élu et son gouvernement les concrétisent au plus vite" et demande l'ouverture de négociations sur les salaires et les emplois.

 

" Le contrepoids syndical est une nécessité absolue en démocratie" rappelle Luc Bérille pour le   Se-Unsa. Il interpelle le futur ministre sur les dossiers en attente  "celui des « emplois vie scolaire » rendus au chômage par les prochaines fins de contrat,… celui du respect du principe de continuité de l’État avec la mise en oeuvre des engagements financiers du précédent ministre (augmentation de l’indemnité de direction d’école, augmentation des ratios de hors classe de certains corps du second degré); celui, enfin, de l’abrogation des nouveaux décrets dégradant les services des enseignants du second degré, avec l’engagement d’un collectif budgétaire pour ce faire".

 

Philippe Guittet, secrétaire général du Snpden, le principal syndicat de chefs d'établissement, interroge directement les projets du ministre sur l'Ecole. "Si notre syndicat souhaite une plus grande autonomie pour les établissements, parce qu’elle est une réponse pertinente au regard des besoins pour favoriser la réussite scolaire, il s’opposera à toute concurrence exacerbée entre les établissements que risque d’entraîner la totale suppression de la carte scolaire.  En tout cas, l’obligation de mixité sociale qui, selon le programme présidentiel, devra peser sur tous les établissements, nécessitera une concertation avec les organisations syndicales et les fédérations de parents avant toute décision…  Toute autre conception extensive de la concurrence entre établissements ne pourrait qu’entraîner la disparition du service public national de l’éducation et de l’Ecole publique laïque fondée sur des valeurs de progrès et d’égalité.  Sans la défense et l’affirmation de ces valeurs, les notions de travail et de mérite prendraient malheureusement un tout autre sens".

 

Seul le Snalc semble satisfait. Il approuve " les propos du candidat Sarkozy relatifs au collège unique dont l'idéologie égalitariste et laxiste a depuis 1976 dévalorisé l'enseignement professionnel et engendré frustration, démotivation et violence". Mais voilà il demande le respect des promesses quant aux décrets Robien.

Les communiqués :

http://www.snes.edu/snesactu/spip.php?article2544

http://www.se-unsa.org/page_cadres.php?id=41

http://www.snalc.fr/publi_documents2.tpl?sku1=3387475374670820

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

Evaluer les enseignants selon les résultats : juste politique ou chimère ?

L'idée de la rémunération des enseignants au mérite est-elle en train de s'imposer ? Nicolas Sarkozy l'a officiellement mise dans son programme. "Je veux que souffle sur lui (l'enseignant) un vent de liberté et d’évaluation. Liberté pédagogique des enseignants…. Mais évaluation des enseignants selon les résultats des élèves". Cette proposition en rejoint directement une autre. Cette semaine, aux Etats-Unis, le Teacher Leaders Network, une association qui regroupe un certain nombre de professeurs récompensés pour leurs qualités pédagogiques, demande lui aussi une paie différenciée.  L'affaire fait grand bruit outre-Atlantique. Ces enseignants  demandent que soient mieux payés les professeurs qui font progresser les résultats de leurs élèves ou qui obtiennent de nouveaux diplômes  ou encore qui acceptent d'aller en zep, à condition qu'ils soient qualifiés.  Le Teacher Leaders Network promeut l'avancement selon la réussite plutôt qu'à l'ancienneté. En France, d'ailleurs, il faut le reconnaître, tous les professeurs sont capables de désigner des collègues plus efficaces que d'autres.

 

Sont-ils pour autant capables de s'entendre sur les critères de cette efficacité ? Ecartons d'abord l'idée simpliste de graduer l'efficacité sur le taux de réussite aux examens. L'erreur est souvent commise par les parents or, si on le faisait, on récompenserait les enseignants des établissements de centre-ville par rapport à ceux de banlieue.

 

Alors quels critères retenir ? L'enseignant efficace n'est ce pas aussi celui qui aide les élèves à construire une bonne estime de soi ? C'est sans doute celui dont les élèves ont des acquis supérieurs à ceux de classes comparables. Mais dans ce cas comment faire la part des relations entre les élèves dans ces progrès et celle du maître ? Ces acquis profitent-ils à tous les élèves de façon égale ou le maître n'est-il pas plus efficace avec certains ? Plusieurs études ont pu montrer que, selon les représentations qu'ils se font de leurs élèves, les enseignants sont meilleurs avec certains qu'avec d'autres. On mesure alors la complexité de ces interactions.

 

Dans "Enseigner" (éditions des PUF), Pascal Bressoux conclue une réflexion sur l'efficacité des enseignants en disant qu'elle "apparaît donc moins comme une caractéristique intrinsèque de l'enseignant que comme le résultat d'une interaction avec la situation d'enseignement et les élèves". La façon la plus simple d'avoir de meilleurs enseignants c'est peut-être de changer l'économie de l'Ecole et les représentations qui y ont cours. On tient là la limite du raisonnement sur l'évaluation de l'enseignant.

Teachers Leaders

http://www.teacherleaders.org/teachersolutions/index.php

Sur l'ouvrage "Enseigner"

http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/larecherche/Pages/82EnseignerRechercheChemin.aspx

 

Revenir au sommaire

 

 

Nomination de la Commission d'évaluation de la formation des maîtres

"La Commission nationale d'évaluation de la formation des maîtres expertise les plans de formation élaborés par les établissements dans le cadre de la politique contractuelle. A cette fin elle apprécie la qualité et la cohérence de la proposition au regard des dispositions définies par le cahier des charges de la formation des maîtres, par les instructions nationales de mise en oeuvre et par les orientations de la politique éducative menée au sein de l'académie ;  elle évalue la qualité des partenariats conduits tant avec les autres établissements universitaires qu'avec les autorités académiques". Crée par un décret publié le 2 mai, la Commission est installée par un arrêté publié au J.O. du 8 mai.

 

Parmi ses 20 membres, on retrouve Viviane Bouysse (IG), Pierre Léna (fondateur de La main à la pâte), le recteur William Marois (président de la commission), et Liliane Sprenger-Charolles (Cnrs).

Au Journal Officiel

http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=MENS0752151A

 

 

Meirieu : L'Ecole caporalisée ?

" Je crains que nous ne soyons pas vraiment armés pour résister à la remise au pas qui se profile. Je crains que de nouvelles attaques contre « le pédagogisme » et de nouveaux retours aux « bonnes vieilles méthodes » nous laissent sans voix, tétanisés, incapables de réaction. Je crains qu’ainsi l’École de la République – qui est aussi celle de la formation à la démocratie – soit caporalisée du haut jusqu’en bas. Je crains que nous ne fassions l’impasse, au moment où nous en avons plus que jamais besoin, sur la nécessaire formation à la démocratie…" Philippe Meirieu analyse sur son blog la victoire de Nicolas Sarkozy.

 

Sans croire qu'un engagement plus "pro-pédagogique" de S. Royal aurait eu un effet électoral sensible, il estime que "le ralliement de Jean-Pierre Chevènement - qu’on sait proche idéologiquement des positions anti-pédagogiques d’un Sarkozy ou d’un de Robien - brouilla les cartes… La focalisation sur la transmission fit passer au second plan l’idée, pourtant fondamentalement républicaine, que l’éducation doit être aussi émancipation… et que, pour cela, « l’école active » - avec la méthode expérimentale, la recherche documentaire et la démarche créative - vaut mieux que « l’école assise ». La peur de paraître laxiste paralysa toute véritable réflexion sur une nécessaire relance politique de la prévention. La volonté de ne pas déplaire aux anti-pédagogues - sans voir à quel point ils étaient profondément enracinés dans la pensée de droite - nous fit, une nouvelle fois, rater l’occasion d’ouvrir un vrai débat éducatif approfondi et constructif, y compris avec les parents… "

Sur le blog de P. Meirieu

http://www.meirieu.com/nouveautesblocnotes.htm

 

 

Le Crap demande "de l'ambition pour l'école"

"Pour la plupart de nos lecteurs, pour sans doute même la majorité des enseignants, l’élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République n’apparaît pas comme une bonne nouvelle" estime le Crap Cahiers pédagogiques.

 

Pour autant le mouvement pédagogique ne baisse pas les bras. "Nous lançons d’ores et déjà un appel, « De l’ambition pour l’école ! », signé de nombreuses personnalités, pour pointer les principaux chantiers à venir. Une des bonnes nouvelles de cette campagne aura été le retour des débats politiques dans bien des établissements scolaires, tant dans les salles des professeurs que parmi les élèves. Espérons que cette passion pour le débat d’idées, pour l’engagement civique et citoyen, se poursuivra d’ici les prochaines élections législatives, et même au-delà, et pourra contribuer à peser sur les orientations politiques du prochain gouvernement, à faire émerger de nouvelles perspectives pour l’école et la société de l’avenir".

http://www.cahiers-pedagogiques.com/

 

 

Le Snuipp prépare son congrès

Le premier syndicat du primaire publie les premières contributions à son prochain congrès qui aura lieu début juin à Nevers.  De façon très transparente, le Snuipp rend public le profil de ses syndiqués et leur évolution. Le Snuipp connaît une légère érosion (le taux de syndicalisation a reculé de 1% depuis 2004) et s'inquiète du renouvellement générationnel.

 

Il est également traversé de différents courants. Mais on retiendra des contributions les interrogations sur la Base élèves. Ce nouveau fichier informatique national des élèves inquiète dans le contexte de chasse aux enfants sans papiers.

http://www.snuipp.fr

 

 

RESF continue

"La mise en œuvre réelle de dizaines de milliers d’expulsions de familles supposerait des moyens indignes d’un gouvernement démocratique.  Quoi qu’il en soit, même si le nouveau président de la République était tenté de tirer argument de la majorité qui s’est rassemblée sur son nom pour essayer de faire appliquer des mesures que le sens de l’humanité et les droits de l’Homme et de l’Enfant réprouvent, le RESF appellerait à s’y opposer". Le Réseau éducation sans frontières (RESF) continue son action en faveur des enfants scolarisés sans papiers.

 

Il faut rappeler qu'une circulaire signée du ministre de l'intérieur Sarkozy a prévu la régularisation de certains de ces enfants. Mais son application, selon la Cimade, est entachée de nombreuses irrégularités.

Communiqué

http://www.educationsansfrontieres.org/spip.php?article5998

Rappel : Sur le rapport de la Cimade

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/06042007Accueil.aspx

 

 

Sénégal : Le mouvement social se durcit

"Ni les ponctions sur leurs salaires, ni les intimidations ne viendra à bout de la détermination des enseignants à voir leur plate-forme revendicative satisfaite" écrit Wal Fadjri, un quotidien de Dakar. Alors que les écoles sont secouées par des actions répétées depuis des mois,la crise semble s'aggraver au Sénégal.

 

L'intersyndicale de l'enseignement, qui regroupe 18 organisations, appelle les enseignants à faire grève du 8 au 11 mai et organise une marche nationale pour le 15 mai. A l'origine de ce mouvement des revendications salariales qui restent insatisfaites : les enseignants demandent une prime versée également à tous. S'ajoutent des maladresses gouvernementales : des prélèvements sur la paye et la promesse pas toujours tenue de donner une parcelle de terrain à chaque enseignant. A la décharge du gouvernement : comment assurer à la fois l'Education pour tous et relever la rémunération d'enseignants toujours plus nombreux ?

Article

http://fr.allafrica.com/stories/200705080705.html

Article

http://fr.allafrica.com/stories/200705080117.html

 

Revenir au sommaire

 

 

L'UNL "vigilante" face au risque d'expulsions

"L'UNL restera particulièrement vigilante quant au respect et à l'application des droits humains, et nous continuerons la Résistance Citoyenne engagé depuis 2004 contre l'expulsion des élèves sans papiers". Le premier syndicat lycéen invite le futur ministre de l'éducation au dialogue. "Parce que la concertation est le préalable à toute décision, les partenaires sociaux et les organisations représentatives devront être pleinement associés à la réalisation de toute mesure ayant trait à l'éducation nationale".

 

Au lendemain de l'élection de N. Sarkozy, l'atmosphère était encore tendue dans certains établissements de banlieue. Des lycées ont été bloqués en banlieue parisienne.

Communiqué

http://unlyceens.jexiste.fr/actu_view.php?id=204

 

 

7èmes Assises de la radio scolaire en Val d'Oise

Jeudi 10 mai, à vos postes ! Alternative FM retransmettra en direct les 7èmes assises départementales de la Radio scolaire en Val d'Oise. 150 enfants, représentants de leurs écoles et collèges réaliseront deux émissions de radio.

Le programme

http://www.clemi.ac-versailles.fr/spip.php?article218

Rappel : Clype une radio scolaire à Paris

http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/laclasse/Pages/pratiques_77_RadioCLypeuneradioscolaireaParis.aspx

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

Noé TV à Besançon

Nouvelle Offre Educative télévisuelle, Noé TV est une plate forme de diffusion de vidéos éducatives sur Internet. Les vidéos sont accessibles gratuitement et libres de droits pour un usage en classe. Il s'agit de formats courts qui trouvent facilement place dans un cours.

 

Noé TV propose deux collections. "Image de Franche Comté" propose des vidéos dans les domaines de l'histoire, des arts, des sciences, de l'environnement. Toutes renvoient à la région mais la plupart ont un caractère général , telle cette vidéo sur Peugeot.

 

L'autre collection, "Numeric'Art" propose un catalogue d'œuvres d'art-vidéo ainsi que des fictions documentaires.

Noé TV

http://www.noe-tv.net/

 

 

Tête de profs

Qu'est ce qui peut motiver un prof ? Didier Missenard, prof de maths,  formateur et aussi responsable du Café pédagogique, tente de faire partager sa passion. Chaque semaine, France 5 Education donne la parole à des enseignants à travers des vidéos courtes qui nous emmènent droit aux racines de ce métier.

Tête de profs  

http://education.france5.fr/videos/index.cfm?magtype=tete2prof

 

Revenir au sommaire

 

 

 

La recherche

 

Les enfants d'immigrés éprouvent un sentiment d'injustice à l'Ecole

"Les enfants d’immigrés peuvent souvent paraître dans une situation contradictoire par rapport à leur scolarité. D’une part, leurs parents sont parmi ceux qui attendent le plus du système éducatif et qui expriment les souhaits de formation les plus ambitieux. D’autre part, leurs familles appartiennent aussi massivement aux milieux sociaux les plus défavorisés et, dans un système éducatif encore marqué par de fortes inégalités sociales de réussite, ils constituent l’une des populations les plus vulnérables à l’échec scolaire. Cette situation contradictoire peut engendrer à terme une désillusion plus grande à l’égard de l’école, avec pour corollaire, une insatisfaction plus forte et des jugements plus négatifs sur le fonctionnement du système scolaire". L'étude de Jean-Paul Caille publiée dans Education & formations rend compte de ces contradictions.

 

En effet, 27% seulement des jeunes issus d'une famille immigrée entrent en enseignement général contre 40% des non immigrés. Cette situation est vécue difficilement : 62% des lycéens professionnels estiment que leur orientation a été contrainte, un sur trois dénonce un conseil de classe injuste.

L'étude

http://www.education.gouv.fr/cid4945/perception-systeme-educatif-projets-avenir-des-enfants-immigres.html

 

Revenir au sommaire

 

 

Citoyennete

 

Qui a voté quoi au second tour ?

Qu'est ce qui sépare les électeurs Sarkozy de électeurs Royal ? Un sondage Ipsos sortie des urnes éclaire le vote. S. Royal est majoritaire chez les ouvriers, les employés et les professions intermédiaires ainsi qu'auprès des 18-24 ans et des 45-59 ans. Elle est à égalité dans les villes de plus de 100 000 habitants. Inversement Sarkozy l'a emporté nettement chez les vieux, les revenus élevés et les ruraux.

Sondage

http://www.ipsos.fr/presidentielle-2007/pdf/ssu-2eTour.pdf

 

 

Qu'attendent les Français ?

Le Panel électoral 2007 du Cevipof, un centre de recherche de Sciences Po,  permet de mieux comprendre les raisons du vote et les attentes, parfois ambiguës,  des Français. 

 

Le PEF montre d'abord un peuple français touché par la crise dans ses revenus et surtout au moral. 60% des Français vivent difficilement et la moitié a vu que ses revenus diminuer en un an. Deux sur trois pensent que la situation économique du pays se dégrade. On comprend la force de l'appel au changement. Mais quel changement ?

 

Là on entre dans l'ambiguïté.  Car les Français partagent des opinions de droite : ils pensent majoritairement que l'Ecole doit donner le sens de l'effort, que les chômeurs sont paresseux et qu'il y a trop d'immigrés en France. Mais ils sont hostiles aux privatisations, favorables à l'augmentation du smic et donnent la priorité à l'amélioration de la situation des salariés sur celle des entreprises. Le chômage, les inégalités sociales, le pouvoir d'achat sont les trois premiers problèmes des Français.

Etude

http://www.cevipof.msh-paris.fr/PEF/2007/PEF2007.htm

 

 

L'élection sur Google Earth

Le logiciel gratuit Google Earth permet de visualiser les résultats des élections pour la présidence de la République Française. On peut consulter les résultats des élections présidentielles pour toutes les communes françaises.

 

http://earth.google.fr/elections2007/#utm_source=fr-hpp-fpe&utm_medium=hpp&utm_campaign=fr

 

Revenir au sommaire

 

 

Primaire : Des écoliers de Champigny au Louvre

"L'éducation artistique représente une occasion particulièrement privilégiée d'accéder aux questions essentielles qui permettent de comprendre la vie, de donner du sens aux apprentissages." Cette citation de P.Meirieu ouvre le descriptif du projet "Tête à tête avec le Louvre" initié par le musée et 11 classes du REP Elsa Triolet de Champigny.

 

Il s'agit d'ouvrir les élèves vers le monde culturel, de les faire sortir avec leurs  parents de leur quartier pour les confronter aux lieux de culture et au langage des intervenants extérieurs. Il s'agit aussi de faire un lien entre plaisir et culture. L'investissement (une cinquantaine d'euros par enfant) paraît bien minime en regard. Les œuvres réalisées par les élèves sont présentées au Louvre.

Le projet

http://www.ac-creteil.fr/ZEPREP/actions/06_chp_lv_somm.html

 

 

Primaire : Le congrès Freinet

"Le congrès de la pédagogie Freinet est encore autorisé cet été !" ironisent les responsables du mouvement pédagogique Freinet. "Comble de la provocation, à l'heure où 1968 va être rayé de l'histoire de France, le journal du congrès risque de s'appeler "le pavé"…"

 

Le 48ème congrès de l'Icem Freinet aura lieu du 17 au 20 août à Paris sur le thème "pédagogie Freinet et éducation du travail". Ateliers, débats, conférences sont au programme.

Le programme

http://www.icem-pedagogie-freinet.org/icem-info/resolveUid/1afe32c697337d0d28cc577d2e8f94af

 

Revenir au sommaire

 

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

 

Les archives de L’Expresso

Mai

2 Mai  | 3 Mai  | 4 Mai  | 7 Mai  

Avril

2 avril | 3 avril | 4 avril | 5 avril | 6 avril | 10 avril | 11 avril |18 Avril | 23 Avril | 24 Avril | 25 Avril | 26 Avril | | 27 Avril |  30 Avril

Mars

2 mars | 5 mars | 6 mars | 9 mars | 12 mars | 15 mars |16 mars | 19 mars | 20 mars | 21 mars | 22 mars | 23 mars | 26 mars | 27 mars | 28 mars | 29 mars | 30 mars

Février

15 février | 16 février | 21 février | 26 février

 

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le mercredi 09 mai 2007.
En direct du forum
Entre 800 et 1250 euros pour les enseignants encadrant des professeurs stagiaires ou des étudiants
- Les enseignants du premier degré, tuteurs d'enseignants stagiaires du premier degré, ne touchaient rien... (ou presque selon les départements). Quel est le second terme de la devise inscrite au fronton des établissements scolaires, qu'ils...
Le Se-Unsa demande des perspectives de revalorisation
- Pour avoir comparé mon salaire net annuel (de professeur des écoles) à celui d’un ami professeur en Lycée Pro (donc pas agrégé), même échelon, même ancienneté, nous arrivons à une différence avoisinant les 10 000 euros à l’année (bulletin de paie à...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces