L’EXPRESSO Imprimer  |  Télécharger nous suivre sur Twitter nous suivre sur Facebook

L'Expresso du 10 Avril 2007 

 Par François Jarraud

N'hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en cliquant sur le bouton "réagir à cet article" situé tout en bas de la page. 
Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s'être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

Le fait du jour
Le rapport Rocard veut créer un projet collectif autour du numérique"L’utilisation de ces technologies ne nécessite pas simplement des ordinateurs communicants, des ressources et des logiciels : elle appelle avant tout un projet collectif, impliquant la communauté éducative. Sans projet éducatif, les politiques d’équipement quantitatif tournent court". Le rapport remis par Michel Rocard à Ségolène Royal sur "la société de la connaissance ouverte" estime que les technologies éducatives "fournissent les moyens de véritables révolutions" éducatives. Mais "ils ne règlent rien à eux seuls".

Le conseiller de S. Royal appelle à rien moins que coordonner les efforts entre les différents acteurs de l'Ecole. Il recommande de "créer un comité formel État rectorat-collectivités et associant les parents d’élèves et les enseignants autour de l’utilisation des nouvelles technologies à l’école".

Il invite à reconnaître financièrement les enseignants qui s'impliquent dans "la coordination des projets TIC dans les établissements et dans la création de ressources numériques". Il souhaite aussi augmenter les dépenses françaises de logiciels éducatifs (très inférieures aux dépenses britanniques par exemple) et "favoriser la coordination des organismes de production de ressources pédagogiques afin de développer la diffusion des contenus éducatifs". 

Enfin il demande à ce que le B2i trouve une nouvelle place : "Il est proposé de rapprocher ce « brevet » du « Passeport de compétences informatique européen », puis de le transformer en véritable diplôme". Le rapport Rocard
Editorial

Le rapport du HCST sur la désaffection envers les sciencesComment lutter contre la désaffection des jeunes envers les études scientifiques ? Le phénomène touche tous les pays développés. Il est caractérisé non seulement par la baisse du nombre d'étudiants dans les filières supérieures scientifiques mais aussi par l'absence totale de parité : les filles sont écartées de ces filières. Ses conséquences risquent d'être lourdes puisque les économies modernes consomment un nombre croissant de scientifiques.

A la demande du ministre, le Haut conseil de la science et de la technologie, un organisme créé en juin 2006 pour " éclairer le Chef de l’Etat et le Gouvernement sur toutes (...) les grandes orientations de la nation en matière de (...) recherche, de technologie et d’innovation" vient de remettre un court rapport sur cette question.

Le HCST pointe des responsables. La désaffection envers les sciences c'est la faute aux instits, qui ne pratiquent pas assez les sciences expérimentales, aux conseillers d'orientation, qui ne vantent pas assez les filières scientifiques, et à l'enseignement secondaire dans son ensemble, la série S ne transmettant pas le goût des sciences mais celui de l'excellence. Je cite le rapport : "L’enseignement scolaire donne de la science une image peu enthousiasmante, avec des programmes inadaptés et une démarche pédagogique plus orientée vers la sélection que vers la formation à la pratique scientifique. Enfin les perspectives professionnelles apparaissent comme peu attractives au regard d’études longues et difficiles".

Le Haut conseil recommande que la formation continue des professeurs des écoles en sciences soit obligatoire, que les élèves soient mieux informés sur leur orientation au secondaire et que soit constituée une section donnant un poids comparable aux maths, aux sciences de la nature, aux sciences sociales et aux humanités. Pour le HCST il n'y a pas lieu de prendre de mesures spécifiques concernant la parité.

Ce petit rapport est-il à la hauteur de la mission du Haut conseil ? La question de la désaffection envers les sciences a fait l'objet de nombreux travaux. On peut citer récemment  le rapport Rolland et, avant lui, les rapports Charvet et Blandin-Renard, sans parler d'une étude de l'Ocde.

Le rapport Rolland demandait le décloisonnement des disciplines scientifiques au collège, dispositif qui est d'autant plus expérimenté cette année qu'il ouvre la voie à de sensibles économies. Les rapports Charvet et Blandin–Renard préconisaient de nouvelles approches pédagogiques. "L'enseignement n'est pas assez concret" affirmait le rapport Charvet. "La mise en place des IDD est une chance à saisir. Il conviendrait de montrer le lien entre les mathématiques et les autres sciences... Il y a intérêt à essayer de croiser les disciplines, les techniques, les applications pratiques". Ces rapports mettaient ainsi l'accent sur deux phénomènes escamotés dans le document du HCST. D'une part le fait que le décrochage se situe à la jonction collège – lycée. D'autre part l'importance des représentations chez les enseignants mais aussi dans les familles pour écarter les filles des filières scientifiques. Un problème dont il est pour le moins injuste de rendre responsables la poignée de conseillers d'orientation.

Ce qui est certain c'est que la désaffection envers les sciences n'est pas universelle. En Angleterre les études supérieures scientifiques connaissent depuis deux ans un taux de croissance à deux chiffres qui montre que la courbe peut s'inverser. Un universitaire déclarait début avril à la BBC  " On a réellement progressé quand on a fait des choses amusantes et pratiques avec les élèves qui venaient au cours de sciences. Les clubs et ateliers scientifiques sont aussi un facteur de cette remontée". L'Angleterre semble donner raison au rapport Charvet. Une piste qui se situe aux antipodes des orientations pédagogiques ministérielles. Pour sauver les sciences, il faut davantage d'IDD et de TPE. Rapport HCSTLa désaffection envers les sciencesRapport CharvetRapport Blandin Renard

Le système

L'Afev demande une commission d'enquête parlementaire sur l'Ecole"La relégation de 150.000 jeunes chaque année est un scandale et doit être traitée comme une cause nationale". L'Association de la fondation étudiante de la ville (Afev) prend à parti les députés et demande la création d'une commission d'enquête parlementaire sur les dysfonctionnements de l'éducation nationale. Dépêche AFP
Bordeaux met en place un réseau d'aide aux personnels fragilisésLe rectorat de Bordeaux et la Mgen ont signé le 2 avril une convention destinée à faciliter l'accompagnement des personnels en grande fragilité psychologique, de développer la prévention et d'aider à leur reprise d'activité.L'accord
Le Royaume-Uni s'engage dans l'éducation en situation d'urgenceLe gouvernement britannique va investir 30 millions d'euros dans le déploiement d'une force de réaction rapide pour l'éducation dans les situations d'urgence. Article du GuardianA voir aussi : l'éducation en situation d'urgence
Plus d'argent pour l'éducation aux Etats-UnisLe président Bush souhaitait un budget stable pour l'éducation. Le Sénat, majoritairement démocrate, l'a augmenté significativement. Selon le B.E. Etats-Unis, ils accordent 7 milliards de plus pour les programmes éducatifs et augmentent les bourses universitaires. Le président avait demandé 365 millions pour un nouveau programme en faveur des sciences et 300 millions pour aider les familles à opter pour le privé.B.E. Etats-UnisLe budget 2008

Langues régionales : Après le catalan, le basqueSelon l'AFP, près de 2 000 personnes ont manifesté à Bayonne pour demander des postes pour l'enseignement du basque. Dépêche AFP

L'élève

Rennes cultive l'échecLa Ligue de Bretagne des échecs et le Crdp proposent un championnat scolaire d'échecs via Internet. Les établissements pourront s'affronter sur des créneaux horaires précis en profitant de la plateforme MatPat éditée par leCrdp.
Le championnat
Veut-on connaître l'état de santé des adolescents?C'est la question que pose le Snics, un syndicat d'infirmières scolaires. Il relève que cette année encore les statistiques d'activité réalisées par les infirmières scolaires ne sont ni collectées ni traitées par l'éducation nationale. Pour le Snics, " en privilégiant les indicateurs de santé publique indiqués dans la LOLF (visite médicale des 6 ans, formation aux premiers secours et lycées sans tabac), le ministère de l’éducation nationale se prive d’un éclairage sur les motifs de passage des élèves dans les infirmeries qui relèvent plutôt du registre du mal être, des difficultés relatives à l’adolescence, des besoins d’écoute, des conduites à risques, du rapport au corps... Alors que les infirmières sont recrutées à l’éducation nationale pour participer à la réussite scolaire, l’impasse est faite sur l’éducation à la santé à titre individuel et collectif et sur son interaction avec la réussite scolaire". Les infirmières enregistrent près de 14 millions de visites chaque année. Communiqué

La classe

La démarche d'investigation démontrée par la Map"Pour qu’un enfant cherche effectivement à résoudre un problème, il est nécessaire que ce problème ait un sens pour lui, qu’il ait participé dans la mesure du possible à son émergence, en un mot que le problème devienne son problème et qu’il ait, de ce fait, envie de le résoudre". Ce premier conseil ouvre le "Guide méthodologique de la démarche d'investigation" proposé par La Main à la pâte.

Le programme d'initiation scientifique veut aider les enseignants à faire aimer les sciences ce qui passe par l'expérimentation. "Les enfants se souviennent très bien des expériences qu’ils ont eux-mêmes réalisées. Par ailleurs, ils ont très tôt des idées sur un certain nombre de phénomènes. Il ne suffit pas, la plupart du temps, de leur dire que telle expérience donnera tel résultat (sans faire l’expérience ou simplement en la leur montrant) ou de leur dire que ce qu’ils pensent est entaché d’erreurs, il est nécessaire qu’ils en prennent conscience : d’où la nécessité de les laisser tester eux-mêmes les expériences qu’ils ont imaginé (à condition que ce soit réalisable en classe) et de les laisser argumenter". Car "ce n’est pas qu’en agissant sur et avec les objets que l’on apprend, c’est aussi en parlant avec les autres enfants et en écrivant aussi bien pour soi que pour les autres".
Le Guide
Note de vie scolaire : Le rapport Herbeuval publié" Dans leur très grande majorité, de l’ordre de 90 %, les établissements ont appliqué la mesure et, dès le premier trimestre de cette année scolaire, les élèves, en particulier ceux des classes de troisième, ont bénéficié d’une note de vie scolaire figurant sur leur bulletin trimestriel". Annoncé début mars, le rapport de l'inspecteur général Jean-Yves Herbeuval sur la mise en oeuvre de la circulaire relative à la note de vie scolaire est publié. Il dresse un bilan globalement positif de l'application de la circulaire.

Selon elle, " la plupart des établissements ont appliqué les textes, certes parfois en prenant quelques libertés avec les instructions de la circulaire, mais sans s’éloigner véritablement d’une réelle démarche éducative, souvent avec intelligence, toujours au bénéfice des élèves, et en veillant tout particulièrement à ne pas stigmatiser une fois de plus les élèves en situation difficile". Pourtant le même rapport signale une double opposition. "Chez des professeurs contrariés, voire choqués par les notes de 19 ou de 20 portées sur les bulletins trimestriels, le trouble est réel. Ils posent la question de savoir si l’on ne va pas dans une direction opposée à celle souhaitable et souhaitée : en donnant une très bonne note à tous les élèves ne dévalorise-t-on pas l’autorité des maîtres ?" En effet, 85% des élèves auraient au-dessus de 17. D'autre part le rapport signale " l’accueil mitigé des équipes pédagogiques oscillant entre le scepticisme et l’opposition".

Pour l'Inspection, "deux des critiques les plus souvent entendues et les plus abondamment relayées à l’encontre de la note de vie scolaire portaient sur le risque d’arbitraire inhérent à l’absence de critères précis et quantifiables dans l’élaboration de la note, de même que sur l’absence d’harmonisation entre les établissements. Les observations ne confirment pas ces inquiétudes". Pourtant la Fcpe a pu dresser fin mars un "bêtisier" de la note de vie scolaire montrant une grande irrégularité d'un établissement à l'autre pour une note qui entre finalement dans l'évaluation d'un examen national.
Le rapport  La note de vie scolaireLa lecture de L'ExpressoLe bêtisier de la FCPE
La recherche
Une étude américaine juge les logiciels éducatifs inefficacesRéalisée pour le Department of Education, l'étude de Mathematica Policy Research et de SRI International a porté sur plus de 9 000 élèves de CP, CM1, 6ème  et 3ème ayant utilisé 16 logiciels éducatifs recommandés par le Department of Education. Il s'agit de logiciels de lecture et d'apprentissage des mathématiques. Douze d'entre eux ont obtenu des récompenses. Elle a évalué leurs résultats et les a comparés à des classes similaires  scolaires d'élèves

Selon cette étude, les classes qui utilisaient les logiciels n'ont pas obtenu de meilleurs résultats aux tests que celles qui ne les utilisaient pas. Les résultats sont en fait influencés selon les caractéristiques des classes et des écoles pour les logiciels de lecture. Les résultats sont corrélés avec le ratio enseignant – élèves au CP et avec le temps passé sur le produit en CM1. Cependant l'étude relève que les élèves travaillaient de façon plus volontaire avec les logiciels qu'avec les méthodes traditionnelles.

En CP, les logiciels visaient à la reconnaissance des lettres, les phonèmes, la reconnaissance de mots, l'acquisition du vocabulaire et la compréhension de textes.  Les résultats observés aux tests montrent que l'effet des logiciels est proche de zéro. Par contre il y a de grandes différences d'une école à l'autre. En CM1, où ce sont aussi des logiciels de lecture qui ont été testés, la situation est identique. En 6ème ce sont des logiciels de calcul qui ont été utilisés avec le même manque de résultat.

L'enquête aboutit donc à des conclusions qui pourraient avoir de lourdes conséquences aux Etats-Unis. En effet, l'investissement logiciel à chaque niveau représente une centaine de dollars par élève et globalement l'étude vient contredire la nécessité de ces gros investissements.

Pour autant peut-on généraliser ces résultats ? Deux remarques viennent en relativiser les conclusions. A chaque niveau ce sont plusieurs logiciels qui sont utilisés et l'évaluation est globale. C'est seulement dans une étape ultérieure que les auteurs devraient communiquer sur les résultats par logiciel. Autrement dit on ne peut affirmer une inefficacité de tous les logiciels incriminés. D'autre part, les élèves qui ont suivi une préparation traditionnelle ont peut être été mieux entraînés à passer les tests traditionnels.

Car plusieurs études récentes (une américaine deux européennes) ont attesté récemment l'effet positive des TICE sur les résultats scolaires. Il est vrai que si elles ont constaté l'impact, elles sont incapables de l'expliquer. L'étude de MPR et SRISur l'efficacité des TICE
Citoyenneté

Manifestation nationale RESF le 20 avrilFlorimond Guimard est instituteur à Marseille. Pour avoir suivi avec sa voiture une voiture de police qui emmenait un parent d'élève expulsé il est poursuivi pour "violence avec arme par destination". Resf organise le 20 avril une manifestation nationale "parce que la solidarité ne doit pas devenir un délit". Communiqué
Quand un manuel se plie à un interdit religieuxSelon Le Monde, le manuel d'histoire Belin de 5ème comporterait une représentation floutée de Mahomet. La miniature du 13ème siècle représentant le prophète aurait été volontairement retouchée par l'éditeur. "Plusieurs enseignants d'histoire-géographie à qui nous avons présenté le livre en mai 2006 se sont inquiétés du fait qu'une telle représentation puisse susciter des réactions et compliquer leur enseignement dans des classes très hétérogènes" explique l'éditeur. Ne risque-t-elle pas aussi d'encourager le communautarisme ?
Article

"Droits partagés" sanctionné par RobienDroits partagés, un site Internet d'éducation aux droits de l'Homme, ne bénéficiera plus d'une subvention de l'éducation nationale. Cette décision met en péril le fonctionnement de ce site associatif. La Faen, la Cgt, la Fsu,le Sgen, l'Unsa éducation demandent au ministre de débloquer une aide financière. CommuniquéDroits partagés

Les disciplines

Documentation : La Fadben écrit aux candidatsLes questions sont parfois bien pointues pour un candidat à la présidentielle : "êtes-vous favorable à l'intégration des postes de documentation dans les DHG" par exemple. Mais la Fadben entend ainsi attirer leur attention sur ses préoccupations. Parmi les autres questions : "pensez-vous qu'il soit urgent de généraliser une véritable formation à l'information documentation", "souhaitez-vous l'élaboration d'une nouvelle circulaire de missions". La Fadben
Sciences : Enseigner avec le multimédiaParce que dans les sciences "on consomme beaucoup d'images", quelle place les ordinateurs peuvent-ils prendre dans l'enseignement ? C'est la question centrale du numéro 4 de la revue En connexion, éditée par le Conseil général des Landes.

On sait que ce département a été pionnier dans l'utilisation des TICE en s'engageant en premier dans la distribution générale de portables aux élèves de 3èmepuis de 4ème.  Aujourd'hui une salle de classe sur deux est équipée d'un vidéo projecteur.

"Le très grand avantage de ces outils" déclare Jean-François Lannes, professeur de physique, "c'est que je peux donner tout le contenu de mon cours aux élèves" y compris les images et la vidéo. L'ordinateur (les profs en sont également équipés) invite les enseignants à mutualiser leurs cours.L'expérience landaiseDans le Café : le colloque de Molliets en 2004
EEDD : Le rapport du GIEC sur le changement climatiqueDocument GIECLe Groupe intergouvernemental pour l'étude du climat a rendu le 6 avril son rapport sur le changement climatique. Les experts prévoient un impact important du changement climatique sur l'accès à l'eau et sur les espèces végétales et animales : 20 à 30% pourraient disparaître.

Les experts ont donné des exemples d'impact localisé. Ainsi en Afrique, 75 à 250 millions de personnes seraient affectées par la sécheresse et la réduction des récoltes. En Asie, les récoltes devraient croître de 20% en Asie de l'est et du sud, mais décroître en Asie central. Les zones côtières seraient menacées par la montée des eaux.

En Europe, si les récoltes devraient être plus abondantes au nord, les activités touristiques devraient être frappées par la faiblesse des précipitations aussi bien pour le tourisme de sport d'hiver que pour le tourisme balnéaire.

Mais le Giec insiste sur le fait que ces prévisions peuvent être remise en question d'une part par le développement économique des états les plus pauvres (ils seraient davantage capable de résister) d'autre part par une politique de réduction des rejets de gaz à effet de serre.
Le rapport (pdf)
EEDD : Six lycéens étudieront la désertification au SaharaDans le cadre de l'opération "Voyageurs des sciences", 6 lycéens de seconde de Haute-Garonne sont partis avec Stéphane Lévin étudier la désertification au Sahara. Voyageurs des sciences est un programme pédagogique soutenu par le Cnes. Leur périple sera également utile à leurs camarades puisqu'ils ramèneront de nombreuses informations scientifiques. En 2006, 6 de leurs camarades étaient partis dans l'arctique canadien. En 2008, S. Lévin souhaite emmener 6 autres jeunes en Guyane.
Dépêche AFPLes voyageurs 2006Les voyageurs des sablesSur le site du Cnes

Internet
Le virus Zhelatin.CQSelon Secuser ce virus connaît une propagation rapide. Il se présente comme un message annonçant une dépêche d'actualité concernant l'Iran, les Etats-Unis ou Israël. En cliquant sur la pièce attachée (extension.exe) on installe le virus.
La dépêcheL'antivirus gratuit de SecuserLe Café en vacances
Du 12 au 18 avril le Café s'aère un peu. Compte tenu des congés scolaires, le numéro 82 du mensuel ne paraîtra pas le 15 mais le 18 avril. Sauf urgence, L'Expresso ne sera plus quotidien du 12 au 18 avril. Enfin les 10 et 11 avril nous interviendrons sur le site pour monter totalement les archives de L'Expresso (le 10 de 9 à 19 heures) et réaliser certaines améliorations (le 11 de 10 h à 12 h). Cela peut entrainer quelques disfonctionnements.
Nous vous souhaitons de bonnes vacances !
Les archives de L'ExpressoPour les derniers Expressos :
Expresso du 6 avril 2007
Expresso du 5 avril 2007
Expresso du 4 Avril 2007
Expressio du 3 avril 2007
Expresso du 2 avril 2007
Expresso du 30 mars 2007
Expresso du 29 mars 2007
Expresso du 28 mars 2007
Expresso du 27 mars 2007
Expresso du 26 mars 2007
Expresso du 23 mars 2007
Expresso du 22 mars 2007
Expresso du 21 marsExpresso du 20 marsExpresso du 19 marsExpresso du 16 marsExpresso du 15 marsExpresso du 12 marsExpresso du 9 mars Expresso du 6 mars Expresso du 5 mars Expresso du 2 mars Expresso du 26 février Expresso du 21 février Expresso du 16 février Expresso du 15 févrie



Sur le site du Café
Sur le Web
Par fjarraud , le .
En direct du forum
Maths : Nouvelle écriture pour les algorithmes
- Moi j'dirai "Ce n'est pas une bonne idée. On doit revenir aux fondamentaux. ça ajoute de la complexité ce qui n'est pas nécessaire. Ptêtre même que ça va créer une polémique inutile"... De : Greg Barthelem Publié : mardi 17...
Cnesco : Pas de consensus sur la différenciation ?
- De : desnos Publié : jeudi 9 mars 2017 07:20 Objet : Cnesco : Pas de consensus sur la différenciation ? Bonjour. N’est-il pas pertinent de s’interroger d’abord sur quel profil d’élève on veut centrer la réflexion autour de la pédagogie...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces