L'Expresso du 23 Novembre 2007 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Après le 20 novembre, les syndicats lancent un ultimatum au gouvernement

ÉDITORIAL

Darcos veut renforcer les liens avec l'entreprise

LE SYSTEME

Le mouvement prend de l'ampleur dans les lycées l Le métier en débat au Salon de l'éducation  l L'inflation scolaire au Salon de l'éducation l l Changer le métier : l'avis du Crap l Réformer l'éducation : l'avis de Claude Seibel

L’ÉLÈVE

Les "vrais bons lycées" selon L'Express l L'orientation dans les Clés n°732 l Halte à la violence des vieux !Lesotho : La faim bloque la scolarisation

LA CLASSE

Le ministère mobilise contre le sida  | Apprendre le code de la nationalité

LES DISCIPLINES

EDD : SeaRev pour exploiter l'énergie des océans l Professionnel : Le Sgen Cfdt fixe des conditions au bac pro en 3 ans

LES TICE

EducTice Info n°1 l Journée du logiciel libre à Lyon

 

 

Le fait du jour

 

Après le 20 novembre, les syndicats lancent un ultimatum au gouvernement

" Si le gouvernement ne donne pas de réponse favorable, les 8 organisations syndicales décideront d’amplifier la mobilisation par une nouvelle action commune dès le début décembre 2007". La Cgt Fonction publique, la Cfdt, FO, la FSU, l'Unsa, la CFTC, Solidaires et la CGC  tirent les leçons de la journée du 20 novembre.

 

"La journée de grève et de manifestations, à l’initiative des 8 organisations syndicales de la Fonction publique, a été d’une grande ampleur et un indéniable succès. Le gouvernement et les pouvoirs publics doivent entendre ce qui est exigé". Elles demandent " le rattrapage des pertes de pouvoir d'achat" et des engagements gouvernementaux avant le 30 novembre.

Communiqué

 

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

Darcos veut renforcer les liens avec l'entreprise

" L'ère de la méfiance réciproque est révolue. Les préjugés et les préventions réciproques sont véritablement désarmés et le dialogue entre l'école et l'entreprise est bel et bien engagé". Cloturant les Assises de la relation école – entreprise, X. Darcos anticipe peut-être un peu sur les résultats de son plan.

 

Car c'est un véritable plan qu'il a présenté aux congressistes. Pour faire connaître les entreprises, le ministère va initier en 2008 des "parcours de découverte des métiers" dès la 5ème. "Je veux également" annonce Darcos,  "développer mais aussi mieux encadrer les stages que les élèves effectuent en entreprise. Pour cela, ils devront s'inscrire dans un projet pédagogique cohérent construit en partenariat entre les enseignants et le monde économique" a ajouté le ministre. Les élèves de 4ème et 1ère pourront bénéficier de visites d'entreprises.  Chaque établissement secondaire devra signer un partenariat avec une entreprise.

 

Comment interpréter cette exaltation des relations école –entreprises ? On y verra d'abord, on le sent bien, une forme d'aggiornamento libéral  susceptible de nettoyer les traces de marxisme qui pourraient  rester dans l'Ecole…  et de complaire aux lobbys qui visent sa "reconquête idéologique". Il y a sans doute aussi la volonté d'améliorer la formation à l'orientation des élèves. Il n'est pas inutile que les jeunes aient une idée même peu précise de tel ou tel secteur où ils souhaitent aller.

 

Mais ces stages et conventions ont aussi pour but d'ancrer l'établissement dans le terreau de sa communauté locale. On sait que l'école française, par rapport à l'école anglo-saxonne, a une plus grande méfiance envers la communauté Elle se pense d'abord comme un ilot qui doit rester protégé de son environnement. C'est dire que le thème de la découverte professionnelle est en rapport avec celui de l'autonomie des établissements, un autre credo ministériel.  

 

La démarche est-elle susceptible de réussir ? Xavier Darcos ne sous-estime pas les résistances. "Pour assurer la pérennité de ces relations nouvelles, une convention va d'ailleurs être signée entre l'Education nationale, les fédérations de parents d'élèves et les organisations interprofessionnelles, professionnelles et économiques. Destinée à favoriser la découverte des métiers et des professions dans le cadre du collège, elle pourra être rejointe ultérieurement par d'autres signataires". Une allusion assez claire à des enseignants jusque là absents.

Discours de X Darcos

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Le mouvement prend de l'ampleur dans les lycées

A en croire le ministère, ils étaient le 22 novembre 40, mais 50 selon l'AFP. Un nombre croissant de lycées ont été bloqués. Selon l'UNL, qui se félicite du "succès" de la journée, c'est le cas à Paris (les lycées Montaigne, Lamartine, Monet, Rodin, Lavoisier, Paul Bert (fermé administrativement)), à Avignon, à Nancy, à Biarritz.

 

L'UNL promet une semaine prochaine "chaude" :  des actions (manifestations, blocages, Assemblées Générales) auront lieu "jusqu'à obtenir des mesures concrètes qui répondent à leurs revendications… L'UNL refuse la préinscription obligatoire qu'instaure la loi LRU, qui prévoit ainsi la possibilité d'une sélection à l'entrée à l'université". Elle condamne "l'orientation active".

Communiqué

Communiqué

 

Le métier en débat au Salon de l'éducation

Alors que le métier d'enseignant est l'objet des attentions de la Commission Pochard, le jeudi 22 novembre, le Salon de l’éducation organisait sur ce thème une table ronde avec  deux experts, Roger-François Gauthier, inspecteur général, et Vincent Troger, historien de l’éducation (IUFM de Nantes)  et trois représentants d’organisations syndicales, Gérard Aschieri (FSU), Luc Bérille (SE-UNSA), Thierry Cadart (Sgen-CFDT).

Lire le reportage de F Solliec

Surle Café article de RF Gauthier

Sur le Café article de V. Troger

 

L'inflation scolaire au Salon de l'éducation

Depuis la publication du livre de Marie Duru-Bellat, l’inflation scolaire est une question à la mode. Dans un débat organisé par la Ligue de l’enseignement au salon de l'éducation, Philippe Frémeaux, rédacteur en chef d’Alternatives Economiques et Yannick Bodin, sénateur, donnaient leur point de vue à ce sujet.

Lire le reportage de F. Solliec

Surle Café, le dossier sur l'inflation scolaire

 

Changer le métier : l'avis du Crap

Le Crap –Cahiers pédagogiques publie 15 propositions sur le métier d'enseignant. Le Crap met en premier lieu l'importance de l'équipe : "définir le métier enseignant comme partie intégrante du fonctionnement d’une équipe pédagogique en charge de l’éducation et de l’instruction des élèves d’un établissement". La définition des services intégrerait " en plus des séquences de cours, les temps d’aide aux élèves, de suivi individualisé, de travail collectif avec l’équipe pédagogique, de relations avec les parents, de formation continue" selon des formules à préciser.

Propositions CRap

 

Réformer l'éducation : l'avis de Claude Seibel

Sur quels facteurs agir pour changer l'Ecole ? Claude Seibel, inspecteur général honoraire, ex-patron de la Dep (Division des études du ministère), publie dans le numéro de novembre de Futuribles l'avis d'un haut fonctionnaire qui suit ces questions depuis longtemps. Il identifie 7 facteurs clés de changement dont certains renvoient directement aux choix pédagogiques des enseignants.

 

"Promouvoir la pédagogie de la réussite", écrit C. Seibel, constitue sans doute l'élément clef de la "réussite de tous les élèves". Il s'agit de baser la progression de l'élève sur ce qu'il réussit puis d'élargir progressivement… En fat c'est une révolution culturelle" reconnaît-il. Autre révolution, "relancer la pédagogie par projet… c'est le seul moyen de passionner (les élèves), de les aider à dépasser ce qu'ils vivent comme un lycée ou un collège sandwich". 

 

La maîtrise des tic constitue un autre facteur, avec la mobilité, la réforme des mutations, l'accompagnement pédagogique.

Le sommaire

 

Le Café vous attend au Salon

Le Café vous attend au Salon de l'éducation. Venez rencontrer l'équipe du Café pédagogique Hall 7.2 stand CE 168 dans "l'espace école".

 

 

 

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Les "vrais bons lycées" selon L'Express

L'Express ne perd pas de temps en publiant dès maintenant son indicateur des lycées.. comme si l'actualité était vide… Le palmarès est sans surprise : à Paris,par exemple, Henri IV, Sévigné, l'Ecole alsacienne, La Rochefoucauld, Louis-le-Grand sont en tête des "bons lycées". Et pour continuer dans le discours traditionnel, l'hebdomadaire oppose public et privé, au bénéfice de celui-ci.

 

Finalement seul un entretien avec Darcos sort un peu du convenu. "Dans de nombreuses zones, le public est seul à affronter les difficultés" écrit-il. "Quels résultats obtiendrait un établissement privé s'il assumait la tâche d'un lycée de ZEP?" Mais pour le ministre "la clef de la réussite du privé - une fois encore, à publics scolaires comparables - réside dans l'autonomie des établissements. Le fait que le proviseur anime les équipes, rencontre les familles, implique les enseignants dans un projet commun, identifiable". Une affirmation devenue banale mais qui est contredite par les travaux de M. Hassani. Les chefs d'établissement du privé interviennent beaucoup moins pédagogiquement que leurs homologues du public.

Article de L'Express

Article de L'Express

Article de L'Express

Sur le Café :l'école a-t-elle besoin de managers ?

 

L'orientation dans les Clés n°732

Ouvert sur un test "je sais pas quoi faire", ce numéro des Clés de l'actualité propose un gros dossier "orientation". Prépas, stages, métiers verts :il ouvre des voies vers l'avenir. A noter dans ce numéro, une présentation du projet de collèges innovants.

Les Clés 732

 

 

 

 

 

Halte à la violence des vieux !

Selon l'AFP, le tireur fou qui avait visé le 21 un étudiant de Censier sans l'atteindre a été arrêté. Il s'agit d'un octogénaire.

Dépêche AFP

 

Lesotho : La faim bloque la scolarisation

"Cette année, la sécheresse a privé les familles [de ces] enfants de leurs cultures. Ils viennent à l'école le ventre vide. Honnêtement, je ne sais pas où ni quand ils sont nourris. Ce sont ceux-là qui s'endorment en classe ; ils n'ont pas d'énergie". Le réseau IRIN publie ce témoignage de Francis Adewale, un Nigérian de 39 ans.

Dépêche IRIN

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

Le ministère mobilise contre le sida

Le 1er décembre sera bien la Journée mondiale de lutte contre le sida. A cette occasion, le ministère publie des directives. Les lycées devront installer des distributeurs à préservatifs séparés pour les garçons et les filles.

Tous les élèves devront connaître le sida.

Au B.O.

 

Apprendre le code de la nationalité

Une circulaire appelle les enseignants à informer les élèves sur l'accession à la nationalité. " Les textes législatifs et réglementaires en vigueur font obligation aux écoles et aux établissements scolaires du second degré, publics et privés sous contrat, de donner à tous les élèves une information générale sur les conditions d’acquisition de la nationalité française des enfants nés en France de parents étrangers".

Au B.O.

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

EDD : SeaRev pour exploiter l'énergie des océans

Comment faire face à la crise de l'énergie ? SeaRev,  mis au point  par un laboratoire de l'école centrale d'Orléans, permet de tirer de l'énergie des océans grâce à un mécanisme flottant.

Article BE France

 

Professionnel : Le Sgen Cfdt fixe des conditions au bac pro en 3 ans

"L'extension massive des baccalauréats professionnels à la rentrée 2008… suscite de nombreuses inquiétudes" écrit, dans une lettre ouverte,  Thierry Cadart, secrétaire général, à X. Darcos. Le Sgen craint que la réduction à 3 ans du bac pro nuise aux élèves car "le parcours en4 ans permettait la respiration nécessaire à une remise à niveau".

 

Par suite,le Sgen Cfdt demande des groupes à petits effectifs, une modularisation du parcours permettant à chaque élève de choisir entre 3 et 4 ans, la réactivation des PPCP dans l'examen.

 

X. Darcos a annoncé aujourd'hui sa volonté de passer à 40 000 le nombre de bacs pros en 3 ans.

 

 

 

 

Revenir au sommaire

 

les tice

 

EducTice Info n°1

Ce nouveau site de l'INRP, constitué autour d'Hélène Godinet, Luc Trouche et Jean-Philippe Pernin, publie une lettre électronique qui vise à étudier l'intégration des tice dans l'enseignement.

 

Au sommaire du numéro 1 : des comptes-rendus d'ouvrages, des propositions de formations.

Eductice Infos

 

Journée du logiciel libre à Lyon

Le Cndp organise le 5 décembre une "Journée du logiciel libre" à Lyon. Ce sera l'occasion de présenter des activités autour du logiciel libre.

Le programme

 

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le vendredi 23 novembre 2007.
En direct du forum
Baisse du niveau physique, une fatalité pour l’EPS ?
- « Proposer une EPS ne laissant aucun élève au bord du chemin » invite à prendre en compte ce qui se fait en direction des élèves en situation de handicap. La revue Contrepied, du Centre EPS et société, y a consacré des comptes rendus de pratique et...
Baisse du niveau physique, une fatalité pour l’EPS ?
- Comme bien souvent quand il s'agit d'EPS  ou de sport scolaire on a tendance à considérer que tout commence au collège. Je crois qu'on oublie  et qu'on néglige un peu trop l'EPS et le sport scolaire du premier degré. Les...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces