L'Expresso du 19 Mai 2008 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

La FSU a fait le plein, les syndicats en ordre de bataille pour les 22 et 24 mai

ÉDITORIAL

La Belgique pose la question du libre choix de l'école

LE SYSTEME

Enseignement prioritaire : La journée de l'OZP l Service minimum : L'Andev craint une épreuve de force avec les communes  l Une enseignante en grève de la faim pour l'ouverture d'une classe l Vol de copies : un examen à refaire à Orléans-Tours l La recherche française recule l La campagne contre les tests d'évaluation continue en Angleterre l Le Café mensuel 93 en pdf .

L’ÉLÈVE

Une dyslexie à 2 milliards l Autisme : Un plan contesté  

LA CLASSE

Succès de la Journée e-education à Pau  ! Une journée pour l'apprentissage des langues l Nantes : Les Belles Chaises 2008

LA RECHERCHE

L'approche par compétences

CITOYENNETE

Des lycéens lyonnais enquêtent sur les discriminations l Le rapport de la CNIL

LES DISCIPLINES

Primaire : Le décret sur l'horaire hebdomadaire est paru l Français : Enseigner la littérature contemporaine l Roller FootBall : Ubu continue l Histoire-Géo : La Labo des Clionautes

LES TICE

FireFox 3

 

 

Le fait du jour

 

La FSU a fait le plein, les syndicats en ordre de bataille pour les 22 et 24 mai

Les incertitudes étaient grandes sur la capacité de la FSU à  mobiliser, seule, après la journée de grève unitaire réussie jeudi 15 mai. Le pari a été toutefois réussi avec plusieurs dizaines de milliers de manifestants venus de toute la France pour manifester un dimanche (45 000 selon les organisateurs).

 

Les enseignants des écoles étaient fortement représentés, autour du refus des nouveaux programmes Darcos, mais les banderoles d'établissements du second degré touchés par les fermetures étaient nombreuses. Chaque catégorie a tenu à  porter ses propres revendications dans le cortège : Emplois Vie Scolaire (EVS) promis au licenciement fin juin, précaires payés 1000 Euros, CO-psy inquiets de la redéfinition de leurs missions, professeurs d'EPS tous habillés de rouge.

 

Si la mobilisation semblait inégalement répartie sur le territoire, à  noter les deux TGV venus de Bretagne, un cortège dynamique de la région PACA, et un cortège de la région parisienne réellement fourni.

 

La présence des parents de la FCPE, regroupés derrière leurs banderoles aux cris de "Des moyens pour l'Ecole Publique" est à  noter, celle des étudiants et lycéens étant réduite à  des cortèges symboliques.

 

A l'issue de la journée, la Fsu a annoncé qu'elle rencontrerait rapidement ses partenaires pour préparer la suite du mouvement. La prochaine étape de mobilisation est pour samedi 24, à l'appel de 19 organisations. "Il est nécessaire d’intensifier la pression sur le gouvernement et de réussir le prochain rendez vous, fixé au 24 mai" appelle le Sgen-Cfdt. Le Se-Unsa sera également présent le 24. Ce sera sans doute l'occasion de mesurer si les déclarations du ministre et du président, vécues dans la manifestation comme de véritables provocations, dopent la mobilisation...

 

Une autre journée test , pour les retraites, est prévue le 22 mai. Un préavis de grève est aussi déposé pour cette journée.

Dépêche AFP

Communiqué Sgen

Communiqué Se-Unsa

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

La Belgique pose la question du libre choix de l'école

Comment trouver le "meilleur choix" d'école ?  Alors que la France évolue vers la liberté de choix, après l'Angleterre, c'est au tour de la Belgique de faire le chemin inverse.

 

Pour la Communauté française de Belgique c'est une révolution. Après des décennies de liberté totale d'inscription, le nouveau ministre de l'éducation va éditer un décret qui fixera plusieurs critères d'inscription.  Les établissements pourront continuer à donner la priorité à des établissements "adossés" mais ils devront réserver un quart des places à des élèves venus d'écoles défavorisées. C'est donc bien la mixité sociale qui est recherchée et imposée dans la libre Belgique.

 

Cette évolution n'est pas unique. L'Angleterre elle aussi, qui connaissait un régime de totale liberté parentale, a instauré des contraintes sous la forme d'un registre d'inscription.

 

Ces évolutions soulignent les déceptions apportées par les politiques de libre choix. Là où on attendait une émulation des établissements par la concurrence, on a assisté généralement à la construction de ghettos sociaux ne cherchant pas à s'élargir mais à maintenir un recrutement sélectionné. Parallèlement les familles défavorisées n'ont généralement pas cherché à bénéficier de la liberté de choix pour aller dans de meilleurs établissements.  Cela pour plusieurs raisons, bien présentées dans les recherches anglo-saxonnes : ignorance des familles, satisfaction relative des écoles locales, avantages liés à la proximité, voire construction communautaire. L'échec des politiques libérales de libre choix a été particulièrement patent en Belgique où se cumulent fortes inégalités sociales et niveau faible.

 

Pour d'autres raisons, les systèmes à carte scolaire ont pu eux aussi être associés à de fortes inégalités sociales ce qui a pu valider la démarche française de sa remise en question. On sait que pour la rentrée prochaine, le gouvernement a promis le libre choix assorti d'une priorité aux boursiers. L'exemple anglais montre que pour les plus défavorisés cette liberté risque fort d'être théorique.

 

Avec un temps d'avance, ce que testent la Belgique et l'Angleterre c'est le passage à un système de liberté encadrée ayant pour objectif la déségrégation. Un chemin que la France pourrait emprunter si elle souhaite vraiment améliorer son Ecole.

Article du Soir

L'Expresso du 3 décembre 2007

Dossier du Café surla carte scolaire

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Enseignement prioritaire : La journée de l'OZP

Paradoxe : samedi 17 mai, l'OZP invitait, dans le cadre prestigieux du lycée Henri IV, les mouvements pédagogiques du CLIMOPE (Ligue de l'Enseignement, CRAP, Education & Devenir, FOEVEN, OCCE, Francas, GFEN, ICEM, AFL, CEMEA...)  à venir co-construire des perspectives pour l'Education Prioritaire. A la fois ambitieuse et large, la thématique de la journée ("Education Prioritaire, réussir") était aussi fortement polysémique : vu du terrain, le moins qu'on puisse dire est que la politique actuelle du ministère en matière d'Education Prioritaire n'est pas très... visible !

Lire le reportage de P. Picard

 

Service minimum : L'Andev craint une épreuve de force avec les communes

Refusé par 90% des communes, comment le "service minimum d'accueil" pourra-t-il être imposé par le président de la République ? L'Andev, qui regroupe les directeurs de l'éducation des villes de France, souligne les difficultés de l'exercice.

 

"En demandant aux communes de prendre la responsabilité d'un temps d'enseignement, même "minimum", l'Etat fait preuve de son incapacité à gérer lui même le service public d'Education Nationale lorsque celui-ci est en crise. Dès lors, les communes s'inquiètent de devoir petit à petit se substituer à l'Education Nationale : aujourd'hui pendant les grèves, demain pour remplacer les enseignants absents, après demain pour recruter des directeurs d'école !" estime Claudine Paillard, présidente de l'Andev. 

 

"Si le service minimum est difficile à organiser par l'Etat, pourquoi serait-il plus aisé à mettre en place par les communes ? " ajoute le communiqué de l'Andev. "Sur ce point, si le gouvernement persiste dans la voie actuelle en imposant aux communes la mise en place de nouveaux services, on imagine des moments fort agités sur les bancs de l'hémicycle... "La déclaration du président de la république, et le projet gouvernemental de passer de l'invitation à l'obligation, puis de glisser de la notion de service minimum à celle de droit d'accueil aura au moins l'intérêt, en portant le débat devant la haute assemblée, de permettre une discussion publique et non plus seulement médiatique. Le gouvernement prend cependant le risque d'un revers, car la position des communes sur ce point est moins liée à leur couleur politique qu'à leur conception de l'école.."

Communiqué de l'Andev

 

Une enseignante en grève de la faim pour l'ouverture d'une classe

Peut-on mourir d'une fermeture de classe ? Janine Béal, professeure au lycée agricole d'Aubenas, pose la question. Enseignante chevronnée, elle a entamé le 13 mai une grève de  la faim pour obtenir l'ouverture d'une seconde classe de 2de professionnelle service aux personnes dans son lycée. "Je me bats pour notre jeunesse et un enseignement public de qualité ouvert à tous" dit-elle. Il est vrai que 36 élèves sont inscrits dans cette 2de pro.

 

Dans son établissement, le proviseur adjoint témoigne du respect qui entoure cette enseignante très attachée à cette section et proche de la retraite. Mais il est atterré par cette décision et partagé entre la sympathie, la peur et l'incompréhension.

Le lycée agricole d'Aubenas

 

Vol de copies : un examen à refaire à Orléans-Tours

Selon l'AFP, 173 copies du BTS Banque et Gestion ont été volées à Joué-les-Tours  dans la nuit du 14 au 15 mai. Une centaine de candidats vont devoir repasser une ou deux épreuves début juin.

Dépêche AFP

 

La recherche française recule

"Avec 2.1 % de son PIB consacré à la R&D en 2005, la France se classe parmi les pays les plus engagés dans la recherche de l’UE (1.8 %)… Toutefois, la progression des dépenses globales de R&D depuis 2000 n’a été en France que de 1.2 % par an, ce qui place la France parmi les derniers du classement OCDE (la moyenne de l’UE se situant aux alentours de 3 %)".

 

Le rapport de l'Ocde sur la recherche et le développement fait apparaître un nouveau paradoxe français : alors que la fiscalité de la R&D est "relativement généreuse en France (qui se classe à cet égard 6e de l'OCDE, et 1ère des pays du G7)", la stagnation est due à un arrêt de la progression de la R&D des entreprises.

 

Résultats : "la part de la France dans les familles triadiques de brevets a diminué entre 1995 et 2005… La France dépose toujours moins de demandes de brevets que l’Allemagne (moins de moitié moins)". Pour les publications scientifiques, la France est loin derrière les grands pays européens et même la Suisse…

Etude Ocde

 

La campagne contre les tests d'évaluation continue en Angleterre

BBC News revient le 17 mai sur les tests d'évaluation utilisés en fin de primaire. Déjà décriés dans plusieurs articles, ils sont maintenant attaqués par une spécialiste de l'enseignement des maths.

 

Margaret Brown accuse le système de tests de fausser l'évaluation, les enseignants étant contraints d'accorder trop de temps à la préparation des tests aux dépens de la formation des élèves. "Parler et écouter ne sont pas évalués par les tests en maths. Donc on n'y fait pas attention. Utiliser et appliquer les maths n'obtient pas beaucoup d'attention non plus" estime-t-elle.  Pour elle, les tests font baisser le niveau.

 

Ces accusations ont déjà été portées sur le même système de tests mis en place aux Etats-Unis. Là-bas on avait aussi trouvé des cas de triche. Ces remarques sonnent comme des avertissements alors que la même politique se met en place en France.

Article BBC News

Sur le Café, L'Expresso du 16 mai

 

Le Café mensuel 93 en pdf

Le Café mensuel n°93 est paru le 15 mai. Il est maintenant disponible en version imprimable (pdf).

Le Café mensuel n°93 (316 pages)

L'affichette pour la salle des profs

Le sommaire en ligne

 

 

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Une dyslexie à 2 milliards

L'absence de dépistage systématique et précoce de la dyslexie coûte 2,2 milliards par an. C'est l'estimation portée par l'association Xtraordinary People sur le coût de la dyslexie dans le Royaume-Uni.

 

Selon elle, les insuffisances du dépistage et du traitement empêchent les enfants de réussir normalement en classe et génère des dépenses. L'association demande un enseignant spécialisé dans chaque école, soit environ 60 millions de frais de dormation. Elle estime qu'il y a 2 millions d'enfants dyslexiques.

Selon le Guardian

 

Autisme : Un plan contesté

La ministre de la santé a dévoilé le 16 mai le plan autisme 2008-2010. Il prévoit un effort de recherche, le développement du diagnostic, une meilleure orientation et  la création de 4 100 places en établissements.

 

Ce plan est jugé très insuffisant par l'association Léa pour Samy. Celle-ci déplore particulièrement l'absence de l'éducation nationale dans ce plan. Il ne prévoit que la diffusion d'un guide d'information à l'ensemble des enseignants. "L'intégration à l'école ordinaire sera favorisée grâce au développement de places de Sessad" annonce le plan : 600 places en 5 ans.

Le plan

Article du Figaro

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

Succès de la Journée e-education à Pau

Etude du patrimoine, outils numériques dans les langues régionales, roman à 4 mains, travail sur l’eau et le développement durable, utilisation des ENT et encore bien d'autres usages des Tice étaient présentés lors de la Journée « Découvrir et partager avec l’e-éducation » organisée à Pau le mercredi 14 mai.

 

Avec un sacré succès : près de 600 enseignants s'étaient déplacés pour montrer leurs pratiques ou découvrir celles des autres. Le Café aussi.

 

Bingo pour Antoine Bidegain, organisateur de la journée. "A la suite de la journée au collège Endarra l’an passé, un appel à projets a été lancé. 48 collèges ont répondu, en particulier pour des demandes de tableaux blancs interactifs. 2000 baladeurs MP3 ont été demandés. 6000 utilisateurs  réguliers ont été enregistrés sur la plateforme. Intuitivement, on sent que les gens ont envie de créer, d’innover".

Le reportage de F. Solliec

Le reportage de l'année dernière

 

Une journée pour l'apprentissage des langues

"Pas besoin d’être chercheur pour savoir que plus on est jeune et mieux on arrive à apprendre une deuxième langue. Comment donc font les bébés et les jeunes enfants pour apprendre à parler, et pourquoi est-ce si difficile d’apprendre une deuxième langue quand on est moins jeune? De nombreuses expériences tentent de répondre à ces questions." C'est une des questions qui seront abordées lors de la journée consacrée à l'apprentissage des langues du Groupe Compas à Paris le 21 mai.

 

Une journée bien chargée où se croiseront les expériences. Anne Christophe (CNRS), Robert Tuffigo (Language Lab), Emmanuel Dupoux (Ehess), Christophe Pallier (Cnrs), Stéphane Busutti (Projetice) etc. montreront particulièrement les apports des tice.

Le programme

 

Nantes : Les Belles Chaises 2008

Quand la culture et l'éducation marchent de concert… 17 mai 2008, c'est la quatrième édition de ces rencontres de l'art amateur où les chaises sont installées dans la rue comme cimaises temporaires à l'exposition de sculptures, peintures, modelages, broderies, photos, pâte à modeler, métal... chacun ici a sa place. Y compris les enseignants et leurs élèves…

Le reportage de Lucie Gillet

 

 

Revenir au sommaire

 

La recherche

 

L'approche par compétences

"Parle-t-on de la même chose quand l'OCDE et l'UE proposent leurs « compétences clés », quand les chercheurs s'interrogent sur la contextualisation des savoirs et le dépassement de la pédagogie par objectifs ou encore quand des systèmes éducatifs francophones invoquent les compétences au coeur de leur réformes des programmes ? L'ambiguïté d'un terme pourtant si présent aujourd'hui dans le monde éducatif nous paraît  justifier un dossier consacré à ces enjeux de définition, sachant que la question de l'évaluation de ces compétences méritera sans doute un dossier ultérieur". Olivier Rey nous offre un remarquable Dossier d'actualité de la veille scientifique et technique de l'INRP.

 

Il met en évidence les différences entre définitions UE et Ocde. Il montre aussi les nouveautés que constitue l'approche par compétences et ses impacts sur les curricula et l'organisation scolaire.

Le dossier

Sur le Café, compétences oui mais…

 

Revenir au sommaire

 

Citoyenneté

 

Des lycéens lyonnais enquêtent sur les discriminations

Tantôt journalistes, tantôt techniciens, des lycéens de Rillieux-la-Pape et Lyon ont travaillé sur les discriminations et réalisé deux émissions radio de 7 minutes qui seront diffusées les 19 mai (sur Radio Pluriel à 12h10) et le 22 mai (sur Radio Trait d'union à 9h30).

 

Travaillant sur les contrôles d'identité et l'accès aux stages, ils ont collecté des témoignages et les ont confronté aux paroles d'un expert. L'association Fréquence écoles les a aidé pour la mise en forme radiophonique.

Fréquences école

 

Le rapport de la CNIL

La Commission nationale Informatique et Liberté a remis son rapport 2007. Parmi les recommandations, la CNIL souhaite un développement des études sur la discrimination mais à condition que les données soient réservées à des centres sécurisés.

 

La CNIL demande la clarification du régime juridique applicable à la vidéosurveillance. "Les récentes annonces gouvernementales (triplement du nombre de caméras de surveillance en France, relance du plan 1 000 caméras à Paris, projet d’interconnexion des images des réseaux de vidéosurveillance de la RATP, de la SNCF, mais aussi de lieux de cultes, de certaines entreprises et grands magasins), ont renforcé la nécessité d’une réflexion sur les moyens accordés aux organismes de contrôle. À cet égard, l’attribution à la CNIL d’un pouvoir de contrôle unique sur les systèmes de vidéosurveillance, qu’ils soient installés dans des lieux publics ou dans des locaux privés serait une solution".

 

Enfin, la commission s'inquiète également du développement des flux transfrontaliers de données par exemple avec l'externalisation par les entreprises de la gestion du personnel.

Le rapport

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

Primaire : Le décret sur l'horaire hebdomadaire est paru

Le décret qui officialise le passage de la semaine de 26 à 24 heures hebdomadaires à l'école primaire est publié au Journal Officiel du 18 mai. Il précise : "L'organisation générale de l'aide personnalisée prévue pour répondre aux besoins des élèves qui rencontrent des difficultés dans leurs apprentissages est arrêtée par l'inspecteur de l'éducation nationale de la circonscription sur proposition du conseil des maîtres. L'ensemble des dispositions retenues est inscrit dans le projet d'école. Le maître de chaque classe dresse, après avoir recueilli l'accord des parents ou du représentant légal, la liste des élèves qui bénéficieront de l'aide personnalisée organisée pour répondre à leurs besoins spécifiques, dans la limite de deux heures par semaine. "

Au J.O.

 

Français : Enseigner la littérature contemporaine

"Peut-on définir la littérature contemporaine ? Comment situer ses différents courants dans l'histoire de la littérature ? Pourquoi l'enseigner ? Quelles difficultés peut-on rencontrer ? Comment s'y prendre ?" Pour répondre à ces questions, l'Afef (association française des professeurs de français) organise le 31 mai une  rencontre-débat à Paris.

 

Interviendront : Anne-Marie Garat, écrivain, présidente de la Maison des Ecrivains, Dominique Maingueneau, professeur de linguistique Paris XII et   Jean-Louis Dufays, Université de Louvain la Neuve.

Le programme

 

Roller FootBall : Ubu continue

Le RollerFootBall, c’est le nom d’un concept ludique né en Segpa et qui pourrait bien rapidement gagner les établissements. Car plus qu'un sport, le RollerFootBall est un concept citoyen qui fait jouer les enfants pour leur apprendre à vivre ensemble.

 

Dans le n°92 du Café mensuel, nous évoquions la situation administrative particulière de l'association française de Roller FootBall. Reconnue par plusieurs ministères, le 18 juillet 2007 un arrêté interministériel, publié au J.O. du 4 août 2007, a décidé du détachement d'un directeur de développement pour donner une dimension nationale au RFB.

 

Evidemment ce détachement implique que l'association ait les moyens de rémunérer le détaché, ce qui passe en général par une subvention de fonctionnement. Mais depuis 2007, aucun ministère n'a mis la main à la poche.

 

Cette situation absurde vient d'être confirmée par l'éducation nationale qui, par une lettre du 29 avril, stipule que "la demande (de détachement)… ne peut malheureusement aboutir. En effet la position de détachement d'un fonctionnaire implique la prise en charge de sa rémunération par l'organisme d'accueil" ce que ne peut s'offrir l'association.

 

Alors que le RollerFootBall suscite un intérêt croissant, l'arrêté interministériel semble appelé à rester lettre morte.

Sur le Café, le RollerFootBall

 

Histoire-Géo : La Labo des Clionautes

"Le Web abonde maintenant d’exemples et de pistes. Les sites de partage offrent souvent un panel en prise directe sur l’actualité. Mais on n’insistera jamais assez sur 4 fondamentaux de l’utilisation de vidéos en classe qui suppose que nous insérions le document vidéo dans une démarche pédagogique; nous ayons l’ensemble des informations nécessaires sur ce document; outre l’extraction d’informations, nous abordions la forme dans un soucis d’éducation au regard; systématiquement nous replacions l’extrait dans son contexte et en établissions une critique distanciée". Dans Le Labo n°5, la revue électronique des Clionautes, Jean-Pierre Meyniac réfléchit aux usages des vidéos en ligne en classe.

 

A voir également l'article d'Eric Rullier sur l'histoire de la famille française depuis 1945 à travers la chanson. Et encore bien d'autres choses…

Le Labo n°5

 

Revenir au sommaire

 

les tice

 

FireFox 3

La version 3 du navigateur libre Firefox est disponible ! A vrai dire il ne s'agit pas tout à fait de la version définitive mais d'une version "quasi définitive" (sauf bug inattendu). Aussi Firefox invite-t-il les utilisateurs à vérifier avant installation la conformité avec votre système.

 

Parmi les améliorations, Firefox 3 s'affirme plus rapide que la version 2, moins gourmand en mémoire et plus sûr.

Firefox 3

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le lundi 19 mai 2008.
En direct du forum
E Gentaz - L Sprenger-Charolles : Evaluation de CP : Un outil invalide
- De : monique O Publié : jeudi 14 septembre 2017 08:05 Objet : E Gentaz - L Sprenger-Charolles : Evaluation de CP : Un outil invalide Savez-vous que dans les écoles , les évaluations diagnostiques cp ne sont pas nouvelles! Dans certaines...
Rémi Brissiaud : En maths une réforme hors de portée
- Monsieur Brissiaud, j'ai été très sensibilisée à votre pédagogie des mathématiques en IUFM, il y a 20 ans. Après avoir testé de nombreuses choses (dont Ermel), j'utilise depuis 3 ans votre fichier J'apprends les Maths en CE1 et CE2. Et mes...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces