L'Expresso d'été du 25 Août 2008 

 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

L'essentiel de l'été en une page

ÉDITORIAL

J - 7

LE SYSTEME

Un plaisir de collège l Rentrée syndicale demain l Les programmes du collège l La loi SMA publiée l Epilogue d'une paire de gifle l B. Saint-Girons délégué à l'orientation ! La rentrée et ses menaces ailleurs.

L’ÉLÈVE

L'UNAPEI presse le gouvernement d'agir  l Précocité : changer de regard l 70 000 jeunes inscrits aux stages de rentrée l Quels vrais chiffres pour le coût de la rentrée ?  l 20% de produits bio dans les cantines de la Drôme l La langue des signes enseignée à l'école

LA CLASSE

Ludovia, Le rendez-vous du multimédia ludo-éducatif

LA RECHERCHE

Colloque Fernand Oury

CITOYENNETE

Les fœtus nés sans vie auront un état-civil

LES DISCIPLINES

Cyber-langues 2008 l L'Union européenne investit dans la Bibliothèque numérique européenne l Physique – chimie en 3ème l EDD : Les incinérateurs d'ordures ont bien multiplié les cancers

 

 

Le fait du jour

 

L'essentiel de l'été en une page

Sans développements, en quelques lignes l'essentiel des informations publiées dans les Expressos de cet été, du 14 juillet au 20 août. Pour ne pas perdre le fil en attendant la publication de notre  Guide de la rentrée le 1er septembre…

L'essentiel

 

 

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

J - 7

Alors que la rentrée s'inscrit en perspective, il est déjà certain qu'elle sera peu banale. Trois faits vont nourrir les discussions en salle des profs début septembre.

 

Le premier c'est évidemment le prélèvement de 11 000 postes effectué à cette rentrée. Même si quelques milliers ont été transformés en heures supplémentaires, la tension risque d'être forte dans certains établissements. Les coups de pouce financiers pour inciter les enseignants à faire davantage d'heures supplémentaires (comme la prime annuelle de 500 euros) montrent que des tensions réelles existeront sur le terrain le 1er septembre.

 

Cette rentrée 2008 sera la première depuis longtemps où tous les enseignants et élèves de métropole entreront en même temps. La suppression du samedi matin en primaire a conduit à faire disparaître les régimes dérogatoires qui existaient jusque là. Tous les enseignants se retrouveront le 1er septembre face à une nouvelle année.

 

Mais ce qui donne vraiment à cette rentrée son caractère inhabituel, c'est l'ampleur des réformes en cours. Elles devraient profondément modifier la vie quotidienne des établissements. La réforme du métier enseignant est ouverte sans que l'on sache encore vers quoi on s'oriente, si ce n'est  peut-être via le rapport Pochard. Celle de leur formation laisse encore planer des interrogations sur la formation pédagogique des enseignants.

 

Quelle catégorie d'enseignants ne verra pas ses conditions d'exercice modifiées en 2008 ? Les collègues du primaire sont au premier rang avec de nouveaux programmes fort contestés et une répartition hebdomadaire dont l'efficacité est douteuse et la mise en place compliquée. Enfin le rapport Tabarot, les conclusions du rapport annuel du HCE donnent à penser que l'école maternelle pourrait servir de variable d'ajustement aux contraintes budgétaires.

 

Au secondaire, les collègues des collèges auront un an pour s'approprier de nouveaux programmes parfois critiqués pour leur conservatisme. L'année 2008-2009 devrait également voir mis en place un nouveau lycée sous la direction d'A. de Gaudemar mais dans un cadre financier qui va peser de plus en plus lourd.  La "modularité" annoncée, jointe à l'annualisation, pourraient répondre à ces exigences.

 

Mais il serait bien fallacieux de réduire cette rentrée à cet environnement institutionnel. Il suffit d'interroger la petite boule qui se forme au fond des  estomacs professoraux quelques heures avant la date fatidique pour savoir que ce qui se joue dans une rentrée est plus profond. Il est question de rencontres, d'enfants, d'action, de vie… Un grand rendez-vous.

Sur ces enjeux le Sac de plage du Café

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Un plaisir de collège

"De ce collège expérimental, j'aurais aimé être l'élève, j'aurais aimé que mon propre fils le soit et, pour la première fois avec autant d'intensité que je visite professionnellement des établissements scolaires, ses enseignants m'ont fait regretter de ne pas être des leurs. Merci aux élèves et aux personnels de Clisthène". Cet hommage franc et digne clôt un des meilleurs ouvrages de la rentrée, le livre que Luc Cédelle, journaliste au Monde, consacre au collège expérimental Clisthène de Bordeaux. Ce choix, L. Cédelle le justifie précisément en montrant le fonctionnement et les options de Clisthène.

 

Les clès de son succès c'est de réussir à associer tout le monde au projet éducatif, particulièrement les élèves, en leur donnant un rôle actif à la vie du collège, et les parents, en les faisant participer aux actions éducatives. C'est aussi de travailler autrement, par exemple d'assumer "plus de présence pour plus de satisfaction", de croiser les disciplines, de suivre des groupes d'élèves. Tout cela contribue à créer un climat scolaire apaisé et épanouissant qui est la base de l'apprentissage. Parce qu'ensuite enseigner reste un exercice difficile auquel s'attachent les enseignants de Clisthène. "A l'effort d'apprendre correspond l'effort d'enseigner" note L. Cédelle, c'est-à-dire que les collègues de Clisthène n'ont pas de recettes si ce n'est la saine habitude d'essayer de comprendre les échecs, de chercher les solutions, et d'en discuter. Au final, le collège obtient les meilleurs résultats du département au brevet (96% de reçus).

 

L'intérêt de ce livre c'est de rappeler ce qui devrait être une règle en matière d'éducation : l'exigence démocratique de l'efficacité. Loin de trier ses élèves, Clisthène a pris comme règle de recruter à 90% dans les écoles du secteur, qui n'est pas favorisé. Comme le relève L. Cédelle, les enseignants ne se gargarisent pas des principes républicains, "ils tentent sérieusement de les  appliquer, en affrontant les conditions, les obstacles et les défis d'aujourd'hui". Et, comme les écoles Freinet, comme les écoles finlandaises, Clisthène s'avère efficace.

 

On est donc loin dans cet ouvrage des pamphlets à la mode. Le ton est retenu, démonstratif, distancé. L'auteur utilise sa grande connaissance du système éducatif pour éclairer les options et les pratiques de Clisthène. Il mise sur l'intelligence et l'appétence démocratique du lecteur.

 

Ce pari est-il perdu à l'avance ? Luc Cédelle n'hésite pas à montrer les outrances des réactionnaires de l'Ecole. "Les propos que j'ai cités ne sont pas "excessifs", comme on peut le lire ou l'entendre parfois, mais irrecevables. Les références infâmantes auxquelles ces auteurs se permettent de recourir ne sont pas seulement indéfendables sur le plan des bonnes mœurs ou du bon goût. Elles renvoient à des réalités qui n'ont rien de métaphorique et dont la mémoire ne supporte aucun maniement irresponsable".

 

Si le courage de l'intellectuel c'est de chercher la vérité et d'en éclairer raisonnablement le public, alors merci à Luc Cédelle d'avoir montré avec l'exemple de Clisthène que l'Ecole a un futur et pas seulement un passé et un passif. Lisez et faites lire ce livre !

Luc Cédelle, Un plaisir de collège, Seuil, 310 pages. A paraître le 28 août.

Le site de Clisthène

 

Rentrée syndicale demain

La FSU, le Sgen-Cfdt et Unsa Education se rencontreront le 26 août pour envisager "des perspectives d'action face à la politique gouvernementales en matière d'éducation". Selon l'AFP, le 27 août ils se réuniront avec les parents de la Fcpe, les lycéens et étudiants (Unl, Fidl et Unef), les mouvements pédagogiques, la Ligue de l'enseignement pour envisager les actions à venir.

Dépêche AFP

 

Les programmes du collège

L'Expresso avait annoncé la publication au Journal Officiel des arrêtés fixant les nouveaux programmes du collège applicables à la rentrée 2009. EduScol met en ligne les textes définitifs de ces programmes.

Sur Eduscol

Sur le Café, l'Expresso du 8 août

Sur le Café; à propos des programmes de français

 

La loi SMA publiée

Le Journal Officiel du 21 août publie la loi sur le service minimum d'accueil pour les élèves des écoles primaires.

Au J.O.

Sur le Café, la loi SMA

 

Epilogue d'une paire de gifle

Le 18 août, le tribunal correctionnel d'Avesnes (59) a condamné José Laboureur pour "violences aggravées" à 500 euros d'amende. Ses avocats ont plaidé le droit de correction que la loi reconnaît dans des cas extrêmes aux enseignants. Le Snes, qui soutient J Laboureur, estime que " par cette sanction, la justice donne un signal négatif à une profession dont les conditions d’exercice se dégradent à grande vitesse". C'est aussi l'avis de l'UMP, dont le secrétaire national P Juvin a déclaré à l'AFP que "les enseignants doivent être soutenus face aux insultes et aux violences dont ils font l'objet. Le mot autorité à l'école ne doit pas être tabou".

 

Des avis opposés se font entendre. Dans Le Figaro, le sociologue Eric Debarbieux estime que " il faut sortir d'une opposition enseignants/enseignés, d'une stigmatisation de l'élève ou de l'enseignant. Cette affaire est le signe de la fragilité des enseignants et de leur manque de préparation face à ce genre de situation. Ils n'ont aucune formation à la pédagogie, on ne leur apprend pas à gérer une classe, à savoir ce qu'est une punition juste". C'est aussi l'avis du juge Rosenczveig sur son blog. " On peut penser que le message retenu sera que les enseignants comme tout un chacun se doivent d’être respectables pour être respectés et que le code pénal s’applique dans toutes les enceintes, à l’égard de chacun, l’école et sur les stades: on n’ a pas le droit d’agresser physiquement un “adversaire” sur un terrain de sport… Une autorité pour être respectée doit déjà être juste. Tous ceux qui ont été enfants le savent".

 

Le dérapage détestable, mais somme toute assez banal, d'un enseignant n'aura finalement produit que des victimes. Le professeur dont le geste et la vie privée ont été déballés au grand jour. L'enfant qui, à 11 ans, est devenu la bête noire des établissements de la région. L'Ecole puisque finalement ce sont les postures extrémistes qui en sortent affermies grâce au soutien gouvernemental apporté à la gifle.

Eric Debarbieux dans Le Figaro

Dépêche AFP soutien UMP

Communiqué Snes

Blog Rosenczveig

Sur le Café E. Debarbieux

 

B. Saint-Girons délégué à l'orientation

Un décret du 22 août nomme Bernard Saint-Girons, ancien recteur de Créteil et directeur de l'enseignement supérieur, délégué interministériel à l'orientation.

Au J.O.

Sur le Café, l'orientation

 

La rentrée et ses menaces ailleurs

Avec quelques jours de décalage, le moment de la rentrée est venu aussi dans les autres pays de l'hémisphère nord. Le Royaume-Uni réagit aux résultats du GSCE, un examen qui marque la fin du premier cycle du secondaire. Si les résultats progressent encore, avec 98% de reçus,  pas moins de 638 établissements sont menacés. Le pays a mis en place un système d'évaluation des résultats qui fait que les établissements ayant moins de 30% de reçus sont menacés de fermeture ou de privatisation. "Il y a une fixation sur un taux brut de réussite là où on devrait tenir compte de la plus-value apportée par l'établissement" proteste le proviseur d'un lycée menacé de disparition. Situé dans une zone défavorisée, il venait de monter son taux de réussite de 16 à 27%.

 

«Comment un enfant qui, à l'école, a été confronté plus souvent à la violence et à la pornographie qu'aux mathématiques et à la grammaire, peut-il devenir un citoyen responsable?.» A Genève, l'Ecole est à nouveau sous pression politique, plus précisément celle du parti très réactionnaire, l'UDC. L'Ecole se retrouve au centre de son dernier congrès, le 23 août. L'UDC fait campagne pour le chèque scolaire, sous forme de déduction fiscale pour les parents qui ne confient pas leurs enfants à l'école publique. Elle exige des sanctions disciplinaires et même policières dans les écoles, le retour aux notes et aux examens. Et surtout la séparation dans des classes spéciales des élèves faibles et des enfants immigrés. Pas moins de deux référendums sont prévus cette année à Genève sur ces questions. Le chèque scolaire devrait faire l'objet de consultations dans pas moins de 7 cantons. L'UDC rejette également  Harmos, le système d'harmonisation de l'éducation mis en place entre les cantons.

 

En Afrique, la question de la langue d'enseignement revient à cette rentrée. Madagascar annonce opter pour l'enseignement en malgache tout au long du primaire dans les écoles publiques. Au Bénin, au Cameroun, les langues maternelles sont expérimentées pour la première fois à cette rentrée. Au Bénin, 192 classes abandonneront le français au bénéfice d'une des 9 langues maternelles reconnues. Leur utilisation est recommandée par les experts internationaux (Unesco). Mais elle se heurte à l'absence de manuels et de formation des enseignants.

Article BBC News

A Genève l'UDC, article TSR

Au Bénin, langue maternelle (APANews)

Sur le Café, Harmos

Sur le Café, 638 fermetures britanniques

Sur le Café, difficulté langue maternelle

Sur le Café, Genève laboratoire conservateur

 

Revenir au sommaire

 

 

L'UNAPEI presse le gouvernement d'agir

"Le terrain est prêt, mais l'institution doit suivre". C'est la conclusion d'une enquête menée par l'Unapei, qui regroupe 750 associations de familles de personnes handicapées mentales. "Trois ans après l'adoption de la loi sur le handicap de 2005 et alors que le gouvernement diffuse une circulaire déclarant la scolarisation des enfants handicapés comme prioritaire, l'Unapei a souhaité entendre l'avis des enseignants" affirme Régis Devoldère, président de l'Unapei.

 

Si 86% des enseignants non spécialisés estiment qu'il est possible d'accueillir des enfants ayant un handicap mental dans leur école, 94% des enseignants sans expérience du handicap mental estiment ne pas être préparés pour l'accueil de ces enfants. 87% déclarent n'avoir reçu aucune formation.

 

L'Unapei demande une formation au handicap mental pour tous les enseignants et un véritable statut pour les AVS. L'Unapei demande au gouvernement "d'accélérer la cadence".

 

Le ministre a réagi à cette publication en annonçant l'ouverture d'une plate-forme téléphonique "Aide Handicap Ecole" (0810 55 55 00).

L'Unapei

Sur le Café : handicap du soutien pour les enseignants

MEN : scolarisation enfants handicapés

 

Précocité : changer de regard

L'association Prekos organise du 25 au 27 août 2008 à Lyon, une université d'été sur les enfants précoces. Elle alternera des conférences (F. Bak, M. Saroul, M. Habib) et des ateliers pour aborder différents aspects des enfants précoces  et deleur éducation : relation avec les familles, approches pédagogiques, phobie scolaire, précocité et "dys" etc.

Le programme

Sur le Café, la galère des surdoués

 

70 000 jeunes inscrits aux stages de rentrée

C'est une des nouveautés introduites par Xavier Darcos. Selon Libération et Le Monde près de 65 000 écoliers seraient inscrits au stage de remise à niveau en CM1-CM2 et 6 000 bacheliers et lycéens dans 200 lycées.

Article Le Monde

La liste des lycées

L'accompagnement éducatif

 

 

Quels vrais chiffres pour le coût de la rentrée ?

"Xavier Darcos remercie Familles de France pour l'enquête qu'elle a menée sur le coût de la rentrée scolaire". Le ministre se félicite lui-même à travers ce communiqué qui reprend l'annonce par Familles de France d'une baisse de 7,67% du coût de la rentrée d'un enfant en 6ème. La baisse serait due à l'accord passé entre le ministère et la grande distribution, gelant les prix d'une quarantaine de produits.

 

Mais ce chiffre fait débat. En effet, Familles de France reconnaît une hausse de 50% des frais annexes (transport, cantine, sorties etc.). Selon l'AFP, la Confédération syndicale des familles devrait annoncer cette semaine de nouveaux chiffres.

Communiqué ministère

Dépêche AFP

 

20% de produits bio dans les cantines de la Drôme

"Manger mieux, manger bio" : ce programme du Conseil général de la Drôme touche maintenant 18 collèges du département. Les collégiens bénéficient d'actions de sensibilisation à l'alimentation saine. Des produits bio sont introduits dans les plats servis en cantine.

Le CG Drôme

 

La langue des signes enseignée à l'école

Un arrêté publié au J.O. du 13 août fixe un programme de la langue des signes au primaire.

Au J.O.

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

Ludovia, Le rendez-vous du multimédia ludo-éducatif

"Comment et quoi faire soi-même à l’aide de logiciels, matériels et dispositifs numériques ?" Du 27 au 29 août, Ax-les-thermes (Ariège) accueille l'édition 2008 de Ludovia. Au programme la présentation de nombreux outils multimédia, mais aussi la problématique du jeu sérieux, les pratiques du multimédia dans l'éducation, leur analyse au regard de leurs incidences sociales, culturelles, économiques.

 

L'université d'été déplace en Ariège de nombreux spécialistes et les principales entreprises du secteur. Le Café pédagogique sera présent à Ludovia et rendra compte de l'événement. Venez nous y retrouver !

Le programme de Ludovia

Dans le Café, dossier "Enseigner avec le jeu ?"

 

Revenir au sommaire

 

La recherche

 

Colloque Fernand Oury

" En 2050 en Europe une personne sur deux ne sera pas originaire du pays où elle demeure. Que penser dès lors pour l’école et pour l’université européennes ? Comment enseigner en dehors des cultures, ou n’en pas tenir compte ? La France a un problème d’école ! De l’hexagone « sensible » jusque dans les DOMTOM, elle est scolairement et sélectivement « échouée » ! Des milliers d’intelligences sont maltraitées, négligées, laissées pour compte. L’avenir de la France est aussi, plus que jamais, dans ses banlieues". Jacques Pain, l'école doctorale 139, des pédagogues (C Héber-Suffrin, F Imbert, L Martin, P Meirieu etc.) organisent les 1er et 2 novembre à Nanterre un colloque Fernad Oury sur le thème de "la pédagogie contre la sélection".

 

Conférences et ateliers témoigneront de l'éducabilité et de spédagogies qui réussissent.

Le programme

 

Revenir au sommaire

 

Citoyenneté

 

Les fœtus nés sans vie auront un état-civil

Le Journal Officiel du 22 août publie deux décrets autorisant l'inscription à l'état-civil des fœtus nés sans vie de 16 à 22 semaines. Ce texte fait débat. Ainsi, pour  Muriel Flis-Trèves, "on entretient ainsi le trouble sur le statut de l’embryon, et c’est une porte ouverte à une polémique entre les personnes qui sont contre l’avortement et celles qui sont pour".

Au J.O.

Article Libération

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

Cyber-langues 2008

I-pods, blogs, laboratoire de langues : l'association Cyber-Langues réunit durant trois jours, du 26 au 28 août, à Dijon ses membres pour échanger sur les usages des Tice dans l'enseignement des langues. Trois journées qui s'annoncent tres riches. Il y sera même  question de karaoké.

Le programme

Sur le Café, Cyberlangues 2007

 

 

L'Union européenne investit dans la Bibliothèque numérique européenne

Selon ZD Net, Europeana, la bibliothèque numérique européenne, pourrait ouvrir avant la fin de l'année. L'Union européenne vient de lui attribuer 120 millions d'euros.

Article ZD Net

 

Physique – chimie en 3ème

EduScol met en ligne des ressources pour le programme de 3ème.

Sur Eduscol

 

EDD : Les incinérateurs d'ordures ont bien multiplié les cancers

"Une exposition forte aux rejets atmosphériques des incinérateurs d’ordures ménagères dans les années 1970-1980 pourrait être associée, au cours de la décennie 1990, à une augmentation de 6 % de tous les cancers féminins, de 9 % des cancers du sein et de 18 % des lymphomes malins non hodgkiniens chez les femmes. Dans les mêmes conditions, l’excès de risque de lymphomes malins non hodgkiniens est de 12 % pour les deux sexes confondus et, chez les hommes, l’excès est de 23 % pour les myélomes multiples". Cette étude de l'INVS, ministère de la santé, met en cause les incinérateurs d'ordures français qui bénéficiaient, à l'époque, de normes officielles supérieures aux normes européennes, par exemple en matière de dioxines.

L'étude

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Le Café en vacances

Pour le Café les vacances d'été débutent le 11 juillet pour se terminer fin août. A partir du 11 juillet et jusqu'à fin août, L'Expresso devient , sauf urgence, hebdomadaire puis quinzomadaire.

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le lundi 25 août 2008.
En direct du forum
Ecriture inclusive : Des enseignant.es dans la tourmente du Manifeste
- En tant que  professeur des écoles retraité, je  ne  partage  pas  l'idée  de  l'introduction de  l'écriture  inclusive. Par contre  je  partage  l’idée que  enseigner "Le  masculin l'emporte sur  le féminin" est vraiment...
Quelle autonomie pour le premier degré ?
- Tres heureuse initiative que de debattre du devenir des ecoles primaires. La meconnaissance actuelle du fonctionnement de l'école empeche toute evolution. Si les elus, les parents, voire meme les enseignants savaient ce que vivent les directeurs au...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces