L'Expresso du 28 Novembre 2008 

Par François Jarraud

 

LE FAIT DU JOUR

Le SMA révisé ?

ÉDITORIAL

Angleterre : Echec complet des mesures de responsabilisation parentale

LE SYSTEME

Primaire : le ras-le-bol multiforme ne s'affaiblit pas l Où en est l'Erasmus des professeurs ? l Davantage de coopération européenne pour l'enseignement et la formation professionnels  l Des enseignants mobilisés contre la biométrie l Les établissements corses en grève l Une nouvelle affaire de gifle.

L’ÉLÈVE

Le projet de loi sur la délinquance des mineurs l Un jeu sur les droits des enfants.

LA CLASSE

Le livret scolaire du premier degré l 15ème Salon de l'Ecole à Antony (92).

LA RECHERCHE

Quelle Ecole pour l'Europe ?

CITOYENNETE

Sarkozy demande une réforme régionale l La Défenseure des enfants souhaite un contrôle étatique d'Internet.

LES DISCIPLINES

Le colloque « Avenir de l’enseignement des Mathématiques » l EPS : Le Roller Football sur Europe 1 l L'Ecole dans les conférences du Ccomcen au Salon de l'éducation l La science et le créationnisme l Pour l'Apses la réforme du lycée "dénature" les SES  l Langues : Table ronde Emilangues au Salon de l'éducation.

 

 

Le fait du jour

 

Le SMA révisé ?

"Je prendrai… des initiatives pour aller dans votre sens". Devant le congrès de l'association des maires de France, Nicolas Sarkozy a répondu favorablement à une motion déposée par l'AMF : réviser la loi sur le SMA.

 

On sait que le service minimum d'accueil (SMA) a suscité de nombreuses critiques chez les maires parce qu'il  les met en position conflictuelle, parce qu'il est difficile à mettre en place, parce que la demande parentale n'est pas forcément au rendez-vous, enfin parce que les coûts ne sont pas toujours couverts. Les maires ne s'étaient pas privés, les 25 et 26 novembre, de rappeler cette hostilité. Un sondage réalisé par l'AMF auprès des maires, révèle que "le droit d’accueil des enfants en cas de grève des enseignants a posé des difficultés à près de la moitié des élus (46%), plus d’un quart d’entre eux (29%) ayant même eu « beaucoup de difficultés » à l’appliquer". Les tribunaux avaient aussi beaucoup de mal à s'y retrouver.

 

Le 27 novembre, N Sarkozy a admis que "on ne peut pas demander la même obligation de service à un maire d'une commune rurale qui n'a même pas dans ses collaborateurs un employé ayant le BAFA ou, pour ne viser personne, au maire de la capitale de la France ou d'une grande ville de un ou deux millions d'habitants."

 

Mis en place à la rentrée, le SMA pourrait durer moins d'une année.

Dépêche AFP

Sondage AMF

La grève met en évidence l'insuffisance du SMA

 

 

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

 

 

Angleterre : Echec complet des mesures de responsabilisation parentale

Inefficaces, les mesures de responsabilisation parentales aggravent les injustices révèle une étude gouvernementale britannique.

 

Confrontées au décrochage et à l'absentéisme, les autorités anglaises ont pris des mesures sévères qui ont pu paraître exemplaires. Elles peuvent faire condamner les parents des élèves absentéistes (c'est-à-dire manquant sans motif au moins 20% des cours) à des amendes et même à la prison en cas de récidive.

 

Or la publication des chiffres de 2006 met en évidence l'inefficacité totale de ces mesures. En effet avec 230 000 absentéistes récidivistes, jamais le pays n'a atteint un taux aussi important depuis le début des enregistrements. Pourtant les sanctions ont suivi la montée de l'absentéisme. Le nombre de parents condamnés à une amende a augmenté de 50% de 2003 à 2006 (2 011 à 2 952) Le nombre des emprisonnements a triplé (7 en 2003, 22 en 2006).

 

L'injustice est aussi au rendez-vous puisque sur 74 parents mis en prison, 56 étaient des mères sans doute seules en charge d'enfants turbulents. Ce sont donc les femmes qui sont les principales victimes de cette loi.

 

L’échec de cette politique est instructif. En Francen dans un pays qui compte 5% d’absentéistes, certains appellent à punir les parents ou même assimilent absentéistes et délinquants. Un décret de 2006 prévoit une amende de 750 euros pour les parents d'enfants absentéistes.

 

Si toutes ces punitions sont vaines, c'est que l’absentéisme a des causes différentes d’un jeune à l’autre. Pour certains élèves il est le signe d’un désinvestissement scolaire. Celui-ci peut aussi bien provenir de l’ennui ressenti en cours, que de violences, physiques ou morales, subies dans l’établissement. Pour d’autres enfin ce sont des besoins économiques ou des contraintes familiales qui éloignent de l’école.

 

Pourtant des politiques efficaces existent. En Grande-Bretagne, des autorités locales misent sur les aides économiques pour ramener les élèves qui travaillent à l’école. Le gouvernement a même adopté une sorte de "salaire scolaire". Une autre approche consiste à lutter contre l’échec scolaire et l’ennui. En France des établissements s'unissent pour lutter contre le  phénomène. Car c'est bien l'Ecole qui détient la principale clé pour lutter contre l'absentéisme.

Article du Guardian

L'exemple de 7 lycées franciliens

En France un fichier des absences problématique

Étude MEN

 

 

Revenir au sommaire

 

 

Primaire : le ras-le-bol multiforme ne s'affaiblit pas

Refuser une prime c'est assez rare. C'est pourtant ce que font très spontanément une centaine d'enseignants du primaire, visiblement excédés par les mesures de ces derniers mois et qui interprètent négativement la prime versée aux enseignants qui réalisent les évaluations de CE1 et CM2.

 

"Nous, enseignants des écoles élémentaires travaillant au CE1 et au CM2, nous le disons sans équivoque : cette prime est une atteinte à notre dignité… Nous dénonçons cette prime qui met à mal le travail d’équipe, ignore le fonctionnement réel des écoles et apparaît comme une façon perverse de consacrer la dégradation de notre pouvoir d’achat".

 

C'est que c'est l'évaluation elle-même qui est rejetée. "Nous appelons les conseils des maîtres et les conseils d’école à prendre, dès à présent, des mesures fortes pour protéger les enfants et les écoles des méfaits éventuels des épreuves nationales CE1 et CM2, que ce soit en raison du contenu des épreuves ou de leur utilisation. Nous les appelons en particulier à refuser fermement toute publication des résultats des écoles… Nous ne supportons plus de travailler avec une administration qui pense pouvoir nous mener à la carotte et au bâton. Si c’est là le modèle éducatif de notre ministre, ce n’est pas le nôtre, ni celui de l’école laïque et républicaine". Ils demandent, à travers une pétition, au ministre de démissionner.

 

Ailleurs, à Créteil, plusieurs écoles sont occupées par des parents d'élèves qui refusent les nouveaux rythmes scolaires et la suppression des Rased.

Pétition

Dépêche AFP

 

Où en est l'Erasmus des professeurs ?

L'idée avait été lancée en mai 2008 par Xavier Darcos. "Il faudrait que l'on fasse… un Erasmus des professeurs" avait-il déclaré le 7 mai devant le forum "Le rendez-vous des Européens" à Lille. "Cela leur redonnerait peut-être de l'intérêt parfois dans leur métier, changer un peu de cadre, aller enseigner ailleurs ou échanger avec d'autres professeurs, voyager".

 

Un communiqué du 27 novembre nous apprend que la rencontre avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, a abouti à "un accord entre les partenaires sur un objectif clair, celui d'accroître la mobilité des enseignants, formateurs et équipes éducatives (l'Erasmus des enseignants".

Communiqué

Un projet de programme Erasmus pour le sprofesseurs

 

Davantage de coopération européenne pour l'enseignement et la formation professionnels

Affirmant la nécessité d'une "nouvelle vision stratégique pour les politiques européennes de formation professionnelles", le "Communiqué de Bordeaux" élaboré à l'occasion de la rencontre des ministres européen de l'éducation le 26 novembre, annonce un renforcement de la coopération européenne dans le domaine de l'enseignement et de la formation professionnelle.

 

Le communiqué se fixe comme objectif de "faire passer l’éducation et la formation tout au long de la vie et la mobilité du concept à la réalité… Il convient d’aménager des passerelles entre formation générale, formation professionnelle et enseignement supérieur, de développer l’individualisation des parcours en articulant formation initiale et formation continue, en valorisant toutes les formes d’apprentissage formel, non formel et informel".

 

La mobilité des travailleurs, des apprenants et des formateurs sera encouragée. Les ministres mettront en place un système de crédits ECVET de façon à encourager la mobilité entre les états européens.

 

Ils ont fixé 4 objectifs : "1. Mettre en oeuvre au niveau national et au niveau européen les outils et dispositifs de la coopération en matière d’enseignement et de formation professionnels ; 2. Renforcer la qualité et l’attractivité des systèmes d'enseignement et de formation professionnels ; 3. Renforcer les liens entre l’enseignement et la formation professionnels (EFP) et le marché du travail ; 4. Renforcer les modalités de la coopération européenne".

Communiqué

 

Des enseignants mobilisés contre la biométrie

A Grasse, des enseignants protestent contre la mise en place d'appareils qui lisent les empreintes à l'entrée de deux écoles. Ils s'appuient sur une décision de la Cnil qui s'oppose à l'utilisation des empreintes dans les écoles. Pourtant la vague semble bien partie. En Angleterre des centaines d'écoles utilisent ces dispositifs.

Article de Nice Matin

La Cnil interdit

En Angleterre plus de 300 écoles

 

Les établissements corses en grève

L'affaire de fraude au bac qui a abouti à la mise en examen du secrétaire général du rectorat et de 2 professeurs de maths, prend des proportions nouvelles. Selon l'AFP, le recteur de Corse a protesté contre la garde à vue des enseignants estimant le dossier "vide". Jeudi 27, la quasi-totalité des établissements secondaires de l'île étaient en grève.

Dépêche AFP

Sur le Café

 

Une nouvelle affaire de gifle

A Auxerre, un professeur de sport du CFA du bâtiment a été licencié pour avoir donné un coup de poing à un élève qui lui manquait de respect.  L'élève a porté plainte. Les syndicats Cgt et Cfdt appellent à la grève.

Dépêche AFP

La gifle

 

Revenir au sommaire

 

 

Le projet de loi sur la délinquance des mineurs

Le Nouvel Observateur publie une synthèse des propositions que devrait faire la commission Varinard chargée de revoir l'ordonnance de 1945 sur la délinquance des mineurs. Selon le Nouvel Observateur, la commission devrait adopter les mesures suivantes : abandon du préambule de l'ordonnance de 1945 mais maintien des principes fondamentaux; âge de la responsabilité pénale jusqu'alors laissé à l'appréciation des juges fixé à 12 ans;  incarcération de mineur de moins de 14 ans interdite, sauf en matière criminelle et dans des conditions précises et dans des structures adaptées; création d'une peine d'emprisonnement de fin de semaine pour ne pas compromettre la scolarisation des jeunes délinquants; alternative aux poursuites consistant à classer l'affaire à condition que toutes les démarches de rescolarisation soient entreprises; création d'un dossier unique de personnalité jusqu'à la majorité. Inscription de toutes les sanctions au casier judiciaire.

Article Nel Obs

 

Un jeu sur les droits des enfants

"Nous sommes des enfants de 8 à 10 ans et nous vivons à Nantes, dans l’ouest de la France. Nous souhaitons que tous les enfants du monde connaissent leurs droits et qu’ils soient respectés. C’est pour cela que nous avons créé ce jeu de cartes de 7 familles". Ce jeu les élèves de CM2 de Cécile Brisset nous l'offrent. On peut télécharger les cartes et la règle du jeu.

Le jeu

 

Revenir au sommaire

 

La classe

 

Le livret scolaire du premier degré

Une circulaire publiée au B.O. du 27 novembre définit le livret scolaire des élèves du premier degré.

Le livret scolaire comporte :

1) Les documents d'évaluations périodiques en usage dans l'école pour suivre régulièrement les progrès de l'élève au fil de chaque année scolaire.

 2) Les résultats, en français et en mathématiques, aux évaluations nationales de CE1 et de CM2 présentées selon le modèle en annexe 1.

 3) Les attestations de maîtrise des connaissances et compétences en CE1 et en CM2 en référence aux programmes de l'école… En fin de cycle des apprentissages fondamentaux (CE1), ces attestations concernent :

- la maîtrise de la langue française ;

- les principaux éléments de mathématiques ;

- les compétences sociales et civiques.

En fin de cycle des approfondissements (CM2), ces attestations concernent :

- la maîtrise de la langue française ;

- la pratique d'une langue vivante étrangère ;

- les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique ;

- la maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication ;

- la culture humaniste ;

- les compétences sociales et civiques ;

- l'autonomie et l'initiative.

4) Les attestations de premier secours et de première éducation à la route..

 5) Le cas échéant, les attestations de compétence en langue vivante, au niveau A1 du cadre européen commun de référence lorsque l'élève maîtrise une autre langue que celle dont l'attestation de compétence figure au point 3.

 6) Les propositions faites par le conseil des maîtres et les décisions prises en fin d'année scolaire sur les conditions dans lesquelles se poursuit la scolarité.

Au B.O.

 

15ème Salon de l'Ecole à Antony (92)

C'est le socle commun qui sera au centre des débats du 15ème Salon de l'école, organisé par l'I.A. du 92, l'IUFM de Versailles et le CDDP 92 le 28 janvier 2009. Des ateliers présenteront des pratiques innovantes. Deux forums permettront à chacun de réagir. Enfin une table ronde réunira des intervenants.

Le programme

 

Revenir au sommaire

 

La recherche

 

Quelle Ecole pour l'Europe ?

Autonomie pédagogique ou pilotage centralisé ? Evaluation locale des élèves ou évaluation standardisée ? Comment les politiques publiques d’éducation sont-elles construites ? Autant de questions posées dans la conférence « Quelle école voulons-nous en Europe ? » au salon de l’éducation le 27 novembre, qui firent apparaître une diversité des réponses selon les pays interrogés.

 

Pour donner quelques éléments comparatifs et points de vue sur l’école en Europe, les organisateurs des ministères de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche avaient fait appel à David Greger, directeur du Centre de recherche sur la scolarisation à Prague, Petra Packalen du Finnish National Board of Education, José A. Rodriguez Lasa, chargé de mission pour la France au ministère de l'Education à Madrid, Andreas Schleicher, chef de la division des indicateurs et analyses à la direction de l'éducation de l'OCDE et à Nathalie Mons, universitaire, spécialiste de l'étude comparée des systèmes éducatifs.

Le compte-rendu du Café

 

Revenir au sommaire

 

Citoyenneté

 

Sarkozy demande une réforme régionale

"Faut-il – c’est ce que je pense – encourager un mouvement expérimental de fusion d’un certain nombre de régions qui le souhaiteraient ?" Devant les maires réunis en congrès, le 27 novembre, N. Sarkozy a proposé que les régions qui le souhaitent fusionnent. Il annonce une réforme d'ici 6 mois.

Article de Libération

 

La Défenseure des enfants souhaite un contrôle étatique d'Internet

Dans un communiqué, la Défenseure des enfants vole au secours de l'amendement Lefebvre qui envisage de soumettre au contrôle du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) "l’ensemble des contenus audiovisuels mis à disposition du public sur internet". Ce dispositif donnerait un droit d'nterdiction au CSA de tout site contenant une vidéo, le Café par exemple.

 

Pour la Défenseure des enfants il s'agit de protéger la jeunesse. "Les images, nombreuses, d’origines diverses et constamment  renouvelées, proposées sur ces sites sont aisément accessibles aux enfants et aux adolescents, alors que certaines véhiculent un climat de violence, de pornographie ou d’humiliation" écrit-elle. Elle se félicite du projet de labellisation et de répression sur internet. "L’amendement  confie également au CSA le soin de mettre en place  une politique de label « famille » pour les sites respectueux de la protection de l’enfance et de préconiser des mesures législatives propres à conforter la protection de l’enfance face à ces contenus audiovisuels… La Défenseure des enfants estime qu’une telle protection est indispensable et devrait être partagée par nos partenaires européens".

Communiqué

Sur l'amendement Lefebvre

 

Revenir au sommaire

 

Les disciplines

 

Le colloque « Avenir de l’enseignement des Mathématiques »

Ce colloque, co-organisé par l’Inspection Générale de Mathématiques et la DGESCO, vient de se tenir les 26 et 27 novembre 2008, à Paris. Dans le cadre prestigieux du grand amphithéâtre de la Sorbonne, une assemblée composée de professeurs, d’universitaires et d’inspecteurs a travaillé pendant deux jours sur le thème de l’avenir de l’enseignement de la discipline mathématique.

 

Plusieurs conférenciers ont présenté leurs idées sur ce thème ; l’après-midi du mercredi étant consacré à un travail en ateliers. Jean-Pierre Bourguignon, directeur de l’IHES de Bures, a fait réfléchir sur la diversité et l’unité de la discipline, et sur le lien entre problèmes anciens et développements récents : sa thématique, « les sciences sont-elles à un tournant ? » ouvre sur une réflexion relative à la nécessaire ouverture des Mathématiques aux autres sciences.

 

Gilles Dowek (Laboratoire d’Informatique de l’Ecole Polytechnique, LIX) a plaidé talentueusement pour l’émergence accrue des mathématiques discrètes dans l’enseignement. Carl Winslow (Professeur à l’Université de Copenhague), a présenté la réforme du lycée qui a commencé en 2005 au Danemark, et montré les difficultés que sa mise en œuvre a rencontrées. La relation de cette expérience a permis une intéressante mise en perspective au regard de ce que nous savons de la prochaine réforme des Lycées.

 

Une table ronde a réuni Michèle Artigue, Professeure à l’Université Paris 7, didacticienne, et présidente de ICMI, J-P. Demailly, Académicien, Antoine Petit, directeur de l’INRIA Paris-Rocquencourt, et Claudine Schwartz, statisticienne et Professeure à l’Université Joseph Fourier à Grenoble. Ce moment a permis d’instructif échanges à propos de la réforme prévue au lycée et de celle qui concerne la formation des maîtres ; du fait que M. Artigue et C. Schwartz firent, il y a dix ans partie de la commission qui écrivit les actuels programmes de lycée, leur regard était particulièrement intéressant.

 

A ce propos, a été annoncée la composition de la commission qui travaille actuellement d’arrache-pied à la réécriture des programmes de la classe de Seconde, qui doivent entrer en vigueur en septembre 2009 : elle est présidée par Brigitte Gajou et Jacques Moisan (Inspecteurs Généraux), et comporte deux universitaires (René Cori, Président de l’ADIREM, et Directeur de l’IREM de Paris7, et Patrick Foulon, Professeur à l’Université Louis Pasteur à Strasbourg), une IA-IPR (Françoise Munck, IA-IPR dans l’Académie de Nantes), et un enseignant de l’Académie de Créteil (E. Saurosina).

 

Deux conférences ont clôt cette réunion : une conférence de M. P. Tassi, DG de Mediamétrie, qui a montré à quel point les entreprises avaient besoin de mathématiciens, mais aussi comment l’entrée de mathématiciens es qualité pouvait encore poser problème, puis un exposé de J-J. Duby sur la responsabilité des Mathématiques.

 

Le colloque a été conclu par le doyen de l’Inspection Générale, M. Perret, qui a lancé un appel aux enseignants de mathématiques pour qu’ils redonnent priorité au plaisir dans la pratique de notre discipline : c’est un appel auquel on ne peut que souscrire. Un dossier plus complet sera mis sur le site du Café lundi prochain. Le site du colloque publiera rapidement les diaporamas utilisés par les conférenciers, et les actes de ce colloque un peu plus tard.

Le programme

 

EPS : Le Roller Football sur Europe 1

Le RollerFootball, un sport citoyen, sera présenté dimanche 30 sur Europe 1 Sport de 8h10 à 9h. Le Roller Football est une nouvelle activité physique qui facilite la responsabilisation et l'apprentissage des règles sociales.

Le  RollerFootball en dossier

 

L'Ecole dans les conférences du Ccomcen au Salon de l'éducation

Vendredi 28 novembre, le Ccomcen, qui regroupe 14 associations éducatives, organise 4 conférences sur les problématiques d el'Ecole aujourd'hui. De 10h00 à 11h30 : "Remue ménage à l’Ecole !" sur l'évolution de l'école. De 11h30 à 12h30 : "Est-il possible de parler des rythmes de l’Enfant ?" De 14h00 à 15h30 : Etat – Collectivités pour quelle Ecole partagée ? De 15h30 à 17h00 : L’Ecole, c’est aussi nous !

Le programme

 

La science et le créationnisme

Le Monde publie deux tribunes sur le rapport entre la science et la création. Pour Jean Delumeau, s'il "est nécessaire que le fait scientifiquement prouvé de l'évolution fasse partie des cours de physique et de biologie… ce ne doit pas être l'occasion d'affirmer devant les élèves qu'il est incompatible avec la croyance en Dieu. Poser l'un et l'autre en même temps ne constitue pas un mauvais "mélange de deux bains de culture" mais la conciliation de deux démarches intellectuelles qu'il n'y a pas lieu d'opposer entre elles. L'une, la science, constate des faits ; l'autre, la réflexion sur la connaissance, s'efforce d'interpréter les acquis de la science".

 

A cela répond Denis Buican. "C'est une évidence scientifique que le monde n'a pas été "créé" selon la Genèse biblique il y a quelques milliers d'années…. Même du point de vue philosophique théorique, le créationnisme ne résout aucunement l'existence de la biosphère mais ne fait que déplacer indûment, sans aucune preuve, le commencement : si un éventuel "démiurge" a "créé" le monde, comment est apparu ce créateur putatif ? Ce qui ramène à l'inconnaissable et à une impasse de la pensée logique. Mêler de façon abusive sciences expérimentales et religions dogmatiques ne fait qu'engendrer des hybrides monstrueux, issus du sommeil de la raison."

Article du Monde

Article du Monde

 

Pour l'Apses la réforme du lycée "dénature" les SES

"L’APSES a pris connaissance avec consternation des dispositions concernant l’enseignement de Sciences Economiques et Sociales transmises le 25 novembre au groupe d’experts chargés d’adapter le programme de seconde à la semestrialisation" écrit Sylvain David, président de l'Apses. "Ainsi, un élève souhaitant se réorienter à l’issue du premier semestre ne pourra pas faire le module 1 de SES qui ne sera pas offert au second semestre. Mais un élève n’ayant pas suivi le module 1 pourra suivre le module 2. La part des SES déjà limitée se trouve donc encore réduite. Quant à la cohérence pédagogique, que dire d’un projet où le module 2 ne suit pas le module 1 ?... Enfin, les TD disparaissent. Le projet de formation aux méthodes, notamment celles utilisant les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) ou celles de l’enquête en sciences sociales, est totalement sabordé. Une fois de plus l’investissement dans la formation est sacrifié sur l’autel de la réduction de la dépense publique".

 

Pour l'Apses, "l’enseignement de SES se retrouve complètement marginalisé et dénaturé… L’APSES mettra tout en oeuvre pour amener le Ministre de l’Education nationale à revoir sa copie".

Communiqué

 

Langues : Table ronde Emilangues au Salon de l'éducation

Le site Emilangues organise le 29 novembre au Salon de l'éducation une table ronde sur les échanges scolaires en sections européennes ou de langues orientales. Plusieurs thèmes seront abordés : quelle place donner aux échanges scolaires ? Comment monter des échanges dans le cadre de programmes européens ? Comment réussir des projets d'échanges à distance ? Dans quelle mesure le cursus en sections européennes ou de langues orientales prépare-t-il les élèves à la mobilité en Europe et favorise-t-il leur insertion professionnelle ?

 

Revenir au sommaire

 

le Cafe

 

Les anciens Expresso ?

Voir L'Expresso précédent

Les archives complètes de L'Expresso

 

L'Expresso directement sur votre site !

Vous nous l'avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment   afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L'Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

 

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site  d'une information quotidienne et leur permettre d'être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

 

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont  maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l'icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

 

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d'aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

 

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

 

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, "L'Expresso", le flash quotidien d'actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s'abonner

 

Revenir au sommaire

 

Par fjarraud , le vendredi 28 novembre 2008.
En direct du forum
Entre 800 et 1250 euros pour les enseignants encadrant des professeurs stagiaires ou des étudiants
- Les enseignants du premier degré, tuteurs d'enseignants stagiaires du premier degré, ne touchaient rien... (ou presque selon les départements). Quel est le second terme de la devise inscrite au fronton des établissements scolaires, qu'ils...
Le Se-Unsa demande des perspectives de revalorisation
- Pour avoir comparé mon salaire net annuel (de professeur des écoles) à celui d’un ami professeur en Lycée Pro (donc pas agrégé), même échelon, même ancienneté, nous arrivons à une différence avoisinant les 10 000 euros à l’année (bulletin de paie à...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces